Le Rire n°299 25 oct 1924
Le Rire n°299 25 oct 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°299 de 25 oct 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 41,6 Mo

  • Dans ce numéro : flagrant délit.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
— Monsieur ne rentre pas ? Monsieur va s'enrhumer ! - Peu importe, Sophie ! C'est un sacrifice que je fais à. la Paix. le veux savoir finalement si ce sont les Français qui ont envahi la Belgique. Dessin de G. IIAuTuT. LA TREIZIÈME CHEMISE — Si vous voulez passer au cabinet de toilette... murmura Labarbe avec un tact exquis, aussitôt que le garçon d'hôtel se fut retiré. Car cette fois, la compagne de Labarbe n'était pas une grue, pas même ce que l'on appelle une petite femme « facilen. Il l'avait rencontrée une heure plus tôt à une terrasse des boulevards et peu après il l'avait emmenée dans cet hôtel discret. Mais ce n'était pas une grue pour la cause. D'abord, elle était chargée d'une petite valise en cuir jaune. Avez-vous jamais vu une grue se promener avec une valise en cuir jaune ? Ensuite, à la terrasse où Labarbe l'avait rencontrée, cette personne buvait un demi, ce que ne font pas ces dames de la galanterie, n'est-il pas vrai ? Elles boivent n'importe quoi, mais pas un demi. Enfin, elle ne l'avait encore appelé ni « mon chéri » ni n mon coco , ni « mon gros loup », ce qui est un indice sérieux en sa faveur, avouez-le. Elle ne lui avait même pas dit qu'ellennserait gentille ». Aucun doute possible. C'était une bonne fortune. Aussi Labarbe tenait-il à bien faire les choses, et par exemple, il lui aurait semblé du dernier mauvais goût de se montrer à cette dame en bannière, comme on dit, ou d'exhiber l'un ou l'autre orteil jaillissant sournoisement de ses chaussettes. Labarbe se dévêtit donc tandis que la personne en question disparaissait dans le cabinet de toilette. Puis, quand il fut pareil à un dieu de l'Olympe, la feuille de vigne en moins, il attendit, haletant, alléché par la perspective d'une heure de pur amour... La dame apparut presque aussitôt, souriante et grave, parée seulement d'une mignonne chemise-pantalon de soie mauve. — Ma chérie..., balbutia Labarbe en s'avançant vers elle, avide de tout ce qu'il devinait sous cette parure légère. — Je ne vous ai pas fait trop attendre ? — Mais non ! Vous êtes adorable... Vous êtes... — Que dites-vous de ma chemise 4 — Magnifique... Je disais donc que vous aN ez un corps... — Elle est jolie, n'est-ce pas ? — Quoi ? La... le... — Mais non, la chemisette. — Délicieuse... La ligne de vos hanches... — Remarquez que c'est de la soie naturelle. — Je vous crois... La peau nacrée de... — Que pensez-vous de la teinte ? Mauve, c'est discret et voluptueux tout à la fois. C'est ce qui convient le mieux aux blondes. Votre femme est blonde ? — Je ne sais pas... Oui... je pense... Venez vous asseoir ici, sur les genoux... — Vous ferez attention à ma chemise ? Cela se chiffonne si vite !... Cet entre-deux à hauteur des hanches est une trouvaille, n'est-il pas vrai ? VIEIL L E Une trouvaille ?... Ah ! oui !... Votre nuque dégage un. parfum... — Eh bien, croiriez-vous qu'elle ne coûte que deux louis I — Deux louis ? Que voilez-vous dire ? — Quarante francs, quoi ! En prenant la douzaine évidemment... Des chemises qui valent cent francs n'importe où ! Sans, compter qu'elles servent de pantalon en même temps, ce qui est une économie... — Oui... - VOUS êtes épaté, pas vrai ? Vous ne croyiez pas que c'était. si bon marché... Je parie bien que votre femme paie ses chemises plus cher que cela... — Peuh !... — Si, si, j'en suis sûre. Au fond, elle ne serait pas fâchée que. vous lui offriez quelques chemises pareilles... — Heu ! — Tenez, je veux être gentille. Je vais vous en céder douze... Êtes-vous content ? Et même je vous ferai une différence de. trente francs sur le tout. Si, j'y tiens. Je vous jure que vous ne m'en privez pas... Je les ai là, dans ma valise... — Mais... C'est dit ! Tenez, les voilà tout emballées. Le compte y est. Foulez-vous de la monnaie ? Labarbe prit les chemises. Que vouliez-vous qu'il fit ? Surtout que durant cette petite conversation, ses mains furtives avaient pu apprécier les charmes solides de sa conquête. Par exemple, cette opération commerciale terminée, il voulut passer sans plus tarder à un autre genre d'exercice et il s'attaqua à la chemise-pantalon qui lui cachait encore une bonne part des appas convoités. — Ah non ! Pas celle-ci ! protesta la dame. Vous en avez douze, c'est suffisant... Non, ne l'enlevez pas... Je vous dis que je la garde... D'ailleurs, j'y tiens. C'est un modèle... Quarante francs pour un modèle, ce serait donné... Elle vaut cent francs comme rien... Vous la voulez absolument ? Soit !... Je veux faire cela pour vous... Cent francs, c'est dit ?... Tenez ! En un tournemain elle retira la fameuse chemise-pantalon et tandis que Labarbe, affolé par cette longue attente, se ruait sur son corps enfin nu, elle murmura, gentille  : — Je vous l'emballerai avec les autres... Votre femme ne s'apercevra même pas qu'elle a été portée. GoM-GuT.i, Ioelj — Voilà un beau tableau — Tu devrais l'envoyer au Salon d'automne ! e z1 41 Dessin de BÉCAN. LA GLOIRE DES GRANDES LIQUEURS FRANÇAISES P BORD, Aux 439.
DIPLOMATIE ALLEMANDE Si nous faisons toujours deux pas en avant et un seul en arrière, d'après les lois de la logique nous devons forcément avancer. (Simplicissimus, Munich.) LA GUERRE DE CHINE Les arguments de paix du gouvernement britannique. (Isoestla, Moscou.) L'ALLEMAGNE PAIERA — Pourvu que la créance de la Franee ne soit pas entièrement absorbée par les commissions qui s'occupent de la faire rentrer 1 (Humoristicke Listy, Prague.) LE RIRE A L'ÉTRANGER LA TRAITE DÉS ALLEMANDS Les chaînes sont prêtes  : la reconstruction de l'Europe peut commencer. (Simplicissimus, Munich.) L'OCCUPATION ALASTIQUB LE FRANÇAIS. - Mesdames et Messieurs, les dispositions du Traité de Versailles sont sacro-saintes et inaltérables comme les lois de la nature, mais, par mesure de précaution, nous les avons fait imprimer sur tissu élastique, (Kladderadastch, Berlin.) LA FEMME. - Que fais-tu donc là ? LB MARI. - Maintenant que tu as appris à conduire, j'ai pensé qu'il valait mieux élargir la porte du garage. (London Mail, Londres.) Chemin de fer de PARIS à ORLEANS FA(:ILIT I S DE CIRCULATION ACCORDÉES AUX OUVRIERS AGRICOLES Une réduction de 5o 0/0 sur le prix des places de 3 classe du Tarif général est accordée toute l'année et sous réserve d'un parcours simple de 75 kilomètres au minimum, ou taxé sur cette distance, aux ouvriers agricoles se rendant à une gare quelconque du réseau d'Orléans des sections de  : Jr, visy à Orléans. Brétigny à Tours. - Anneau à Etampes. Etat pes à Bellegarde-Quiers. Orléans à Malesherbes. Orléans a Montargis. Orléans à Gien. Orléans à Tours. fasse. Oui.. ! quoi qu'on fasse. andarin sera toujours préféré aux Amérs et Bitters. Orléans à Argenton. Tours à Saincaize. Tours à Châteauroux. Tours à Port-de-Piles. Port-de-Piles à Argentan. Chdteauroux et Argentan à La Chaire. Les ouvriers paieront place entière à l'aller, mais lors de leur voyage de retour, qui devra s'effectuer dans un délai minimum de quinze jours et maximum de trois mois, ils seront transportés gratuitement sur présentation d'un certificat delivré par les gares et visé par le maire de leur commune d'origine et par le maire de la commune où ils auront été employés, constatant qu'ils sont ouvriers agricoles ; la demande de réduction devra être faite a la gare de départ 5 jours au moins à l'avance.uppositoires.calmants anti-hémarragiques ETRE EPATANT POUR a la Noce à la Fête S'AMUSER, RIRE et FAIRE RIRE PASSER GAIEMENT SOIRÉES D'HIVER la S" de la Gaîté F",65, Faub.-St-Denis, Pari -10* envoie contre 1 fr. NOUVEL ALBUM (260 pages avec gravures comiques) DE QUOI RIRE DES MOIS Faress,Phvsique,Amusements de toutes. sortes. L'EEypnstisme àla pnrtéede tous Propos gais. Art de plaire. Magnétisme POUR APPRENDRE SEUL TOUTES LES DANSES. Secrets d'atelier, trucs et tours de mains de t métiers. Défendre ses intérêts p'la loi. Se créer nue position oit l'améliorer. Secrets de Beauté. Chansons et Monologues Théitres. Librairie spéciale Accordéons, Harmonicas, Flûtes. Méthode pour apprendre seul TRAVESTIS, COTILLON, PARURES DE FÊTE, R.C. Paris 3837 PHOTOS GALATEiOO NS oltn fr. Spécirnenset catalogue contre 5 fr. Ecrire  : Comptoir Parisien, B. post.93,r. Hippolyte-Lebas, PARIS.(R.C.Seine dOi.g3)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :