Le Parisien Economie n°604S 4 jun 2018
Le Parisien Economie n°604S 4 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°604S de 4 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : incontournable développement durable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 4 JUIN 2018 ÉCO 10 BUSINESS PROSPECTIVE @LeParisien_Eco Harcèlementsexuel  : lesRHsemobilisent MANAGEMENTDepuisl’afaireWeinstein,déclenchéeenoctobredernier,denombreusesentreprisesontréagi. Enpremièreligne,lesservicesdesressourceshumainesmisentsurlaformation. PAR CHRISTELLE MURHULA Vousêtesharcelée sexuellement au travail ? Faites respecter vos droits. » Ainsi résonneleslogandelacampagnelancéeenfévrierparle Défenseurdesdroits,Jacques Toubon.Pourles entreprises, l’enjeu estd’adopterlecomportementadéquat face àce genredesituation.Depuisjanvier,l’Association nationale desdirecteursdesressources humaines (ANDRH)amis en placeungroupedetravail afin d’aiderles RH àmieux appréhender unesituation de harcèlementdanslecadre professionnel. « Onformenos adhérentspourqu’ilss’assurent queles conditions de travail soient favorablesdès l’intégrationdes salariés », confie BénédicteRavache,secrétaire généraledel’ANDRH. RESTERIMPARTIAL L’organismeprépareégalementlesprofessionnelsàresterimpartiauxlorsdurecueil desplaintes. « Onmet en placedes dispositifs, continue BénédicteRavache,pour queles ressources humaines puissentgérerunsignalement quigarantitdeuxchoses:la présomption d’innocence de l’accuséetlaprotection de la victimepotentielle. » C’estla EH ! N VAS AUSSI À LA RÉUNION CONTRE LE HARCÈLEMENTSEXUEL,POULETTE/S ? Wr HARCÈLEMENT SEXUEL AU TRAVAIL  : MOBILISATION GÉNÉRALE ! despropositionsinsistantes subies surleur lieu de travail oudesmainsauxfessesdans l’ascenseur. Pourtant,selonlasociologue dutravailAurélieJeantet,c’est ledialogueentrecollèguesqui permettraitaux victimes de pouvoirs’exprimer. Prendre laparolefavoriseraitunemise en placeplusrapide de mépremièrephasedemédiation. Juridiquement, l’employeur n’aensuite aucune obligation d’accompagnerlavictimedans ledépôtdeplainte.Maisilpeut prononcerunesanctiondisciplinairepouvantallerjusqu’au licenciementpourfautegrave àl’encontre du salariéayant commisl’actedeharcèlement. Peudevictimesosentdénoncer diations  : « Il yapeudeplace accordéeauxémotionsdansla sphèredutravailcarlesentreprises se définissent comme rationnelles et neutres.Sil’on montrequel’onesttouchépar quelquechose émotionnellement,onest perçu comme individu nonprofessionnel », analyse-t-elle.Instaurer un rapportdeconfiance entre employeuretsalariéestdonc nécessaire.Celas’apprend. Professeurderessources humainesàAudenciabusiness schoolàNantes(Loire-Atlantique),ChristineNaschberger amisenplaceuncoursspécifiquedepuisl’afaireWeinstein. Elleformesesélèvesàlagestiondessituationsdeharcèlementauxquellesilspourraient êtreconfrontésdurantdeleur carrière  : « Je leur fais passer desquestionnairesafin qu’ils puissent définir ce quirelève duharcèlementounon. » DESJEUXDERÔLESPOUR APPRENDREÀFAIREFACE L’enseignanteorganiseégalement desjeuxderôles:ses élèvessemettentensituation de harcèlementetdoivent adopterles bonnesréactions entantquevictimeoutémoin. « Lameilleureréactionpossible estdefaire comprendre que deslimites ont étéfranchies. Celapasseparuneintervention franchedutémoinoudelavictime,enexposantauharceleur lesconséquencesdesesactes », conclutChristineNaschberger. Maisilrestebeaucoupàfaire. D’aprèsune récenteétude de l’Observatoire national de la délinquanceetdelarépression pénale(ONDRP),entre2010et 2016,lenombredefemmes déclarantavoirétévictimesde violencesphysiquesautravail apresque doublé,passant de 25000à48000. Mangrove:freelancemaisjamaisseul INITIATIVESLeréseauMangroveregroupe150indépendantsàtraverslemondepartageantdesvaleurs d’entraideetdeliberté.Lacommunautéréinventelemondedutravailàsamanière. PAR LUCIE BARBAZANGES « ConCilier la liberté du freelancingavecles avantagesdesemployésd’uneentreprise », telle estl’ambition de Mangrove,leréseaugratuit qu’Adrien Montcoudiol acréé avecquatredesesancienscollègues.En2015, diplômésde grandesécolesdecommerce (HEC,ESCP),ilstravaillentdans unestart-up spécialiséedans lesmédias,etquivientdelever plusieursmillionsd’euros. Unecarrièreprestigieuseles attend.Pourtant, ilsdécident dedémissionner. « C’étaittrès hiérarchique,ilyavaitpeude transparence et du contrôle en permanence », explique Adrien.Lefreelancings’impose alorspources jeunes désireux d’acquérir une plus grandeautonomie au travail. Mais unechose lesretient  : « Onnevoulait pasperdrele sentimentd’appartenanceà uneentitécollectivequel’ona dansuneentreprise,serappelle Adrien.C’estimportantd’avoir unbutcommun,desfeedbacks desescollèguesetdes’enrichir deleursexpériences. » Carêtrefreelance,c’estaussi êtreseulfaceàsesclientsetses décisions.C’estpourcelaque SveniaBussonaintégrél’associationdèslapremièreannée  : « Mangrovemepermetdeme sentirmoinsseuleetd’interagir avecdesgenssanspourautant perdremonindépendance. » CO-WORKINGET LEARNINGNIGHTS Ses semaines sont remplies entrefreelancing et rencontres,co-workinget « learning nights », soirées durant lesquellesles membresapprennentàcoder,monterdes vidéos,développerleurbusiness…Elleparticipeaussiaux retraites, tous lesdeuxmois. Lesadhérents se retrouvent dans unemaisonàl’étranger pourtravailleretpartagerleurs compétences, aussidiverses 7À15% DESVICTIMESDE HARCÈLEMENT SEXUELAU TRAVAILOSENT ENPARLERAUX RESSOURCES HUMAINES queleurs profils(rédacteurs, ingénieurs,musiciens…).Pour Adrien, « celaapermislaréalisation de projetsqui ne se seraient pasdéveloppésdans le cadred’une entreprise,par manque de moyens ou de temps ». Maximea,parexemple,pu rendresonrêvepossiblegrâce àMangrove.Lejeunehomme tientune chaîneYouTube sur le rap, LeRèglement,quirassemble 350000 abonnés. « Il travaillequelquesjours par semaineenfreelance pour gagner sa vieetconsacrele restedeson tempsàsapassion.Ilanotamment utilisé plusieursaidesdeMangrove INÈSPONS-TEIXEIRA pour apprendre le montage. Maxime aaussi bénéficié du réseaupoursedévelopper », préciseAdrien.Partageetbienveillance:deuxvaleursphares delacommunautéMangrove. MathieuetMaxime, membresdeMangrove,travaillent ensemblelorsd’une retraiteorganisée parleréseau. ADRIENMONTCOUDIOL
LUNDI 4 JUIN 2018 LE PARISIEN 11 www.leparisien.fr/ecoCARRIÈRES ÉCO twipe_ftp Encoreélèvesmaisdéjàactifs FORMATIONRéformerlesfilièresprofessionnelles,unobjectifpourlegouvernement.Clélie,CyriletBenoîtont choisid’étudierdansdesfilièrescréatives.Ilsracontentleurexpérience. « Jegagneenviron900 € parmois » « J’AITOUJOURS étéattirée parles artsplastiques, mais jamais parles études. Je me suis renseignée sur lesmétiers du bijou, c’étaitunsuper compromis entremafibreartistique et l’assuranced’avoir de quoi vivre. En cours, je peux vraiment toucher àtout. On ades sessionsatelier où l’on apprend àtravaillerlemétal ou àpréparer lesmontures àaccueillir lespierres.J’aiaussi de la théorie  : en histoire de l’art,ondécouvre la signification et la symbolique desbijouxdel’Egypteantique ànos jours. Moi, j’adorelecours d’atelier:partir d’un matériau brut pour aboutir àun produit fini, c’est hyper gratifiant. En entreprise, c’estununivers totalement diférent. Le but, c’est de produirelepluspossible.Maishors de question de sacrifier la qualitécar on travaillepourdegrandes maisons de luxe.J’aiautantderesponsabilitésqu’un employé del’atelier. On estencontactavecdes pierres précieusesetdes métauxprécieux, donc on nousfaitconfiance très vite. Par contre, lajoaillerie nécessite « JESUISRENTRÉ en formation d’ébénisterie assez tard. J’étais déscolarisé à 16 ans, j’ai fait des petits boulots, puis je me suis lancédansleboisà21ans. J’ai pris conscience quesans diplôme, on ne faisait que bricoler, qu’ilfallait revenir dans le circuit scolaire. DR d’avoir son propre matériel. L’école nous fournit des s packs d’outils très complets qui coûtent aux alentours de 430 € . C’est uncoût àassumermaisentantqu’apprentie, mais en je gagne environ 900 € par mois. J’ai aussi dûlouer un appartement près de monlieu de travail vers Coulommiers (Seine-et-Marne). Le rythme d’apprentissage àl’école est assezsoutenudonc je passema vieàfaire desallers-retours. » PROPOS RECUEILLIS PAR ROMÉO VAN MASTRIGT CAPJOAILLERIE Formation:2ans, 22centresdeformation,dont 9enapprentissage Débouchés:Joailler,bijoutier, sertisseur Salairedébutant:1115 € à2000 € netsparmois Employeurs:Grandesmaisons, ateliersdecréateurs « J’aiprisconsciencequesans diplôme,onnefaisaitquebricoler » CYRIL,24ANS Au quotidien auCFA, on fait de l’ouvrageassez classique. On apprend àfabriquer des meubles, mais aussi àles décorer. Je fais aussi bien delaréplique d’anciennes tables que de la création ! En entreprise, c’est différent. Les ébénistes qui APPRENTI ÉBÉNISTE AU CFA DE LA CHAMBRE DES MÉTIERS ET DE UARTISANAT DE CHARENTE APPRENTI ÉBÉNISTE AU CFADELACHAMBRE DES MÉTIERS ET DE L’ARTISANATDECHARENTE restaurent du Louis XVse font rares  : soit on devient apprenti chez des menuisiers et on travaille sur des portes etdes fenêtres commemoi,soit on est employé dans dessociétésqui font desmeublesmodernes, assezépurés. C’est assez diicile éco- nomiquement. Il yapeu de placesenébénisterie ploc en àla sortie. Ilfaut savoir se démarquersionselance dén se set ; seul. On nous conseille de travailler de notre cô1 côté aussi, de s’entraîner ne  : le week-end. J’ai par po  : exemple monté ma micro-entreprise pour vendre mes propres meubles ». m PROPOS RECUEILLIS PAR CAPÉBÉNISTE Formation Fi  : 1à3ans, 90centresdeformation, dont31enapprentissaged Débouchés:Ebéniste, menuisier,designer, n restaurateurat Salairedébutant  : 1 1500 € netsparmois Employeurs:Artisans indépendants,entreprisesdemobilier,sociétésderestaurationat APPRENTIE EN 2 e ANNÉE DE CAP ÀLAHAUTE ÉCOLE DE JOAILLERIE DE PARIS AP RENTIE EN 2e ANNÉE DE À LA HAUTE ÉCOLE DE JOAILLERIE CAP DE PARIS ARTHUR GASQUERES CLÉLIE,21ANS « ContinuerenBTSetpourquoi pascréermonentreprise » « J’AI REDOUBLÉ après avoir eumon brevet parce que jenevoulais pas aller en filière générale. Mon père est maître d’ouvrage et travaille avec des entreprises d’espaces verts. J’ai donc fait un stage dans ce domaine,etçam’a beaucoup plu.Encours,onétudie des matières généralescomme le français,l’histoireoul’anglais. On aaussi de la biologie pour tout cequi est en rapport avec lavégétation et les écosystèmes. Dans notre lycée, on nous paye le permis pour conduire des engins de chantier. C’est pratique parceque ça coûtecher ! Acôtédeçaon ades travauxpratiques en extérieur, au lycéeouchez des clients partenaires, et plusieurssemaines de stage. En seconde, on fait beaucoup d’entretien des espaces verts mais plus on avance, plus onfait de la création. C’est ce que je préfère,parce queletravail yest plus varié. Al’avenir, j’aimerais continuerenBTS et pourquoi pas créer mon entreprise ! » PROPOS RECUEILLISPAR ODILE LONGUEVAL DR Filièrespros  : cequichange SIMPLIFICATION,pré-orientationet campusd’excellencesontles principauxaxesdelaréformedela voieprofessionnelle,présentée lundidernierparl’Education nationale.Apartirde2019,les 99spécialitésdebacprofessionnel vontêtrepeuàpeuregroupéesau seindegrandesfamillesdemétiers, commeBTP,commerceougestion. Laréformeprévoitaussiune orientationendeuxtempspourles 500000lycéensprofessionnels. Aprèsunesecondeaux enseignementstransversaux,ils choisirontdesespécialiserdans uneprofession.Enfin,leministre Jean-MichelBlanquerveut redynamiserlescampusdes métiersetdesqualificationsde VincentPeillon,etenfairedes « Harvardprofessionnels ». Comprenantlycéepro,centrede formationparapprentissageet internat,ilsontpourmissionde relierl’écoleaumondede l’entreprise. T.V. BENOÎT,18ANS BENOIT,18ANS TERMINALE BACPRO AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS AU LYCÉE AGRICOLE ET HORTICOLE DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE (YVELINES) TERMINALE BAC PRO AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS AU LYCÉE AGRICOLE ET HORTICOLE DE SAINT—GERMAIN—EN—LAYE (YVELINES) BACPROAMÉNAGEMENTSPAYSAGERS Formation  : 3ans 157centresdeformation Débouchés:Jardinier,paysagiste Salairedébutant:Environ1123 € netsparmois Employeurs:Mairies,collectivitésterritoriales,entreprisesspécialiséesdansl’aménagementduterritoireoulagestiondesespacesverts DR J



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :