Le Parisien Economie n°514S 14 mai 2018
Le Parisien Economie n°514S 14 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°514S de 14 mai 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : cher mariage...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 14 MAI 2018 ÉCO 8 DÉVELOPPEMENT @LeParisien_Eco Des invendus alimentaires 30% moins cher à l’achat ENVIRONNEMENT Acheter les invendus aux industriels et producteurs locaux pour les proposer à ses clients. C’est l’idée d’une jeune entreprise parisienne qui mise sur la fibre écolo des Bretons pour se lancer. PAR CYRIL PETER Des tomates biscornues à 1  € le kilo, des œufs bio pondus le matin même mais trop petits pour être vendus dans la grande distribution, des packs de bière abîmés pendant leur transport en camion… Bienvenue chez « Nous anti-gaspi », dont le premier magasin vient d’ouvrir à Melesse, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). « On a 400 clients par jour, on a même été en rupture de stock pour certains produits », se félicite Charles Lottmann, le cofondateur. Cinq mois après sa création, l’entreprise parisienne a fait le pari de la Bretagne pour se lancer. « On est dans la première région productrice d’aliments pour favoriser les circuits courts et bénéficier de frais logistiques les plus bas possible », explique l’entrepreneur de 30 ans. L’ALTERNANCE,C’ESTUNDIPLÔME,UNMÉTIER,UNSALAIRE Fêtede l’Alternance Mouvement des Entreprises de France MEDEF Ile-de-France Spécialisée dans la commercialisation d’invendus, la jeune société donne une seconde vie aux produits ne répondant pas aux critères draconiens de la grande distribution  : des tranches de jambon mal découpées, un yaourt dont la date de péremption se situe dans 15 jours et non 20 comme l’exige le cahier des charges… Contacté par téléphone ou par mail par un industriel, un grossiste ou un maraîcher local, « Nous antigaspi » bénéficie d’un rabais d’environ 30%. Ce qui lui permet de revendre ces aliments indésirables en moyenne 30% moins cher, selon le volume à écouler. « C’est comparable aux marges de la grande distribution », estime Charles Lottmann. Pour se démarquer des spécialistes du déstockage, la jeune entreprise parie sur la transparence. « Partout dans le magasin des étiquettes racontent l’histoire des produits », commente-t-il. « Et chez nous, les Jeudi17mai2018de10hà18h ParcfloraldeParis12 e Entréelibre 15000ofresdecontratsdeprofessionnalisation etd’apprentissage 40entreprises-80écoles Mi PARIS ILE-DE-FRANCEeiledeFrance pjle produits ne sont pas mélangés, le client s’y retrouve », poursuit-il. Fibre écolo oblige, même les caisses sont en cartons recyclés. Le présentoir des fruits et légumes, lui, est fait avec des palettes réutilisées. BIENTÔT À PARIS ? Financée en partie par des fonds propres à hauteur de 200 000  € , l’entreprise espère ouvrir deux autres points de vente d’ici la fin de l’année, de préférence dans l’ouest du pays, entre la Bretagne et l’Occitanie. « Des études sociologiques montrent que les habitants de ces régions sont plus sensibles au développement durable », assure Charles Lottmann, qui a également repéré un local dans le XIX e arrondissement de Paris. Et d’annoncer  : « On n’a pas vocation à rester une petite épicerie. On veut devenir un réseau national avec des franchisés, à partir de 2019. » Afpaw agence@spherepublique.com–RCSParis450904271–GettyImages-Alvarez OPCALIAll, Tous enseen i sbélpeipcoeuri:quei vont dans le bon sens www.medef-idf.fr iLd e'4'* Melesse (Ille-et-Vilaine). La société donne une seconde vie aux produits ne répondant pas aux critères draconiens de la grande distribution. CONCERT DE CLÔTURE ÉLECTRO AVEC LA RADIO FEEL GOOD Cl NOUS, ANTI-GASPI fetedelalternance.com etaussisur11
LUNDI 14 MAI 2018 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecoBUSINESS PROSPECTIVE twipe_ftp PAR STÉPHANIE CONDIS Rares sont les compagnies aériennes qui ne proposent pas le wi-fi en vol… Mais son déploiement se fait, en réalité, sur une flotte plus ou moins importante selon les entreprises  : au total, un peu plus de 5 200 appareils en sont actuellement pourvus dans le monde. Un chiffre qui pourrait presque tripler dans quatre ans. « Ce service se développe depuis cinq ans, en particulier aux Etats-Unis, où 90% de la flotte commerciale est équipée », précise Cédric Lefort, directeur du conseil en technologie au sein de BCD Travel. Trajets  : le bonheur est dans le « près » TRAVAIL Le temps passé dans les transports influence la productivité et l’efficacité. PAR CLAIRE AUBÉ 16 MINUTES  : voilà le temps de transport idéal entre le bureau et le domicile, selon des chercheurs américains (1). Ni trop long, histoire de ne pas s’épuiser, ni trop court  : ainsi est défini le sas de décompression parfait entre le travail et la maison. En ces jours de grève, on ose à peine brandir un tel chiffre, mais même en temps normal, alors que les Franciliens passent en moyenne 1 h 24 dans les transports selon l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de- France, ces seize petites minutes semblent irréelles. LA TENTATION DE LA PROVINCE Quelles conséquences pour les salariés ? Du stress, du stress, et encore du stress. « À partir du moment où votre trajet dure plus d’une heure, chaque minute de voyage supplémentaire diminue votre sentiment de bonheur », écrit Hannah Hudson, rédactrice en chef du magazine Regus (location de bureaux), qui compile une série d’études sur le sujet (2). Parmi celles-ci, une enquête du magazine Time Out réalisée en 2018 indique qu’une durée de déplacement plus courte que la moyenne apporte aux Londoniens plus de bonheur que le sexe… Ces temps de trajet à rallonge ne sont pas sans conséquence sur la productivité et l’efficacité au travail. D’après le cinquième baromètre Paris Workplace SFL-Ifop, qui sera rendu public cette semaine, « plus le trajet est long, moins les salariés sont performants, sociables, fidèles à leur entreprise, plus ils veulent partir en province ». Sans surprise, les quartiers préférés des 2 000 salariés franciliens interrogés sont donc les plus accessibles  : Opéra- Champs Elysées, La Défense, Sentier-Marais-République. Une alternative possible est le télétravail, dont les modalités de mise en œuvre ont été facilitées par une ordonnance en septembre dernier. Hélas, 76% des salariés déclarent ne pas pouvoir recourir à un tel dispositif, selon une enquête menée par Citrix (services informatiques). A moins que les grèves à répétition ne fassent réfléchir… (1)rd.springer.com. (2) www.regus.fr. Aéroports de Paris, Sociétéanonyme au capital de 296 881 806 euros, dont le siège social est1rue de France93290Tremblay-en-France, immatriculée sous le numéro SIREN 552016 628 RCSBobigny et le code APE52.23Z. Sylvain Cambon-41288 -05/2018 attack en anglais  : le cybercriminel s’interpose entre les utilisateurs et la borne d’accès à Internet », explique Christophe Revol, président de Sava Services (gestion de l’environnement de travail). « Le hacker peut intercepter l’intégralité du flux  : les courriels et leurs pièces jointes, les mots de passe et tout ce qui est tapé sur le clavier, détaille l’expert. La solution est alors de créer un tunnel dont l’entrée est groupeadp.fr I 9 ÉCO Wi-fi dans l’avion  : attention à la sécurité des données WEB La plupart des grandes compagnies aériennes proposent le wi-fi en vol. Mais les passagers qui paient ce service doivent se prémunir contre les risques liés à l’Internet sans fil public. société qui aide à rationaliser les coûts des voyages d’affaires et à les sécuriser. A la pointe en la matière, figurent donc United, Delta et American Airlines, mais aussi Emirates et Etihad, ou encore Lufthansa. Air France dispose, pour l’instant, de six Boeing 787 et d’un Boeing 777- 300 avec une offre de connectivité. Peu de vols de courte distance sont concernés ; la mise en place du wi-fi dans la cabine se justifie davantage pour un moyen ou long courrier. Air France entend couvrir l’ensemble de ce type de lignes d’ici à fin 2020. « De plus en plus de voyageurs estiment que l’accès à Internet en vol n’est pas un luxe mais un vrai besoin, souligne Cédric Lefort. Les connexions, en grande majorité payantes et dont les tarifs varient selon les compagnies, se font par satellite. Mais si plus de 10% des passagers d’un vol utilisent en même temps le wi-fi, la qualité se dégrade. » Qatar Airways veut donc investir dans le « super wi-fi », avec du très haut débit. « LE HACKER PEUT INTERCEPTER L’INTÉGRALITÉ DU FLUX » « Mais le principal problème, c’est la sécurité des données, poursuit Cédric Lefort. La plupart des gens n’ont pas conscience des risques qu’ils prennent avec une connexion Internet sans fil publique. » Parmi les dangers encourus, l’introduction d’un virus ou d’un programme malveillant dans l’appareil utilisé et, par ricochet, dans le réseau de l’entreprise pour les personnes en déplacement professionnel. Mais aussi le vol ou la perte de données sensibles ou d’informations confidentielles, voire le sabotage du système informatique… Car un « hotspot » en accès libre, souvent sans authentification à valider, est dénué de contrôle de sécurité. « Le piratage du wi-fi s’appelle une attaque de l’homme du milieu ou man in the middle Un cybercriminel peut s’interposer entre les utilisateurs du réseau wi-fi public et la borne qui leur donne accès à Internet. réservée, pour passer en toute sécurité, sans être visible  : c’est le réseau privé virtuel, ou virtual private network, abrégé en VPN, qui repose sur le chiffrement des données. » Les applications qui permettent de crypter ces échanges sont gratuites ou payantes. Ces précautions sont valables de retour sur la terre ferme, pour les wi-fi des aéroports, hôtels, restaurants, trains et nombreux autres espaces publics. VOUS ÊTES TECHNICIEN OU RESPONSABLE MAINTENANCE ? Groupe ADP recruteenCDI sur ses aéroports parisiens des technicien.ne.s et responsables maintenancedans les domaines de l’électronique,systèmes automatisés, informatique industrielle,CVC, luide thermique,méthode. RDVsur groupeadp.fr Rubrique Groupe>RH>Nous rejoindre VENEZ VIVRE NOTRE PASSION DE L’AÉROPORTUAIRE DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :