Le Parisien Economie n°212S 12 fév 2018
Le Parisien Economie n°212S 12 fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°212S de 12 fév 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : au coeur du business chinois en France.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 12 FÉVRIER 2018 ÉCO 12 CARRIÈRES @LeParisien_Eco L’auto en quête de nouvelles compétences INDUSTRIE Reprise des ventes, innovations technologiques… Les constructeurs et équipementiers cherchent des experts, de la conception à la fabrication. PAR LUCILE CHEVALIER Redémarrage au quart de tour pour l’industrie automobile ! En 2017, 2 110 751 véhicules ont été vendus, soit une hausse de 4,7% en un an selon le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Conséquence  : les investissements sont là. Renault a annoncé un effort de 500 M € dans ses usines, PSA de 200 M € à Sochaux (Doubs) et 55 M € sur son site de Ayvelles (Ardennes), Toyota de 300 M € à Onnaing (Nord). Et les recrutements suivent  : en 2 0 1 8, Re n a u l t t a b l e s u r 800 embauches en CDI, PSA sur 1 300 CDI et 2 000 contrats en alternance, et Toyota sur 700 CDI. Une montée en puissance qui s’explique par la concomitance de plusieurs facteurs, selon Guillaume Crunelle, associé responsable de l’industrie automobile chez Deloitte  : « D’abord, entre 2009 et 2016, les Français ont acheté peu de voitures. En 2017, il était logique qu’ils s’équipent à nouveau. Ensuite, au cours des trois dernières années, une nouvelle gamme de véhicules plus performants est apparue et a séduit de nouveaux clients  : c’est notamment le cas des SUV (sport urban vehicules). » Un bel alignement des planètes, en somme. Et selon lui, c’est parti pour durer. En 2018 et pour encore quelques années, les opportunités d’emploi seront nombreuses… Mais «LA PART DES OUVRIERS NON QUALIFIÉS TEND À DÉCROÎTRE, ET LA PART DES INGÉNIEURS ET TECHNICIENS SUIT LE MOUVEMENT INVERSE» b à I.11. - Les industriels de l’automobile ont besoin de recruter des spécialistes de la robotisation des usines, des motoristes et aussi des pros de la high-tech, de l’électronique et de l’électricité pour leurs futures voitures sans conducteur. LA MATINALE TÉLÉ DE PUBLIC SÉNAT PRÉSENTÉE PAR CYRIL VIGUIER du lundi au vendredi de 7h30 à 8h30 Canal 13 TNT Rediffusion 10h30-11h30 r 216 000 salariés travaillent dans l’industrie automobile Plus D’INFOS Ils créent aujourd’hui la voiture de demain Le cockpit du futur. Son des clignotants et des alertes en cas de non-bouclage de la ceinture, ambiance lumineuse et olfactive, couleur des fonds d’écran, sièges massants… Au sein du centre de recherche de Peugeot à Vélizy (Yvelines), les sound designer, UX designer, ergonomes IHS (Information Handing Services, soit tout le système qui permet de dialoguer avec la machine), développeurs et ingénieurs membres de la User Experience Cockpit Team planchent pour que, demain, l’expérience :.4, Ye pas à la portée de tous. C’est tout le paradoxe d’une industrie en pleine restructuration  : d’un côté elle licencie (les effectifs du secteur ont fondu d’un quart sur la décennie 2000-2010), mais de l’autre, elle recrute de nouvelles compétences à mesure qu’elle se modernise. Les défis du secteur sont en effet nombreux  : robotisation et automatisation des usines pour augmenter les cadences de production ; investissements dans des start-up ultra-spécialisées ou partenariats avec des acteurs de la high-tech pour avoir, notamment, une longueur d’avance sur la fabrication des véhicules autonomes de demain. Il faut aussi dénicher des motoristes et experts en électronique et électrique pour concevoir des voitures plus propres et tenir ainsi les engagements européens. « Cela se traduit inévitablement par une montée du niveau de qualifications, analyse Philippe Burger, associé responsable du Capital Humain chez Deloitte. La part des ouvriers non qualifiés tend à décroître et celle des ingénieurs et techniciens suit le mouvement inverse ». Sans oublier que le secteur est évidemment dépendant des choix de politiques publiques  : les motoristes spécialisés dans le diesel ne trouvent plus preneurs. Mais les experts en électronique ou informatique embarquée s’arrachent. Idem pour les spécialistes en user experience (test de l’expérience client), les sound designer (qui choisissent les ambiances sonores des fonctionnalités du véhicule) et autres data analyst. De nouveaux métiers et talents que les constructeurs chassent directement dans les start-up et entreprises de la high-tech. de la conduite soit aussi relaxante qu’une pause sur notre canapé du salon. La voiture autonome. Éviter les obstacles, ralentir en cas de bouchons, s’arrêter au feu rouge… Aujourd’hui c’est le conducteur qui le fait. Demain, ce sera la voiture qui récupérera et traitera toutes ces données pour adapter la conduite en conséquence. Les constructeurs s’arrachent déjà des experts en robotique mobile, des programmeurs, spécialistes de l’intelligence artificielle pour créer ces systèmes de conduite autonome. À LIRE b « Etude prospective des mutations de la construction automobile et de ses effets sur l’emploi et les besoins de compétences », Observatoire de la métallurgie, mai 2017 (www.observatoire-metallurgie.fr) l" DR L’AVIS DE Yasmine Lassalle RESPONSABLE DU CENTRE EXPERT AUTOMOBILE CHEZ RANDSTAD « Ce sont les usines qui embauchent le plus » POUR 2018, ATTENDEZ-VOUS UNE HAUSSE DES RECRUTEMENTS ? 2018 devrait être comme 2017, une très bonne année. Certes, l’industrie automobile chasse des ingénieurs et profils hautement qualifiés pour concevoir dans les centres de Recherche & Développement les véhicules de demain. Mais c’est encore dans les sites de production que les recrutements annuels restent les plus nombreux. Par exemple, sur les 3 600 recrutements en CDI que Renault compte réaliser en 3 ans (en 2017, 2018 et 2019), la moitié des embauches concernent des postes en usine. Il faut des opérateurs pour assembler les différentes pièces des véhicules et détecter et signaler les anomalies. Il faut aussi des techniciens de maintenance pour nettoyer, entretenir et réparer toutes les machines. Il faut enfin en bout de chaîne des spécialistes chargés de vérifier et contrôler la qualité des véhicules produits. Les « retoucheurs » testent ainsi les véhicules et corrigent les éventuels problèmes. LES PROFILS RECHERCHÉS SONT-ILS LES MÊMES QU’AVANT LA CRISE ? Les employeurs ont revu à la hausse leurs exigences. Avant, un CAP et une expérience de quelques années dans l’industrie — aéronautique, ferroviaire ou équipement électroménager — suffisaient amplement pour décrocher un poste d’opérateur ou de monteur. Aujourd’hui, mieux vaut viser le Bac Pro. Mais surtout, et c’est nouveau, les constructeurs et équipementiers attendent les candidats sur des compétences comportementales  : avoir une bonne communication, savoir travailler en équipe et être bien formé aux normes et processus de sécurité. QUELLES SONT LES EXPERTISES LES PLUS DEMANDÉES ? Il y a d’un côté les métiers classiques, qui sont toujours très demandés  : les opérateurs, les conducteurs d’installations, les caristes, les retoucheurs. Et de l’autre, il y a certains métiers comme les électromécaniciens, électroniciens, techniciens de maintenance, pour lesquels la demande croît d’année en année. DR
LUNDI 12 FÉVRIER 2018 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecotwipe_ftp OFFRES D’EMPLOIDIVERS DevenezSalarié-Sociétairedevotreentreprise Avec recruteh/f GestionnaireHabitat Gestiontechniquedespartiescommunesetprivatives d’ensemblesimmobiliers PARISEMPLOIJEUNE.FR Gardiens-Gardienneslogés Interlocuteursprivilégiésdeslocataires,assurent l’entretien,lacoordinationdesinterventions techniquesetlasurveillancedesrésidences. Chargé(e)d’améliorationduPatrimoine assurelamiseenœuvreetlesuividesopérations deréhabilitations,grosentretienet grossesréparationsdesrésidences. Chargé(e)d’applicationinformatiqueAS400 assurelefonctionnementdeslogicielsapplicatifs, notammentERPIKOSdeSOPRA MercidenousadresservotrelettredemotivationetvotreCVsur recrutement@essia.fr RECRUTEURS CANDIDATS RÉSERVEZVOTRE STAND SOURIEZ. SOUrIEZ, VOUS AVEZ ET RENCONTREZ PLUSIEURS PLUSIEUrSENTRETIENS ENTrETIENS EN 1JOURDES DIZAINES LE MÊME JOUR JOUr DE CANDIDATSCIBLÉS. AU MÉME MÊME ENDROIT. ENDrOIT. Info/Inscription 01 53 95 15 15 OFFRES OFFrES SUR SUr PARISEMPLOIJEUNESR PArISEMPLOIJEUNE.Fr CARREFOURS MAIRIE DE PARIS armF ARMÉES  : eCt:9L1E.IC511Ti'S ENTREPRISES NII:I C pale emploi ETEL Sociétéd’Electricitéspécialiséedansles domainesCourantFort/CourantFaiblerecherche, danslecadredesondéveloppementun : Chifreur Bureaud’études(h/f) Ï. MENUISERIE MARDI 6MARS 10/18H GRANDE HALLE DE LA VILLETTE Paris 19 e M5 Porte de Pantin PARCEQUE LE RECRUTEMENT C’EST DE L’ÉCHANGE AVANT TOUT, #PARISEMPLOIJEUNE VOUS CONVIE ÀUNE JOURNÉE 100% ENTRETIENS. *iledeFrance Afpa 13 ÉCO Avecuneexpériencede5ansminimum.Vosprincipales missions:chifragedesdevis,constitutiondesdossierstechniques, consultationetnégociationdesachatsauprèsdesfournisseurs,etc. PosteàpourvoirenCDItempsplein.Lieuxdetravail:Montreuil(93). Rémunérationselonexpérience. AdresserCVetlettredemotivationavecréférenceETEL/Elec : recrutement@trema-multitechnique.com recrute h/f POSEUR QUALIFIÉ en menuiseries extérieures Bois -PVC -Aluminium Titulaire du permis Bindispensable. Secteur Île de France (atelier basé sur Villeneuve le Roi 94290) TECHNICIEN MÉTREUR en menuiseries extérieures Bois -PVC -Aluminium Titulaire du permis Bindispensable secteur Ile-de-France (siège basé àAntony 92160) Candidatures àenvoyer à : contact@menuiserie-frame.fr Le Parisien Recrutez vos futurs collaborateurs grâce à nos pages emploi TEAM 01 87 39 84 00 paemploi@teamedia.fr MED/A



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :