Le Parisien Economie n°703S 3 jui 2017
Le Parisien Economie n°703S 3 jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°703S de 3 jui 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 33,8 Mo

  • Dans ce numéro : ça glisse pour le business du Surf.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 3 JUILLET 2017 ÉCO 16 REBONDIR @LeParisien_Eco LP/ELISE PIREAU. Ils forment les apprentis de demain AVENIR Gros plan sur la finale du Prix du maître d’apprentissage, organisé par l’Assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat et la mutuelle Garance, en partenariat avec « Le Parisien Eco ». Priscilla Pruvost, lauréate du prix Eric Lafont, « Jeune maître d’apprentissage » lauréat du prix « Mobilité internationale » Christophe Pardonnet et son apprentie Elodie, avec Sophie Gourmelen (à g.), directrice générale du « Parisien-Aujourd’hui en France », partenaire du Prix du maître d’apprentissage. Christophe Pardonnet lauréat du prix « Valorisation de la mixité » PAR VIRGINIE DE KERAUTEM « Pourquoi m o i et p a s l e s autres ? » s’est demandé Christophe Pardonnet en apprenant qu’il avait remporté le prix « Valorisation de la mixité », dont « Le Parisien- Aujourd’hui en France » est partenaire. Mais en creusant un peu, ce gérant de garage qui entretient et répare des véhicules de collection, des voitures italiennes de préférence, a une petite idée de ce qui a sans doute fait la différence. « Avec Elodie, on est en osmose », raconte-t-il. Elle est la première jeune femme parmi douze apprentis, qu’il forme en neuf ans dans son entreprise de Sain-Vit (Doubs). Z comme Zzzzzzz Onomatopée d’origine tsé-tsé. Désigne le doux bruit d’une sieste bien méritée après une dure nuit de loisirs. Se pratique généralement aux toilettes, mais peut être envisagée sur votre bureau si vous disposez d’un grand écran d’ordinateur, ou si tous vos collègues d’open space étaient à la même soirée que vous. A éviter en réunion, à moins d’être le plus haut en grade. RETROUVEZ UN EXTRAIT DU « PETIT DICTIONNAIRE ILLUSTRÉ DE L’ENTREPRISE », ÉDITIONS DIATEINO, DANS NOTRE NUMÉRO DE RENTRÉE. TEXTES ET DESSINS DE FIX  : WWW.FIX-DESSINATEUR.COM « Comme moi, elle adore la moto, justifie-t-il. Sa mère aussi. C’est d’ailleurs elle qui m’a demandé si je pouvais accueillir sa fille dans mon atelier. » En fait, ce chef d’entreprise et technicien passionné se retrouve dans cette jeune fille qui partage les mêmes centres d’intérêt que lui. Il se dit « Chiche ! », adapte l’environnement de travail pour aider Elodie à soulever des pneus de 4 x 4. Et depuis 2016, tout roule. Réputé pour son exigence, ce compétiteur qui accompagne des pilotes aux Championnats de France de rallye et de slalom, reconnaît s’être adouci au contact de son apprentie. Elle l’écoute, copie ses gestes, l’accompagne sur tous les essais et l’a convaincu de participer ensemble, en 2019, au Tour Auto. « On n’est pas près de se quitter », conclut l’heureux lauréat.  : saisagp Sard,tie, aunarsap sap.'sals,snozpi, di5Dend aspdanni ap pAsnin ameuucep31a 44ad MORDUE PAR LE MÉTIER de boulanger depuis un stage réalisé en classe de troisième, Priscilla Pruvost accumule formations et diplômes, du Bac de comptabilité-gestion au CAP de boulanger et de pâtissier. Entre autres. Quand, à 25 ans, elle intègre La Grange aux pains, à Montigny-lès-Metz (Moselle), elle veut devenir à son tour maître d’apprentissage. La chambre de métiers et de l’artisanat lui apprend à transmettre son savoir-faire. Ficelles qu’elle manie à base de croquis et de mimes pour enseigner les bons gestes et les bonnes techniques. Sa patience et sa pédagogie payent puisque l’un de ses élèves est finaliste du concours national des meilleurs apprentis de France. Aujourd’hui, Priscilla a 30 ans et décroche le prix national de la catégorie « Jeune maître d’apprentissage ». Distinction qui, à ses yeux, récompense son engagement croissant pour la formation. Yves Fossaert, lauréat du prix « Echange et transfert d’expériences et/ou de technologies » CELA FAIT VINGT-HUIT ANS qu’Yves Fossaert, artisan et musicologue passionné d’orgues, transmet son savoirfaire dans la fabrication, la restauration et la maintenance d’instruments de musique au sein de sa manufacture d’orgues, à Mondreville (Seine-et- Marne). Son métier est rare et la main-d’œuvre primordiale pour manipuler les matériaux nobles que sont l’étain, l’ivoire et surtout le bois. En se distinguant lors de ce concours, Yves Fossaert peut mettre en avant les spécificités de son métier dont s’emparent les jeunes qu’il accueille. Grâce à ces derniers, il a intégré de nouvelles techniques. L’un a encouragé le maître d’apprentissage à se convertir à un système de dessin informatisé, un autre apprenti lui a fait découvrir une nouvelle technique de collage des tuyaux d’orgues. Autant d’échanges qui ont su faire évoluer son entreprise et ses apprentis. LE MOT DE LA FIN OUI liroesINK7).À -2/. ? 2rtyèqQ, Sted 3r, 3Q act 3Sod etel Snon e_eocu s -dd 31'355 y Q ion yLIi-bcp 3-7 3-01nretioé PHOTOS DR. D’ABORD TENTÉ PAR L’UNIFORME de gendarme, puis patron de son propre magasin de disques vinyles, Eric Lafont se lance dans la boulangerie à 30 ans. En quatre mois, il décroche son CAP boulanger, puis monte « La Grigne », une boulangerie-pâtisserie à Perpignan (Pyrénées-Orientales), avec son frère. En maître d’apprentissage curieux, Eric Lafont forme élèves belges et espagnols tous les deux ans. Un échange culturel, de techniques et de recettes, dont chacun, à son niveau, se nourrit. L’occasion de faire découvrir les rousquilles, spécialité locale de la Catalogne. Mais Eric Lafont incite aussi ses apprentis français à voyager pour contribuer au rayonnement de l’art culinaire tricolore et renifler de nouvelles choses. Autant dire que son prix, remporté dans la catégorie mobilité internationale, ne peut que l’encourager à continuer. Frédéric Flu lauréat du prix « Engagement du maître d’apprentissage » DE SON APPRENTISSAGE chez les Compagnons du Devoir et du Tour de France pour apprendre le métier de boulanger-pâtissier, Frédéric Flu a gardé un grand appétit pour la formation. Un investissement personnel que la Chambre des métiers régionale a encouragé à valoriser en l’incitant à participer au prix. Depuis six ans, ce maître d’apprentissage, gérant des « Gourmets de Saint-Cyr », en Indreet-Loire, gourmand de concours, encourage ses jeunes apprentis à participer aussi à des compétitions professionnelles. Dans sa boulangerie trônent également leurs diplômes, un par an minimum ! « Tous les ans, je fais venir, sur trois jours, des Meilleurs Ouvriers de France, afin de me former aux dernières techniques. Les jeunes participent à ce moment d’échange privilégié », explique le lauréat, dont le prix n’a surpris aucun de ses apprentis, tant son engagement est connu et reconnu.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :