Le Rire n°290 23 aoû 1924
Le Rire n°290 23 aoû 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°290 de 23 aoû 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 98,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'essayage de maillot de bain.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
J'es Ininie La mère Hortense avait un bouc dont la renommée allait chaque jour grandissant, et c'était chez elle un défilé ininterrompu de biques qu'on lui amenait des quatre coins du pays. Devant un tel succès, la mère Hortense augmenta le prix de la saillie, mais dans de telles proportions que ce fut un grand scandale ! Le maire, pour calmer les esprits, crut devoir convoquer son conseil afin d'aviser aux moyens à prendre pour apaiser ses administrés. A l'unanimité, on décida d'acheter le bouc, ce qui fut fait sans tarder, et on aménagea dans le jardin de la mairie un vaste enclos. Le concierge fut préposé à la garde du bouc, et à la perception, pour chaque saillie, d'un prix raisonnable fixé à l'avance. Une première bique se présenta le jour même sans que le bouc parût y faire attention. La deuxième et la troisième n'ayant pas eu plus de succès, le maire, inquiet, fit convoquer Hortense et l'admonesta vertement. — Oser dire que mon bouc ne vaut rien, s'écria-t-elle, quelle calomnie ! C'est vous qui ne savez pas vous y prendre. Laissezmoi lui parler. Cinq minutes après, Hortense revenait  : — Eh bien, que vous a-t-il dit ? demanda le maire anxieux. — Il m'a dit que, depuis qu'il était fonctionnaire, il ne voulait plus enf... un coup ! *** Voltaire fut un jour prié à un grand dîner où brillaient un certain nombre de représentantes du beau sexe en toilettes d'apparat au décolleté souvent hardi. Le hasard lui donna pour voisine une dame plantureuse et haute en couleur, qui, en dépit des dix à douze lustres marqués sur son visage, n'avait pas craint d'offrir à tous les yeux le spectacle d'une gorge pitoyablement affaissée. Surprenant le regard que l'illustre écrivain laissait errer sur itaol — Elle n'en a pas l'air, mais c'est une dévergondée... Dès qu'elle est dans l'eau, elle crie  : s Au secours ! » dans l'espoir de se faire peloter ! Dessin de BEGAN. son décolleté, la dame se pencha vers lui et lui susurra en minaudant  : — Trouveriez-vous par hasard, cher maître, que ces petits coquins marquent trop d'audace ? Hé, je ne puis m'empêcher de penser, madame, riposta le philosophe de Ferney, qu'ils se tiennent comme de grands pendards ! ** Un jeune prêtre, récemment ordonné, confesse pour la première fois. Un adolescent se présente tout d'abord et avoue ses péchés en ces termes  : — Mon père, je m'accuse de... de... enfin... de m'être livré dix fois à la luxure... Le jeune confesseur, tout rougissant, cache son trouble sous des  : « Dix fois !... dix fois !... Mais c'est très grave, très grave, mon enfant !... » et sort précipitamment du confessionnal en disant au pénitent agenouillé  : — Restez là, ne bougez pas, je vais demander... 11 va alors trouver un vieux curé plein d'expérience auquel il confie le cas, et, celui-ci lui ayant indiqué la manière de faire, le jeune prêtre revient au confessionnal  : — Alors, voilà, dit-il au jeune repenti, je vais vous donner l'absolution, mais il faudra que vous disiez un chapelet. Le jeune homme s'en va, heureux de s'en tirer à si bon compte, et est remplacé aussitôt par un homme d'une cinquantaine d'années  : — Mon père, commence ce pécheur d'âge mûr, je ne sais comment vous dire... Je... j'ai eu des rapports avec différentes femmes... — Ah !... Et combien de fois, dites-moi, combien de fois... ? — Heu... sept fois, mon père. — Sept fois !... sept fois !... Enfin, je vais vous donner l'absolution. 1l vous suffira de dire un chapelet mais... mais vous repècherez trois fois ! ! LES CHANSONS DU RIRE Dans son prochain numéro Le RIRE publiera  : C'est jeune et ça n'sait pas Paroles de ALBERT WILLEMETZ et JACQUES-CHARLES Musique de CHARLES BOREL-CLERC Illustration de A. VALLÉE Paraîtront ensuite Le P'tit Bleu, La Ballade des Agents, etc., etc. Ont déjà paru  : N. 1. — Le Fiacre (7 juin 1924). N°2. — Mes parents sont venus me chercher (21 juin). N°3. — Stances à Manon (5 juillet). N°4. — Rends-moi mes Billes (19 juil.) N°5. — Le Petit Amant (2 août). N°6. — Je n'peux pas vivre sans amour (16 août).
— Ladies and gentlemen, admirez la sculpture du portail, les hiéroglyphes qui en décorent le socle, le bronze des canons et la vue que l'on a depuis là-haut... ¶1IT(T... les musées... C'est égal, je suis rudement satisfait de connaître.. les environs. Paris à fond !... Dessin de J.-J. ROUSSAU.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :