Le Planificateur n°7-2 mar/avr 2009
Le Planificateur n°7-2 mar/avr 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7-2 de mar/avr 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Planificateur

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : ce qu'il faut savoir sur les centres de conférence et les universités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
r'en Pre de onfirmce Définition CE CEIMEL, diskinction entre ufi centre d4er.onfrrenrert un htiitel est que Ir rentre dc Cati.férerl,ee µst epicifique,'rrerit diux ëueneirenl et aux rëurrloris. 51 LJticeilise de conférence fall partie d'un 11{2.tel, preportion dq. sallqs de riunions par Oui nous le pouvons… Adopter de nouvelles tendances dans l’industrie des centres de conférence DE MELISSA BELL Aujourd’hui plus que jamais, nous éprouvons le désir ardent de connaître l’avenir. Où s’en va ma carrière ? Ai-je pris la bonne décision d’affaires ? Où diable s’en va l’économie ? L’IACC (International Association of Conference Centres) s’est penchée là-dessus. Depuis janvier 2007, elle a pris le rôle de Board Associate (membre associé du conseil) à titre de conseiller en matière de tendances émergentes auprès du Conseil d’administration de l’Amérique du Nord et elle tente de comprendre l’avenir – ou du moins de se faire une idée de ce à quoi il pourrait ressembler quand la prochaine génération prendra la relève. Tout d’abord, quel est le rôle du conseiller en tendances émergentes ? Personnellement, je crois qu’il s’agit d’une idée géniale qui doit être développée et favorisée par les associations (et même les entreprises) à travers le pays. Pour l’IACC, il s’agit essentiellement de mettre en collaboration active une personne rapFrnrk nomkxe de chambres devr.11k kw phi ; rleti+ée. LI devrait are pkwx.iô6r aussi dµrdsµrvr ! r vas sulks de réunions sans iiuoir i3 réserver de duarrkres el te, plusieurs mobs 3 l'arwartce, de la relève avec les directeurs du conseil actuel afin de : a) donner le point de vue de la présente génération Y sur des questions pouvant toucher l’IACC et l’industrie des centres de conférence, et b) former les futurs gestionnaires désireux de rester au sein de l’industrie et d’avoir la possibilité de développer leur potentiel. TENDANCES ÉMERGENTES Le rôle est multiple et exige d’abord de faire partie du comité Emerging Trends formé d’environ huit membres de l’industrie nord-américaine. En tant que présidente, j’avais la responsabilité d’organiser des conférences téléphoniques mensuelles portant sur une variété de sujets à approfondir entre nous. Par exemple, lors de la discussion sur le réseautage social, nous avons convenu de lancer et développer deux SUITE À LA PAGE 17 12 Le PLANIFICATEUR Mars’09
Adopter les nouvelles idées SUITE DE LA PAGE 12 groupes de l’IACC, l’un sur Facebook et l’autre sur LinkedIn, une façon simple et efficace d’introduire l’IACC à la 2e génération Web – une tendance « nouvelle et émergente » devenue incontournable en moins d’un an. Par ailleurs, j’ai assisté à cinq réunions du Conseil d’administration à travers l’Amérique du Nord jusqu’à présent, avec la 6ième (et dernière) qui aura lieu fin mars, juste avant la conférence annuelle d’Atlanta. À la réunion de janvier, j’ai participé à une discussion « remue-méninges » sur la conférence 2010 de l’IACC propice à la réflexion et aux nouvelles idées pour éventuellement remodeler l’ensemble de l’événement. La discussion a suscité des idées lors d’un forum ouvert et d’autres changements fondamentaux à la programmation future. Par exemple, des blogues accessibles avant et après la conférence, plus de temps libre lors de l’événement. Je suis impatiente de constater l’impact de ces suggestions au cours des années futures. Mon expérience la plus révélatrice et mémorable a été mon rôle de panéliste à la première réunion « Town Hall » de l’IACC à la conférence annuelle de 2008, à Midway, dans l’Utah. Comme porte-parole de mon comité, j’ai eu l’occasion de parler de l’évolution du groupe de travail sur les tendances émergentes avec les participants à la conférence et les membres de l’IACC à travers le monde grâce à la conférence Web. J’ai pu offrir idées et points de vue d’un angle nouveau, ce qui a soulevé plusieurs questions dans l’auditoire. L’expérience de la présentation à elle seule a été incroyable, et bien entendu, de me moquer de mes collègues panélistes baby-boomers ! LES CHEFS DE FILE DE LA PENSÉE : L’IACC ET L’AVENIR DES RÉUNIONS L’Inaugural Thought Leaders Summit, tenu au BMO Financial Group Institute for Learning, à Toronto, en octobre 2008, permettait de prendre part au sommet par vidéoconférence. Il comportait des présentations sur tous les aspects d’une conférence, de l’architecture des lieux et leur durabilité aux méthodes d’apprentissage des adultes, en passant par l’alimentation. Il s’agissait véritablement d’une cellule de réflexion pleine d’idées à partager. La question « la technologie remplacera-t-elle les réunions face à face ? », souvent posée dans l’industrie, a été traitée avec éloquence lors de discussions sur la demande grandissante de modèles de réunions « modulaires » ou « mixtes ». Issue de la génération Y, ma réponse demeure la même : à nous d’adopter les nouvelles idées et tendances et de trouver des façons de les intégrer dans l’expérience globale de la réunion. J’étais ravie d’entendre que ma vision de l’avenir de notre industrie est la même que celle qui prévaut chez nos experts. La demande croissante visant à atteindre l’équilibre entre le travail et la vie privée formait un lien entre les discussions engagées par le Comité des tendances émergentes et par le Thought Leader Summit. Les centres de conférence ont la capacité indéniable d’offrir un équilibre à leurs clients pendant leurs séjours : options de menus santé faisant partie du forfait de la conférence ; programmes de mise en forme d’une grande variété offerts plusieurs fois par jour ; services de spa sur place ; promotion de pistes de course extérieures et de randonnée et activités de consolidation d’équipe. À mesure que davantage de membres de la génération Y participent à des conférences ou deviennent planificateurs de réunions, je prévois que cette tendance prendra de l’ampleur jusqu’à devenir une attente ; un peu comme nous l’avons vu cette dernière année en ce qui a trait à la direction du mouvement vert et durable, cela deviendra un « incontournable » à tous points de vue. Nous aimerions tous savoir ce qui nous attend. Bien que je ne possède pas de boule de cristal, j’espère que ce court article va inspirer toutes les générations à chercher de nouvelles occasions afin de concrétiser des idées florissantes. En définitive, ce n’est pas une question d’âge ou de génération. Il s’agit simplement d’adopter de nouvelles idées et de dénicher les tendances qui vous feront avancer. Melissa Bell est Directrice de comptes pour Dolce Hotels & Resorts auprès de BMO Financial Group Institute for Learning, à Toronto. Elle vient de terminer son mandat de 16 mois à titre de membre associé du conseil de l’IACC. tiiy ryxi4 TR hIIYINfl 4PCONrlMr{CENTIr CENT ! i ? [c4RMATI9R ET DE CflN cfRi HE II L'endroit où vous reviendrez. 1-877-832441 wrrrai_oonFergnoe_narYobnad2_on Psrsmrle n'a one detorénr &arce de lacsa we première irpresa ; rYl. Cm'porlquvrnus porbns we anad



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :