Le Rire n°282 28 jun 1924
Le Rire n°282 28 jun 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°282 de 28 jun 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 43,5 Mo

  • Dans ce numéro : hotel du commerce.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
PERE ADOPTIF — Mon nouveau papa est très gentil. — Je le sais... Il a été le mien l'année dernière. Dessin de R. CHANCEL LE PARI PERDU Au moment où Valmège ouvrait la porte, i1 entendit le claquement sec d'une gifle. En entrant dans la chambre, il vit Grimaille qui se tenait la joue, et Anémone, ta maîtresse de celui-ci, qui avait les bras dans une attitude de défi. En même temps, Anémone disait à, Grimaille  : — Et maintenant, donne-moi les cent francs. — Comment !... Tu dis ? bégaya Gri- -=maille d'une voix que la fureur étranglait. — Je dis que tu dois nie donner les cent francs... Il me semble que je les ai ga- _gnés. Grimaille se tourna vers Valmège. — Tu l'entends ? cria-t-il... Non, mais tu J'entends ?... — Très distinctement, répondit Val-'e. — 11 faut que je lui donne cent francs ?... — Elle vient de déclarer qu'elle les a _gagnés... — Elle les a gagnés, en tout cas, d'une -drôle de façon... — Je les ai gagnés loyalement, dit Anéanonc.. — Loyalement... Je t'en fais juge, mon -vieux... Valmège protesta  : — Oh ! je t'en prie, pas d'arbitrage... J'ai peu de dispositions pour l'état qui consiste à être placé entre l'enclume et le marteau... — Ça ne fait rien, dit ingénument Anémone... Vous allez juger entre nous... Votre =ami a perdu un pari de cent francs avec l Liqueur cordial In" moi, et vous venez d'entendre qu'il refuse de me payer... — Tu as tort, dit Valmège à Grimaille. — Tu veux que je donne cent francs à une femme qui vient de me gifler ?... — Elle t'a peut-être giflé parce que tu refusais de t'acquitter envers elle. — Elle m'a giflé pour avoir cent francs... — C'est bien ce que je disais... — Oh ! il ne vous raconte pas tout, M. Valmège... Figurez-vous que je l'avais prié de venir dîner avec moi chez maman... Il a refusé... Je lui ai demandé s'il avait honte de ma famille... Il m'a répondu qu'il ne m'avait jamais priée de venir dîner avec lui chez sa mère... C'était une manière de m'insulter... Je lui ai dit que j'allais lui allonger une calotte... Il a prétendu que je n'oserais jamaisL.. » Si ! me suis-je écriée. —Je parie que non ! a-t-il crié à son tour. — Je parie que si ! Combien ? — Cent francs » Alors, je l'ai giflé... J'ai gagné le pari... il me doit cent francs... — Est-ce vrai ? fit Valmège en s'adressant à Grimaille... — Je ne croyais jamais qu'elle oserait, marmonna celui-ci... — Tu reconnais donc les faits... — Certainement, je les reconnais !... Mais tu ne veux pourtant pas que j'aie reçu une gifle et que je donne encore cent francs !.., — Moi ?... Mais je ne le veux pas du tout... Valmège se tourna vers Anémone. — Vous l'avez calotté... Cela devrait vous suffire... th
L'ENTRAINEMENT OLYMPIQUE o vE Ke cOr`9 NP E ou DE L'ART ET DE LA FAÇON DE BATTRE TOUS LES RECORDS DE VITESSE Dessin de BER. Elle venait de recevoir de Grimaille une gifle retentissante, qui avait arrêté la parole sur ses lèvres. Elle promena autour d'elle un regard égaré et stupéfait, et prit le parti de s'écrouler sur un fauteuil en sanglotant. — Oh ! ! fit Valmège... Comme tu y es allé !.. — Elle ne l'a pas volé, grommela Grimaille... Et maintenant nous sommes quittes... — Ce n'est pas vrai, gémit Anémone à travers ses larmes... Tu me dois toujours cent francs... — Ah ! elle y tient ! ricana Grimaille. — Tu me dois toujours cent francs, continua à gémir Anémone... Tu m'as giflée, mais tu n'avais pas parié que tu nie giflerais... Alors tu me dois toujours cent francs... L'argument paraissait sans réplique. — Que ferais-tu à ma place ? demanda Grimaille à Valmège. — Ta question m'embarrasse fort, répondit celui-ci... Je ne voudrais pas te gêner. — Pourquoi diable, ma chérie, veux-tu acheter une maison de campagne ?... Grâce à notre auto, nous avons toutes celles de nos amis. Dessin d'Arsène BRIVOT. — Me gêner ?... Pourquoi ?... Valmège paru soudain déconcerté  : — Figure-toi, dit-il en hésitant, que j'étais venu pour te prierde vouloir bien me prêter cinq louis... Alors, tu comprends... — Pour que tu ailles encore les perdre aux courses !... J'aiiiie mieux les donner à Anémone... Tiens, mendiante, les voici... — Oh ! que tu es gentil ! s'écria Anémone en lui sautant an cou. Valmège déclara avec une amertume résignée  : — Voilà ce que c'est) LES DÉBROUILLARDS que de se mettre entre l'enclume et le marteau ! Mais Anémone lui dit gentiment  : — M. Valmège, si vous aviez un bon tuyau, je vous confierais bien la galette !... Et Valmège répondit avec gravité, enfaisant disparaître le billet  : — Je vais, chèreamie, y penser trèssérieusement. Adrien VÉLY.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :