Le Parisien Economie n°213S 13 fév 2017
Le Parisien Economie n°213S 13 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°213S de 13 fév 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : le fondateur de Meetic face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 13 FÉVRIER 2017 ÉCO 8 DÉCRYPTAGE @LeParisien_Eco LE CHIFFRE 2 € C’est le prix unitaire auquel The Walt Disney Company veut racheter les actions de sa filiale Euro Disney, qui exploite le parc Disneyland Paris. A terme, elle souhaite la retirer de la cotation à la Bourse de Paris. A son introduction en 1989, le titre était coté à 11 € . En 2016, Euro Disney a enregistré une perte nette de 705 M € . 1. UN SECTEUR QUI EN IMPOSE** L’or blanc fait recette C’est LA période cruciale pour les professionnels de la montagne. Hôteliers, loueurs de matériel, remontées mécaniques… Ils espérent tous l’arrivée en masse des vacanciers pour faire gonfler leur chiffre d’affaires. 1,3 MILLIARD D'EUROS * de recettes générées sur la saison 2015-2016, contre près de 0,8 Md € pour 1990-1991. Soit x1,5 des recettes multipliées par en 15 ans. 52 MILLIONS de journées de forfait vendues en 2015-2016 La France est n°2 derrière les Etats-Unis en fréquentation mais les deux pays se disputent régulièrement la première place. PLUS DE 120 000 EMPLOIS dépendent de l'ouverture du domaine skiable (commerces, hébergements, écoles de ski, services en station...). dico Tableau de bord EN PARTENARIAT AVEC de l’éco lafinancepourtous Revenu universel 1.11-re Pote viOuGATION FI. Pu PuBt. Le revenu de base ou revenu universel consiste à verser à chaque citoyen une somme mensuelle fixe, sans aucune condition. Le revenu universel repose Consommation des ménages (12/2016) Inflation (12/2016) Energie Alimentation Produits manufacturés Services Indice des loyers (T4) En variation annuelle Salaires (à partir du 01/01/17) 2. PORTÉ PAR LES GRANDES STATIONS La région Savoie-Tarentaise accueille plus d'un tiers des nuitées ski. Répartition des nuitées ski de la saison d'hiver 2015-2016 selon les régions Jura 2% Massif central 3% Pyrénées 7% Alpes Isère- Drôme 7% Alpes du Sud Minimum horaire brut net 9,76 € 7,58 € 35 heures 1480 € 1149 € 12% - 0,8% 0,3% 0,9% 0,1% 0% 0,4% 125,25 + 0,18% Savoie Maurienne 13% En décembre 2016, l'indice des prix à la consommation augmente de 0,3% après deux mois de stabilité. Le prix des services se redressent (+ 0,4%), essentiellement du fait du rebond saisonnier des prix des transports Savoie-Tarentaise 34% Vosges 2% L Savoie Autres 20% 15 stations concentrent près de 40% de parts de marché. A1t-a, Ai.. 11eenÀ 3. UN LOISIR RÉSERVÉ À UNE MINORITÉ DE FRANÇAIS sur cinq piliers. Il est universel, individuel, inconditionnel, cumulable et régulier. Ce sujet d’actualité figure dans plusieurs programmes d’hommes politiques de divers pays, et notamment celui de Benoît Hamon en France. Né de la crainte du tarissement de la création d’emplois, le revenu universel vise à lutter plus efficacement contre la pauvreté et à mieux accompagner les mutations sur le marché du travail. L’idée n’est pas neuve. Au cours de LES CHIFFRES DE LA CONSOMMATION (par rapport au mois précédent) LE MARCHÉ DU TRAVAIL Seuls8% des Français partent au ski au moins un an sur deux soit environ 5 millions de personnes. aériens (+17,3%). Les prix de l'énergie et de l'alimentation augmentent au même rythme qu'en novembre. Sur un an, les prix à la consommation atteignent leur plus forte hausse depuis mai 2014 (+0,6%). Source  : INSEE Source  : Baromètre Empruntis.com, taux moyens hors assurance. Répartition de la fréquentation * selon le type de station 38,5% 37,3% 13,5% 10,7% Très grandes (15 stations) Grandes (42 stations) Livrets A/Bleu (net) Moyennes (30 stations) PEL (brut) Euro/Dollar 0,75% 1% 1,0785 $ CAC 40 + 0,1% 4 825,42 4 778.08 ÉPARGNER 4 754.47 4 766.60 4 826.24 Petites (124 stations) De+9% à+11% C’est ce que prévoit cependant l'Observatoire national des stations de montagne (OSM) en terme de taux de remplissage des stations pour les vacances d'hiver 2017, par rapport à l'année précédente. (cours le 03/02) 4 828.32 03/02 06/02 07/02 08/02 09/02 10/02 EMPRUNTER Chômage (12/2016, sans les DOM-TOM) Taux fixe pour emprunt immobilier Taux minimum Demandeurs d’emploi (cat. A, B, C) 5 475 700 Durée 15 ans 20 ans des crédits à la consommation Variation sur le mois précédent - 0,1% Taux moyen 1,45% 1,65% sur un an% de la population active (T3) 10% Taux minimum 1,09% 1,20% 0,95% l’histoire, plusieurs humanistes, intellectuels et économistes ont défendu ce concept, avec des angles souvent bien différents. Pour une école de pensée « libérale », il s’agit de libérer l’individu de la tutelle de l’Etat. Pour un courant qui relève de la pensée de KarlMarx, le revenu universel doit libérer l’individu du travail. Ceci explique pourquoi des représentants politiques de partis opposés militent pour l’instauration du revenu universel. Quand bien même l’idée d’un revenu universel en France serait séduisante, encore faudrait-il pouvoir la financer. Selon un rapport d’information du Sénat en date du 13 octobre 2016, le coût « brut » du revenu universel serait compris entre 300 et 700 milliards € (selon que le revenu universel serait compris entre 500 et 1000 € mensuels). Toutefois, ce coût serait moindre si le revenu universel « annulait et remplaçait » des allocations existantes. Le coût véritable dépend donc du degré de substituabilité des prestations sociales existantes. En tout état de cause, à l’heure où la dette de la France s’élève à 100% de son PIB, y a-t-il vraiment de la place pour un chantier chiffré dans sa version la plus légère à 45 Mds €  ? Actuellement, aucun pays ne l’a mis en place à l’échelle nationale. Il est en cours de test à l’échelle locale dans certains Etats (Finlande notamment) mais il n’a jamais été appliqué à grande échelle. * EUROS CONSTANTS. ** PARTS DE MARCHÉ EN JOURNÉES-SKIEURS MOYENNE SUR 4 ANS (2013-2016). ETUDE 2010. SOURCES  : DOMAINES SKIABLES DE FRANCE, INSEE, INED. - INFOGRAPHIE  :
LUNDI 13 FÉVRIER 2017 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoDÉVELOPPEMENT ÉCO twipe_ftp Les restos d’entreprise convertis aux steaks végétaux ? ENVIRONNEMENT Le Boucher Vert espère servir cette année un million de repas alternatifs à la viande dans les cantines d’entreprise. PAR CYRIL PETER Steaks de lentilles, boulettes de pois chiche et bientôt nuggets de haricots flageolets  : ces plats alternatifs à la viande, dont la consommation baisse en France, sont proposés par Le Boucher Vert. La marque, développée par la start-up agroalimentaire Ici & Là, s’attaque à un marché « en plein boom », selon le cofondateur Emmanuel Brehier. Il s’est lancé dans cette aventure avec Benoît Plisson, rencontré sur les bancs de l’Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône-Alpes (ISARA), à Lyon. Leur cible  : la restauration collective. D’un côté, les écoles. De l’autre, les entreprises. « L’idée de faire un ou deux repas sans viande sur les cinq de la semaine fait son chemin, veut croire l’ingénieur agronome de 26 ans. Surtout que les autres produits alternatifs, à base de soja notamment, ne sont pas évocateurs pour le grand public, même carnivore. » Quant aux chefs de cuisine, qui ont « tendance à rechigner au départ », ils seraient de plus en plus séduits par ces produits « à forte valeur gastronomique, car ils font partie de notre héritage culturel ». Avant d’arriver dans l’assiette des écoliers ou des salariés du Crédit Agricole et d’Interpol, déjà clients, les légumineuses du Boucher Vert sont cultivées en France puis transformées dans une usine à Donzère (Drôme). Pour se démarquer des « mastodontes américains et hollandais qui essaient de reproduire la texture et la couleur de la viande », la jeune pousse rhodanienne « imite juste la forme pour que le consommateur comprenne la place du produit dans l’assiette ». L’idée étant de lui montrer que ses produits riches en protéines peuvent remplacer les plats carnés. EN VENTE DANS 200 MAGASINS BIOS Au menu de l’année 2017  : s’étendre dans les écoles de France, s’exporter au Benelux, mais aussi conquérir les cantines d’entreprises et des administrations, qui pèsent seulement 20% de son activité restauration collective. L’objectif de ce « rééquilibrage » est de r" PRODUITS ALTERNATIFS À LA VIANDEeiVE Emmanuel GAMME BeeliER VERT convaincre les parents d’acheter les produits Le Boucher Vert dans la grande distribution. Ils sont en vente, depuis novembre dernier, dans près de 200 magasins de la chaîne Biocoop et des boutiques indépendantes dans le Sud-Est de la France, où la marge est « un peu plus élevée » que dans la restauration collective. La jeune pousse, qui compte 7 personnes dont 4 commerciaux, prévoit de servir 2 millions de repas alternatifs, dont la moitié en entreprise. Son chiffre d’affaires pourrait ainsi passer de 150 000 € à 1 M € . Ils vous invitent à faire du sport autrement LE RENDEZ-VOUS START-UP Windoo propose à ses usagers des séances de sport pas comme les autres. EN PARTENARIAT AVEC PAR ELSA SIDAWY ENVIE DE REPRENDRE le sport cette année ? Windoo débarque avec un concept original. La promesse de cette start-up, issue de la dernière promotion du Tremplin, incubateur de Paris & Co dédié au sport ? Offrir aux urbains des séances de sport décalées dans des lieux d’exception de la capitale, mais aussi de partir à l’aventure en quelques clics. WINDOO. Le mantra de Windoo  : faire du sport doit être ludique. Pratiquer le yoga sur un concert de jazz, brûler des calories lors d’une séance de gym en boîte de nuit… La plate-forme lancée à la fin de l’été 2016, suivie par l’application, regroupe quelques milliers de suggestions originales. La géolocalisation permet de trouver des idées de séances DR. Benoît Plisson (à gauche) et Emmanuel Brehier, cofondateurs de la start-up Ici & Là. Jérôme Varnier (au centre), fondateur de Windoo, entouré de son équipe. sportives autour de soi à suivre dans les heures à venir et réserver une place en un clic. Dans un esprit collaboratif, Windoo invite professionnels, associations, coachs, clubs de sport, mais aussi amateurs passionnés à partager des activités, comme une séance de Pilates collective dans son jardin. La start-up propose également une offre en dehors de Paris, du VTT à l’escalade en passant par le kitesurf  : le van « Hervé » mène les accrocs à ce sport dans le nord de la France sur les meilleurs spots dès que les conditions s’y prêtent. De plus, elle développe une offre de week-ends sportifs tout compris ainsi que des séances sportives originales conçues sur-mesure pour les entreprises et leurs salariés. UNE RENCONTRE ENTRE PASSIONNÉS DE SPORTS L’histoire de Windoo est celle d’un heureux hasard. C’est sur les plages de Dakhla, au Maroc, pendant une session de kitesurf qu’Arnaud Vanier a l’idée d’un projet collaboratif qui faciliterait la pratique du sport. Par hasard, lors d’un covoiturage entre kitesurfers, il rencontre Florent Destremau. Celui-ci rejoint l’aventure en t a n t que d i re c t e u r technique quelques mois plus La bourse du crowdfunding% le buzz Une vie après i > télé 50 anciens journalistes de i > télé veulent se lancer ensemble dans une nouvelle aventure éditoriale, Explicite. Pour gérer a minima leur budget de fonctionnement pendant 6 mois, ils ont lancé une collecte sur KissKissBankBank avec un objectif de 150 000 € , dont il reste plus de la moitié à récolter. Yle coup de cœur Une conserverie bio à Barcelonnette ! Cécilia, mère de famille de 38 ans en reconversion, veut ouvrir à Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) une conserverie bio, qui fera aussi office de bar à jus et soupes. Le but est de favoriser les circuits courts et les producteurs locaux. Soutenue par le réseau Initiative Paca, elle espère récolter au moins 8 000 € via la plate-forme de crowdfunding Bulbintown.fr. Cette somme lui permettrait d’acheter un autoclave, machine indispensable à la confection de bocaux. tard. Le projet prend forme et la société est créée en avril 2016. « Tous les outils digitaux que l’on retrouve dans l’hôtellerie, les transports, ne sont pas du tout présents dans le sport mais en train de le devenir. Nous nous sommes mis en tête de les mettre à disposition des sportifs et des professionnels du secteurs », note le fondateur. Windoo comptabilise aujourd’hui quelques milliers d’utilisateurs et se rémunère en touchant une commission sur chaque réservation. Environ 1000 activités sont proposées chaque semaine. La start-up, qui emploie aujourd’hui 7 personnes, est en cours de levée de fonds pour donner une dimension technique conséquente au projet et se lancer dans les grandes villes de France au printemps. IPlus d’infos  : www.windoo.fr DR.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :