Le Parisien Economie n°604S 4 jun 2018
Le Parisien Economie n°604S 4 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°604S de 4 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,9 Mo

  • Dans ce numéro : incontournable développement durable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 4 JUIN 2018 ÉCO 2 À LA UNE @LeParisien_Eco Êtreprêts POURladeuxièmeannée, « LeParisienEco » ouvreses colonnesàl’Institutpratiquedujournalisme-Paris Dauphine,dontlesétudiants ontpenséetréalisécenuméro. L’opportunitépoureuxdese lancerdansl’aventuredela constructiond’unjournal « en live ». L’occasionaussipour l’équipedu « Parisien » quiles accompagnedeprofiterde leurapprochedeschoses,du mondedel’entrepriseetdu travailenl’occurrence. Développementdurable, innovationstechnologiques, refontedel’apprentissage  : leurschoixpourcetteédition senourrissentdesgrandsenjeuxdumoment.Laséquence consacréeauxperspectives d’emploiadûêtreélargie,ce quiestunebonnenouvelle. Etlasombreactualitésurle harcèlementsexuelautravail estabordéeelleaussi. Aufinal,l’ensemblenousparaîtrépondreànosexigences  : proximitéavecnoslecteurs, miseenvaleurdessavoirfaire,service.Etpuisqu’ilest fortementquestionicide responsabilitéfaceàl’avenir, disons-le:noussommesassez fiersdecetravailencommun entrereportersconfirmés etétudiantsjournalistes. Commeundébutdepassage detémoin. L’ÉDITO DEJEAN-LOUIS PICOT Développementdurable Chacun sonrythme AVENIRActivité,marketing,recrutement,ledéveloppementdurable s’invitepartoutdanslaviedesentreprises.Certainesenontfaitleur étendard,d’autressontencoreàlatraîne... PAR CLéLiaBaYaRD ET RoBin BjaLon Lanaturenousapparaîtde moinsenmoinscommela puissanceredoutable que l’homme du débutdece siècle s’acharnaitencore àmaîtriser, mais commeuncadre précieuxetfragile qu’ilimporte de protéger pourquelaTerre demeure habitable àl’homme. » En 1970,le présidentGeorgesPompidouévoquait déjàlesenjeuxenvironnementauxde l’époque.Prèsdecinquante ansplus tard,ceconstat alarmantrésonne particulièrementàlaveilledelaJournéemondialedel’environnement, centréecette annéesurla pollution plastique.Denombreusesactions aurontlieupartoutenFrance.AParis, l’associationNoplasticinmyseaproposeparexempledesgestessimples pourréduirenosdéchetsplastiques. Obsolescenceprogrammée:lachasseestouverte Silesproduitsréparablesreprésentent unnouvelhorizonpourlesentreprises, toutesneseprêtentpasaujeu. PAR CLaRa RoBERT-MoTTa UN TÉLÉPHONE quimeurt au bout de deux ans, des collants quisefilentdès la premièreutilisation,çavous parle ? Un problème pour vous mais un procédéparfoisvolontairementemployé parles marques. Le concept amêmeété théorisé sous le nomd’obsolescenceprogrammée:réduiredélibérémentla duréedevied’unproduitpour quenousleremplacionsplus souvent. Résultat  : moins de pouvoird’achatetune surproduction de déchets. Cette pratiqueestinterditedepuisla loisurlatransitionénergétique de2015etpunied’unepeinede deuxansd’emprisonnement etde300000 € d’amende. Particulièrement montrés du doigt:legéant américain Appleetlefabricantd’imprimantesjaponaisEpson.Ilssont aujourd’huivisés en France pardes enquêtes préliminaires pour « tromperie et obsolescenceprogrammée ». C’estHalte àl’obsolescence programmée (Hop)qui a portéplainte en septembre et décembre 2017.L’associationreprocheàlamarqueàla pommedeproposerdesmises àjourquibridentlavitessedes processeursdeleursanciens modèles.LebutselonApple ? Préserverles batteriesvieillissantes. Pour Hop, la durée deviedesbatteriesn’apasété prolongée, voireaété diminuéedanscertainscas. Epson, lui, estaccusépar Hopdebloquerl’utilisationde sesimprimantes « auprétexte queles cartouches seraient vides,alorsqu’ilenresteencore ». « Afindepréserver la tête d’impression,onlaisse environ 1à2mL », explique la firmejaponaise.Pourévitercegaspillage, plusieurs fabricants,dont Epson, ont développé desimprimantes sans cartouches.Ala place, desconteneursremplissables. Ainsi,plusdeperte. DESALTERNATIVES EXISTENTDÉJÀ De soncôté, le gouvernement prévoit desmesures pour développer l’économie circulaire.Auprogramme, « mieux consommer » en s’attaquantnotamment au manqued’informationsfourniesparlesproducteurs.Par exemple,unindiceindiqueraà l’acheteurla « réparabilité » de l’appareildès2020.Mauvaise note pour le téléphone,dont labatterieestsoudéeetirréparable.Bonne note pourles initiativesdurables.Machineà laver « increvable », vêtements Depuis unetrentaine d’années, le développementdurable se révèle êtreunvéritablelevierd’innovation. Du recrutementauxtechniques de productionenpassantparl’imagede marque,les entreprisesfrançaises sesontemparéesdusujetetmettent enavantleurécoresponsabilitépour penserles technologies de demain. Mêmesibeaucoupresteàfaire. Retrouvezl’intégralitéduprogrammesur www.worldenvironmentday.global/fr Onchangede portabletous lesvingtmois, quandilpourrait fonctionner quatreans. àraccomoder,cocotteenfonte garantieàvie,briquetrechargeable…Desinitiativesexistent déjà.L’entreprisenéerlandaise Fairphonesedémarqueavec un téléphone modulable.En revanche, la consommation responsableauncoût:comptezplusde500 € pourleportabledurable.Avecl’avantage de ne plus avoirbesoind’en rachetersisouvent. ROMAINHAILLARD% DATES CLÉS 1972 Lorsde laConférence deStockholm (Suède),desexperts s’inquiètentde l’impactnégatif delacroissance économiquesur l’environnement. 1987 LesNations uniesmettenten placelestroispiliers dudéveloppement durable:équité sociale,souci environnemental, efficacité économique. 1995 EnFrance, laloiBarniersur laprotectionde l’environnement inscritleprincipede précautiondansson articlepremier. 1997 Les signatairesdu ProtocoledeKyoto (Japon)planifient laréductiondes émissionsdegazà effetdeserre. 2002 Sommet mondialdu développement durableà Johannesbourg (AfriqueduSud). 2016 L’Accordde Parisestsignépar 195délégations. C’estlepremier consensusuniversel surleclimat.
twipe_ftp LUNDI 4 JUIN 2018 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecoÀ LA UNE Lerecrutement passeauvert PAR LOUIS BELIN CEN’ESTQU’UNCHAPITRE du bilanannueletpourtantil revêtuneimportancegrandissante.Obligatoire,lerapportde responsabilitésociétaledesentreprises(RSE)détaillelaprise en compte de préoccupations tellesqueledialoguesocial,les pratiquesenvironnementales oulasantédescollaborateurs. Interdiction du glyphosate, réductiondesémissionsdegaz àefetdeserreetdesaccidents dutravail:depuisunedizaine d’années,legéant du bricolage Adeo investit 5M € par andansdesactionsfavorables au développementdurable. En quelques années,laRSE a mêmebouleverséleshabitudes derecrutement. « Deplusenplus,lescandidatsnous interrogentsurnos convictionsetnoscombats,expliqueMarcSallebert,directeur dudéveloppementresponsable. Lastabilitédel’emploi,l’évolution de lacarrière et même le salairenesontplusàlamode. » Un avis partagépar Timothée Elkihel, consultant en développementdurable chez GreenFlex, sociétédeconseil baséeàParis.Encinqans,il aenefet vulesattentesdes candidatsévoluer. « Les18-35ansrecherchent l’utilitéetmêmeleplaisir au travail. 62% d’entre euxne veulentcollaborerqu’avecdes entreprisesàl’impactenvironnementaletsocialpositif », précise-t-il,citantuneétudede l’organismeGlobalTolerance publiéeen2015. UNINVESTISSEMENT VERTUEUX Semettreauvertn’aidepasqu’à recrutermaisfavoriseaussila productivitédesemployésetla performanceéconomiquede l’entreprise. « Unsalarié heureux estunsalariéefficace. Il estmoins en arrêtmaladie et s’impliquedavantage », estimeJulieSchwarz,fondatrice de Econovia,une agence de conseilencommunicationRSE auxentreprises. « Enmenantquatreoucinq actionsmodestes,neserait-ce quedansl’économied’énergie (chauffage,éclairage…),une entreprisepeutgagner180 € paranetparsalarié », explique EricDarlot,ingénieuràl’Agence de l’environnement et de la maîtrisedel’énergie(ADEME), engagédansleprogramme « TPE-PMEgagnantessurtous lescoûts ». Parmilesautreslevierspossibles,leprogramme « Entreprises d’avenir » est financé pour moitiépar Bpifrance. Il permetauxsociétésdemoins de 500salariésdestructurer leurdémarcheRSE.Prochaines sessionsle13juinàPoitierset le27àParis. CamilleAzoulai estcofondatricede FunkyVeggie.La start-upalancéson nouveauproduit  : « Coeurdeboule », uneboulededattes etdenoixavecun coeurcrémeux. 11,5Mds € UnrecorD en2017poUr L’épargne DéDIéeaUx proJeTS SoLIDaIreS EcoTreepossède 200hectares deforêten Bretagne,Sartheet Seine-et-Marne. MARIEHIRTZBERGER FunkyVeggie,start-up 100%responsable PAR MARIE HIRTZBERGER DÉMOCRATISERleconsommer100% naturel,c’est l’objectif de Funky Veggie.Mais passeulement:lastart-up se développedemanièreéthique, enfavorisantl’insertionsociale et professionnelledes adultes handicapés.Leproduitphare ? Les « boules », encasàbasede dattesetdenoix. L’histoire débute en 2016, lorsqueCamilleAzoulai,encore étudiante,rencontre Adrien Decastille,alorsdanslafinance. Lesdeuxcofondateursdécident d’élaborer un produit sainet gourmandàvendreengrande distribution.Après plusieurs tests, la « boule » est retenue. Sans sucre ajouté,sanscolorant,vegan et naturellement sansgluten,les « boules » sont emballées dans desétuis en carton recyclable et vendues entre1,50 € et2 € . Crusetsansconservateurs, cesproduitsimpliquentdes contraintesdestockagesup- plémentaires. Pour releverle défi de la grande distribution, AdrienetCamilleontfaitappel àuneingénieureagro-alimentaire.L’annéedernière,80000 « boules » ontétévenduesselon Camille,dontlamoitié roulée àlamainparl’équipe. Fabriqués dans la Drôme, lesproduitssontconditionnés dansunESAT (Etablissement etserviced’aideparletravail). Il accueilledes personnes dont lescapacités de travail ne permettent pasd’intégrer uneentrepriseordinaire.Une vingtained’adultes sont ainsi rémunéréspourl’emballage. « Çademandeplusdetempset on doitentenir compte.Mais c’estunvraitravail pour ces personnes », expliqueCamille. La start-up estdésormais installée àStation F, l’incubateur-paquebot de Paris(XIII e). Ellefinaliseunelevéedefonds de500000 € .Àterme,Camille etAdriencomptentdévelopper unegamme plus large, avec desproduitspourl’apéritif et lepetit-déjeuner. L’arbre,coqueluche desentreprises PAR JONATHAN GRELIER « LES ENTREPRENEURS nousrejoignent,ilyaunbel engouement »  : ThéophaneLe Méné,co-fondateurd’EcoTree se réjouitdel’activitédesa start-up.Celle-ciproposeaux particuliersetauxsociétésde financerlaplantationd’arbres enFrance.Encontrepartie,elle lesaidenotamment àrédiger levoletenvironnemental de leurrapportderesponsabilité sociétaledesentreprises. Fondée en 2014,EcoTree annonceunchifre d’afaires de500000 € en2017etprévoit dele doublercette année.Les entreprisesreprésentent30% desesclients  : « Ellesprennent conscience queparticiperà l’effort du développement durable estindispensable », airmel’entrepreneur. ECOTREE Pourchaquearbrevendude 15à30 € , EcoTreeréaliseune margede30à40%duprix. Arrivé àmaturité,celui-ci est abattuetlerevenudelacoupe reverséauxclients. « Cequeles entreprisesapprécient, c’est l’équationdéveloppementdurable et rentabilité. Ellessont aussitrèsattentivesàlacommunicationpositive », explique ledirecteurgénéral. COMPENSERL’IMPACT CARBONE Michel Salaün, président du voyagisteSalaünHolidays,qui afinancéplusde2500arbres, confirme  : « Commetoutesles entreprises,nousgénéronsdes émissionsdeCO2.Pourminimiserlebilancarbonedenos voyages,nousachetonsdes arbres, parmid’autresinitiatives.Puisnousvalorisonscette actionauprèsdenotreclientèle dans notre catalogueetnos newsletters. » Desoncôté,LudovicFarnault, ducabinetdeconseilengestion depatrimoineFarnaultInvestissement,nuance  : « EcoTreenous permet de compensernotre impactcarbone,maisilnousest techniquementimpossiblede mesurerceluidenosclients… » Depuis sa création,EcoTree a plantéquelque37000arbres. Unegoutted’eaucomparéaux 76 millionsmis en terreen 2016-2017enFrance. 1 3 ÉCO a é Mana... Man a Man... nanan agenda LundiSalondes 10000emplois Lieud’échangesavecdes recruteursdetouslessecteurs, oùdespostesenCDD,CDI, alternanceetintérimsont disponibles,leSalondes10000 emploissetientaujourd’huià Paris.L’événement,dontc’est la19 e édition,metenrelation entreprisesetcandidats. L’occasionpourcesderniers, qu’ilssoientdébutantsou expérimentés,desauterlacase CVetderéaliserdesentretiens directementsurplace. Lundi4juinàl’Espace ChamperretàParis(XVII e). Renseignements:www.jobrencontres.fr Jusqu’au11juin Trophéedesapps etdelavienumérique Remporteruntrophéepour sonapplication,c’estpossible. Jusqu’àlafindelasemaine, lesjeunesdéveloppeurspeuvent soumettreleurscréationsparmi unedouzainedecatégories. Lepanelestvaste:ils’étend delapublicitédigitaleaux médiasd’information,en passantparlesvoitures connectées,lesserviceset lesjeuxsurmobile. Lesrécompensesseront décernéesàlafindumois. Jusqu’aulundi11juinàminuit surwww.trophee-des-apps.fr.Remisedestrophéeslejeudi 28juinàParis. Demercrediàvendredi Université2018 d’InitiativeFrance Leréseauassociatifde financementdecréateurs d’entrepriseInitiativeFrance organisecettesemainela 7 e éditiondesonuniversité nationale.Lethèmedecette année  : « Lesentrepreneurs, acteursdel’économiede demain ? ».Unévénement composéderencontres, d’ateliersetdeconférencespour « mieuxrépondreauxbesoin desentrepreneursdedemain ». Yserontnotammentprésentes AnneHidalgoetValérie Pécresse. Dumercredi6juinauvendredi 8juin,àlaMaisondela Mutualité,àParis(V e).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :