Le Planificateur n°5-9 novembre 2007
Le Planificateur n°5-9 novembre 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5-9 de novembre 2007

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Planificateur

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : une conférence d'entreprise ? emmenez-les en bateau !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Des stimulants pour motiver le personnel mais aussi vos clients DE SHARON WORSLEY Stimulant : l’espoir d’une récompense qui incite à l’action ou motive les efforts Quelle société n’a pas imaginé ou cherché des moyens de pousser son personnel à améliorer son rendement ou ses clients à acheter plus de ses produits ou services ? De plus en plus de sociétés récompensent leur personnel et leurs clients par des voyages plutôt que de l’argent et bien plus d’enquêtes révèlent que l’argent n’est pas le meilleur moyen de fidéliser ses employés ou ses clients. Ainsi, quels qu’ils soient, les voyages de motivation, collectifs ou individuels, deviennent pratique courante. Presque chaque mois, un rapport révèle que beaucoup de travailleurs nord-américains n’aiment pas leur travail, que beaucoup travaillent bien en dessous de leur potentiel et que la loyauté des clients appartient quasiment au passé. POURQUOI UN VOYAGE PLUTÔT QUE DE L’ARGENT ? Dans une enquête d’Incentive Magazine en 2006, 75% des participants disent que le voyage est un bon outil de motivation et 53% le trouvent très ou extrêmement efficace. Une autre enquête, faite par SITE (Society of Incentive & Travel Executives), sur les stimulants, la motivation et le rendement au travail fait remarquer que les programmes de motivation peuvent accroître le rendement des employés de 25 à 44%. De plus, selon la 2005 Incentive Federation Study, on se souvient beaucoup plus longtemps du voyage que de l’argent. Comme ancien directeur produits et planificateur de réunions pour une grande société canadienne spécialisée dans l’organisation de réunions pour des tiers, j’ai eu le plaisir de travailler sur de nombreux voyages de stimulation pour des groupes allant de 12 à 1000 participants vers des destinations comme New York, Scottsdale, Londres, Paris, Puerto Rico et les îles Cook. Certains, pour les plus compliqués, exigeaient la location d’avions privés et le recours à plusieurs prestataires. D’autres, plus simples, faisaient appel à un voyagiste. Chacun était conçu pour remercier le personnel ou le client pour ses efforts et sa loyauté. Je me souviens que mon père – acheteur pour une boutique hors taxes à Sydney (Australie) – avait été invité à plusieurs voyages de récompense, y compris à Singapour et aux îles Fiji, à la suite de la quantité de produits achetés pour sa compagnie auprès de divers fournisseurs. C’était un événement auquel lui et ma mère participaient chaque année avec engouement. MAIS QUI RÉCOMPENSER ? La liste est presque sans fin, mais comprend tout de même : Les employés les plus productifs Les clients pour qu’ils continuent d’acheter des produits/services Le personnel de vente L’un des éléments des programmes de bonis Le service après-vente OÙ ALLER ET PENDANT COMBIEN DE TEMPS ? Côté destinations, faites travailler votre imagination. La durée peut aller de trois nuits à sept jours. Le budget joue également beaucoup sur la longueur d’un séjour. Peut-être qu’il ne permettra qu’un forfait de trois nuits à Las Vegas pour Le traiteur montrealais clef-en-main pour tous vos besoins corporatifs 5463 St-Jacques Ouesi Idontral} Quebec I-14A 2E Le 26 PLANIFICATEUR Novembre 07
Un programme de stimulation peut aussi s’adresser aux clients les 20 meilleurs employés. S’il vous disposez d’un budget plus important, peut-être pouvez-vous envisager jusqu’à sept jours à Londres pour 150 de vos meilleurs clients ou employés. QU’EST-CE QUE CELA RAPPORTE ? Beaucoup de sociétés sont heureuses de voir leur investissement dans un programme de voyage générer une hausse de la productivité de la part de leur personnel ou du volume des ventes. Un programme de stimulation bien pensé peut s’autofinancer dans le sens où la productivité et la hausse des ventes compensent en partie les dépenses engendrées par ce dernier. Le défi est souvent d’amener les responsables de la gestion d’une entreprise à voir et à croire que c’est là une opportunité d’nvestissement plutôt qu’une dépense de plus. PAR OÙ COMMENCER ? Voici quelques pistes de réflexion : Quel est l’objectif du voyage de stimulation ? Qu’espérezvous en retour ? Quel est votre budget ? Il détermine à la fois la destination et la durée. Qui inviterez-vous ? Là aussi, le budget détermine le nombre de participants. Quelle destination choisirez-vous ? Quand partirez-vous ? Qui peut vous aider ? Vous n’êtes pas obligé de tout faire seul. Beaucoup de compagnies et de spécialistes peuvent vous aider dans plusieurs domaines. ET ENSUITE, PRÉVOYEZ : Le lancement du programme – Préparez le lancement de telle sorte que tout le monde saura quoi faire pour se qualifier. Le matériel de promotion – pour encourager le personnel et les clients à participer. D’avertir les gagnants – Mieux vaut une grande annonce ou une lettre personnelle discrète ? Les détails – Assurez-vous que tout le monde sait de quoi il s’agit, quelles dépenses sont incluses et les étapes à suivre. D’obtenir un impact maximum – Ne montez pas un programme en vitesse, vous voulez une expérience de qualité. De ne pas lésiner sur les détails – si vous n’avez pas un gros budget pour les extras, peut-être vaut-il mieux changer de destination ou réduire la durée. De rendre l’expérience mémorable – pensez aux raisons qui vous font créer le voyage et aux résultats que vous visez. En fin de compte, vous voulez que les participants aient l’impression que ce qu’ils ont fait pour avoir le droit de participer en valait entièrement la peine. BEAUCOUP DE SOCIÉTÉS SE SPÉCIALISENT DANS LA MOTIVATION DE PERSONNEL Un programme de motivation est un excellent moyen pour l’employeur de montrer combien il apprécie les efforts supplémentaires de ses employés, un service à la clientèle exceptionnel ou encore les ventes réalisées. Envers ses clients, une société peut démontrer sa gratitude pour les courants d’affaires réalisés dans un climat où la concurrence est grande et la loyauté, rare. C’est une excellente manière de reconnaître cette loyauté tout en consolidant la relation pour plusieurs années. De plus en plus de sociétés récompensent maintenant leurs clients ou leur personnel clés à travers l’expérience exceptionnelle d’un voyage vers une destination étonnante. L’augmentation est telle que, plus que jamais, les compagnies spécialisées dans l’organisation de tels programmes pour les entreprises – de la création des invitations à la promotion, jusqu’aux programmes de voyage complexes — font venir leur propre personnel sur place pour s’assurer que tout se passe en douceur. Sharon Worsley, chef de la direction de Live With Intent, est formatrice en leadership personnel et conférencière spécialiste en motivation. Son thème fétiche Live By Choice, Not By Chance (Pour une vie faite de choix et non de hasards) aide les gens et les organisations à bien comprendre comment ils peuvent assurer la qualité de leur vie ou de leur organisation. Pour la joindre : sharon@livewithintent.com. v/Vaktrc.C,Ce1-7-Lzlcli- 4k,o4Vc4.-1T1- - CprrgrE - FflrrlWiruti - 45941410On - Nevaclafipn -Rrunirmd'affams- Larcrrnrrtrle : produit - Aml*iquie- Cunaeil d'adminélmtiun V M1 X i} 1 X 5AINT-SJ4UVE11) f YLI I6 {{P4 **i Li1.119N711:IM t RCA.36,1.1:1 7,f1i VItinv,r.i71,717i7rr.x ti71n1.x ti7l,t11111 Le Novembre 07 PLANIFICATEUR 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :