Le Parisien Economie n°910S 10 sep 2018
Le Parisien Economie n°910S 10 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°910S de 10 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : TPE-PME, des applis qui changent la vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 10 SEPTEMBRE 2018 ÉCO 2 À LA UNE @LeParisien_Eco I En quelques clics, une TPE-PME peut… NUMÉRIQUE Les entrepreneurs ont l’embarras du choix  : une multitude de services en ligne existent. PAR CYRIL PETER Gérer les factures, alimenter les réseaux sociaux et trouver en même temps des clients… Le quotidien d’une entreprise est rythmé de tâches, parfois fastidieuses, qui peuvent être déléguées. Une myriade d’applications et de plates-formes, gratuites ou payantes, répondent à ces besoins. A commencer par WhatsApp, dont les discussions de groupe fluidifient la communication interne, à l’occasion d’un salon par exemple. A l’instar de la filiale de Facebook, dont la version « business » vise « les propriétaires de petites entreprises », d’autres géants comme Microsoft leur proposent des « solutions 100% digitales ». Si son tableur Excel semble dépassé car jugé trop lourd, la multinationale a créé, entre autres, un PowerPoint qui assure des traductions dans plus de 60 langues. Merci l’intelligence artificielle. En parallèle, des start-up planchent sur des algorithmes capables de ranger puis analyser, (presque) en temps réel, une masse de données d’une même entreprise. Des devis aux notes de frais en passant par les mouvements bancaires… Moins le nez dans la paperasse, les entrepreneurs abonnés à ces applis se concentrent davantage sur leur cœur de métier. Enfin, la révolution numérique bouleverse aussi l’animation au sein de l’entreprise ou encore la prospection. Avec le même objectif  : gagner du temps. Etre à la page sur les réseaux sociaux Alain Bosetti PRÉSIDENT DU SALON SME ALAIN ELORZA PAS LE TEMPS de vous faire connaître sur les réseaux sociaux et encore moins les moyens de vous payer un community manager ? Artur’in se charge de vous rendre visible sur la Toile. A partir de 99 € par mois, cette solution basée sur l’intelligence artificielle « crée un blog, une newsletter mensuelle, gère les campagnes mails et sélectionne chaque jour parmi 90 000 articles ceux qui correspondent à votre activité pour alimenter vos réseaux sociaux (Google My Business, Facebook, Linkedln, Twitter) », précise Paul Lemonnier, responsable marketing de la start-up. « Ce service de proximité est très ciblé et permet un travail de fond qu’il me serait impossible de faire, estime YannKahil, gérant de l’agence Batignolles Immobilier à Paris. L’information diffusée à mes prospects et clients est de qualité et pertinente, cela m’économise un emploi à mi-temps… En six mois, deux anciens clients sont revenus vers moi grâce à Artur’in ». D.D. « Prendre garde à ne pas se disperser » PROPOS RECUEILLIS PAR DELPHINE DENUIT Le président du salon SME Paris* donne des clés pour s’y retrouver dans la jungle des outils numériques. Quelles orientations relevez-vous en matière de solutions pour faciliter la vie des entrepreneurs ? Deux grandes tendances l’emportent cette année. L’intelligence artificielle se met au service des entreprises. De plus en plus d’applications et de solutions l’intègrent aujourd’hui. Les barrières que nous avons pu connaître ces dernières années se sont réduites et LUCCA Cleemy, pour les notes de frais, et Figgo, spécialisée dans la gestion des congés, sont des logiciels qui simplifient la gestion administrative des PME en évitant les saisies multiples, souvent sources d’erreurs. LA START-UP LUCCA a développé toute une série de solutions pour simplifier la vie des entreprises dont Figgo, en matière de gestion administrative des congés et RTT, et Cleemy, pour les notes de frais. Ses outils sont accessibles en ligne sur abonnement (3,20 € par salarié-utilisateur et par mois pour une entreprise de 20 personnes, hors coûts d’installation à partir de 1000 € ). Ils permettent à chaque collaborateur, où qu’il soit, de poser ses congés, de consulter son solde de RTT et d’en finir avec les justificatifs papiers. La photo cette technologie est désormais accessible au plus grand nombre. Les chatbots (assistants virtuels), longtemps réservés aux grands groupes, équipent de plus en plus de sites de PME et TPE. Parallèlement, les offres collaboratives continuent de simplifier le fonctionnement au quotidien. Quels conseils donneriez-vous aux TPE-PME ? A l’heure des smartphones et des tablettes, les entrepreneurs transportent leur bureau avec eux. Et il peut être parfois difficile de s’y retrouver parmi toute cette technologie. Les chefs d’entreprise doivent prendre Gérer congés et notes de frais d’une addition ou d’un ticket de péage prise à partir de l’application pour smartphones suffit à créer une dépense. garde à ne pas se disperser. C’est très tentant d’essayer de nouveaux outils de communication ou de prise de notes par exemple, mais il arrive que le résultat soit contre productif. Personnellement, je n’essaie une nouvelle application qu’une fois qu’elle m’est conseillée par plusieurs professionnels. Attention aussi aux failles de sécurité de certaines applications grand public à la mode et qu’utilisent beaucoup d’entrepreneurs. Quels sont vos coups de cœur ? J’apprécie beaucoup ce qui permet de hiérarchiser et d’organiser ses idées comme les cartes mentales ou heuristiques. Des applications comme Freemind, qui traduisent en schéma et PLUS BESOIN DE STOCKER LES JUSTIFICATIFS PAPIER Dotée de la reconnaissance optique des caractères, Cleemy saisit immédiatement sa date, son lieu et ses montants (hors et avec TVA). « Les entreprises n’ont plus besoin de stocker leurs justificatifs papiers, souligne Marie Lambert, responsable commerciale chez Lucca. Nous disposons de la certification par cachet serveur d’un tiers de confiance qui garantit l’intégrité et l’horodatage de chaque ticket numérisé en cas de contrôle ». Ravie de ne plus jongler avec les fichiers Excel, la biscuiterie Michel et Augustin (120 salariés) ne peut plus s’en passer. « Ces outils ont révolutionné notre manière de travailler  : on économise un tiers de notre temps de travail, on évite les multiples saisies manuelles et les erreurs qui vont avec », explique sa responsable RH, Clémence Delacommune. D.D. arborescence le cheminement d’une idée ou d’un projet, sont précieuses à un chef d’entreprise, même dans la communication avec ses équipes. Avec l’essor de l’intelligence artificielle, il est possible de bénéficier pour pas cher de textes et d’articles sur-mesure pour étoffer son site Web et être mieux référencé par Google (LabSense). Sinon, j’ai été impressionné par la capacité du logiciel PowerPoint de Microsoft à traduire instantanément les présentations et à les sous-titrer en de nombreuses langues. Solutions pour Mon Entreprise, les 1er et 2 octobre au Palais des Congrès de Paris
twipe_ftp LUNDI 10 SEPTEMBRE 2018 LE PARISIEN 3 www.leparisien.fr/ecoÀ LA UNE ÉCO Tester un marché à l’export sans se déplacer Traduire en direct des PowerPoint HORS DE QUESTION pour Microsoft de se laisser distancer. « Chaque année, notre offre business s’étoffe d’une centaine de nouvelles fonctionnalités », souligne Carole Benichou, directrice de la division Microsoft 365 du groupe en France. Son logiciel PowerPoint (à partir de 8,80 € HT par utilisateur/mois) propose depuis peu la traduction instantanée d’une présentation dans plus de 60 langues. DES SOUS-TITRES POUR CHAQUE AUDITEUR « L’intelligence artificielle (IA) analyse le document et le traduit aussitôt dans le respect de sa mise en page et quel que soit le nombre de ses slides », souligne-t-elle. Mieux L’APPLICATION BANKIN’facilite la gestion des comptes bancaires professionnels. Elle permet de suivre catégorie par catégorie l’historique de ses entrées et sorties d’argent, de créer une alerte en cas de dépassement d’un seuil et d’obtenir un prévisionnel mensuel. Contrairement aux applications bancaires, « notre algorithme apprend au fur et à mesure de chaque prélèvement et reconnaît les opérations répétitives, souligne Joan Burkovic, cofondateur de l’application lancée en 2011. Il peut prévoir votre solde à venir en fin de mois et encore, l’IA permet de traduire en temps réel les propos de l’orateur pendant sa présentation. Le soustitrage apparaît alors en bas des visuels projetés. Si les auditeurs parlent plusieurs langues, chacun pourra lire ses propres sous-titres sur son smartphone (après lecture d’un QR Code). Cogérant du cabinet de conseil Vaersus (9 salariés), Vincent Lemière l’a adopté pour prospecter à l’étranger  : « L’IA affine sa traduction à la fin de chaque phrase en tenant compte du contexte général, y compris en intégrant des expressions propres à chaque secteur professionnel. Cela nous permet de profiter de sous-titres fidèles dans les différentes langues de nos clients ». D.D. Superviser ses comptes bancaires anticiper un découvert en cas de non-paiement d’un fournisseur ». ACCEPTÉ DANS 350 BANQUES Seul acteur indépendant du marché, Bankin’est compatible avec 350 banques dans quatre pays et permet des virements entre dix d’entre elles. Son coût  : 19,99 € par mois ou 99 € par an. Cet outil aide au quotidien Jérôme, à la fois autoentrepreneur en services informatiques, salarié d’un grand groupe et gérant de son syndic de copropriété. « Disposer d’un historique de mes dépenses, de leur classement automatique par catégorie et d’un prévisionnel me soulage dans la gestion de mes cinq comptes, dans quatre banques différentes », assure-t-il. D.D. POUR LA TPE SARTHOISE Céline Robert Chapeaux, la plateforme Oohee, qui met en relation des entreprises et des expatriés établis dans 150 pays, est une aubaine. « Avec la fondatrice, on voyage déjà beaucoup et on n’a pas le temps d’aller partout dans le monde », explique Axelle Jarrossay, la directrice commerciale. Le fabricant de couvre-chefs, qui réalise 80% de son chiffre d’affaires à l’export, cherche actuellement un francophone installé au Japon. Plusieurs candidats de la communauté des 7 500 « Ooheers » ont postulé. Branché mode et commerce international, l’heureux élu devra visiter deux salons puis envoyer un rapport détaillé. Objectif ? Savoir si ces événements méritent le déplacement en vue des prochaines éditions. « On veut mieux connaître le marché japonais, mais économiser des allers-retours en avion et des nuits d’hôtel », indique Axelle Jarrossay. Coût de la mission  : 750 € , soit 500 € brut pour l’expatrié et 250 € de commission.C.P. BANKIN'La chapelière Axelle Jarrossay va étudier le marché japonais grâce à Oohee. Suivre un chantier au quotidien CET OUVRIER, qui pianote sur son téléphone, vogue-t-il sur les réseaux sociaux au lieu de travailler ? Que nenni ! Il suit son chantier. L’application Capeb, de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, permet en effet de créer un dossier client, d’y ranger des devis et factures scannés mais aussi des photos afin de suivre l’évolution précise des travaux. « C’est pratique avec les clients très procéduriers », note Sandrine Eudo, qui pilote les ressources humaines chez Eudo David, PME bourguignonne spécialisée dans le chauffage au bois. Autre avantage, les notifications « CE N’EST PAS DONNÉ à tous de prendre la prendre la parole en public. Parfois, il faut trouver des formes d’expression plus ludiques. » Eric Troussel, à la tête du cabinet de conseil Amnyos, dépense 561 € par an pour que ses consultants en politiques publiques auprès des collectivités utilisent Beekast. Cette application mobile vise à dynamiser un séminaire ou une formation. Concrètement, l’organisateur d’une réunion crée un sondage ou un quiz avec concernant l’actualité de la profession  : « J’utilise l’application pour l’aspect juridique, les nouvelles réglementations, le rappel des réunions de la Capeb et ses formations… Récemment, j’ai inscrit notre salariée à une session sur l’établissement des devis », raconte la femme du patron. Et d’annoncer la fin du syndrome de l’isolement chez l’artisan  : « S’il a un souci avec un employé, il se renseigne sur ce qu’il peut faire, sinon il appelle l’assistance juridique. » Dans cette appli, gratuite pour les adhérents de 25 antennes départementales de la Capeb, « tout est condensé », conclut-elle.C.P. Faire sa compta FACTURES, NOTES DE FRAIS… L’application Tiime permet à Sébastien Camus, consultant en webmarketing, de suivre prélèvements, virements et autres mouvements, grâce à une connexion à son compte bancaire. Consultable sur smartphone et ordinateur, chaque opération est classée par catégorie  : « restauration » pour une addition, « transport » pour un billet de train… « Ce tableau de bord des dépenses courantes est complété par une répartition en temps réel du chiffre d’affaires », se félicite le client de Tiime. Outre les 500 € dépensés pour la réalisation de son bilan comptable annuel, il paie 99 € par mois pour ce service « avec prestation expertise-comptable », incluant les déclarations de TVA, des cotisations et les procédures à la suite d’un déménagement du siège social. « Cela me fait gagner environ dix jours par an que je consacre au commercial et à la vie de famille. Pour un indépendant qui travaille du lundi au vendredi et parfois le soir, c’est utile pour la sérénité psychologique. » C.P. Mener des réunions rapides et ludiques son smartphone et les participants répondent depuis le leur. Questions et réponses sont projetées en direct sur un écran et visibles sur l’appli. Un compte rendu, sous forme de graphiques, est consultable dès la fin de celle-ci. « Plus besoin, donc, de retranscrire les sondages papier de chaque participant dans un fichier. La synthèse immédiate permet d’analyser à chaud les résultats et de les envoyer rapidement aux clients. C’est une journée gagnée », conclut-il.C.P. DR agenda Jeudi Inscriptions pour visiter les « maisons » LVMH Le groupe LVMH (propriétaire du « Parisien - Aujourd’hui en France ») ouvrira les portes de ses « maisons » les 12, 13 et 14 octobre. L’occasion de découvrir les métiers et savoirfaire chez Louis Vuitton à Paris ou Les Tanneries Roux à Romans-sur-Isère (Drôme). Le public pourra créer, à partir de ce jeudi, un profil en ligne en prévision des pré-inscriptions des 24 et 30 septembre pour tenter d’obtenir un billet coupefile. Renseignements  : www.lesjourneesparticulieres.fr Jusqu’à samedi Le Cnam accompagne les « entrepreneures » Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) lance la deuxième édition du Prix des femmes entrepreneures. Les projets innovants, synonymes d’au moins 10 créations d’emplois en cinq ans, seront analysés le lundi 24 septembre par un jury présidé par Mercedes Erra, la fondatrice de l’agence de publicité BETC. Les lauréates rejoindront l’incubateur du Cnam. Candidatures à déposer avant le samedi 15 septembre sur www.cnam-incubateur.fr. Le livre Témoignages de patrons visionnaires Quel est le point commun entre la boss de La Vie Claire, la fondatrice de Caudalie et l’ex- PDG de Danone ? Ces patrons sont source d’inspiration « pour un monde meilleur », affirment les auteurs de ce livre construit à partir de dix entretiens avec des dirigeants de différents secteurs. Ces derniers partagent ainsi les stratégies au sein de leur société, par exemple pour diminuer la consommation énergétique des appareils vendus comme chez Seb. Y sont notamment abordés les thèmes de la pollution, des scandales alimentaires et de la relation de confiance avec le client. « Respect ! Des patrons inspirants pour un monde meilleur », Anne Génin et Clémence Blanc, Flammarion, 233 p., 15,90 € . Anne cela etêmence une. R Des patrons inspirants poseur, inonde meilleur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :