Le Parisien Economie n°611S 11 jun 2018
Le Parisien Economie n°611S 11 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°611S de 11 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : team building, à quoi ça sert ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 11 JUIN 2018 ÉCO 8 DÉVELOPPEMENT @LeParisien_Eco WYKER Quand une start-up veut sa pub COMMUNICATION Wyker investit dans un spot en lançant son appli. Objectif  : conquérir les Etats-Unis. WYKER Tu matches avec 2 amis sur le concert d'Anoraak qui a lieu ce soir ! L’application Wyker, disponible pour Android et iOS, met en contact des amis autour de leurs centres d’intérêts musicaux. PAR VIRGINIE DE KERAUTEM Les start-up nous laissent plus facilement créer ce qu’on veut. Ce n’est pas p o s s i b l e de d i r e à Nike  : je veux faire ça ! », apprécie Marie-Capucine Reyt, fondatrice et présidente de WeSoundCompany, une jeune société de production audiovisuelle. En trois ans d’existence, grands groupes et start-up l’ont déjà sollicitée. Un CV qui a plu à Morgane Canastra, la fondatrice de Wyker, sorte de Tinder pour amateurs de concerts. L’algorithme de ce réseau social connecte ces derniers selon leurs affinités musicales et leur suggère des concerts à vivre ensemble. 50 000  € DE BUDGET Pour accompagner le lancement de son application le 19 mars, la startup a souhaité marquer le coup avec la diffusion concomitante d’un clip publicitaire. Une stratégie peu commune pour une jeune entreprise d’à peine un an d’existence mais pourtant très réfléchie. « On prépare une deuxième levée de fonds de 3 M € aux Etats-Unis pour s’étendre sur ce marché. Or, les Américains sont très sensibles à la pub », raconte la fondatrice. Plus qu’une publicité, celle-ci préfère un spot qui s’apparente davantage à un teaser de série TV afin de mieux toucher sa cible de LeParisien.fr ÉCO « LE PARISIEN LIBÉRÉ », 10 BOULEVARD DE GRENELLE, CS 10817, 75738 PARIS CEDEX 15 TÉL.  : 01.87.39.70.00. SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE PRINCIPAL ASSOCIÉ  : UFIPAR (LVMH) STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE » millennials (les jeunes nés entre 1980 et 2000), peu amateurs de pubs classiques. Morgane et Marie- Capucine s’entendent, notamment sur les enjeux financiers, même si le budget, prévu initialement à 20 000  € , s’envole à 50 000  € . Un montant que la première levée de fonds de 350 000  € de janvier a permis de financer. Morgane avance ses idées, Marie-Capucine ajoute sa patte de productrice. « Il fallait suggérer la rencontre », explique cette dernière. Le tout dans un univers empreint de références aux années 80 et 90 dont les millennials sont devenus fans, y compris les deux jeunes femmes, fruits de cette génération Y. La musique électro vintage d’Anoraak donne le rythme de l’histoire où trois amis se rejoignent, grâce à l’application Wyker, pour assister à un concert. Les comédiens évoluent pendant 54 secondes, de nuit, dans un Paris éclairé aux néons colorés, jusqu’à l’entrée du Point Ephémère, la salle de concert du XIXe arrondissement. A défaut d’une vitrine publicitaire à la télé, faute de budget suffisant, la start-up cherche à capter son audience ailleurs  : les réseaux sociaux, les influenceurs et les écrans des festivals, entre deux concerts. La priorité est de rassembler du monde autour de son appli, y compris outre-Atlantique, avant de déclencher son business model. COMMISSION PARITAIRE N°0120 C 85979 RÉDACTION EN CHEF DES SUPPLÉMENTS  : JEAN-LOUIS PICOT RÉDACTION  : VIRGINIE DE KERAUTEM ET CYRIL PETER EN COLLABORATION AVEC FORUM NEWS EDITING  : OLIVIER BOSSUT FABRICATION  : AMANDINE CHARBONNEL PUBLICITE RH & EMPLOI DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ  : MURIEL PETIT, 01.87.39.82.82, MPETIT@TEAMEDIA.FR ABONNEMENT LE PARISIEN  : 0.811.875.656 (COÛT D’UN APPEL LOCAL) Ils valorisent les boues de la Côte d’Azur aux Etats-Unis ENVIRONNEMENT Une entreprise francilienne commercialise un système capable de tuer les bactéries et d’atténuer les odeurs des résidus industriels et domestiques. PAR CYRIL PETER Après dix longues années de recherches, de tests et de lourds investissements, Orège voit enfin le bout du tunnel. Certes ses comptes étaient dans le rouge en 2017, mais le spécialiste du traitement des boues, basé à Voisinsle-Bretonneux (Yvelines), enchaîne désormais les succès commerciaux. « Au regard des contrats signés, on s’attend à une croissance exponentielle en 2018 », assure Pascal Gendrot, l’un des cofondateurs. A l’origine de cet optimisme, une « technologie de rupture », affirmet-il. Son nom  : SLG, pour solide, liquide, gaz. Breveté dans 42 pays, cet équipement installé dans les stations d’épuration permet de réduire la toxicité des boues industrielles ou domestiques et d’atténuer, voire éliminer les odeurs. Haut de 2,20 met pesant 500 kg, l’engin est composé de tuyaux et d’un réacteur qui « fonctionne comme une cocotte-minute », illustre-til. Déboulant à une vitesse de 360 km/h, le déchet visqueux en ressort métamorphosé. « On crée une zone de choc où le mélange d’air et de boue permet la production d’une émulsion », explique-t-il. D’autres étapes consistent à tuer les bactéries grâce à une réaction physique, à récupérer les gaz odorants comme l’ammoniac pour les brûler et à séparer l’eau de la boue, qui devient moins encombrante. « En réduisant son volume, on diminue les La bourse du crowdfunding% le buzz Tout le monde s’arrache ses culottes MARGUETTE Le projet de cette entrepreneuse rencontre un beau succès sur la plate-forme Ulule. Marion a déjà obtenu 6 435  € sur son objectif initial de 5 000  € pour lancer ses « oCulotte ». Pour éviter de polluer avec ses déchets et de se retrouver au contact des produits pas si inoffensifs contenus dans les 1 Le système baptisé SLG est composé de tuyaux et d’un réacteur qui fonctionne comme une cocotte-minute. coûts de transport et d’élimination », poursuit l’entrepreneur de 54 ans. tampons et les serviettes hygiéniques jetables, elle veut lancer ces culottes en coton qui absorbent le flux des règles. Un article conçu et produit avec un atelier textile du Nord labellisé « Origine France garantie ». Premières livraisons prévues fin octobre. Prix  : 32,90  € . Fin de la collecte le 7 juillet. Y le coup de cœur Achetez des meubles et faites du bien à la planète Leurs fauteuils, patères et horloges en bois sont fabriqués à 100% en 90% DU CHIFFRE D’AFFAIRES À L’INTERNATIONAL Installer SLG coûte entre 200 000  € et plus d’1 M € . La « cleantech » tricolore, qui dispose d’un centre de Recherche & Développement à Aixen-Provence (Bouches-du-Rhône), promet un retour sur investissement en moins de trois ans. Ses clients sont des exploitants de stations d’épuration, comme Veolia qui utilise SLG pour lutter contre les mauvaises odeurs à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes). La PME de 60 salariés, dont une quarantaine d’ingénieurs, réalise 90% de son chiffre d’affaires à l’international. « La France, avec son carcan réglementaire, n’est pas très ouverte sur l’innovation », peste Pascal Gendrot. Après le Royaume-Uni et les Etats-Unis, Orège envisage d’ouvrir une troisième filiale étrangère, en Allemagne, où SLG est mise en place dans une papeterie. Pour l’heure, ses boues valorisées sont incinérées, enfouies ou bien transformées en compost. Elles peuvent aussi finir dans des champs de blé. « Les agriculteurs sont très friands d’une boue aérée car il n’y a pas de fortes odeurs. Aujourd’hui, l’épandage est la solution qui coûte le moins cher mais peut comporter des risques pour la santé », observe Pascal Gendrot. D’où cette idée, chez Orège, de développer un combustible à base de boue et de noix de coco ou de bambou, qu’on pourrait utiliser pour une chaudière. France. Mais surtout, les fondateurs de nitsn s’engagent à verser 10% du produit de leurs ventes à des associations reconnues de défense de l’environnement comme la Surfrider foundation, Ferus (protection des ours des Pyrénées), et l’Association mécènes et parrains d’abeilles. Les quatre jeunes créateurs, qui ont déjà acheté les machines et les outils d’ébénisterie, cherchent à récolter avant le 12 juillet sur Kiss Kiss Bank Bank la somme de 10 000  € , pour lancer l’aventure. ORÈGE NITSN
LUNDI 11 JUIN 2018 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoÎLE-DE-FRANCE ÉCO twipe_ftp TPE-PME  : des conseils gratuits pour prendre le virage numérique RENDEZ-VOUS Organisé jusqu’au 29 juin, le mois du numérique s’adresse aux commerçants et dirigeants de TPE-PME franciliens. PARC.P. Protéger ses données, développer son activité grâce au numérique, tirer profit du tout nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD)… « Ces sujets du quotidien des commerçants et des TPE-PME seront abordés pendant le mois du numérique », annonce Soumia Malinbaum, élue de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Paris Ile-de-France en charge du secteur. Pour la deuxième édition de cette opération régionale, les CCI de chaque département francilien ouvriront leurs portes, jusqu’au 29 juin. Au menu  : ateliers pratiques, conférences et tables rondes. « Ces événements sur la transformation numérique sont proposés gracieusement avec le soutien de l’Union européenne et du conseil régional », préciset-elle. Voici notre sélection par thématique. IPROTÉGER LES DONNÉES DE MON ENTREPRISE ET DE MES CLIENTS Jeudi 14 juin  : à la CCI Hauts-de- LE MOIS DU NUMÉRIQUE est l’occasion, pour les entrepreneurs et porteurs de projet, de découvrir les Openspots - Les Digiteurs. Situés dans les locaux des CCI départementales, ces espaces ont été pensés pour optimiser leurs conditions de travail (bureau individuel, salles de réunion, salon de démonstration…) et orienter les patrons souhaitant digitaliser une école de la Six espaces pour se digitaliser leur entreprise, un service ou une fonction. En attendant les ouvertures en 2019 en Seine-et- Marne et en Essonne, ces derniers peuvent se rendre aux adresses suivantes  : Paris  : 81, avenue de la République (XI e). Yvelines  : 23, avenue de Paris, Versailles (ouverture le 26 juin). Hauts-de-Seine  : 55, place Nelson Mandela, Nanterre. L'ÉCOLE CONNECTÉE AU FUTUR DE L'INDUSTRIE L'alliance de l'Ifa Delorozoy et du Centre des Formations CCI PARIS ILE-DE-FRANCE promotion-cfi@cfi-formations.fr Seine, je teste la vulnérabilité de mon entreprise face à une cyberattaque. Mardi 19 juin  : à la CCI Seine- Saint-Denis, j’assiste à la table ronde « Les objets connectés  : maîtriser les enjeux et développer les opportunités », avant de profiter de la soirée pour réseauter. Mercredi 20 juin  : à la CCI Hauts-de-Seine, un agent de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) explique com- Seine-Saint-Denis  : 191, avenue Paul Vaillant- Couturier, Bobigny. Val-de-Marne  : 8, place Salvador-Allende, Créteil. Val-d’Oise  : 35, boulevard du Port - Cap Cergy, bâtiment C1, Cergy-Pontoise. Renseignements  : www.entreprises.cci-parisidf.fr/web/digital/openspot Dans les locaux de la CCI des Hautsde-Seine, à Nanterre, l’Openspot 92 accueille des patrons de TPE-PME en quête de conseils sur le numérique. Versailles ment protéger des risques numériques ma PME exportatrice, lors de mes déplacements à l’étranger ou au passage à la douane. Mardi 26 juin  : à la CCI Yvelines, j’échange ma carte de visite avec des experts lors de rencontressolutions autour de la cybersécurité et du RGPD. IMISER SUR LE DIGITAL POUR DÉVELOPPER MON ACTIVITÉ Vendredi 15 juin  : à la CCI Essonne, un community manager livre conseils et astuces pour augmenter la notoriété de ma société sur le réseau social LinkedIn. Lundi 18 juin  : à l’occasion de la journée spéciale Connect Street, à la CCI Essonne, je prends contact avec un expert qui réalisera gratuitement un diagnostic digital de mon commerce. Vendredi 29 juin  : à la CCI Vald’Oise, je prends des notes sur la mise en place d’une stratégie digitale en entreprise, avec le témoignage d’un patron d’une PME francilienne. Renseignements  : www.lesdigiteurs.fr/actualites/focus/mois-numerique. Nant Bobity Industrielles Électronique Réseauxet et Automobile Énergieet et etRobotique Génie etPoidslourd Domotique informatique PEPPERWEST - FOTOLIA.COM Créteil L’AVIS DE Jean-François Malaüs GÉRANT DE MALAÜS INGÉNIERIE (PARIS, XIII e) « Le coworking est un concept intelligent » QUELS SONT LES AVANTAGES DES ESPACES DE COWORKING COMME CEUX QU’ON TROUVE DANS LES OPENSPOTS ? Ils sont propres, chauffés et on a un parking ! Le coworking est un concept intelligent. Dans un bureau individuel, vous rencontrez un client en face-à-face. Dans une salle de réunion, vous échangez avec d’autres chefs d’entreprise. C’est enrichissant. Récemment, j’ai conseillé un jeune entrepreneur qui se posait plein de questions. En échange, son logiciel de suivi de gestion de production pourrait être utile pour mon activité. VOUS ÊTES CLIENT DE L’OPENSPOT 94 - LES DIGITEURS, A LA CCI VAL- DE-MARNE À CRÉTEIL. QUE CELA VOUS APPORTE-T-IL DANS VOTRE ACTIVITE ? En plus d’avoir récemment créé une entreprise spécialisée dans la protection de canalisations, je suis prestataire d’une PME dunkerquoise. Mon rôle consiste à superviser des chantiers en Ile-de-France. Quand je ne suis pas sur le terrain, je suis coworker car j’ai besoin de voir des gens. En plus, les tarifs sont intéressants. Je dépense environ 200  € par mois pour venir un à trois jours par semaine, selon mes besoins. EN PROFITEZ-VOUS POUR BENEFI- CIER DES SERVICES DE LA CCI ? Oui, j’ai laissé la Chambre monter le dossier de création d’entreprise pendant que je cherchais des clients. Je n’avais plus qu’à signer, pour un coût modique d’environ 400  € . Je pourrais aussi suivre ses formations ou contacter un de ses experts. Les espaces de coworking habituels ne proposent pas autant de services. Formations100%Alternance DuCAPauBac+5 DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :