Le Rire n°273 26 avr 1924
Le Rire n°273 26 avr 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°273 de 26 avr 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 42,9 Mo

  • Dans ce numéro : à la manière de Lysistrata.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Nos lecteurs continuent à répondre avec empressement à l'appel que nous leur avons adressé pour notre rubrique Les Bonnes Histoires. Certains d'entre eux pourtant s'étonnent que nous ne leur accusions pas réception de leurs envois Qu'ils soient bien persuadés que, malgré toute notre bonne volonté et en raison du grand nombre de nos correspondants, cela nous est matériellement impossible, de même que nous ne pouvons en aucune façon retourner les manuscrits non insérés, ce qui, d'ailleurs, est lai ègle. A titre d'indication, nous leur signalons que nous accordons la préférence aux anecdotes qui sont relativement peu connues, et que nous éliminons d'abord toutes celles dont le sujet est par trop scabreux. Nous rappelons, d'autre part, à nos lecteurs qu'ils ne doivent écrire que d'un seul côté de la feuille et qu'il est absolument nécessaire qu'ils répètent leur nom et leur adresse au bas de chaque histoire. Celles qui paraissent dans nos colonnes sont rémunérées à raison de vingt-cinq francs, quelle,qu'en soit la longueur. De plus, une prime de cent francs est attribuée, chaque mois, a l'auteur de la meilleure histoire publiée. Dans notre prochain numéro, nous donnerons les noms des bénéficiaires pour les anecdotes parues dans le courant d'avril. *** Le Père Éternel, voyant ses temples désertés, cherchait un jour ce qu'il pourrait bien faire pour ranimer la foi sur terre. Saint Pierre proposa l'envoi d'un nouveau Messie ; mais Jésus, consulté, refusa de se dévouer une seconde fois pour l'humanité. 11 insinua que l'Esprit-Saint pourrait peut-être... Mais l'Esprit-Saint, à son tour, fit une grimace significative.. Sur terre, expliqua-t-il, ma réputation est plutôt mauvaise  : n'a-t-on pas fait courir le bruit, la première fois que j'y suis descendu, que j'avais fait un enfant à, une femme... ** M. Lévy rencontre son ami M. Nathan à la sortie du Temple de la rue de la Victoire ; ils s'informeut l'un et l'autre de leur santé et de celle de leurs familles  : Et votre fils ? e demande LE PORTIERL. F T LE GROOM DE L'A5CEn3EUR DÉGONFLAGE, ou LES DANGERS DU POURBOIRE LE f1A IT R E D'HOTEL LE CUM n I ER Nathan. — « Précisément, répond Lévy, j'aurais besoin d'un conseil. Il est en âge d'avoir une situation et j'ai pensé le faire entrer dans la carrière religieuse. A votre avis, que peut gagner un rabbin ? » — « Oh 1 8.000 ou io.000 francs... e — Et un grand rabbin ? » — « De 20 à 25.000 francs... » — Eh bien ! mon cher Nathan, ce ne sont décidément pas des carrières pour des Juifs ! * On parle a un candidat au mariage d'une jeune personne aux qualités multiples... « Mile Hortense, renchérit-on, réalise en tous points l'idéal que doit se, faire d'une jeune fille tout honnête homme soucieux de réaliser le'bonheur commun... Elle est intelligente, artiste, musicienne.'Elle est fort bien élevée... Elle possède un caractère agréable, et un semblant de timidité qui lui sied à ravir... Elle est, cependant... très légèrement enceinte... ** La Marie-Jeanne, après dix ans de mariage, attend son neuvième enfant. Elle est au désespoir et confie ses peines à la mère Mathieu. La vie est dure, à la ferme, pour arriver A. nourrir tout ce monde  : — Si j'ons core d'aut's éfants, comment que j'f'rons ? Ça n'a pus d'fin ! C'est tout de même malhûreux que j'pouvions s'ment point approcher m'n homme sans qu'neuf mois après y m'vienne n'n'éfant... — Ecoute, Marie-Jeanne, dit la mère Mathieu, c'est ta faute, aussi. T'as qu'à faire attention. Guette ben ton mari, pas ? Et pis dès qu'tu vouè qu'i'commence à tourner de l'oeil, r'poussetoué loin d'li. Est pas pus malin qu'cha. Mais la Marie-Jeanne n'est pas convaincue  : — J'sais ben... j'sais ben... Seulement, vous comprenez, quand i'commence à tourner d'l'oeil, comme vous dites, mè, y a déjà beau temps que j'voyons pu clair ! 1ATEP11`1E DECHAf1BRE LE. CHA35EU R (qe a+tiuw-w of Dessin de Raymond PALLIER.
UN TOUR AU LOU\RE LE RAPIN. - Comment, la salle française est fermée ? Moi qui voulais voir les Delacroix LL NOUVEAU GARDIEN. - Impossible, monsieur, on est en train de les repeindre ! Dessin de H. MIIt:1NDE. OUVRAGES DU MIME AUTEUR — Vous vous dérangez, mon cher, dit Seinieuse à son ami Le Iluchet. — Allons donc, répondit Le'Huchet... Qui est-ce qui fait courir un pareil bruit ? — Quelqu'un qui vous a vu... — Quelqu'un m'a vu en train de nie déranger ?... — Oui, mon vieux... Il parait que maintenant une femme vous suffit plus... Il vous en faut deux !... — Deux femmes !... — Oui... — Quelqu'un m'a vu avec deux fenimes ?... — Certes... — Celle-là est forte !... Et qui m'a vu avec deux femmes ?... Notre ami commun, Vimereux... — Il prétend m'avoir vu avec deux femmes ?... — Il ne le prétend pas, il l'affirme... — Voilà qui est un peu raide !... Je voudrais bien savoir où il m'a rencontré en pareille compagnie... — Place du Théâtre-Français... — Vimereux est piqué... Ou bien il me calomnie... Vimereux vous a aperçu, accompagné de deux femmes,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :