Le Rire n°297 11 oct 1924
Le Rire n°297 11 oct 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°297 de 11 oct 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : ultima ratio.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
— (:.a t'amuse de bavarder avec cet affreux animal ? — Lui, au moins, ne me demande pas de l'aimer 1... Dessin de G. Pavas. LE VER SAUVEUR Je me promenais avec muon ami Marius Capoulade, avenue des Champs-Elysées. De l'Etoile à la Place de la Concorde, les femmes passaient si jolies, que les feuilles en jaunissaient d'envie aux arbres, pauvres feuilles que sur cette allée on ne regarde plus à l'envers. Marius Capoulade me racontait des histoires vécues. Il était en train de me terminer l'histoire de son duel avec le directeur de l'Institut Zoologique de la Vera Cruz, duel difficile, car ce directeur était un homme-tronc, lorsqu'il s'arrêta brusquement..Un énorme ver se tortillait devant nous, dans l'allée. D'un talon cruel, j'allais l'écraser. — Arrêtez ! Arrêtez, malheureux, hurla Marius, respectez la vie de ce ver. — Mais... — Tuez qui vous voulez, ce passant, cet agent de police, je vous laisserai faire, mais ne tuez pas ce ver. — Pourtant. Si vous tuiez ce ver, vous aurez affaire à moi. — Et pourquoi cet amour immodéré pour ce ver ? — C'est un ver qui m'a sauvé la vie. Depuis je les protège tous. — Je ne comprends pas. — Je vais vous expliquer. Dans un de mes voyages dans le Ilaut-Ougandou, j'avais été pris par une tribu anthropophage, les Krikiks. Les Krikiks sont féroces ; malheur à qui tombe en leurs mains ! Ils vous dévorent. A cette époque j'étais mince et jeune ; aujourd'hui évidemment je suis plutôt grassouillet, mais alors je ne pesais que soixante kilos. Suivant la coutume, on m'introduisit dans une hutte et l'on résolut de m'engraisser pour me manger à la fête du pays. On nie gava. VI E Je ne grossissais pas. Les plats succulents succédaient aux plats succulents, le maïs succédait au manioc... Rien n'y fit ! C'était la première fois que le fait se présentait et les sauvages en restaient comme deux ronds de flan. Mes camarades, eux, qui avaient été pris en même temps que moi, engraissaient à vue d'oeil. Seul, je restais squelettique. Après m'avoir fait manger toutes les heures, on me fit manger toutes les minutes, puis toutes les secondes ; je mangeais indéfiniment, mes mâchoires claquaient continuellement comme des castagnettes  : peine perdue, je restais maigre comme un clou. Mes camarades, eux, devenaient énormes, entre autres, une mince jeune file, la fille du Gouverneur de l'Ougandou, dont j'avais demandé la main, mais qui m'avait été refusée, était passée d'une apparence frêle à un port de pachyderme. Le jour de la fête du pays arriva. On me laissa dans la case comme trop maigre. Et l'on mangea mes compagnons. On me donna une part du festin. — J'avais la main de la jeune fille que j'aimais, mais je la mangeais sans joie, car c'est un bas morceau. On continua à me gaver. Rien n'y fit. L'expédition qui était partie à notre recherche arriva et me délivra. Je racontai au major comment nies camarades avaient péri, et comment, grâce à ma maigreur persistante, j'avais eu la vie sauve. Le major m'ausculta. — Eh ! bien, fis-je, d'où vient cette impossibilité absolue d'engraisser ? J'avais le ténia, le ver solitaire, rien à faire pour m'engraisser. Mais lui, l'animal, ce qu'il était gros, fit Marius. — Ah ! — Vous comprenez, dit Marius, c'est à un ver que je dois la vie. — Poète. Va !... Georges DOLLEY. LA VEUVE ÉPLORgE — Oui, ce fut une grande perte pour moi... Il me reste heureusement ce cher Pompon... — Ce petit animal ne peut tout de même pas remplir la place du défunt ? — Non, irais il ronfle aussi bien !... Dessin de BIIL11ANN. I L L E Cu R E L QIlEtJRS FRANÇAISESS
SEUL VERSIGNY apprend à bien conduire à l'élite du Monde élégant sur toutes les Grandes Marques 1924 COURS D'ENTRETIEN ET DÉPANNAGE GRATUIT 87, av. Grande-Armée et 162, av. Malakoff à l'entree du Bois de Boulogne — Metro  : MAILLOT''1ll111111111II11111111II1111 Appareil élégant simple, économique durant au minimum = une année, L'aigusonix - grâce à sa pâte chimique absolument spéciale, -▪ permet d'affûter soi-même en quelques secondes les lames de tous modèles de rasoirs et de leur donner le mordant du neuf. Avec l'Aiguiaonix ▪ deux lames de sûreté suffisent par an au lieu de E- L 4 douzaines. Vendu partout avec garantie de bon fonctionnement ▪ Petit modèle pour i o fr. Grand modèle pour t) 5 fr. rasoirs de sûreté... rasoirs ordinaires..L. La notice explicative indiquant les propriétés extraordi- E naires de cette nouvelle invention est envoyée gratuitement sur demande adressée au Concessionnaire Général : = ▪ PARFUMERIE NEIGE DES CÉVENNES 12, Rue Calmels, PARIS (18') R.C. Seine 193.537 ivrIII111III11lllllllllllllll11ll11ill111111111111111111111111111111I1mil SOCIÉTÉ ANONYME DES AUTOMOBILES et CYCLES PEUGEOT SIèGE SOCIAL  : 80, rue Danton, à Levallois-Perret ÉMISSION de 60.000 actions nouvelles de 500 fe., nominal chacune, offertes en souscription avec droit, pour les actionnaires actuels à titre irréductible, à raison de 1 nouvelle pour 1 ancienne. PRIX D'ÉMISSION  : 525 francs par action. Les souscriptions sont reçues jusqu'au 18 octobre 1924 inclus  : à la Banque Nationale de Crédit, à la Société Générale, à la Société Générale Alsacienne de Banque (à Strasbourg), à la Banque de Mulhouse (à Mulhouse), ainsi que dans toutes leurs succursales et agences. Vor- MUNI, IIIP ID ON GD WOU AZUREA 1 FLORAMYE PoMPÉA f GERBERA I a 1 LTPIVERi ESSENCES POUDRES LOTIONS i NIAS OIS 011'SM 11111111110 Sil A VFNDRE HOTEL. ilEtiillitterhiateter.,"t placé. Bénéficesprouvés a doubler 120.000 fr. Bail 22 ans, petit oyer. Prix 800.000 fr.comptant à, débattre. Ecr. S. REX, P.O. P., 44, rue Parquier. Intermédiaires et curieux s'abstenir. LE RIRE A L'ÉTRANGER DÉFENSE DE FUMER La concurrence européenne provoque le chômagern Angleterre et menace de ruiner l'industrie britannique. (Daily lt.vpress, Glascow.) LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES L'ONCLE SAM, à Herriot et Mac Donald. — Excusezmoi, gentlemen, de ne pas m'intéresser à vos petites affaires. J'ai en ce moment des occupations urgentes, et le problème des réparations peut attendre encore. (Bulletin, Glascow.) L'ENFANT-ROI Si le voeu des Berlinoises était exaucé, la cigogne ne leur apporterait que des petits Jackie Coogan. (Lustige Blaetter, Berlin.) POUR FRIRE UN BON DINER LE "ROMANO 99 RESUME PARIS Elégances discrètes, table excellente, spectacle varié, les meilleurs Artistes, les dernières Danses, gaité de bon aloi et modération dans le luxe, le "Romano" synthétise bien le vrai Paris celui des gens de goût. Déjeuner 17 fr. Diner 22 fr. Champagne 45 fr. Consommation 6 fr.- 1 4,r. CAUMARTIN Un concert, Un spectacle, Et danser ! pour le prix d'un promenoir. C'est la joyeuse taverne FANTASIA 16, Faubourg Montmartre de 4h. 1/2 à 7h.  : Entrée 3 fr. de 911.1/2A 3h.du matin : Entrée 5 fr. Tous les jours attractions et variétés nombreuses et choisies. Changement de programme tous les Vendredis. Buffet chaud et froid en permanence Jour et Nuit. Toutes les consommations et le buffet aux prix ordinaires des cafés et brasseries. On danse R.c.',in,. 104-142 à l'ESTURGEON Hôtel Restaurant à POISSY — Téléph.. 4 25 km. de Paris Terrasse chauffée — Vue unique sur la Seine. NOUVELLE DIRECTION ! Wei Restaurant LA VANNE ROLJG E MQNTIGNY-S/LOING km Fontainebleau Situation unique sur le',oing Confort moderne — Grand Garage — Tél. n'ro R.C. Montereau j494 ter. u HOSTELLERIE DuBOIS JOLY Hi1.104, TILLIÈRES-sur-AVRE (Eure) Tel. 12 La plus curieuse, >t élevante étape pour Bagnoles, le Mont St-Michel, Deauville, par Broglie DÉLICIEUX WEEK-END Chasse — Pêche HOTEL DU GRAND CONDÉ M. G. CHATEAU, PROPRIÉTAIRE à CHANTILLY (Oise) 35 kil. de Paris. Télép. 0.52 Hôtel de 1er ordre, le mieux indiqué pr familles. se recommande par son confort, sa cuisine et ses prig[. On ne s'habille pas le soir. BAR AMÉRICAIN LC. Seine 213.362 B. u HOTEL des CÉLESTINS moaé'.a. Chambres de voyageurs-Chauffage central -Eau chaude English spoken- RIGOUREUSE PROPRETE 1,r. Charles-V et 17,r. du Pent-Musc, Paris (4') Petro  : Bastille ou Saint-Paul. — Téléph. : Archives 60-88



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :