Le Rire n°305 6 déc 1924
Le Rire n°305 6 déc 1924
  • Prix facial : 0,90 F

  • Parution : n°305 de 6 déc 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 68,6 Mo

  • Dans ce numéro : ... et tout s'arrange !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Et, maintenant, les voilà blancs ! LE PLOMBIER Vous avez certainement reçu plus ou moins souvent, — le moins souvent possible, je vous souhaite, — de ces « mémoires d'entrepreneurs où le détail des travaux exécutés n'a pas manqué de vous intriguer au plus haut point. Sur ces factures, toujours fort « salées, on peut admirer des articles conçus à peu près en ces termes  : Avoir démonté un robinet de cuivre 7 fr. 5o Avoir examiné la bague de caoutchouc i fr 75 Remontage du robinet, après avoir remarqué que la bague était bonne 7 fr. 55 ou bien encore  : Être monté sur une chaise pour arracher une semence de la boiserie o fr. 83 Avoir constaté que ce n'était pas un clou, Irais une tache noire. o fr. 4o Être redescendu de la chaise o fr. 52 ou tous autres détails ejusdern farina'. C'est amusant lorsque cela n'est pas répété trop souvent, mais, si l'on a fréquemment affaire à ces messieurs les plombiers, tapissiers ou autres respectables artisans, cela lasse à la fin et fatigue surtout la bourse, malgré les sommes minimes et abracadabrantes qui sont ainsi décomptées. Mais à quoi boni se plaindre ? Les abus inévitables sont des lois de la nature. Avant d'attaquer un abus il faut voir si l'on peut ruiner ses fondements. Or, pour des personnes aussi maladroites que moi, par exemple, qui ne puis enfoncer un clou sans m'écraser un doigt, les tapissiers, les plombiers, les menuisiers et les électriciens sont des gens trop indispensables pour que l'on puisse se passer aisément de leurs services. Un matin, la cuisinière Adèle Dessin de J.-J. ROUSSAU. vint me trouver dans mon cabinet de travail pour me rendre compte que u ça sentait le gaz très fort dans la cuisine et qu'elle avait peur d'une esplosion. Qu'auriez-vous dit à ma place ? Ce que j'ai dit probablement  : — Eh bien, Adèle, vous n'avez qu'à fermer le compteur et à aller tout de suite querir le plombier. Ce qu'elle fit incontinent. L'opération se passa le mieux du monde. On mit une petite bague de plombau tuyau troué, j'entendis le ronflement d'une lampe à souder, des coups de marteau, et, une heure après, Adèle vint derechef me rendre compte que le malheur était réparé. Jàsqu'ici tout était parfait. Une quinzaine de jours après, je reçus une enveloppe bulle à en-tête. Elle contenait la note du plombier. Je l'ouvris en me disant qu'il était fort juste que le travail de cet homme soit rémunéré comme il convenait. Pourtant, j'eus un haut-le-corps en parcourant le détail des travaux exécutés. On y lisait ce qui suit  : , Être allé chercher à l'atelier une échelle qui était indispensable 3 fr. 3o Avoir amené l'échelle sur les lieux de la réparation. 3 fr. 35 44ZZL a — Dis-moi donc un mot doux, avant que je meure. — Un mot doux ?... Ben... piton-citron ! Dessin de DaaaM. Le chemin de ma maison à l'atelier devait être cependant le même que le chemin de l'atelier à la maison ! Les 5 centimes de supplément étaient évidemment comptés en raison du poids de l'échelle indispensable ! Ainsi, si j'avais possédé chez moi des meubles éminemment utiles, je n'aurais pas eu à débourser six francs et treize sous. Naturellement je payai rubis sur l'ongle, sans faire la moindre observation. En somme, c'était de ma faute, je n'avais qu'à avoir une échelle ! Mais je nie promis bien de surveiller moi-même les travaux qui se feraient dorénavant dans mon appartement, et j'attendis la prochaine occasion. Ce ne fut pas long. Deux ou trois semaines après,
le tuyau de plombse déglingua au même endroit, et je pus me rendre compte personnellement que « ça sentait encore très fortement le gaz » à la cuisine. Aussitôt, j'écrivis une lettre au même plombier en lui donnant force détails sur l'état du tuyau, sur la réparation qui avait été faite quelques jours avant, insistant surtout sur l'indispeifflbilité incontestable d'apporter une échelle, vu que cet instrument ne figurait pas parmi mes meubles et outils. — Comme cela, pensais-je, je n'aurai pas à payer cent trentetrois sous de supplément superfétatoire ! Et j'étais tout heureux de la finesse de mon raisonnement. Le plombier arriva. Il portait une échelle sur le dos. Je restai à la cuisine, bien décidé à assister jusqu'au bout à l'opération. J'avais l'intention ferme de veiller à ce que l'on ne gaspillât pas mon argent par l'usage d'abus que je n'hésitais pas à qualifier de révoltants. L'homme à la combinaison bleue inspecta le tuyau avec compétence, prit des mesures, coupa une tranche de plomb, l'apprêta, la polit, la lissa et se prépara à faire la soudure. Subitement, il ôta sa casquette et, de la même main qui tenait cette coiffure, se gratta furieusement l'occiput, pendant que son visage se couvrait d'un voile de mélancolie. Avez-vous remarqué que ce geste, chez les plombiers, signifie qu'ils sont diablement embêtés par quelque chose ? Mon plombier était très embêté. Il y avait de quoi. Il avait oublié sa lampe d souder ! J'admets que j'aurais pu, et même aurais da, posséder une échelle, mais une lampe à souder ?... J'avoue qu'il ne m'était jamais venu à l'idée de me payer un pareil ustensile..., ni à vous non plus, probablement !... — Il faut que j'aille chercher ma lampe à souder à l'atelier, dit l'ouvrier ; espérez-moi un bout de temps, j'en ai pour cinq minutes. J'avais décidé, ai-je dit, d'être énergique. Je le fus. — Attendez, lui dis-je, en l'arrêtant du geste et de la voix. Ne vous dérangez pas. Vous avez oublié, dites-vous, votre lampe à souder ? Eh bien, restez ici, mon ami, je vais aller vous la chercher » soi-même ! Qu'est-ce que vous dites de cela ? Et qui ne fut pas un peu étonné ? Ce fut le plombier. Mais cet homme était un simple. Il ne se perdit pas inutilement en vaines paroles de protestation et n'entama pas avec moi un assaut de politesse. 11'11\Revui 14 T H E A T R t ; I JIB OBSESSION 4,4" ; E lt.0 TI learirm74itdi (a W. ! Bon ! Encore une rue à sens unique 1 ‘ ; ti\\-L ? $7 Dessin d'Arsène Bteivo'r. AMOUR ! AMOUR ! FOL RAtE5 — Je lui lis du Baudelaire... Alors, il me désire davantage ! Dessin de Pol RAB. Il se contenta de sourire, se balança gauchement sur ses jambes en se frisant la moustache du dos de la main, et me répondit simplement  : — Vous êtes ben aimable, monsieur, j'vas vous attendre pour lors. J'ouvris la porte de la salle à manger où ma femme prenait à ce moment son thé de 4 heures et j'invitai le plombier à entrer. — Tenez, lui dis-je, en m'attendant, faites-moi le plaisir de prendre une tasse de thé avec Madame. Je reviens dans cinq minutes. 11 s'installa tout naturellement. Quant à moi, je filai chez le patron, qui logeait à quelques pas, je lui demandai la lampe à souder que je rapportai triomphalement à la maison. J'y trouvai mon bonhomme très à l'aise, qui finissait sa tasse et grignotait une tartine de pain grillé et beurré. La réparation du tuyau s'acheva régulièrement pendant que je me frottais les mains de bonheur en pensant au bon tour que j'avais joué à l'entrepreneur -de plomberie, tuyauterie, zingage, etc... Mais..., il y a un mais..., un formidable mais !... Voilà où l'affaire se corse ! Je faillis devenir fou furieux, lorsque, trois jours après, je reçus la note du plombier. Devinez ce que j'y lus ?... Je copie textuellement la facture  : 8 juin. — Réparation d'un tuyau de plombau gaz Fourniture d'une bague de 2 centimètres. Avoir pris le thé pendant dix minutes avec la femme du client.. 45 fr. 75 tr fr. 45 6 fr. 85 A la lecture de ces lignes, je me suis senti devenir anthropophage !!!.. J'ai payé..., mais j'ai acheté une échelle et une lampe à souder et, maintenant, je ferai mes réparations moi-même. Charles BLEUNARD.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :