Le Rire n°295 27 sep 1924
Le Rire n°295 27 sep 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°295 de 27 sep 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 44,1 Mo

  • Dans ce numéro : le monde à l'envers.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
t'Odéon jouera plus que jamais i fArlésiennè, et Paust l'eut leg beaux soirs de l'Opéra. Une amie m'a demandé de la conduire au Théâtre Français  : Je voudrais, me dit-elle, voir l'Abbé Constantin. A quand la reprise du Maître de Forges à la Porte Saint-Martin, de la Dame aux Camélias au Théâtre Sarah-Bernhardt, de Trois femmes pour un mari au Théâtre Cluny ? Nous aurons la Veuve joyeuse aux Variétés, et les Folies-Dramatiques pourraient bien nous rendre la Nuit de noces  : il n'y manquera que l'opulente Yrven. Et encore, ce n'est pas sûr. J'imagine que, pendant les entr'actes, nous parlerons de diverses démissions de sociétaires et pensionnaires de la Comédie-Française, de la réforme du Conservatoire et de la nécessité impérieuse d'encourager les jeunes auteurs en créant à leur intention un théâtre d'art  : niais peut-être conviendra-t-il d'encourager aussi le public qui suivra d'assez loin ces manifestations littéraires. A propos de littérature, attendons-nous à voir MM. Abel Hermant, Louis Madelin, Charles Le Goffic, etc., s'engager à la. queue leu leu sur le pont des Arts  : la porte de l'Académie, est en face. Le génie est une longue patience, l'immortalité aussi. L'Académie Goncourt dispose, chez Drouant, de deux chaises vacantes  : elle les offrira sans doute à des auteurs amusants et cela, au moins, nous changera ! ** Nous tiendrons, cet hiver, les mêmes propos que l'an dernier  : — Impossible de trouver un appartement vacant !... — Que fait la livre ? — La vie devient impossible... C'est d'un cher ! — Les impôts nous écrasent. Mon percepteur est comme pua maîtresse  : il trouve (lue je ne lui donne jamais assez d'argent ! — Moi, je crois que les Allemands ne songent qu'à leur revanche... PRÉCAUTION INUTILE BUREAU OU CONSERVATEUR r1USÉE DES ANTI QUaTES M01DO-CANAQUES — Quelle ruine ! Oui, c'est bien la peine d'avoir épousé un conservateur !... Dessin de MARc-Tlsicr.1 V iLLl dtlLo+T1 tw iItAU — Que commande monsieur ? — Un régiment ! Dessin de R. (; HANCEI.. — En attendant, nous sommes envahis par les Anglais ! — J'aime assez cette mode des cheveux courts. — Permettez, je trouve cela affreux ! — Que fait la livre ? — Le Gouvernement devrait serrer la vis aux profiteurs. — Paris devient inhabitable. Nous finirons tous sous une roue caoutchoutée. — Qu'est-ce qu'il fiant acheter en ce moment ? — Que fait la livre ? — Je vous prédis que tout cela finira mal. Plus personne ne consent à travailler et tout le Inonde veut s'amuser. De mon temps, monsieur... Les femmes ont perdu toute pudeur et nos enfants tout respect. De mon temps, madame... — Que fait la livre ? A la Chambre, les mêmes discours seront prononcés au milieu du même charivari. M. Doumergue inaugurera, tout comme M. Millerand, le salon des aquarellistes, l'exposition des chrysanthèmes et le buste d'Hégésippe Simon. Le shah de Perse reviendra à Montmartre. Nous recevrons la visite de quelques stars transatlantiques. Le boulevard Haussmanncontinuera à faire son petit bonhomme de chemin  : après avoir débuté sous Napoléon Ill, il percera peut-être sous M. Doumergue. Et dire que nos jeunes romanciers veulent arriver en trois mois ! Nous verrons s'édifier des banques au capital très partiellement versé, tandis que disparaîtront les derniers cafés chers aux chroniqueurs  : cela leur fournira l'occasion d'évoquer une lois de plus Tortoni et son perron. Bref, le filin de l'actualité ne nous montrera rien de nouveau mêmes épisodes, mêmes vedettes. Nous avons assisté, depuis dix ans, aux chambardements les plus prodigieux, mais, à la longue, nous avons pris l'habitude des coups de théâtre. Ce qui serait, de nos jours, vraiment nouveau, vraiment sensationnel, c'est le calme, la paix, la douceur de vivre. Le jazz-band a fini par nous endormir, mais le silence nous réveillerait. Clément VAUTEL.
I.es Alliés (y compris la France) versent Son millions de dollars à Germania. CO QO C Q Q Q 0 0 0 Qv 0rO1:(t:7 00 0 000QQ QQQ 00000 00 0 00 0 o 00o oo Cr t=r r=p rF1IJ1 DAwIES 2'EPISODE La France quitte la Ruhr  : Germania va pouvoir à nouveau y fabriquer des canons. G.QooQaQQ(0000QQQ00oaoQQ03QQ 41=7000.Q QQ oQ0 oovo re. o o0c0.0C. 00000000 00 d o 00 0 0 0 o 0 0 0 o 0 o 0 o a a o o 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 o 0 0 0 0 0 a 0 0 0 o D 0 01 0 0 o - 0 0C... Grâce à son outillage, perfectionné à nos frais, Germania voit affluer les commandes. a O O e s m a a m CO CI C O a cv 4r, o o crt c7 p a o o o Q 0 C 0 0^3 0 0 0 0 0 0 C+ 0 C i` 0 0 C p 0'0 0 0 0 0 0 0 c o G o Q G O G a ac. a Ga a o G p O O O O G, O C>, 0 C p G 0 Q Q Q O 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0e=a. r f1 kiki DAr✓ES 4'trisoDE Les réserves de la grosse industrie, sortant de leur cachette, ressuscitent le ; Mark. r F1Ln D 4hWci'5'f PI S ODW Protégée par ses associés anglo-américains Germania reçoit s le excuses des Puissances, qui la déclarent innocente de la guerre. 00000 000 0 c ? 0i (-=Q Q Q000 Q O QO O 0 00 00 0 Q03000 v G 0 G 0 C(0'OG4 c ;) c ; ; 03000 GOQ 0, ,r0 E11M IÏ'%#1[S 6'1 PI ODE Les quatre ans de moratorium sont, écoulés La France présente enfin sa modeste note... et Germania l'envoie fairef...l Lt FILM D7\WE5 s tin journaliste allemand propose de présenter le plan Dawes sous la forme d'un film s scientifique et amusants.. Scientifique, passe encore, dit le Figaro, mais amusant ! Nous serions curieux de savoir comment les Allemands s'y prendront. » Rien de plus facile pourtantl... Voyez plutôt adQ Qoo0011:2Oc7 C70 C7o0 cr. Q000 CM C Oo0 CA 00000o a C O o o 0C,OOC":". o O o 0000 C7vQC,C. G O CZ, 00 va 01000'C1 Cl0C., Cl C7O Q COt7 1=0O.1:3cs0 00 40OOQ00 0 0 0 0 000 d0Ci Q Q O O4.= r7 0 0 0 0 ÿ 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0'0 G ç Q Q o o o 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 o o o 0 0 0 03 03 0 G G QC.1 O0000dO00a, a (pt 0 00000 0 C:,oO p O OQ 000 OO O ca0 G0 0000Go00QO CZ. 00030000Op 00 00 00 Cr 0 0QQQQQ000Qo_- o 000000- 00000000 000000000000000010030 00-... Ne croyez-vous pas, cher confrère, qu'il ; ‘'ait l't, pour les Allemands, de quoi rire et s'amuser ? Dessin de J.-J, RoussAu,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :