Le Parisien Economie n°910S 10 sep 2018
Le Parisien Economie n°910S 10 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°910S de 10 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : TPE-PME, des applis qui changent la vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 10 SEPTEMBRE 2018 ÉCO 12 CARRIÈRES @LeParisien_Eco Pic d’embauches dans les métiers du froid OPPORTUNITÉS De la climatisation au froid industriel, les besoins ne cessent d’augmenter. Avec à la clé, beaucoup d’emplois méconnus et de reconversions possibles. PAR CLAIRE AUBÉ Lorsque Lucas Lavie a eu son bac pro Hôtell e r i e en p o c h e et commencé à travailler comme barman, il s’est rendu compte que cette voie ne lui convenait pas. « Je me suis mis à chercher une reconversion », raconte-t-il. Durant un stage dans une usine d’agroalimentaire, il est affecté au pôle maintenance et travaille aux côtés d’un frigoriste. « J’ai découvert le métier du froid et ça m’a plu, explique-t-il. Il n’y avait pas de routine, pas de journée type. On était beaucoup en déplacement chez le client. Et les rémunérations étaient attractives… » Le jeune homme entame alors une formation de monteur dépanneur frigoriste, qu’il complète avec un second cursus de technicien d’intervention en froid industriel. Il signe dans la foulée un CDI dans l’entreprise qui l’a recruté en alternance  : « A 21 ans, j’ai mon CDI, je suis bien payé, dans un métier qui me plaît, je suis vraiment content », conclut-il. L’histoire de Lucas n’étonne guère les professionnels du secteur. « Nos métiers ne sont pas connus, les jeunes sont davantage attirés par les start-up ou les « AVEC UN BAC PROFESSIONNEL, UN BEP OU UN BAC + 2, VOUS ÊTES ASSURÉ DE TROUVER UN EMPLOI » Plus D’INFOS DEPUIS QUELQUES ANNÉES, un nouveau métier est apparu dans le secteur du froid  : technicien du conditionnement de l’air et énergies renouvelables. Son objectif est de produire un air pur, à la maison comme dans Monteurs, dépanneurs, techniciens d’intervention, technico-commerciaux, chargés d’études, chargés d’affaires… Les 2 600 entreprises du froid qui comptabilisent 27 000 salariés sont en pleine croissance et embauchent des profils variés. r 4 700 NOUVEAUX SALARIÉS SONT RECHERCHÉS CHAQUE ANNÉE DANS LE SECTEUR À LIRE b Le Syndicat national des entreprises du froid, des équipements de cuisine professionnelle et du conditionnement de l’air (Snefcca) a édité un kit pédagogique gratuit sur les métiers du froid. A télécharger sur www.snefcca.com, onglet « l’info », rubrique « librairie ». À CONSULTER b Pour découvrir les métiers du froid dans le détail, rendezvous sur le site www.lesmetiersdufroid.fr. Des vidéos présentent les spécialités de chaque métier et livrent des informations sur les cursus de formation adaptés. Au service de la santé et du confort les bureaux ou les locaux industriels. Les Français sont de plus en plus attentifs à la qualité de l’air intérieur et aussi à la recherche d’une température tempérée constante chez eux ou au travail. Le technicien du conditionnement de l’air et énergies renouvelables conçoit et installe des équipements respectueux de l’environnement. Il contrôle et régule les conditions climatiques d’un local  : température, humidité, poussières… Il peut intervenir aussi bien dans la rénovation ou l’amélioration énergétique des bâtiments que dans les programmes neufs. Ce nouveau métier met « le froid au service de la santé et du confort », selon le Snefcca.C.A. entreprises du numérique », constate Olivier Haegeman, directeur régional chez Clauger. Cette entreprise familiale spécialisée dans le froid industriel et le traitement de l’air recrute annuellement 150 techniciens d’intervention en froid industriel. « Pourtant, nous sommes constamment à la recherche de profils qualifiés, poursuit-il. Le chômage n’existe pas dans notre secteur ! » Le constat est le même chez d’autres grands consommateurs de ces profils tels que Engie-Axima, Cesbron, MCI. Les 2 600 entreprises du froid qui comptabilisent aujourd’hui 27 000 salariés sont en pleine croissance et ont besoin d’environ 4 700 nouveaux salariés par an. Elles sont donc friandes de profils de monteurs, dépanneurs, techniciens d’intervention, technico-commerciaux, chargés d’études, chargés d’affaires. « Avec un Bac professionnel, un BEP ou un Bac + 2, vous êtes assuré de trouver un emploi dans le secteur », promet le Syndicat national des entreprises du froid, des équipements de cuisine professionnelle et du conditionnement de l’air (Snefcca). Ces métiers techniques font intervenir des compétences multiples, aussi bien en électricité qu’en automatismes ou en plomberie. « De la conquête de l’espace à la révolution électronique, à chaque étape, les technologies frigoristes ont été impliquées », souligne-t-on au Snefcca. 4 filières LES CANDIDATS peuvent choisir de se spécialiser dans l’une des quatre grandes catégories des métiers du froid  : ILE FROID COMMERCIAL Les employés interviennent sur les équipements frigorifiques dits de « faible puissance », ceux que l’on trouve en grande distribution dans le cadre de la conservation des produits en rayon. ILE FROID INDUSTRIEL Les techniciens s’attaquent aux équipements frigorifiques de forte puissance  : entrepôts de congélation, patinoires, stades, etc. IL’AIR CONDITIONNÉ Il s’agit ici de travailler sur les questions de climatisation des locaux et domiciles. ILES ÉQUIPEMENTS DE CUISINES Ils installent et dépannent les cuisines professionnelles. Ils sont spécialisés dans le domaine de la restauration. LP/CAROL AMAR › L’AVIS DE Laurent Delaporte FORMATEUR À L’AGENCE NATIONALE POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES ADULTES (AFPA) « Absence de routine et diversité des compétences » QUELS PROFILS LES ENTREPRISES DU FROID RECHERCHENT-ELLES ? Il y a une croissance tellement forte du secteur que les entreprises ont élargi leurs critères de recrutement. Il y a cinq ans, elles recherchaient des techniciens justifiant d’une expérience d’au moins cinq ans. Aujourd’hui, les grands comptes et les PME du secteur viennent directement dans les centres de formation pour présenter leur entreprise. Ils n’hésitent pas à payer leur cursus à des jeunes qui ne viennent absolument pas d’un métier technique. Nous avons ainsi des anciens bûcherons ou barmen (lire ci-contre) dans notre centre de formation ! Le plus important est que les candidats soient motivés et curieux. Une fois sortis de formation, ils ne connaîtront pas le chômage. Les membres de la dernière promotion ont tous signé un CDI trois mois avant la fin de leur cursus… À QUELS TITRES L’AFPA PRÉPARE-T-ELLE ? Nous préparons à des titres de niveau 4 à 5  : installateur dépanneur frigoriste, monteur dépanneur climatisation, technicien d’intervention en froid industriel. A compter de décembre, nous ajouterons un quatrième titre  : technicien en froid commercial et climatisation. Ces formations durent de vingt semaines à onze mois. Certaines se déroulent en alternance. En dehors de l’AFPA, les candidats peuvent également choisir de suivre un bac pro technicien du froid et du conditionnement d’air, également un BTS génie climatique, ou froid climatisation par exemple. S’AGIT-IL DE MÉTIERS À FORTE PÉNIBILITÉ ? Il n’existe pas davantage de pénibilité dans ces métiers que pour un électricien ou un plombier. D’ailleurs, l’un des intérêts de ce secteur est sa grande diversité. Il fait appel à des compétences en plomberie, électricité, soudure, mise en service d’installation… Chaque jour est différent. Cette absence de routine contribue à rendre ces métiers attractifs. DR
LUNDI 10 SEPTEMBRE 2018 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecotwipe_ftp Tereos Voir loin, rester proche OFFRES D’EMPLOIDIVERS VENEZ RELEVER DE NOUVEAUX DÉFIS CHEZ AXI0b Filiale de Bouygues Énergies&Services, Axione estunacteur global du numériqueprésent sur l’ensemble de la chaîne de valeur (Conception, Construction, Exploitation, MaintenanceetFinancement) des infrastructures de télécommunications multi-technologiques(Fibre/radio). NOUS RECRUTONS ET FORMONS DES PROFILS (F/H) À BEAUVAIS, MALAKOFF,MONTIGNY ET DANS LA FRANCE ENTIÈRE. Chargé d’études Chef de projet Télécom Chef de projet déploiement Télécom Concepteur RADIO DEFI N°1 Fabio, Responsable inancier, Mozambique Tereos est un acteur majeur de l’agroalimentaireprésent dans 17 pays, avec plus de 25 000 collaborateurs et un CA de 5Mds d’euros en 2017. Tereos inaugureen2018 son centreeuropéen opérationnel, d’expertise et d’innovation qui regroupera plus de 500 personnes près de Roissy -Charles-de-Gaulle. Donnez un horizon durable àvotreavenir. Négociateur RADIO Responsable travaux Télécom Technicien Télécom Envoyezvotre candidatureàRECRUTEMENT@AXIONE.FR sous la référence#AXI-16 D’autres opportunités àdécouvrir sur notresiteCarrières  : http://www.axione.fr/nos-ofres-demploi Découvrez nos offres sur tereos.com 13 ÉCO PETIT DÉJÀ, VOUS VOULIEZ CHANGER L’AVENIR FabiovoitloinetcontribueaudéveloppementdeTereos. Si,commeFabio,vousrêvezd’unmétierderesponsabilités etdelibertéd’initiative,rejoignez-nous. Alquier sas (Aubagne)et Am Rhône Alpes (RégionLyonnaise), spécialistes de la métallerie, de la serrurerie, de la façade mur rideau, menuiserie aluminium, recherchenth/f unConducteur de Travauxetun dessinateur-projeteur Danslecadredenotre développement,nous avonsplusieurspostesàpourvoirpourlesrégions Sud-Est,RhôneAlpesetParis. Bénéiciantd’uneexpériencede7ansdansleBTP, vousaurezlapossibilitéd’évoluerausein denotregroupe. LapratiqueAutocadestvivementsouhaité. Nousproposonsunvéhiculedefonction,mutuelle degroupeetunerémunérationde30à45ke annuelleselonexpérienceetposte. FairesuivreCVetlettredemotivation parmailàl’adressesuivante  : contact@alquier.fr Damien Grenon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :