Le Rire n°284 12 jui 1924
Le Rire n°284 12 jui 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°284 de 12 jui 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 47,7 Mo

  • Dans ce numéro : le pochard et les poires.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
KAMA-SOUTRA KAMA-SHASTRA JARDIN PARFUMÉ CANTIQUE. DES CANTIQUES LES LEÇONS D'UNE ENTREMETTEUSE LE BRÉVIAIRE DES ENCHANTEMENTS et, avec autorisation spéciale du Dr Mardrus, les plus jolis et plus curieux contes d'amour par la réunion, ainsi présentée pour la première fois, en un seul livre, des plus beaux morceaux choisis de la littérature galante hindoue, arabe, turque, persane, japonaise, etc... La véritable anthologie de l'amour en Orient Envoi franco de ce magnifique volume in-8° de plus de 500 pages, sous couverture de Pierre Leven splendidement illustrée en 4 couleurs, contre mandat de., , 20 francs adrtessé aux (Table des matières détaillée gr. : f is et franco sur demande)
LE POISSON ROUGE D'être comme ça toujours dans l'eau, vous n'avez pas peur qu'il attrape des rhumatismes ? A l'Athletic Palace Hotel (anciennement « Hôtel Lacordaire et des Deux-Sèvres) , ce ne sont que pleurs et grincements de dents. M. et Mme Plumeau, qui dirigent cet établissement, situé rue des Panoyaux, échangent du matin au soir, et même du soir au matin, les mêmes reproches amers  : — Espèce d'imbécile ! Tu as eu une riche idée de flanquer tous nos vieux clients à la porte, sous prétexte que les Américains allaient arriver en masse... Où sont-ils, les Américains ? Et nos chambres sont vides... — Les journaux avaient annoncé que les Jeux olympiques... — Les Jeux olympiques ? Tu y as cru, ballot ! — Je ne suis pas le seul. Toi aussi, Léocadie, tu y as cru. Tu as été la première à dire que notre hôtel devait changer de nom... Lacordaire et les Deux-Sèvres, ça ne te paraissait pas assez sportif, pas assez américain. Athletic Palace hotel » ça t'a emballée tout de suite ! — Oui, mais c'est toi qui as eu l'idée de l'aire installer une salle de bains... Une salle de bains ! Et quoi encore ? Un ascenseur ! Un hall, comme au Claridge ! Rue des Panoyaux, je vous demande un peu... Ah ! la folie des grandeurs ! Enfin, nous perdons 600 francs par jour... Je m'en souviendrai, des Jeux olympiques ! — Les journaux... — Les journaux sont fabriqués par des idiots, des fumistes, des monteurs de coups. Et tu as cru à leurs boniments'1 — Que veux-tu, Léocadie, je... — Nous sommes ruinés ! — A moins que... — Que quoi ? — Qu'il vienne des Américains. Après tout, c'est encore possible... LA FANTAISIE DE LA SEMAINE DÉSASTRE OLYMPIQUE Dessin de Pierre FALKIi. — Les Américains ? Il n'y a pas d'Américains ! Il n'y a jamais eu d'Américains ! — Ma chérie, tu exagères. Je t'assure... — Et dire que nous avons donné congé à de braves et tranquilles clients français !... De si bonnes pâtes !... Ils étaient toujours satisfaits ; ah'. ils n'exigeaient pas de baignoire, ceuxlit ! Et ils venaient chercher leur bougeoir, respectueusement... Vrai, je les regrette et le premier Français qui viendra me demander une chambre, tiens, je l'embrasse !... *** A l' « Olympie Grill-boom 0 (Ancien bouillon des Dix-huit marmites u), ce ne sont que lamentations et crises de désespoir. L'ancienne clientèle a fui cet établissement transformé en restaurant chic. Songez que le zinc a été métamorphosé en bar avec des tabourets vertigineux, qu'il y a de petites lampes et des fleurs sur les tables, que les serveuses ont cédé la place à des garçons en habit noir, qu'un jazz-band fonctionne tous.les soirs, et que le moindre plat coûte 8 francs ! Malheureusement, il n'y a personne. Absolument personne. Le patron proteste  : — Ah ! çà, où sont-ils, les Américains annoncés à l'extérieur ? J'ai dépensé 25o.00o balles pour eux et ils ne viennent pas ! On nous avait cependant dit crue les Jeux olympiques, ce serait comme une exposition universelle... La patronne soupire  : — Illusions ! Mirages ! La vérité, c'est que nous allons à la faillite. C



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :