Le Parisien Economie n°220S 20 fév 2017
Le Parisien Economie n°220S 20 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°220S de 20 fév 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : data centers, voyage au coeur de vos données.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 20 FÉVRIER 2017 ÉCO 16 REBONDIR @LeParisien_Eco Des chiffres et des plats Comptable pendant 35 ans, cette réfugiée syrienne régale aujourd’hui les habitants du Marais et des mineurs isolés. PAR CYRIL PETER « ON PENSAIT QUE LA GUERRE allait finir et qu’on reviendrait chez nous. Mais au bout d’un an, on a demandé l’asile. » Mahassen Dib, 64 ans, et son mari, Ibrahim Karout, 66 ans, sont réfugiés en France depuis 2014. Ils ont quitté un quartier huppé de Damas (Syrie) pour rejoindre leur fille aînée, venue faire sa vie en région parisienne. D’abord hébergé chez elle, le couple est aujourd’hui locataire d’un appartement dans le centre de la capitale. Pour construire cette nouvelle vie, ils ont dû se reconvertir. Ibrahim, ingénieur électricien, se met rapidement à réaliser des travaux chez les particuliers, par le bouche-à-oreille, grâce à l’accompagnement de la plate-forme Action emploi réfugiés. Mahassen, elle, reste inactive pendant 18 mois. Une situation difficile à accepter après avoir exercé 35 ans le métier de comptable  : « Je n’aime pas rester à la maison. La femme doit travailler ». ELLE EN PROFITE POUR AMÉLIORER SON FRANÇAIS Déterminée à rebondir, la jeune grand-mère profite de cette période incertaine pour améliorer son français, qu’elle avait étudié à l’école comme première langue. Avec Pôle emploi, elle suit une formation de 6 mois, dédiée à la rédaction de CV et lettres de motivation. Pour l’oral, la francophile participe à des ateliers de discussions, organisés par le Secours catholique. En parallèle, la réfugiée syrienne active le réseau familial BD Chaque semaine, retrouvez un extrait du « Petit dictionnaire illustré de l’entreprise ». EDITIONS DIATEINO, TEXTE(S) ET DESSIN(S) DE FIX  : HTTP://WWW.FIX-DESSINATEUR.COM pour décrocher un emploi, « peu importe le domaine ». Elle explique pourquoi sa fille oriente ses recherches vers la restauration  : « J’ai acquis beaucoup d’expérience en cuisine, organisé beaucoup de fêtes à la maison pour mes cinq enfants. A chaque anniversaire, ça faisait 40 élèves. En 1968, pour notre premier anniversaire de mariage, j’avais tout préparé pour 50 invités. » E comme Expertise Se dit de quelqu’un qui est super fortiche dans un domaine, ou en tout cas, plus que vous, et utilise pour vous le prouver des mots inconnus du commun des mortels. Exemple  : votre garagiste, votre médecin, votre avocat, votre plombier, votre informaticien, votre comptable, votre consultant, votre mère... Anne Esambert, patronne du restaurant solidaire Troisième café, dans le Marais (Paris III e), a engagé Mahassen en contrat unique d’insertion (CUI), qui vise à faciliter l’embauche des personnes ayant des difficultés à trouver un emploi comme les chômeurs longue durée et les réfugiés. Dans le cas de Mahassen, senior bénéficiaire du RSA, son smic pour 35 heures est pris en charge à 60% par l’Etat. Petit Dictionnaire Must de l'Entreprise Pd LE MOT DE LA FIN Paris (III e), le 14 février. Mahassen Dib, 64 ans, a quitté Damas pour fuir la guerre. Elle est en France depuis 2014. Epaulée par la cheffe de salle et des commis bénévoles, la cuisinière prépare des spécialités orientales mais surtout des plats français. Au menu  : tartiflette, hachis parmentier ou encore blanquette de veau. Quitte à ajouter une touche syrienne, à base d’épices, comme pour sa poule au pot au curry. Et sa pizza ? « Un chef italien m’a dit qu’il avait mangé la meilleure de sa vie. » ET BEN... LA FLASH-CARD DE VENTILATION DIGITALE A FONDU ET LA COURROIE DE TRANSMISSION DU CLOUD EST GRILLÉE... FAUT TOUT CHANGER, MA P'TITE DAME. Le midi, une table est réservée aux mineurs isolés, originaires essentiellement d’Afrique subsaharienne. Les clients, eux, sont des habitants du quartier. La plupart font partie des 4 000 adhérents de l’association Les amis du Troisième café, dont l’un des objectifs est de « réinsérer des gens en dehors du marché du travail depuis longtemps », selon sa présidente Anne Esambert. LP/FRÉDÉRIC DUGIT.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :