Le Rire n°306 13 déc 1924
Le Rire n°306 13 déc 1924
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°306 de 13 déc 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 59,8 Mo

  • Dans ce numéro : la nouvelle école des femmes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
POUR FRIRE UN BON DINER eA RESTAURANT DE L A B I C H E 15/chez LA U R I N 19, rue de la Grange-Batelière Ses Spécialités- Déjeuners et Diners parfaits A DES PRIX RAISONNABLES n SESEEMSEENENSESSESSISEISSSESSEN LE " ROMANO 99 RÉSUME PARIS Elégances discrètes, table excellente, spectacle varié, les meilleurs Artistes, les dernières Danses, gaité de bon aloi et modération dans le luxe, le "Romano" synthétise bien le vrai Paris celui des gens de goût. Déjeuner 17 fr. Diner 22 fr. Champagne 45 fr. Consommation 6fr.-14,r. CAUMARTIN R. t:. seine 104452 EssEsssznzrzczannssszsmsnszovvi en A L'ESTURGEON t La Hôtel Restaurant â POISSY. — Télé ph. 4. H 25 km. de Paris. — Terrasse chauffée. E V unique'q sur la a Serne. 1.1i NOUVELLE DIRECTION nx mssEsmsrmozegosnssonssonossrizz CHANTILLY Oise) gO du GRAND CONDE NT L'1-lûtel de 1.r ordre, le plus confortable pr famille. Le restaurant le meilleur des environs de Paris. Ouvert toute l'année. La tenue de soirée n'est pas de rigueur. HOSTELLERIE DuBOIS JOLY Hil.104, TILLIÈRES-sur-AVRE (Eure, Tel. 12 RÉVEILLONS des 24-31 Décembre et fêtes des rois. — Les plus beaux de France. UNIQUES ET DÉLICIEUX WEEK—END HOTEL DES CELESTRS Chambre de 8 à 15 fr. à la journée. Dernier confort — Rigoureuse propreté Englisle Spoken — lieux entrées. 1,r. Charles-V et 17,r. du Petit—Musc, Paris (4e) Metro  : Saint-Paul et Bastille. Téleph. : Archives 60-88 i t Le Pious Joyeux RÉVEILLON de Noël se fera chez POCCARDI 9, boul. des Italiens et 12 et 14 rue Favart Petite redoute Tango Concours de Pâtes doté de deux Cabriolets Peugeot et les FRATELLIN I Retenir sa table LA SANTÉ c'estTOUT buvez donc SUZECASSIS 1 ou SUZE—CITRON Un concert, Un spectacle, Et danser ! pour le prix d'un promenoir..e.. C'est la joyeuse taverne FANTASIO 16, Faubourg Montmartre de 4h. 1/2à 7h. ; Entrée 3 fr. On danse de 9h.1/2 A3h.du matin  : Entrée 5 fr. Tous les jours attractions et variétés nombreuses et choisies. Changement de programme tous les Vendredis. Buffet chaud et froid en permanence Jour et Nuit. Toutes les consommations et le buffet aux prix ordinaires des cafés et brasseries. BAR AMÉRICAIN R.C. Seine 213.362B. ACHETE BIJOUX DIAMANTS -PERLES — EXPERTISE GRATUITE PAIE DE SUITE LE PLUS CHER DE TOUT PARIS 3. Rue MEYERBEER. 3 (PRÈS OPÉRA) RHUM ST-JAMES ACBM.LES M LN Plantations st-lames doivent leur vieille roputWtlon dans les Antilles b leurs Rhums places au premier rang par leur linaese et leur arôme. Tb. St-James Ptentetlons ewe to the superior quality o Chair runts the.olde.labli-bed, epu - tallon In which they are told lu the West Indies alUL IMPORTATEUR P.LA Y e s : R T, 4-la, nes (A atli tN) sT-rtaaaa-sRartnidt:a. Palus lia.easiwt,WRDtaux,LonDe s Les Grands Crus de St James (Antilles) MARQUE de Rhum de Grand Cru unique au Monde. Produit de haute sélection, provenant d'incomparables terroirs,élaboré longuement et à gra n ds frais dans les vieilles Rhummeries St James, où se transmettent de génération en génération les procédés spéciaux et les secrets de fabrication de St James, vieilli sous le ciel tropical, le Rhum St James est devenu, quand il arrive en Europe, la délectable et précieuse liqueur àl'arome subtil et fin, au bouquet admirable et intraduisible. - dont s'émerveillent les connaisseurs et les gourmets. 111.111, Commerce mea, Seine. L'ENNUI c'est la MORT ! POUR RIRE ET FAIRE R1RF, Detuandez les Catalogues de Farces, Attrapes, Surprises pour Soirées, Dîners et pour Noces. - Articles de Physique et de Prestidigitation - Chansons, Monologues, Pièces de Comédie pour Salons, Familles et Sociétés - Librairie Amusante,Agricole st Médicale, Livres utiles et de jeux Magie, Magnétisme iuDnotisme, etc. etc. Envoi contre 1 fr. en timbres. 8e BILLY, 8, rue des Carmes, Paris 5e air FON_DEE en 1808 "111101, -a aq- NICOLAS fine,si Bouteilles q
1141I G TUE D E,S I [N T]M É, Ta'EC ON OM.1 QUEttf CAISSE A TOUS LES RÂTELIERS — Vous comprenez, ce n'est pas avec ce que le Grand-Orient me donne... — Ni moi avec les quatre sous qu'on nous envoie de Moscou !... LES DOUZE Publions les noms de ces douze députés qui viennent de montrer une fermeté de convictions assez rare dans le monde politique. Ce sont  : MM. Ameline, Blachez, Boully, Bougère, Didry, Paul Dubois, Epivent, Dézarnaulds, de Kervanoël, Thuau, Jean Carnot et Schafer. Ces messieurs, pressés.de se laisser photographier en vue du petit annuaire législatif, s'y sont refusés avec autant de vivacité que de modestie. Ce ne sont certainement pas des types à la pose. Je me suis immédiatement précipité jusque chez ces honorables, pour recueillir leurs déclarations au sujet d'une attitude aussi effacée. Ou bien je n'ai pas été reçu, ou bien je me suis heurté, chez ceux qui ont consenti à me recevoir, à un parti pris de ne rien dire. Mais je connais trop mon métier de journaliste pour être resté sur cet échec. Je sais qu'une interview vraiment digue de ce nom consiste bien moins à répéter ce que les gens ont dit qu'à authentifier et répandre ce qu'ils n'ont pas dit. La vérité est toujours en marche, même à tâtons. Voici donc les réponses que je ne crains pas de mettre dans des bouches qui ont prétendu rester muettes  : M. Ameline  : « Je n'ai jamais été bien pris qu'en groupe. Que l'on me photographie avec le mien. » M. Blachez  : « Quand tout le monde connaltra ma tête, mes électeurs me poursuivront jusque dans la rue. M. Boully  : « M. Painlevé me confond toujours avec M. Bougère. C'est très agréable pour les rappels à l'ordre. Je veux prolonger son erreur. M. Bougère  : « M. Painlevé me confond toujours avec M. Boully. C'est. très agréable en cas de censure. Je veux prolonger sa méprise. M. Didry  : « Dès que je regarde un objectif, je louche. » M. Paul Dubois  : « Je préfère les portraits de La Bruyère. M. Epivent  : « La photographie est menteuse. Un photographe m'a dit un jour  : « Vous êtes parlant. » Or, je ne parle jamais. M. Dézarnaulds  : « J'aurais trop peur de ne pas titre ressemblant. LE RIRE DE LA SEMAINE M. de Kervanoêl  : « J'aurais trop peur d'être ressemblant. » M. Thuau  : « Peut-on, comme pour les votes, accepter les photographies par procuration ? Non, n'est-ce pas ? Alors... M. Jean Carnot  : « Je me contente des grandes figures dont je porte le nom. M. Schafer  : « J'attends d'être ministre. Voilà le résultat de mon audacieuse enquête. Elle tend à confirmer que la démocratie se meut dans des cadres qui sont quelquefois vides. L'OEIL DE MOSCOU C'est M. Émile Fabre, administrateur de la Comédie-Française. Serait-il donc devenu bolchevik ? Non, malgré l'aspect slave de sa physionomie. Ses traits rappellent ceux de Lénine, mais avec quelque chose de bien plus lénitif. L'oeil de Moscou, en l'occurrence, veut dire l'oeil du maître, car il s'agit de la modification au fameux décret rendu par Napoléon dans la capitale de la'Russie, modification qui a pour objet de renforcer le principe d'autorité à la Comédie-Française, travaillée par des aspirations bolchévistes. Les pouvoirs du Comité de lecture seront désormais limités par le pouvoir de l'administrateur. L'application de cette réforme n'est pilas qu'une question de minutes, et M. Emile Fabre va faire afficher dans la salle du Comité un règlement dont j'ai pu me procurer le texte. Le voici  : « Les membres du Comité de lecture sont invités, en conformité avec leurs fonctions, à assister à la lecture des pièces. « Si leur présence est désirable, il n'importe pas moins qu'ils écoutent cette lecture. Et il est à souhaiter qu'ils l'entendent. « MM. les membres du Comité sont priés de ne pas regarder leur montre pendant qu'un auteur lit sa pièce. S'ils contrevenaient à cet avis, ils seraient requis de déposer leur montre entre les mains de l'huissier, avant de pénétrer dans la salle du Comité. Les dames qui font partie du Comité de lecture sont priées de ne pas étaler leurs ustensiles de maquillage, de ne pas se poudrer ni se mettre du rouge aux moments pathétiques, ni,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :