Le Rire n°291 30 aoû 1924
Le Rire n°291 30 aoû 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°291 de 30 aoû 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 102 Mo

  • Dans ce numéro : la rouge ou la noire ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
connaissance des lois de la nature... La femme unique, mon, petit ami, ne peut suffire à l'homme. Le mariage, tel que le conçoivent les chiens de chrétiens, est un paradoxe, un défi au bon sens, une folie LE JEUNE TURC. - Je pense, au contraire, que c'est une des beautés de l'Occident. LE VIEUX TURC. - Et la preuve de ce que j'avance, de ce que j'affirme, c'est que le mariage chrétien a eu cette conséquence inévitable et souverainement immorale qui s'appelle l'adultère. L'adultère, c'est le mensonge, c'est la haine, et c'est parfois le crime à la maison... Avec le harem à l'ancienne mode, pas d'adultère ! Ce changement réclamé, exigé par sa nature, l'homme le trouvait chez lui... Et tout était pour le mieux dans le meilleur des ménages ! LE JEUNE TURC. - Oui... mais que devenait dans tout cela la dignité de la femme ? LE VIEUX TURC, surpris. — Hein ? Quoi ? La dignité de la femme ? LE JEUNE TURC. - La femme souffrait de ce partage, de cette espèce de prostitution conjugale. Car enfin, elle a un coeur, une âme, une... LE VIEUX TURC. - Décidément, vous êtes bien malade, jeune homme. LE JEUNE TURC. - Vous prenez donc les femmes pour de simples jouets, des poupées insensibles ? LE VIEUX TURC. - J'ai eu sept femmes légitimes et je prétends les avoir rendues heureuses. LE JEUNE TURC. - Les infortunées ! LE VIEUX TURC. C'est si vrai qu'elles engraissaient, vous dis-je, à vue d'oeil.. Elles menaient une délicieuse existence de paresse et de plaisirs dans un harem décoré de mosaïques et tout rempli de bruits d'eaux jaillissantes. Pas de soucis ! Elles n'avaient qu'à se laisser vivre Chaque soir, je désignais l'une d'elles pour ma couche  : elle venait, soigneusement épilée, fleurant les parfums d'Arabie, et j'appréciais ses talents d'autant plus voluptueux qu'ils ne m'étaient pas prodigués comme dans le mariage européen par une sultane imprescriptible et inaliénable. Il n'est de bonne cuisine, même et surtout en amour, qu'avec du changement... Enfin, que vous dirai-je, cette existence menée selon les préceptes de notre sainte religion — Allah seul est Dieu et Mahomet est son prophète — m'a donné le bonheur... et trente-sept enfants ! LE JEUNE TURC. - Vous tenez des propos qui m'indignent... Quel mépris pour la femme dans vos théories ! ! pu GCa CLWALCIC — Tu as mal à une dent ?... Ce que je me la ferais enlever si c'était à moi ! Moi aussi. si c'était à toi ! Dessin de Marcel ARNAC. L'imbécile ! Voilà qu'il me prend pour une honnête femme ! Dessin de NE'[E. LE VIEUX TURC. - Mon cher, j'ai toujours respecté mes femmes, car je ne les ai jamais trompées ! LE JEUNE TURC. - J'espère que, pour se venger de votre cynique égoïsme, pour se soustraire à votre dégoûtante tyrannie, elles ont su, elles, vous tromper à votre nez et à votre barbe. LE VIEUX TURC. - J'avais deux eunuques de confiance... Le Turc du bon vieux temps pratiquait cette prudence élémentaire qui consiste à ne mettre ses femmes en contact avec aucun homme complet. Il n'est de vertu, de fidélité féminines qu'à ce prix... LE JEUNE TURC. - Quelle philosophie ! Quelle morale ! LE VIEUX TURC. - C'est la sagesse... Je vous souhaite de n'avoir point, quelque jour, la preuve des vérités premières que j'émets, d'ailleurs sans succès, devant votre vanité bien moderne. LE JEUNE TURC. - Si ma femme vous entendait !... LE VIEUX TURC. - Eh bien ? LE JEUNE TURC. Elle protesterait contre vos théories... LE VIEUX TURC. - Oui, mais, secrètement, elle me donnerait raison. LE JEUNE TURC. - Et puis, n'oubliez pas que la nouvelle loi m'autorise à prendre, dans certains cas, une épouse supplémentaire... J'userai de cette latitude, s'il y a lieu. LE VIEUX TURC. - Aberration ! Loufoquerie ! Stupidité ! LE JEUNE TURC. - Je ne vous comprends pas. Tout à l'heure... LE VIEUX TURC. - Deux femmes ? Jamais... C'est la guerre à domicile. Une ou trois au moins. Chez moi, la concorde n'a régné qu'à partir de la cinquième. Les petites républiques sont plus difficiles à gouverner que les grandes... LE JEUNE TURC. - Vous n'y changerez rien, les harems sont et resteront supprimés. LE VIEUX TURC. - C'était écrit ! Pauvre Turquie, tu cours aux abîmes... Clément VAUTEL. Dans la dernière promotion de la Légion d'Honneur, au titre de l'Instruction publique, nous avons relevé le nom de notre ami et collaborateur ROBERT DIEUDONNÉ. Interprete de tous ses lecteurs, Le Rire lui adresse ici ses plus sincères félicitations.
Paroles de Albert WILLEMETZ et JACQUES-CHARLES - o J.J ! P que le pauvre a vait Fait 1 Illustrai on de A. VALLÉE. C'EST JEUNE ET ÇA N'SA1TPI5 ! Moderato 4. _dis Et pre_nant mon ac_cent !'plus doux C'est REFRAIN G jeu ne pas A qua tre mois r (Tr r r _voir (e) Des... i so r t'r I et ça n'sait pas C'est jeu ne s ; J itJ ceau Quand j'vis 3 ri U r r T Je pas sais au Parc Mon_.l un pauv'mar mot Que i7 pas Tous droits reservés pour tous pays. Publié avec l'autorisation de F. SALABFRT, éditeur, 35, boulevard des Capucines, Paris. AML G 1x a MIL r r P a Musique de Ch. BOREL-CLERC J p pi dans sa cou che In di gné, je bon r un bé loirs r 111, 11. Voir la suite des couplets à la page suivante. 1 43 Gen ti_ment je lui dis : Vo_yons nou nou... li J C'est jeu rie et ça n'sait bé ne peut pas sa voir (e) C'est jeu ne et ça n'sait ; *) r et ça n'sait pas lui ap_prendre a lir'Ap prenez lui donc à r'te nir ! C'estn. f pas r S t sa nourrie', fa rou che r Sans au - curi'pi tie fes sait Parc':Trrr j Qu'y peut y ah. r r A _vant de r jeu ne et ça n'sa it 1T Ç4..1)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :