Le Rire n°273 26 avr 1924
Le Rire n°273 26 avr 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°273 de 26 avr 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 42,9 Mo

  • Dans ce numéro : à la manière de Lysistrata.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
LA GARÇONNE — Eh bien, Georges, quand viendrez-vous dans mon studio, voir tua collection de fume-cigarettes ? Dessin de Jos$. sur la place du Théâtre-Français... Voulez-vous des précisions ?... Il était.vingt-deux heures quarante-cinq, et vous sortiez de la Comédie-Française... — Zut alors !...Mais quel jour, s'il vous plaît ?... — Dimanche dernier... — Allons, bon... Voilà bien ma veine... Je nie suis fait pincer... Mais le diable m'emporte si je pensais à cette affaire-là... — Vous ne niez plus ?... — Non... Et Vimereux vous a-t-il dépeint les deux personnes avec qui je me trouvais ?... — Si je dois l'en croire, elles n'étaient pas de la première fraîcheur... — Je vous écoute... C'était ma vieille Marie et ma nounou... — Plaît-il ?... — Oui, ma vieille cuisinière et une nounou qui a allaité un de mes petits cousins, et que j'ai prise, une fois sèche, pour aider Marie, qui commence à se fatiguer. — Et vous emmenez vos bonnes au théâtre ?... — Une fois n'est pas coutume... — Vous êtes un bon maître... — Je suis un brave homme, comme tout le monde... Je leur avais donné leur journée de dimanche dernier... Et, pour leur permettre de passer une bonne soirée, je leur avais offert le théâtre... « Dans quel théâtre voulez-vous que je vous envoie ? , leur avais-je dit. — Oh ! monsieur, s'écrie ma vieille Marie, envoyez-nous à la Comédie-Française... Il paraît qu'on y donne des pièces si intéressantes !... — Vous ne préférez pas le cirque, un music-hall ou le cinéma ?... « — Non, monsieur... J'aime mieux la Comédie-Française... Je n'y suis jamais allée encore !... « — Soit !... — Si monsieur était gentil, intervint alors la nounou, il viendrait avec nous... « — Y pensez-vous, nounou ! s'écria Marie... Ce serait un trop grand honneur. Et elle ajouta à mi-voix. « Et aussi un trop grand plaisir !... J'aime ma vieille Marie... Je me sentis remué par son aparté... — Alors, vrai, ça vous ferait plaisir ?... Elle répondit sans répondre  : — Sans compter qu'il doit y avoir pas mal de choses à expliquer dans ces pièces-là... < — Eh bien, c'est dit, j'irai au Français avec vous. ** — Entre nous, mon cher Sermeuse, poursuivit Le Iluchet, on peut bien se rendre ridicule pour faire plaisir à deux braves femmes... J'écris donc à mon ami Ricou pour lui demander de nie donner trois places pas trop en vue... Il nie les envoie... Et nous voilà partis, tous trois, pour aller au spectacle... On donnait Tartuffe et les Fourberies de Scapin... — Beau programme ! fit Sermeuse. — Ça dépend des goûts... — Vous n'aimez pas le répertoire classique ? — Je l'adore... Mais tout le monde n'est pas de mon avis... Ales deux invitées se sont ennuyées royalement. — Pourtant les Fourberies... — Ça commençait par Tartuffe... Elles n'y ont rien compris... Les choses avaient bien débuté pourtant... Elles avaient admiré la salle et les toilettes des spectatrices... Mais voilà que le rideau se lève sur le premier acte de Tartuffe... Elles écoutent de leur mieux... Mais elles s'ennuyaient à mourir... Marie tenait bon... Mais, avant la moitié du troisième acte, la nounou s'était laissée aller en arrière, envahie par un sommeil béat, la bouche grande ouverte... — Beau résultat !... — A l'entr'acte, je la réveille... Je vois, leur dis-je, que.vous ne vous êtes pas fort amusées... « — Ah ! non, monsieur, sauf votre respect ! fit Marie... Et puis je n'aime pas entendre dire du mal des curés... Je perdis mon temps à leur expliquer que la pièce était, au contraire, respectueuse de la vraie piété, qu'elle ne s'attaquait qu'à l'hypocrisie... — II se fait tard, dit-elle... La nounou a sommeil... Si on partait... — Eh bien, et l'autre pièce ? fis-je... Les Fourberies de Scapin... C'est très amusant... » Marie prit le programme, le consulta et dit  : s — On peut s'en aller... Ça sera aussi ennuyeux... C'EST DU 111f ME.' Je ne crus pas utile d'insister... Je me retirai, un peu honteux, avec mes deux bonnes... Voilà l'histoire de ma double conquête... C'est égal, Molière avait eu plus de chance que moi, avec sa servante Larorêt. Adrien V1LY. — lié ! lié ! savez-vous ce qu'ils font là-haut, les petits pigeons ? — J'pense bien ! Trente francs la paire au cours des halles ! Dessin de Roger PRAT. LA GLOIRC DES GRANDCS LIQtICURS F'RANÇAISES R C BORCÉnyx !, , °
LA MODE A BERLIN DERNIÈRES « CREATIONS » MADE 1N GERMANY Dessin de Pierre LissAc.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :