Le Parisien Economie n°416S 16 avr 2018
Le Parisien Economie n°416S 16 avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°416S de 16 avr 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 11,6 Mo

  • Dans ce numéro : Pierre Gattaz face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 16 AVRIL 2018 ÉCO 6 DÉCRYPTAGE @LeParisien_Eco LE CHIFFRE 17% C’est la part réalisée par des PME du chiffre d’affaires total à l’exportation des entreprises des secteurs marchands non agricoles (645 Mds € ), en 2015, selon les derniers chiffres que vient de publier l’Insee. Les ETI assurent 36% et les grandes entreprises 47%. Tableau de bord Top10despaysayant enregistrélesplusfortes progressionsdenuitées touristiques*dansl'Union européenne(UE),entre 2016et2017 Portugal +8% 71,3millions N. France +6,6% 431,3millions *TOURISMEDELOISIRSETD'AFFAIRES.**ÀFINNOVEMBRE2017. Produitsmanufacturés + 2,1% Tourisme  : l’Europe de l’Est a la cote Espagne, France et Italie attirent toujours le plus de touristes. Mais des destinations comme la Lettonie ou la région des Balkans suscitent un engouement. Rép. Tchèque +7,7% 53,5millions Slovénie +11,3% 11,9millions Malte +6,5% 9,6millions Croatie +10,6% 86,1millions Lettonie +12% 4,9 millions denuitées Hongrie +6,3% 31,1millions Roumanie +6,1% 26,8millions Chypre +7,3% 16,5millions Àeuxquatre,cespaysconcentrentplusdelamoitiédesnuitéesdetourisme. ESPAGNE 471,4 millionsde nuitées Consommation desménages (02/2018) Inflation (03/2018) Energie Alimentation Services Indicedesloyers (T1) Envariationannuelle FRANCE 431,3, millions 127,22 +1,05% Salaireminimumdecroissance(Smic) Depuisle01/01/18 brut net Horaire LES CHIFFRES DE LA CONSOMMATION (parrapportaumoisprécédent) +2,4% +1% -0,7% +0,4% +2,1% +0,4% Mensuel(35h/semaine) 1498,47 € 1170,69 € Enmars2018,l'indice desprixàlaconsommation (IPC)augmente,après unestabilitéenfévrier etunreplide0,1%en janvier.Cettehausse provientd'unrebond destarifsdesproduits manufacturésaprèslafin LE MARCHÉ DU TRAVAIL 9,88 € 7,72 € ITALIE 424,7 millions ginzel dessoldesd'hiver(+2,1%) etdeceuxdesproduits alimentaires(0,4%). Enrevanche,lesprix del'énergiesereplient (-0,7%).Surunan, l'IPCaccélèrenettement enmars2018:+1,6% après+1,2%. Chômage (02/2018,sanslesDOM-TOM) Demandeursd’emploi (cat.A,B,C) 5622300 Variationsurlemoisprécédent% delapopulationactive (T4) Source:Pôleemploi,INSEE +0,1% 8,9% Capitaleeuropéennedelacultureen 2014,Rigaabritelaplusimportante concentrationdebâtimentsArt nouveauducontinent.Elleaété classéen°2desdestinations tendancesparlesiteTripAdvisor. Aucarrefourdel'Italieetdel'Autriche, laSlovénie attireparsesstations thermales(40%desnuitées**)etson tourismevert. 111 1t. ‘. 1 ALLEMAGNE 399,9 millions *1 r LaCroatiecontinuesonessor, renforcéparsonadhésionàl'UEen 2013.Huitièmedestination européenne,elleestdésormais confrontéeauxquestionsdutourisme demasse. SOURCES:EUROSTAT,TRIPADVISOR,BUREAUDESSTATISTIQUESDESLOVÉNIE.-INFOGRAPHIE : LivretsA/Bleu(net) asuedia dico de l’éco PEL (brut) Euro/Dollar 0,75% 1% 1,2318$ CAC40+1,1% 5258,24 5263,39 ÉPARGNER 5307,56 5277,94 Régimes spéciaux 5309,22 (coursle13/04) 5315,02 06/04 09/04 10/04 11/04 12/04 13/04 EMPRUNTER Tauxfixepourempruntimmobilier Tauxminimum Durée 15ans 20ans descréditsà laconsommation Tauxmoyen 1,50% 1,70% surunan Tauxminimum 1,05% 1,20% Source:BaromètreEmpruntis.com,tauxmoyenshorsassurance. 0,75% EN PARTENARIAT AVEC, l, afInancepourtous r Poui. Ouch NA..P.Puuic ¨LA DÉFINITION Les régimes spéciaux de retraite correspondent à ceux de la fonction publique, des entreprises ou des professions liées au secteur public ou à de grandes entreprises nationales  : la SNCF, la RATP. Sont aussi concernés les policiers et les égoutiers, les personnels de l’Opéra et de la Comédie Française, ceux des mines, les clercs de notaires, les marins de commerce, les professions cultuelles ou encore les sénateurs. Constitués à l’origine au cours du XIX e siècle, ils sont intégrés en 1945 au régime général de la Sécurité sociale, mais maintenus comme régimes d’entreprises avec des avantages spécifiques répondant à des conditions de travail particulièrement pénibles ou à un rôle spécialement important pour le pays. Dans ces régimes, la retraite de base est égale à 75% du revenu d’activité hors primes, calculé sur les 6 derniers mois d’activité. L’âge d’ouverture des droits est fixé entre 60 et 65 ans sauf, dans certains cas, à 55 ans (SNCF notamment). Des bonifications existent en raison de la nature de certains emplois (dangerosité, pénibilité) et en fonction du nombre d’enfants pour les femmes. k L’ACTU La réforme de la SNCF, en débat à l’Assemblée Nationale jusqu’au 17 avril, porte notamment sur la fin des embauches sous le statut particulier des cheminots. (LA PHRASE « Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s’engager dans la SNCF, nous disons qu’ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail. » Edouard Philippe, Premier ministre F EN SAVOIR PLUS www.ecologique-solidaire.gouv.fr
LUNDI 16 AVRIL 2018 LE PARISIEN 7 www.leparisien.fr/ecoDÉVELOPPEMENT ÉCO # SMIDF SALON DES MAIRES D'ILE-DE-FRANCE 22'édition ; ALON RES CE twipe_ftp Stop aux retards de paiements ! CONSEIL D’EXPERT Katarzyna Hermant, avocate à Versailles (Yvelines), explique comment éviter ces désagréments. PAR RÉGIS DELANOË Est-il possible d’éviter les retards de paiement ? S’il paraît difficile d’anticiper la négligence de certains clients en la matière, il est possible pour l’entrepreneur de mettre en place une série de dispositions permettant d’en limiter les risques et, le cas échéant, de pouvoir obtenir réparation. Comment minimiser les risques ? Deux documents permettent de s’en prémunir  : le devis et la facture. S’agissant du devis (ou du bon de commande), il doit être accompagné de conditions générales de vente dans lesquelles sont stipulés des éléments tels que le délai de paiement et le taux de pénalité en cas de retard. Ces documents signés constituent une preuve écrite en cas de litige. Qu’en est-il de la facture ? L’entrepreneur doit mentionner plusieurs éléments, au bas de la facture, pour se protéger. Premièrement, une mention signalant que tout retard de paiement provoquera l’application de l’intérêt de retard calculé conformément aux dispositions de l’articleL.441-6 du Code de Commerce. Celui-ci permet en effet d’appliquer une majoration de 10 points du taux d’intérêt applicable (celui de la Banque Centrale Européenne) en cas de retard de paiement, le faisant passer de 0,89% (taux légal fixé au premier semestre 2018) à 10,89%. Deuxième élément  : apposer une phrase stipulant que les pénalités de retard seront exigibles sans qu’un rappel soit nécessaire. Troisième élément  : une mention signalant l’application de l’indemnité forfaitaire pour frais DR de recouvrement, fixée à 40  € . Enfin, dernier élément  : indiquer le délai de paiement et la date d’exigibilité. Que faire en cas d’impayés ? Le mieux reste d’essayer de trouver une solution à l’amiable. En cas d’échec, l’entrepreneur peut envoyer une lettre de mise en demeure permettant de constater juridiqu e men t l e d é f a u t d a n s l e règlement de la somme qui lui est due. Puis, en cas de non-paiement, engager une procédure de référé, le président du tribunal de commerce rendant une ordonnance immédiatement exécutoire. D’autres solutions existent-elles ? Deux moyens  : l’assurance-crédit qui permet d’obtenir un avis sur la situation financière du co-contractant et de le mettre sous surveillance, et le contrat d’affacturage. Avec ce dernier, une banque s’engage à payer votre facture à la place du débiteur en cas de non-paiement par le co-contractant, en échange de commissions d’affacturage et de financement. Mais ces deux solutions apparaissent bien souvent trop coûteuses pour la plupart des TPE et PME. MERCI À TOUTES ET À TOUS Au lendemain du Salon des Maires d'Ile-de-France, je tiens à remercier mes collègues élu(e)s, les visiteurs, les partenaires médias et tous les exposants qui ont fait de cette 22e édition une nouvelle réussite. Du 10 au 12 avril dernier, mobilisation, échanges, écoute, expertises et perspectives ont été les maître-mots de cette manifestation qui a généré près de 20 000 visiteurs au Paris Event Center. La présence de chacun d'entre vous a joué un rôle essentiel au bon déroulement de notre Sa Ion. Conférences et interventions ont ponctué cet événement, je vous en félicite. Leurs instruments classés au patrimoine MUSIQUE La société Parmenon est une référence de la flûte traversière. La fabrication artisanale de flûtes est un savoir-faire aussi précieux que rare. « En France, il n’y a plus que deux ateliers  : un à Paris et le nôtre à Orléans. Nous sommes historiquement un pays de référence en la matière, même si le marché mondial est aujourd’hui dominé par le Japon et les Etats-Unis », précise Rémi Caron, à la tête de Parmenon avec son associé Pierre Helou. La petite entreprise du Loiret a été fondée en 1968 par Michel Parmenon, titulaire d’un grand prix de conservatoire en clarinette et formé à la mécanique générale de précision. « Il a décidé d’allier ses deux passions pour créer son activité, d’abord centrée sur la réparation et la vente d’instruments à vent », poursuit Rémi Caron. Sa réputation grandissant, il en vient à fabriquer sa propre flûte en 1979. Un succès. Rémi Caron, arrivé dans l’atelier comme employé en 2007, a remplacé son patron cinq ans plus tard lors de son départ en retraite. Mais « Michel Parmenon reste un observateur attentif et un conseiller important », assure-t-il. UN MARCHÉ DE NICHE Aujourd’hui, trois personnes travaillent à la fabrication. Soutenue financièrement par deux business angels, la société affiche un chiffre d’affaires de 200 000  € . Rémi Caron compare son activité à celle de l’horlogerie  : « Il s’agit de mécanique de précision, ancrée dans une tradition mais ouverte à la modernité, aux nouvelles technologies comme le dessin 3D. » Au rythme d’une vingtaine de flûtes fabriquées chaque année, Parmenon en a vendu plus de 600 depuis la fin des années 1970, à des musiciens majoritairement professionnels, issus d’une vingtaine de pays. « Avec une gamme d’instruments allant de 7 000 à 30 000 € , il s’agit d’un marché de niche mais notre réputation nous permet de remplir nos carnets de commandes pour maintenir l’activité pérenne. » La PME vient de recevoir le label Entreprise du Patrimoine Vivant. R.D. (Communiqué) Cette édition, sous le signe de l'intelligence artificielle, a été marquée par la présence de nombreuses start-up qui tracent le chemin digital vers notre futur... Encore bravo à ces acteurs numériques ! Tout au long de l'année l'Association des Maires d'Ile-de-France, à travers ses actions quotidiennes, porte la voix de ses adhérents. J'aurai plaisir à vous retrouver pour la prochaine édition du Salon des Maires d'He-de-France. Stéphane Beaudet Président de l'Association des Maires d'Ile-de-France mif ASSOCIATION DES MAIRES D ILE-LE-FRANCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :