Le Rire n°306 13 déc 1924
Le Rire n°306 13 déc 1924
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°306 de 13 déc 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 59,8 Mo

  • Dans ce numéro : la nouvelle école des femmes.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
C'est le jour de la blanchisseuse... « Un pantalon, une chemise, deux pantalons, une combinaison, trois pantalons... e note Mile Claire, la fille aînée de la maison, préposée à la surveillance de la lingerie. — Mais il me semble que vous usez beaucoup de linge, dit-elle tout à coup à la femme de chambre qui compte. Voilàque vous avez dix pantalons alors que moi je n'en ai que cinq. — Mais cela ne me surprend pas du tout, répond la soubrette... Le fiancé de Mademoiselle est secrétaire de légation, alors que le mien est fumiste. *** Au Café du Commerce, Dupont assure avec un aplombformidable que l'Allemagne ne paiera pas. Durand le contredit. Dupont se fâche  : — Ah ! non ! dit-il, tu n'arriveras pas à me faire prendre des vessies pour des lanternes ! Le vieux professeur Cosinus, voyant les deux amis sur le point d'en venir aux mains, s'interpose  : — Messieurs, vous n'êtes pas si éloignés l'un de l'autre que le font croire les apparences, et, si vous le voulez bien, je vais vous démontrer que les vessies et les lanternes sont équivalentes  : Achille a détruit Troie. Achille Je pose = extinction.'Proie Le vent souffle la lanterne, vent d'où - extinction. lanterne Deux quantités égales à une troisième sont égales entre elles. Achille vent J'écris Troie lanterne Mais Achille était le lion de l'antiquité et Troie s'appelait Ilion. Je ne change pas la valeur de ma proportion en remplaçant Achille par lion et Troie par Ilion. Lion vent Ci Ilion lanterne Dans une proportion le produit des extrêmes est égal au produit des moyens  : Lion x lanterne = vent x Ilion. Mais un vent, c'est aussi... une vesse. Je puis écrire  : Lion x lanterne = vesse x Ilion. Je remarque que dans les deux membres de mon équation j'ai un même terme  : « Lion. » Je divise les deux membres par Lion  : d'où Lanterne = Vesse I.C. Q. F. D. Etes-vous d'accord, messieurs, pour considérer que les vessies sont des lanternes ? ** A l'enterrement du chef de gare de V..., un jeune homme, qui était du dernier bien avec la femme du défunt, donne de grands signes d'étonnement au moment où le convoi, quittant le domicile mortuaire, se met en marche  : — Pourquoi as-tu l'air si étonné ? lui dit quelqu'un. — Mais figure-toi, mon cher, que c'est la première fois qu'il m'arrive de ne pas monter quand il est sorti ! *** Un de nos champions de boxe les plus réputés s arrête un jour à la terrasse d'un café, commande un bock, puis, à peine servi, se dirige vers la cabine téléphonique, non sans avoir préalablement dépose bien en évidence sur son verre une carte portant ces mots  : Ce bock appartient au champion de boxeX... Passe un joyeux gavroche qui aperçoit le verre plein, la chaise vide et l'autographe. Son hésitation n'est pas longue. En un clin d'oeil, il vide le verre et s'éloigne rapidement, après avoir toutefois griffonné sur la carte ces quelques mots  : A été bu par le champion d'Europe de course a pied. » — Commuent, vous n'avez pas le sou pour acheter du charbon et vous trouvez le moyen d'acheter des enfants ? — Dame, c'est seulement comme ça qu'on se réchauffe, nous autres  : Dessin de DHARM. i
Tous droits réservés pour tous pays. LES CHANSONS DU « RIRE » mand unefemmerde coin e frgLI 9 Mt de Fox trot 41 J Paroles de Georges de « VISSANT,. F. ROUVRAY et H. VARNA. Musique de Joseph SzULc. Illustration de F. FABIANO. J'ai pour voi sine.un'de_moi sel le Si moch'qu'ell'fe rait horreur à un pou L'autr'soir, 1'ren r t 1a_. r 1)41tit _trais voi là qu'el le m'ap pelle Sonnet'lursaitdans f la a 1J J a w'Jr F Jr r r nuit Rien qu'ça pour moi a suf_fit.L'lend'rnain jern'suis réveilREFRAIN imaj aa a J ti r r r r le Lat.êt'sur son o_reil_ler'Quand un'fem n'me regarde comm'‘tt# a f Ca - Ça m'a git'sa r m'ex _cit'Ça m'met dans tous mes é _tats J'suis fi chu Je n'sais plus Ça me saou ktr r tr r -r J J s J J coup Je d'viens fou J'perds la bou le Quand un'femm'me re - garde comm'ça Çamegris'M'élec_tris'Depuis le haut jusqu'en orrr r P r r via Un regard de femm'moi ça me rend fou le Pour le bas C'est forme da_ble (D'quoi j'suis ca_pa_ble Quand un'0 3 P rrf r J 0 r femm'me re-gar- de comm'Ca ! I "7"` al r Voir la suite des couplets à la page suivante.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :