Le Rire n°308 27 déc 1924
Le Rire n°308 27 déc 1924
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°308 de 27 déc 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 41,1 Mo

  • Dans ce numéro : consultation.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
cjit êroitips D'HENRY DU PUY - MAZUEL RÉALISÉ PAR RAYMOND BERNARD LE PLUS GRAND SUCCÈS CONNU EN CINÈMATOGRAPHIE SALLE passe à la MARIVAUX avec la partition d'Henri Rabaud TROIS SÉANCES PAR JOUR Matinées à 14 heures et à 16 heures 45 Soirée à 20 heures 45 que préférez-vous ? clans le roman de MARCEL ARNAC LE BRELAN DE JOIE Quand les trois compères cherchent leurs écus dans tous les lits ? L'étourdissant chapitre de la noce ? Quand ils sont pachas et ont un harem ? La page de l'accouchée ? Où ils sont tous nus ? Quand ils inventent toutes sortes de jeux suggestifs ? Quand ils couchent avec une veuve, un àne, un chien, un chat et une pie ? Ce qu'ils disent des femmes et de l'amour ? Quand ils veulent faire des enfants à toutes les femmes du pèlerinage ? La folle avent ire du bourdeau ? Quand ils regardent les laveuses par les fentes du plancher ? La page des cocus ? Ou quand ils couchent avec leurs femmes sans le savoir ? TOUT CST SI DROL r  : ()UF VOUS PREFEREZIII LE RELIRE ! 1 5 O mile epa toute 1.50 PRIX GON COU [IT E 1 CHÈVREFEUILLE Roman par THIERRY SANDRE'UN CII EF-L'EE U V R E" 1 vol. 7.50. J.-J. Brousson PRIX GONCOUIIT A CEUX QUE L'AVENIR INQUIÈTE La réélection du Président Coolidge annoncée par le célèbre médium graphologue R. RAYMON D notamment dans l'Intransigeant du 23 Octobre 1923, le Neto-York Herald et la Chicago Tribune du 26 Octobre 1923, et le Nec -Yorlt. World du 13 Janvier 1924, prouve, une fois de plus so extraordinaire dois de seconde vue. HOROSCOPE PAR CORRESPONDANCE R. Raymond, 109, rue (le Rennes, 1°r au fond de la cour. Pour toute demande de tarifs et prospectus, joindre O fr. 30 en timures. J u vi it EST eDITUDP iAL DANS SON Le livre sensationnel du professeur Raymond sur la graphologie, vient de paraître chez Fast, 13, rue Royale. (Pre face d'Elie l)autrin). Envoi franco contre mandat de 12 francs, adressé â l'auteur, 109, rue de Rennes, Paris, 6°. Lisez FANTASIO MAGAZINE GAI Le numéro  : 1.fr. 50 CHEMIN de FER de PARIS à ORLÉANS - Ruines de Chellah, près RABAT. Allez an Maroc 19 Par Bordeaux-Casablanca. — Départ de Bordeaux,. trois fois par mois.'Traversée en 3 jours. Billets directs et enregistrement direct des bagages. 2°) Par Gibraltar-Casablanca.— Billets directs et enreg:,- trement direct des bagages pour Gibraltar. Service bi-hebdomadairt de Gibraltar à Casablanca, 15h. de mer. 3°) Par Algésiras-Tanger. — Billets directs et enregistre nient direct des bagages pour Algésiras.'Traversée quotidienne. Algésiras-Tanger en 3h. De Tanger a Casablanca par Rabat, service automobile. 4°) Par Toulouse-Casablanca (par avion). — Trajet en chemin de fer jusqu'à Toulouse, voie aérienne de Toulouse à Casablanca. Billets de chemin de fer et d'avion délivrés conjointement. 5') Par Port-Vendres-Oran-Oudjda. — Trajet en chemin de fer jusqu'à Port-Vendres par Limoges-Toulouse ; service hebdomadaire entre Port-Vendres et ((ran. Entre Oran, Oudjda, Fez et Casablanca, trajet par voie ferrée ou avion ; entre Oudjda et  : Casablanca, service automobile. Train rapide de Luxe " Sud-Express " quotidien entre Paris, Bordeaux et Madrid. — Service tri-hebdomadaire de luxe entre- Madrid et Algésiras. Pour tous renseignements, consulter le Livret- Guide officiel de la Compagnie d'Orléans.
CHRISTMAS L'exportation des dindons en An leterre'a été autorisée ar le'P g p gouvernement français a l'occasion des fêtes de Noël. CHAMBERLAIN, à John Bull — Croyez-moi, mon cher, je reviens de France  : c'est toujours là qu'on trouve les plus gros dindons ! LES BEAUX ENTR'ACTES Le directeur d'un théâtre très parisien a reçu la visite d'un auteur qui veut l'être  : — Mon cher directeur, a dit l'auteur, j'ai remarqué avec intérêt l'initiative que vous avez prise, en même temps que plusieurs de vos confrères. On ne saurait qu'approuver cette idée de présenter sur la scène, pendant les entr'actes, les dernières créations de la mode, portées avec grâce par de jolis mannequins. — N'est-ce pas ? fit le directeur avec fierté... Quel succès !... J'ai eu une centième avec les modèles de la maison Pépette sœurs... Ma première depuis deux ails'— Tous nies compliments... Mais il y aurait à faire mieux encore... Il faudrait animer ces exhibitions muettes et un peu froides et les transformer en véritables petits sketchs... J'ai déjà conçu quelques directives à cet égard... Ainsi vous avez totalement négligé la question des dessous... C'est par là qu'il conviendrait de commencer... Vous feriez entrer vos jeunes collaboratrices en chemise, ce qui est toujours très seyant... Le public serait invité à se prononcer sur la nuance des bas, et elles les passeraient ensuite avec des gestes réglés7sur une musique de scène évocatrice... Puis ce serait le tour du chapeau, qui habille si décemment une femme, en cas de flagrant délit... Après quoi, le petit. pantalon, le petit jupon, la robe, le manteau, la fourrure... On pourrait, d'ailleurs, procéder inversement... Au lieu de s'habiller, ces demoiselles se déshabilleraient en scène... Et on terminerait par les dessous... — Je préférerais de beaucoup cela ! s'écria le directeur enthousiasmé. — Ce serait évidemment plus clair, donc ça porterait davantage... Naturellement, j'entremêlerais le tout de dialogues comme je sais en faire  : Vous n'imaginez pas, ma chère, à quel point LE RIRE DE LA SEMAINE ce pantalon plait à tout le Inonde. — Vous voyez cette robe, chère amie... Elle m'a coûté deux mille francs, et elle m'en a déjà rapporté six mille. — Quelle horreur 1 Quel manque de tenue !... Ma fourrure m'a été offerte par mon amant, et je l'al fait payer par mon mari... Je suis une femme convenable, moi !... etc. > Quelques petits couplets par-ci, par-là, et de petits choeurs dans ce genre  : Nous retirons nos toilettes Par en bas, par en haut. Mais nous gardons nos voilettes. C'est bien plus comme il faut. — Pas un mot de plus, interrompit le directeur très emballé... Je vous commande mes entr'actes... L'embêtant, ajouta-t-il après une courte réflexion, c'est qu'il faille une pièce dans les intervalles... — Ne vous en inquiétez pas, dit l'auteur rondement... je vous la ferai par-dessus le marché... LES VENDREDIS DU PALAIS-BOURBONn. PAINLEVÉ, à AI. Marthe, questeur. — Vous savez, mon cher Barthe, que les anciens députés non réélus s'agitent... Ils demandent que l'on augmente leur pension de retraite... Un d'eux a même proposé que l'on fit payer un droit d'entrée au public à nos séances du vendredi qui sont réservées aux interpellations. Croyez- vous à des recettes possibles ?... AI. BARTHE. - Ça dépend, monsieur le Président... PAINLEV - Oui, oui, je vous comprends... Savez-vous chanter ?... M. BARTHE. - Pourquoi me demandez-vous cela ?... M. PAINLEVÉ. - Je cherche des attractions... Ainsi, moi, je pourrais faire des calculs à la vapeur, comme Inaudi:.. Cela évi-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :