Le Parisien Economie n°611S 11 jun 2018
Le Parisien Economie n°611S 11 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°611S de 11 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : team building, à quoi ça sert ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 11 JUIN 2018 ÉCO 16 REBONDIR @LeParisien_Eco 1 Se relever après le dépôt de bilan, elle l’a fait ! PARCOURS Cette mère de 38 ans a rebondi rapidement. Désormais en CDI, elle envisage de goûter à nouveau aux joies de l’entrepreneuriat. PAR CYRIL PETER LE MOT DE LA FIN Coach EXTRAIT DU LIVRE « LE BONHEUR AU BOULOT, JE ME MARRE » DESSINS DE GABS ÉDITIONS EYROLLES. 365 PAGES. 17,90  € . Yasmina Zakrani, 38 ans, a le regard pétillant. Sa vie n’a pourtant pas toujours été un long fleuve tranquille. Elle choisit d’abord de travailler dans l’agroalimentaire sur le conseil de son père, entrepreneur dans le secteur. « Je pensais qu’il serait fier de moi si je réussissais dans son domaine professionnel », raconte la Parisienne. Dans la foulée de son diplôme de commerce, Yasmina rejoint un distributeur international basé en Ile-de-France. L’acheteuse négocie avec des fournisseurs de plats cuisinés avant d’intégrer l’équipe des marques propres « pour toucher à tout  : le beurre, la farine, les huiles, les vins et spiritueux, les bonbons », énumère-t-elle. Forte d’une expérience de dix ans, la Franco-Marocaine lâche son CDI pour réaliser un rêve  : diriger une société avec son compagnon. Le couple, qui vient de mettre au monde un garçon, opte pour la reprise d’entreprise, jugée moins risquée qu’une création. Et jette son dévolu sur Cap’Primeurs, une TPE landaise réputée pour ses tomates et sa roquette. « Notre projet consistait à la faire grandir en réorganisant la façon de travailler, de la gestion des commandes à la comptabilité », explique la patronne, « fière » que ses employés « se paient des vacances à l’autre bout du monde ». Entrepreneuse, Yasmina Zakrani a surmonté « les 4D »  : le décès de son père, le divorce, la dépression puis le dépôt de bilan. « J’ÉTAIS SUR UN RADEAU » Epuisée car trimant 7 jours sur 7, de surcroît dans une région qu’elle ne connaît pas, Yasmina a le malheur, en l’espace de deux ans, de « connaître les 4D »  : le décès de son père, le divorce, la dépression puis le dépôt de bilan. Son ex-compagnon ayant quitté le navire, elle reste seule à la barre d’une entreprise qui « subit des déboires de trésorerie », se souvientelle. Un emprunt de 30 000  € lui permet de repasser dans le vert pour pouvoir vendre la société. Mais le potentiel repreneur fait marche arrière au dernier moment, sans explication. « J’aurais dû le faire signer devant un avocat », regrette-telle. Son expert-comptable l’oriente alors vers l’association 60 000 rebonds. Elle y trouve les oreilles de bénévoles, dont un entrepreneur ayant lui aussi connu l’échec et la honte. « J’avais l’impression d’être sur un radeau, avec un enfant en plus », confie-t-elle, avant de justifier son choix de rebondir en tant que salariée  : « Il y avait urgence, je n’avais plus d’argent. Il fallait manger et se loger. » Hébergée chez sa mère à Paris, elle réactive son réseau professionnel, envoie une centaine de CV. Au bout de six mois, elle décroche un CDD qui se transforme en CDI, dans une PME spécialisée dans la livraison de foie gras, huîtres et autres produits fins. Yasmina, qui se versait 2 500  € par mois, touche aujourd’hui 3 800  € net. Un salaire lui permettant de louer un appartement parisien et d’économiser. Son projet ? « Entreprendre, d’ici trois ans, dans l’agroalimentaire ou ailleurs. » A Tok AVIS Cele, BLEUE e() PoGiâE [II CRAVATE 2 L’asso qui aide les patrons en échec Commerçant, industriel… L’association 60 000 rebonds accompagne les patrons dont l’entreprise a été liquidée lors des 24 derniers mois. Elle s’appuie sur 700 bénévoles dont des parrains, présents dans 19 points d’accueil, de Lille (Nord) à Grenoble (Isère) en passant par Versailles DE/144ME -tee (Meg. (Yvelines). En 2017, elle a aidé 500 entrepreneurs à se relever. La moitié d’entre eux ont rebondi avec le statut de salarié, les autres en créant ou en reprenant une société. Site Web  : 60000rebonds.com. Mail  : contact@60000rebonds.com. Tél. 07.85.03.52.22. GAGS. LP/OLIVIER LEJEUNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :