Le Rire n°298 18 oct 1924
Le Rire n°298 18 oct 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°298 de 18 oct 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 60,0 Mo

  • Dans ce numéro : ménage moderne.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ÉCHANGE DE BONS PROCÉDÉS Maud Stopkins pénétra dans le bureau de J. S. Hulliday, directeur des chemins de fer de l'Ouest, à l'instant que quatre heures sonnaient. A sa vue, l'Américain fit passer rapidement son cigare du coin droit au coin gauche de sa bouche, fertile en bridges. — Bonjour ! dit-il. — Bonjour ! répondit Maud... Il fait beau ! Vous allez laisser vos affaires en repos et m'accompagner au Parc d'attractions... J'ai une envie folle de montagnes russes !... Allez ! Tout de suite ! — Mais, chère petite chose impatiente, j'ai rendez-vous avec... — Il n'y pas de rendez-vous avec » qui tienne !... Téléphonez au directeur du Parc, pour lui demander deux entrées. — Mais... — Si vous ne voulez pas m'accompagner, je trouverai bien un garçon plus jeune que vous et mieux fait, pour me payer mon ticket ! J. S. Hulliday, vaincu par l'argument, décrocha le cornet nickelé du téléphone  : — Allo !... Le directeur du Parc d'attractions ?...lci, J. S. Hulliday, directeur des chemins de fer de l'Ouest... Bonjour !... Pouvez-vous nous mettre deux cartes gratuites au contrôle ?... Oui ?... Bien !... Merci ! 1l raccrocha le récepteur, puis il considéra la petite tête de Maud, cracha le bout de cigare qu'il mâchait et demanda  : — Vous êtes contente ? Je vais rater un rendez-vous important par votre faute. — Vous me l'avez déjà dit ! répliqua Maud... Décidément, il n'y a qu'au lit que vous êtes incapable de répétitions ! ** Lorsque J. S. Hulliday se fut nommé, le nègre du contrôle lui tendit aussitôt deux cartes avec déférence. — Chic ! On va bien rigoler ! s'écria Maud, en anglais. Pendue au bras de son vieil amant, elle pénétra dans une enceinte d'oit partaient des hurlements effroyables. Des escarpolettes électriques projetaient leur chargement humain vers leciel. Des autos matelassées se tamponnaient sur des pistes. Des chariots Vidaient leurs clients dans des piscines peuplées de caïmans mécaniques. Des châteaux de carton-pâte s'effondraient, des volcans simulaient des éruptions désastreuses, des Peaux- Rouges faisaient siffler leurs tomahawks aux oreilles des visiteurs tremblotants. Et les rails convulsés des montagnes russes encerclaient tout le Parc, comme un boa gigantesque et métallique. Maud se dirigea vers l'ascenseur qui élevait les clients vers le railway. Mais un employé l'arrêta  : — Votre ticket ? J. S. Hulliday présenta les cartes qu'il avait retirées au contrôle. Mais l'homme à casquette expliqua  : — Les cartes donnent accès au Parc. Mais il faut des tickets spéciaux pour chaque attraction... Pour le sce nic-railway, c'est un dollar par personne. I I r3USSY.'/-"r — Deux ronds de pourboire ! — Oui, c'est un truc pour se rajeunir... Un vieux coquet qui se r()iI. dix ans en arrière ! Dessin de Cli. nit Bussv — Si tu veux me rapporter les lapins que je vais tuer, je te donnerai trois francs. — Oui, mais j'aimerais bien être payé d'avance. Dessin de Raymond PALLIER. — Payez et dépêchez-vous ! ordonna Mau d qui trépignait. J. S. Hulliday dut, de la sorte, débourser deux dollars à chaque tourniquet, car Maud ne lui épargna ni les montagnes russes, ni les escarpolettes, ni les piscines, ni les Peaux-Rouges, ni les tamponnements. Et il sortit du Parc, moulu, fourbu, rompu. — Hé bien, vous en faites une tête 1 remarqua Maud, dans l'auto qui les emportait côte à côte. — Il y a de quoi ! répondit Hulliday... Trente dollars !... Cette petite promenade me coûte trente dollars ! — Qu'est-ce que trente dollars pour vous ? remarqua la chère enfant... Une paille !... Le centième de ce que vous gagnez chaque jour ! — Parfaitement ! Mais je n'aime pas qu'on se paye ma tête... J'ai demaudé des cartes gratuites au directeur du Parc et j'en suis de trente dollars !... Je lui revaudrai ça ! — Ce que vous êtes rat, tout de même ! déclara Maud, avec un dédain suprême. — Je ne suis pas rat, comme vous dites, j'ai ma dignité personnelle, voilà tout ! *** Le directeur du Parc d'attractions ne soupçonnait pas la fureur de J. S. Hulliday, lorsqu'il téléphona au directeur des chemins fer de l'Ouest, la semaine suivante  : Allo ! Mr. J. S. Hulliday ? Ici, le directeur du Parc d'attractions... Bonjour !... Pouvez-vous m'envoyer deux permis gratuits jusqu'à Bobardstown ?... Échange de bons procédésl... Oui ?... Bien !... Merci ! > — Comment, vous allez envoyer des permis à cet individu ? s'exclama Maud qui avait surpris la communication... Je la retiens, votre dignité personnelle ! Mais J. S. Hulliday haussa ses vastes épaules, glissa deux cartes à l'adresse du directeur du Parc et sonna son groom. — En vitesse ! C'est pressé ! ordonna-t-il. Lorsque le boy pénétra dans le Parc, le directeur des attractions bouclait sa valise. — Quel cher vieux garçon, cet Hulliday ! déclara-t-il à sa femme, en décachetant l'enveloppe. Mais dès qu'il eut jeté les yeux sur les deux cartes  : — Ah ! le damné enfant de cochon ! Il m'envoie deux billets de quai. ALBERT-JEAN.
En France, certains ne peuvent en supporter la filmée. I.A l'A IX A GENEVL Nous ne vous connaissons pas. Allez-vous-en Vous M'avez rien à Dire ici. (Simplicissimus, Munich.) LE MARTYR DE DOORN — Non, je n'ai jamais désiré la guerre. Je voulais simplement tirer les oreilles à ces vilains Serbes. (Vorwaerts, Berlin,) LE RIRE A L'ÉTRANGER LE CALUMET DE LA PAIX En Allemagne, elle rend lotis En Angleterre, elle anime de rage les partis de droite. l'idéalisme des politiciens. L'ART DE PAYER SES DETTES I. — Le créancier anglais tend son sac au citoyen russe, en le priant d'y mettre enfin quelque chose. II. — Le Russe a mis son créancier dans le sac. (Isvestia, Moscou.) BALEINES ET ZEPPELIN — O ciel, mes enfants, là-haut vole votre feu papa ! (Lustige Blaetter, Berlin.) LE En Amérique, on l'utilise comme torte motrice. (Simplicissinius, Munich.) NATURE MORTE L'oncle Sam et les affaires européennes. (.11urlia. ; Varsovie.) LA GUERRE DE CIIINE LE RUSSE ET L'ONCLE SAM. - Allons, ne vous querellez pas ainsi... Sinon c'est nous qui boufferons la Tarte ! (Vorwaerts, Berlin.) Fasse. Qui.. ! quoi qu'on fasse. andarin sera toujours préféré aux Amers et Bitters.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :