Le Rire n°264 23 fév 1924
Le Rire n°264 23 fév 1924
  • Prix facial : 0,75 F

  • Parution : n°264 de 23 fév 1924

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : F. Juven et Cie

  • Format : (226 x 302) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 42,9 Mo

  • Dans ce numéro : le rébus anglais.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
— Je vous offre, dans mon journal, une place durable  : vous tiendrez la rubrique de la vie chère. Dessin de Marcel ARNAC., Y LEON ! TON PÈRE EST JOUEUR Nous sommes à la fin du mois d'octobre. Il fait nuit, il pleut, et, dans la petite salle à manger de la rue Christiania, Mme Ledu se promène comme une lionne en cage. — Il est tard, il y a longtemps que mon mari devrait être là ; où peut se trouver cet animal d'Alfred ? Inexorable, la pendule annonce qu'il est huit heures. — Il quitte pourtant à six heures les bureaux de sa compagnie d'assurances, la Tatillonne, compagnie qui assure l'existence à ses clients, et à mon mari, comme employé, pour sept cents francs par mois. Il doit être en train de prendre l'apéritif au cané, mais il va voir ce qu'il va prendre à la maison' !... De la pièce à côté, où joue le jeune Léon, son fils, un concert d'imprécations et de gémissements s'élève, et le jeune garçon, lui-même, parait en hurlant  : — On m'a volé 7 fr. 95 dans ma tirelire ! — On t'a volé dans ta tirelire ? — Oui. — Qui cela peut-il être ? J'interrogerai demain Mme Mignonnet, notre femme de ménage ; mais où est ton père ? Une clef tourna dans la serrure. — Le voilà. Et Alfred Ledu, un peu pâle et crotté, entra dans la salle à manger. — Tu arrives bien tard. Et'ton mois ? Alfred tendit une liasse de billets de banque à sa femme. — Mais il n'y a que cinq cents francs ! ll en manque deux cents ! Où est passé le reste de l'argent, Sardanapale ! Tu ne vas pas me dire que l'on a fait une quête. MERCI POUR LE RENSEIGNEMENT — Ou recommandera la maison pour son amabilité. Dessin de SOUPAULT. — C'est mal ce que je viens de faire là ! — Ça ne fait rien ; la prochaine fois, vous ferez mieux ! Dessin de Roger CHANCEL, — J'aime mieux t'avouer la vérité, dit Alfred en bégayant. Mes collègues et moi, nous jouons le soir au café ; j'ai perdu deux cents francs aux cartes. Mme Ledu blêmit. — Tu as perdu deux cents francs aux cartes ! Deux cents francs ! Le prix d'un costume tailleur ! Et je parie qùe c'est toi qui as fouillé dans la tirelire de ton fils. Alfred ne répondit pas. — Léon, Léon ! Viens, ton père est joueur ! 11 va nous mettre sur la paille, joueur comme ton grand oncle qui a perdu sa fortune au rains. Il entache l'argent de son mois, il vole les économies de son fils ! Tu finiras au bagne. Tu as des dettes, sûrement ! — Mais non, ma chérie, je ne jouerai plus, je te le jure ; et c'est la dernière fois  : le mois prochain je te rapporterai tout mon mois. - Le mois prochain, nous verrons. Et le dîner fut sans cordialité. ** Nous sommes à, la fin du mois de novembre. Il est sept heures du matin. Alfred sort du lit une jambe maigre et velue. — Qu'est-ce que tu fais ? — Je me lève pour aller à mon bureau. — Tu es malade, reste couché. — Mais je ne suis pas malade du tout, et c'est aujourd'hui la fin du mois. — Justement, tu es malade, je le veux. Tu vas rester couché toute la journée, j'irai prévenir ta compagnie, je toucherai.on mois et je reviendrai avec les sept cents francs en entier, moi ! Mon petit Léon, nous irons ensemble cet après-midi. — Oui, maman. Surtout que c'est la fête boulevard de Clichy !... Mme Ledu, accompagnée de son fils, s'est rendue à la Tatillonne. Elle a prévenu que son mari était légèrement souffrant, elle a touché le mois et elle revient lentement, avec Léon, en passant par la fête. — Oh ! maman, la belle loterie, regarde. Mme Ledu tombe en arrêt. Il y a vraiment des lots superbes. Et parmi eux, un superbe service de table, avec des fleurs éclatantes et des filets d'or. — Comme ce service ferait bien dans ma salle à manger ! Elle s'approcha du patron qui tenait des billets, un singe sur l'épaule. — Pour combien de lots, le service ? Là, le beau servi ce à fleurs ?
— Pour vingt lots. Hier, il y a une dame qui a eu tout de suite son semblable  : il.lui est revenu à trois francs. — Vrai ? — Foui, madame, comme je vous le dis, et c'est un franc le billet. — Donnez-m'en cinq. La loterie commença. Perdu ! Encore cinq billets ! Voiià. — Perdu ! Encore dix billets ! Les voilà. Quelle malchance ! Le service est là. tout brillant et doré ; il semble narguer Mme Ledu. Donnez-moi vingt billets ! La fièvre du jeu s'empare de l'épouse irréprochable. — Je l'aurai, ce service de table ! Et puis, maintenant que j'ai dépensé deux cents francs,. ce, serait trop bête de m'en aller les mains vides. Encore des billets, encore des billets ! Mme Ledu est restée trois heures devant la boutique, elle a gagné dix-neuf lots, encore un lot et elle aura l'objet convoité. Malédiction, son porte-monnaie est vide. — As-tu de L'argent sur toi, mon petit Léon ? — Non, maman, pendant que tu jouais, j'ai acheté des bonbons. Joué, elle a joué, elle aussi ! Vous n'avez que dix-neuf lots, dit le forain goguenard, revenez demain. — Non. — Alors, voilà ce que vous avez gagné. Et quand, a huit heures, Mme Ledu revint rue Christiania, elle remit à son mari, au lieu de son mois, une assiette en aluminium, une livre de sucre et un ouistiti de peluche. Georges DOLLEY. CONCOURS DES " BLACKBOULÉS " Voir page 17 le BON à détacher (Bon n°5) pour pouvoir participer au concours. Ces bons devront nous être envoyés en même temps. grue les solutions, à la date que nous indiquerons ultérieurement. CONQUÊTE NOIRE LA SCÈNE DANS LA SALLE — Faites-la donc passer, voyons :... 11 y a cinq minutes que vous, l'avez ! Dessin de Jacques BOWLLAIRE. L'autre soir, en rentrant chez moi, J'ai glissé sur je ne sais- quoi Échappé de quelque. poubelleJ'ai pris pour siège le, trottoir, Et, bien que le ciel fût très noir, J'en ai vu trente-six chandelles... Je suis rentré péniblement Et me suis couché vivement. Tandis que ma femme, ironique, Saisissant iode et pinceau, Décorait mon côté verso D'une large fresque cubique. LÉGÈRE ERREUR Souffrant beaucoup, sur le matin, Je fis querir un médecin ; Mais dans la nuit, c'est l'oiseau rare ! Ma bonne a couru tentt Paris Pour me ramener au logis Un docteur d'allures bizarres. Mais quand j'eus écarté les draps Afin de lui montrer mon... cas, Reeulant de vingt centimètres Il me déclara l'air navré  : Je n'y comprends rien... Il est vrai... Je ne suis que docteur ès-lettres. Le soir, comme j'enflais toujours, Ma femme s'écria  : « Je cours Chercher un praticien habile... Et, une heure après, montre en main, Un diable de médecin Palpait, scrutait mon côté pile. Ah ! fait-il soudain, en émoi, J'ai laissé mon lorgnon chez moi Je suis myope à faire peine. Ça ne fait rien, je sens l'enfant... Vous accoucherez sûrement Avant la semaine prochaine !. Pendant qu'il se lavait les doigts  : Dites-moi ce que je vous dois, Dit ma femme, tout interdite, L'autre hésite quelques instants, Puis répond  : Ça sera vingt francs, Je ne compte que la visite. Sur ce, je me retourne et dis  : Docteur, je n'ai pas un radis, Ça marche si malles affaires... Mais, dans un mois, foi d'Emilion, Quand j'aurai touché le million, Je doublerai vos honoraires ! M - Bon'Dieu' ! soue pas ta lampe, j"te retrouverais plus ! Dessin de 1)HARz. ERIC-ALAIN.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :