Le Parisien Economie n°227S 27 fév 2017
Le Parisien Economie n°227S 27 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°227S de 27 fév 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : made in banlieue, Kery James, un rappeur face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 27 FÉVRIER 2017 ÉCO 8 DÉVELOPPEMENT @LeParisien_Eco Ils veulent vous faciliter la vie SERVICES Tâches administratives,orientation professionnelle, solidarité... Les start-up lauréates des Trophées des services innovantes apportent des solutions concrètes. Un système d’alerte pour sauver des motards « SAUVER DES VIES »  : telle est la mission de Liberty Rider, application lancée en 2016 pour rassurer les proches de motards et sécuriser les déplacements à moto, en particulier dans les zones reculées. Selon la Sécurité routière, deux tiers des accidents mortels à moto concernent une victime seule en rase campagne. Le principe de l’application ? Géolocalisé, l’utilisateur indique qu’il part à moto. En cas de chute, le motard a 90 secondes pour répondre aux signaux générés par les équipes de l’application. Si l’alerte reste sans réponse, l’un des 12 membres de la jeune pousse toulousaine prévient les secours en donnant le lieu de l’accident. Plus de 50 000 motards utilisent ce service gratuit. La start-up vise un chiffre d’affaires de 100 000 € cette année.C.P. Vous déménagez ? Domos Kit s’occupe des tracas administratifs VOUS DÉMÉNAGEZ LE MOIS PROCHAIN et angoissez déjà à cause des démarches administratives ? La start-up normande Domos Kit a pensé à vous, avec une plate-forme digitale qui centralise vos informations. Elle vous permet de résilier, en quelques clics, d’anciens contrats, de souscrire à de nouveaux et de déclarer un changement d’adresse. Des démarches à réaliser auprès de votre fournisseur Internet, de votre assurance habitat ou encore d’organismes publics comme la CAF et le fisc… Si le service est gratuit pour les particuliers, les fournisseurs partenaires, eux, sortent le chéquier pour être présents sur la plate-forme. Parmi eux  : AXA Ageo, Direct Energie, Engie, Bouygues Telecom, Free, Orange, SFR…C.P. Le site de rencontres entre artistes et employeurs FONDÉE PAR BRIGITTE FAUVET ET THIERRY MAYETTE, MyArtisRich est une place de marché pour les artistes. Elle permet de dynamiser leur accès à l’emploi en rapprochant l’offre et la demande. Par exemple, une entreprise a besoin d’une chanteuse de jazz pour une animation privée à telle date pour un budget donné. Elle détaille sa demande via un formulaire en ligne. La plate-forme lui propose les artistes les plus adéquats à partir des profils enregistrés. A la structure de choisir in fine l’artiste qui répond à ses attentes. La prestation faite, l’entreprise dépose Martin d’Allens, Emmanuel Petit et Jérémie Fourmann. Les cofondateurs de Domos Kit  : Romain Jarsaillon, Olivier Rull, Alexandre Bernard et Florian Plista. Yves Gautheron, Brigitte Fauvet, Thierry Mayette et Manon Raymond. un avis sur la qualité de celle-ci. Le modèle économique s’appuie sur une inscription gratuite avec un système d’options payantes pour optimiser la recherche des talents. V.K. DR. DR. DR. e Merci Docteur lutte contre les déserts médicaux COMBIEN DE COMMUNES souffrent d’une pénurie de médecins à la suite de départs en retraite non remplacés ? Ces déserts médicaux concernent 2,5 millions de personnes, pour qui l’accès à un médecin généraliste ou spécialiste dans des délais raisonnables est compliqué. Avec Merci Docteur, Charlotte Lajoux, Karine Zaouche et Aymeric du Mesnil leur proposent de mobiliser un réseau de médecins volontaires vivant à moins d’une heure de route, selon leurs disponibilités. La commune adhérente bénéficie ainsi d’un nombre de journées de consultations par mois, variable selon leurs besoins et leurs Pixis, le conseiller d’orientation du futur PIXIS, C’EST UN PROJET NÉ D’UNE RENCONTRE entre un Italien de 29 ans, Borna Scognamiglio, doctorant en histoire de l’art, Wissam Sammouri, un Franco-Libanais âgé de 31 ans, docteur en data science et Aloïs Gaborit, 22 ans, français et étudiant à l’école de management de Grenoble. Leur idée  : réinventer l’orientation grâce au numérique. Ils proposent aux collégiens, lycéens, étudiants, d’explorer une galaxie de 800 métiers, de manière dynamique et graphique et de savoir comment y parvenir et quels sont les débouchés. Lancé en 2016, Pixis a bénéficié du French Tech Ticket, un programme moyens. Il ne s’agit pas de médecins bénévoles, ceux-ci touchent des honoraires au titre de leur activité libérale à laquelle s’ajoute une rémunération complémentaire par journée. V.K. d’accompagnement des start-up fondées par des étrangers. Au compteur  : déjà 7 000 utilisateurs. Ils en visent 120 000 d’ici la fin de l’année 2017. Y.P Le Carillon sous le signe de la solidarité de quartier SON FONDATEUR, Louis-Xavier Leca, 28 ans, baigne dans l’économie sociale et solidaire. Il a lancé le projet fin 2014, en parallèle de son activité avec Emmaüs Défi. Depuis 2015, le Carillon s’appuie sur un réseau de 270 commerçants à Paris pour offrir des services simples aux plus démunis. Utilisation des toilettes, coup de fil, garde de sacs… Mais aussi des services plus importants  : une coupe de cheveux, un plat chaud… avec un système de bons, distribués aux plus nécessiteux par les structures partenaires. L’association fonctionne avec 8 permanents. Elle se finance grâce à des micro-dons et le Louis-Xavier Leca et Guillaume Holsteyn. Tous les lundis à 6h51 sur franceinfo dans le Brief éco d’Emmanuel Cugny retrouvez Moi entrepreneur avec Aymeric du Mesnil, Charlotte Lajoux, et Karine Zaouche Borna Scnognamigli et Wissam Sammour, 2 des 3 cofondateurs. soutien de fondations d’entreprise. Egalement implantés à Nantes et bientôt Lille, ils se sont lancés depuis peu dans la réinsertion sous l’impulsion de Guillaume Holsteyn. Y.P. DR. DR. SARAH BOUASSE. L Eric Dadian COFONDATEUR DES TROPHÉES DES SERVICES « Les services représentent 80% du PIB » DR. Pourquoi avoir créé ce concours ? Il vise à valoriser les services qui simplifient la vie des Français, mais aussi à montrer qu’ils apportent une richesse à l’économie de ce pays. Les services marchands, c’est-à-dire la banque, l’assurance, la sécurité ou encore la propreté, représentent 80% du PIB et emploient 10 millions de personnes. Quels sont les critères ? Les lauréats sont des sociétés à fort potentiel en termes d’emploi et de création de valeurs, qui apportent un service innovant. Il faut aussi faire un bon pitch d’une minute, devant un jury composé de professionnels, d’anciens vainqueurs et de partenaires comme Bpi France et La Poste. Que gagnent-ils ? De la visibilité, puis des clients. Pendant les trois premières années de sa vie, une start-up a besoin de faire du chiffre d’affaires. Donc on permet aux lauréats de communiquer dans les médias grâce à des partenariats, de trouver des financements et de l’accompagnement auprès de sociétés de conseils. L’idée est que ces jeunes pousses trouvent de nouveaux clients, parmi nos partenaires notamment. La MAIF, par exemple, peut vous passer des commandes si vous entrez dans son champ d’action.C.P.
LUNDI 27 FÉVRIER 2017 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoDÉVELOPPEMENT ÉCO twipe_ftp 0 0 PARIS CO - $$$$$$$$ Laura Sadoun-Jarin et Claire Girard sont en charge de Lum Law. Un assistant personnel en ligne pour les avocats START-UP Lum Law propose aux avocats une batterie de services personnels et professionnels. EN PARTENARIAT AVEC PAR ELSA SIDAWY SE DÉTACHER DES TÂCHES administratives et chronophages… Lum Law est la première conciergerie dédiée aux avocats offrant des services tant professionnels que personnels. « Les avocats font partie de ces professions pour lesquelles la frontière entre vie privée et professionnelle est extrêmement poreuse. Nous leur donnons la possibilité de se concentrer sur leur métier », explique Claire Girard, de la start-up i-ELS, à l’origine de la plate-forme Lum Law. GAIN DE TEMPS Ses objectifs ? Leur faire gagner du temps, avec un assistant tout en un, favoriser la création de valeur permettant de se concentrer uniquement sur le conseil juridique, accéder à des services adaptés, améliorer la vie professionnelle via la collaboration et l’accès aux outils les plus pointus du marché. De la destruction d’archives, réglementée dans la profession, à la garde d’enfants en passant par le covoiturage ou la location d’une robe d’avocat, Lum Law concentre sur un seul site l’accès à des services pratiques aux avocats débordés par des tâches ayant peu de valeur ajoutée. Lum Law, c’est aussi un réseau social fermé, accessible uniquement aux avocats, après vérification d’identité. Il repose sur le partage entre professionnels en toute confidentialité. La plate-forme intègre également des partenaires comme Predictice, outil d’aide à la décision, en permettant aux avocats d’optimiser leurs stratégies contentieuses et ainsi quantifier le risque juridique. Ou encore Officéo, service unique d’assistants juridiques à la demande, disponible partout en France, qui permet des remplacements au pied levé, ou d’assurer des transcriptions urgentes à des heures de bureau ou en horaires décalés… CLIENTS HISTORIQUES Pourquoi cibler les avocats ? La start-up i-ELS est née des réflexions de développement et de diversification du groupe Editions Lefebvre- Sarrut (ELS). Le premier éditeur juridique français, souhaitait accompagner ses clients historiques et proposer de nouveaux produits innovants. D’où la création d’i- E L S qui s’a p p u i e s u r l’expertise du groupe et la connaissance du marché juridique pour réussir son pari. La jeune entreprise est aujourd’hui en excubation au Cargo, afin de s’enrichir au contact d’autres start-up de l’écosystème et s’inspirer de leurs méthodes  : « Nous travaillons en mode agile, ce qui est très utile et stimulant quand on démarre », conclut Claire Girard. IPlus d’infos sur  : www.lum-law.fr DR. Energie  : réduire sa facture ENVIRONNEMENT Une start-up a développé un algorithme pour aider les grands groupes à mieux maîtriser leur consommation. PAR CYRIL PETER « A CONTRE-COURANT. » C’est ainsi que se définit le cofondateur de Deepki, Vincent Bryant. Plutôt que d’installer des objets connectés pour réaliser des économies d’énergie, Deepki préfère « utiliser les données qui existent », explique cet ingénieur spécialisé dans l’efficacité énergétique. Avec son associé Emmanuel Blanchet, exconducteur de travaux, il a mis au point Deepki Ready, une sorte de carnet de santé numérique de l’immobilier. Exemple avec l’un de leurs clients, Picard  : ses 1000 magasins en France, mais aussi ses fournisseurs d’énergie et ses prestataires de maintenance sont analysés en temps réel. L’âge des équipements, la météo, le nombre de clients par point de vente ou encore les factures d’énergie sont décortiqués par les data ingénieurs de Deepki, chargés de croiser ces données pour affiner leurs préconisations… DÉTECTER, ANTICIPER L’idée est de détecter des anomalies - une fuite d’eau dans les WC ou une lumière allumée pendant la nuit - ainsi que d’éventuelles économies d’énergie en anticipant, par exemple, la panne d’une climatisation. Le client peut être alerté par mail ou au téléphone. a. -... - li, Ilk - tii. -lei1 14, t N N. N N. N. N La référence des résidences seniors  : Une résidence sécurisée et conviviale -.. - Un logement neuf, confortable et facile à vivre Un personnel présent sur place pour vous faciliter la vie Un choix d'activités ou de services à la carte Une offre nationale en Pinel et Loueur Meublé(*) IF'11..ee% 4eiew- HABITER ou INVESTIR en RÉSIDENCE SENIORS eti Une lumière restée allumée, une fuite d’eau, une panne de climatisation… Deepki analyse en temps réel les bâtiments de ses clients. SeniorialeS Résidences Seniors D’ici avril, il le sera aussi via une application mobile. En plus d’être « multisites », cette solution est économique, selon Vincent Bryant. « En fonction de la taille du bâtiment, vous payez entre 50 et 500 € par an. Plus besoin d’installations coûteuses ou de faire chaque année des audits énergétiques pour chaque bâtiment. » En trois ans d’existence, la start-up parisienne a analysé plus de 100 000 bâtiments pour le compte de clients divers comme le groupe bancaire BPCE, la Ville du Chesnay (Yvelines) et la SNCF. Ce partenariat avec l’établissement public a permis de « détecter les factures qu’ils ne devaient pas payer ou des chaudières qui fonctionnaient mal dans les gares, ses% La Réunion CATALOGUE GRATUIT 05 62 47 94 95 www.senioriales.com N centres techniques et ses bureaux répartis sur 3 millions de m² », se félicite Vincent Bryant. UNE LEVÉE DE FONDS POUR S’EXPORTER Outre les 340 000 € obtenus dans le cadre du « Concours innovation numérique » de Bpi France, la jeune pousse a levé cet été plus de 2 M € , auprès du fonds d’investissement technologique Hi Inov et de la société de capital-risque branchée environnement Emertec. Des soutiens de poids qui doivent lui permettre d’accélérer son développement commercial en France et à l’international. Deepki, qui a dépassé le million d’euros de commandes il y a un an, prévoit de doubler son chiffre d’affaires en 2017. Plus de 70 résidences senis en France Pitae, cla 70 ° tési tleneel dent:(944 en, Fita.nce *Selon dispositifs gouvernementaux. Pinel  : le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales. Détails des conditions auprès de nos conseillers LP/OLIVIER BOÎTET.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :