Le Planificateur n°10-1 janvier 2012
Le Planificateur n°10-1 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10-1 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Planificateur

  • Format : (216 x 279) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : excellence, originalité et innovation... l'industrie touristique lavalloise se démarque.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
d e s t i n at i on du m o i s Osez déguster autrement La dégustation. Bien que cette action puisse paraître banale au quotidien, elle est aussi un art que l’on peut s’approprier simplement. Sachez que même pour les grands professionnels, c’est un exercice qui fait appel à l’humilité, car nul ne peut prétendre être parfait dans le domaine. Souvent, ceux qui font preuve de modestie ne se laisseront pas influencer par des facteurs autres que leurs sensations véritables. Voici les quatre conditions essentielles pour rendre votre dégustation optimale : le choix des verres, le moment pour goûter, l’environnement, et bien entendu la plus intéressante, celle de s’exercer souvent ! Tout d’abord, choisir le bon verre pour savourer un vin rendra assurément l’expérience plus intéressante. Le verre (souvent en forme de tulipe) permet de concentrer les arômes de ce précieux liquide vers le nez et donne aux amateurs l’occasion de vivre un maximum de sensations. Un autre aspect important dans le choix du verre est la jambe de celui-ci. Elle doit être assez longue pour que la main ne vienne pas influencer la température, voire la couleur du vin. Dans certains cas plus précis, notamment les flûtes à champagne, le fait de choisir un verre spécialement conçu avec de légères imperfections à l’intérieur du calice servira de point d’ancrage à la génération du gaz carbonique, donc au prolongement de l’effet des bulles pour notre plus grand plaisir ! Le meilleur moment pour apprécier un vin est tout juste avant les repas. C’est à cet instant que nos sens sont les plus alertes et que nos papilles gustatives ne sont pas encore sous l’influence du goût des aliments. Par exemple, l’ail et le vinaigre sont à éviter à tout prix puisqu’ils rendent notre palais réfractaire au vin, ce qui contribue à diminuer sensiblement les arômes perçus en bouche. L’environnement dans lequel vous êtes est aussi très important. Idéalement, celui-ci doit 26 Le PLANIFICATEUR Janvier - Février 2012 www.leplanificateur.ca www.hotelspawatel.com Ste-Agathe à 1 heure de Montréal Entre St-Sauveur et Mont-Tremblant Le plus petits hôtels de 4 étoiles au Québec avec autant de services Toutes les chambres font Face au Lac des Sables Restaurant UNO avec sa cuisine réputée et sa salle à manger, piscine int./ext. en été Sauna sec et vapeur, spas int./ext. salles de massage, 2 salles de réunions. Air climatisé et Wifi disponible partout dans l’hôtel. Un ordinateur à votre disposition gratuitement dans l’hôtel branché sur internet H.V. 1-800-363-6478 être bien éclairé, aéré et exempt d’odeurs pouvant nuire à l’appréciation olfactive des dégustateurs. Sur ce point, exit les parfums ! Enfin, il n’y a plus qu’à se procurer une feuille blanche sur laquelle on dépose le verre, ce qui permet au vin de dévoiler splendidement sa couleur. Finalement, se prêter à l’exercice sur une base régulière permet d’éprouver notre mémoire visuelle, olfactive et gustative. Pour vous exercer, voici un petit clin d’œil au thème du mois soit d’excellents produits à découvrir offert par la région des Laurentides : Cuvée William 2009, Vignoble de la Rivière du Chêne 14,95$ Le Rosé Gabrielle 2010, Vignoble de la Rivière du Chêne 15.50$ À la vôtre ! Par Dominique Lavoie Dominique Lavoie est expert en vin et formateur pour SAVORI cours sur les vins et spiritueux, partenaire exclusif de la SAQ. Vous pouvez joindre l’équipe de SAVORI à service@ savori.ca ou au 1-855-781-2344 Sur le web : www.savori.ca
t en d a n c e s 2012 Ce que les communications pourraient nous apporter en 2012 Si seulement nous pouvions savoir ce que 2012 nous réserve… Toutefois, nous pouvons déjà prévoir que les communications en personne seront essentielles pour établir des partenariats, remporter des contrats et se perfectionner sur le plan personnel. En 2011, nous avons évolué dans un contexte commercial au rythme accéléré au sein duquel devaient évoluer des dirigeants en mesure de faire bouger les choses et d’influencer les autres au moyen de saines pratiques de communication. Cependant, en raison de la grande utilisation des courriels, des messages textes et des médias sociaux, il est facile d’oublier à quel point les communications en personne et les compétences nécessaires pour communiquer de façon efficace sont importantes. Que vous vous adressiez à vos employés ou vous prépariez pour une présentation officielle afin de parler de votre dernière idée, la communication efficace nécessite des compétences et de la planification. De plus, vous devez vous exercer de façon constante. On ne peut retourner en arrière ! La technologie continuera de progresser rapidement et nous aurons de nombreux nouveaux outils à notre disposition pour communiquer. Il sera encore plus difficile de déterminer quel moyen de communication est le plus approprié pour inciter d’autres personnes à donner suite à nos messages. Je crains que de nombreuses personnes choisissent la facilité et utilisent des messages textes, des microbillets sur Tweeter, des courriels ou tout nouvel outil de communication qui leur est fourni plutôt que la communication en personne, qui est pourtant le moyen le plus efficace de faire passer un message. Si elle n’est pas utilisée, la communication en personne sera une compétence qui s’érodera de plus en plus. Ce qui ne sert pas disparaîtra ! L’utilisation accrue des technologies dans le cadre des communications entraînera : une augmentation des malentendus et des mauvaises interprétations ; une augmentation des fausses perceptions au sujet des autres ; une diminution des relations de qualité. Les utilisateurs de messages textes, de Tweeter, de courriels et d’autres outils de communication augmenteront. Quel effet cet accroissement aura‐t‐il sur les relations interpersonnelles et les interactions entre les humains ? Vous souvenez‐vous de l’époque où nous pouvions être assurés de la présence d’une personne si elle nous disait qu’elle serait là ? Cette tendance entraînera un besoin accru de compétences en matière de communication, y compris les compétences verbales et non verbales et les compétences en rédaction. Les sociétés continueront à éprouver de la difficulté à effectuer leurs communications internes si elles n’incluent pas une initiative de formation à leur budget annuel. Voici certains problèmes dont mes clients m’ont fait part à plusieurs reprises en 2011 : Nous perdons des perspectives d’affaires, car nos employés sont des présentateurs inefficaces. Nos relations avec nos clients s’effritent en raison de notre manque de motivation et de notre difficulté à établir des liens avec nos auditeurs pendant nos présentations. Nous perdons de l’argent, car nos compétences en matière de négociation sont inférieures à la moyenne. Par Stacey Hanke Nos employés ne sont pas aussi productifs qu’ils ne le devraient en raison d’éléments qui leur font perdre du temps. Nos employés croient que leur travail se vendra par lui‐même et ils ne savent pas comment communiquer leurs idées afin de répondre aux attentes du client. Nos employés ne savent pas comment interagir avec les clients et stimuler ces derniers afin qu’ils donnent suite à nos recommandations. Si l’un de ces problèmes vous est familier, vous devez réévaluer vos compétences en matière de communication en personne et la perception que vos auditeurs ont de vous. Voici des méthodes infaillibles pour y parvenir : Avant de cliquer sur le bouton « Envoyer », prenez le temps de vous demander si cette méthode est vraiment la MEILLEURE pour influencer le destinataire. Demandez à votre famille, à vos amis, à vos collègues et à vos clients de vous fournir leurs commentaires. De cette façon, vous pourrez savoir de quelle manière ils vous perçoivent en fonction de vos compétences en matière de communication. Déterminez quelle est la principale fausse perception que les gens ont de vous et tentez de la changer dès aujourd’hui ! Stacey Hanke est consultante, auteur, coach et conférencière avec 1st Impression Consulting Inc, à Chicago, IL. Vous pouvez la joindre à stacey.hanke@1stimpressionconsulting.com ou au (773) 209-5970. www.leplanificateur.ca Janvier - Février 2012 Le PLANIFICATEUR 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :