Le Parisien Economie n°131S 31 jan 2017
Le Parisien Economie n°131S 31 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131S de 31 jan 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : les idées des entrepreneurs pour la présidentielle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
twipe_ftp LE PARISIEN MARDI 31 JANVIER 2017 ÉCO 18 TENDANCES @LeParisien_Eco PAR CÉLINE CHAUDEAU ENTREPRENDRE, ÇA PEUT S’APPRENDRE.Début janvier, Victoria Benhaim s’est envoléeversLasVegas(Etats-Unis) et son prestigieuxConsumer electronic show, rendez-vous incontournable des start-up high-tech. « Toutacommencé pendant mes études, se souvient l’ancienne élève à la Neoma Business School. Je voulais monter mon entreprise et j’ai pu intégrer l’incubateur de mon école, où j’aibeaucoup appris. » Ensortant,la jeune diplômée a l’idée et les connaissancesde base nécessairespourlancer Liva,sapremièrestart-up.Son concept  : unbijou gravé d’un QR code personnel de santé. Il permet d’accéder d’unflash à une fiche informatisée renseignée par son détenteur. « Beaucoup d’écoles ont comprisque de moinsen moinsde jeunesaspiraientàdevenirou àrestersalariés », sefélicitela jeune dirigeante. Les chifres abondent dansce sens:selon unsondage réalisé en janvier DR. PAR CÉLINE CHAUDEAU « L’IDÉE EST DE POUVOIR RÉSEAUTER quasiment à la portedesonbureau. » Fabrice Marsellaalesensdelaformule etde l’accueil.Depuis presque trois ans, ilest le « maire » du Village by CA parisien. Une belle adresse, au 55, rue La 1 Selancerdèsl’école,c’estpossible Etre étudiant aujourd’hui n’empêche plus de créer une entreprise. Les écoles s’eforcent d’ores et déjà d’y préparer leurs élèves durant leur cursus. par OpinionWay, 60% des 18 à 29 ans seraient déjà prêts à créerleurentreprise(lirep.4). « Ilyaactuellementunélan et un engouement en France pour la création d’entreprise, confirme Bernard Buisson, professeur en digital marketing strategyà l’Ecole de managementLéonarddeVinci(EMLV). Boétie(ParisVIII e), quiaccueille chaqueannéeunecentainede start-uphébergéespourdeux ans.Lancéàl’initiativeduCrédit agricole, cet incubateur vise à faciliter le contact entre de jeunes pousses et de grands groupes. « Nous recevonsenviron1200candidaturesparan pour 100 places, mais tout le Tous n’iront pas jusqu’au bout mais ily a là uncontexte très encourageant. » Egalement coach en entrepreneuriat à HEC, cetenseignantavulesformations changer au fil des ans. « Les étudiants commencent en généralavecdesnotionsthéoriques autour des statuts ou de l’élaboration d’un business plan. Mais les programmes évoluent chaque année versdavantage de pratique. Ils apprennent à rencontrer des prospects, à faire des essais et à surmonter des erreurs. » Encinquième année, l’EMLV propose elle aussi un incubateur. « Certainsétudiants vont y creuser une idée voire même arriver avec des statuts juridiquesexistants. » LESGRANDSGROUPES ATTIRÉS La tendance est telle qu’elle attire également des grands groupes. « Tous les étudiants qui participent à ces formations ne créeront pas forcément leur entreprise tout de suite, mais leurélannous intéresse », témoigne Laure Bohec, directrice de recrutement chez L’Oréal. Pour preuve, elle a travaillé surunpartenariatpourlancer avecHEC Paris,endécembre, unechaire « Entrepreneuriat », destinée à former les entrepreneurs de demain. « Ces profils nous attirent notamment lors de l’acquisition de nouvelles marques. Ils sont appréciés Butinerdebureauxenréseaux Ils ont des idées, mais pas forcément de locaux fixes. Pépinières, espaces de coworking ou lieux loués à l’heure  : aujourd’hui, nul besoin d’investir dans des bureaux pour démarrer… o 360 ESPACESDE COWORKING SERAIENTACTIFS ENFRANCE DR. o 60% DES18-29ANS SERAIENTPRÊTS ÀCRÉERLEUR ENTREPRISE SHUTTERSTOCK/RACORN. mondeasachance,précisele responsable. Concrètement, les projetsretenus disposeront de bureaux et d’espaces de coworking. Mais, le plus important, c’estsurtoutleréseauquecela permetdetisser.Unentrepreneurquiselancetrouveraainsi facilement des réponses ou des aides sur son lieu de travail sur le positionnement de sa marque, comment lever des fonds ou comment rédiger un pacte d’actionnaires par exemple. » Diicile d’entreprendre, en efet, quand on est isolé. Pour pallier cet écueil, la France compterait 360 espaces de coworking selon une étude publiée par LaFonderie (agence publique pour le développement de l’économie numérique en Île-de-France) en 2015, en partenariat avec BAP et le Collectif des tiers-lieux. DR. « La solitude du jeune entrepreneuretleréseau nécessaire au développement de son activité sont deux vraies problématiques que ces nouveaux espaces permettent d’adresser », analyse Frédérique Clavel, auteur du guide « Entrepreneuse, pourquoipasvous ? » (ed.Eyrolles). Fondatrice de Fincoach, une société de conseil aux entrepreneurs,elleanimeunespacede coworkingàParis(VII e). « C’est une tendance enthousiasmante qui se développe partout en entre autres pour intégrer de petiteséquipes dansunesprit plus start-up. » En attendant, unjour,decréerpeut-êtreleur propre entreprise… Etudiant entrepreneur, pourquoi pas vous ? Lancéfin2014etencore mal connu, le statut d'étudiant entrepreneur permet àtouslesjeunesdemoins de28ansettitulaires au moins du bac d'élaborer leur projet avec un minimum de sécurité. Lesdossiers retenusparl’undes29Pepite (Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) permettent aux futurs chefs d’entreprise de continuer de bénéficier du statut social d’étudiant pendant qu’ils lancent leur projet. France sous des formes très variées.L’idéal,jetrouve,estde prendre un bureau à mi-temps par exemple. Cela permet de structurer son emploi du temps, derencontrerdumonde,mais aussidelimiterlepostededépenseconsacréàl’immobilier quandonselance. » DEVRAISESPACES DETRAVAIL Une tendance qui n’a assurément pas échappé à Arnaud Katz. Jeune entrepreneur, il a capitalisé sur ce besoin en créant Bird Oice en2013.La start-up, vite surnommée le « AirBnB des bureaux », permet ainsi de réserver en ligne un poste de travail ou une salle de réunion non utilisée par une autre entreprise. « Pour ungroupeouunegrossePME, c’estuneoccasiond’optimiser un espace qui consomme de l’énergie. Pourunindépendant, c’estl’opportunitédefairedes rencontres ou de réserver une belle salle pour une réunion ou la signature d’un contrat en limitant les frais. » En attendant d’avoir ses propres locaux. Voire de les partager àson tour…
MARDI 31 JANVIER 2017 LE PARISIEN 19 www.leparisien.fr/ecoPORTRAIT ÉCO Création  : JM Monpeurt. Edition  : Direccte Ile-de-France. Décembre 2016 twipe_ftp Diriger une entreprise est une aventure qui concilie plaisir et réalité, enthousiasme et ténacité. PAR MARC HERVEZ ALEXANDRE LAZAREW, 76 ANS,est un homme de défi.C’estparcequ’onluiadit qu’il n’avaitaucunechance de réussir comme galeriste… qu’il a choisi d’ouvrir sa galerie en 2010. « Des gens du milieu me promettaient la clef sous la porte au bout de six mois. Il ne faut pas medireça,c’estlemeilleur moyen pour que j’en fasse une affaire personnelle », glisse-t-ilmalicieusement. Sept ans plus tard, la galerie Lazarew, implantée dans le Marais à Paris, est pourtant toujours bel et bien là, et une deuxième a vule jour à Bruxelles en 2012.A labase,pourtant,Alexandre ALEXANDRE LAZAREW Lazarewn’estpasdusérail  : ilestjusteunanciencollectionneurd’artquiamenésa carrièreprofessionnelledans lasidérurgie pour l’aéronautique.Unefoisparvenuàla retraite, il s’est cherché de quoi rompre l’ennui.Etl’oc- PME L’art d’entreprendre avecpassion casionafaitlelarron. « C’est la passion qui me guide, je poursuis un idéal  : celui de meneruneactivitéviableen lienavecquelquechoseque j’adore », fait-il remarquer. Sonquotidien ? Dénicher desartistesémergents, Pour recruter, former, gérer vos salariés au quotidien DR. faire leur promotion, les accompagner. Mais aussi, à l’occasion, nettoyer le sol ou accrocher des tableaux. Mettre la main à la pâte lui permet de se sentirvivant, comme il le confirme  : « Entreprendre, c’est aussi unemanièredenepastrop vieillir.Onnavigueparfoisà vue,maisj’aimecetteliberté, s’enthousiasme-t-il. Les soucis inhérents à la création d’entreprise, la paperasse, c’est secondaire. » Quant à l’échec, ilne lui fait absolumentpaspeur.Iladmetd’ailleursl’avoirconnu,lorsqu’il ainvestidansunmagazine de cinéma– « See » -àl’automne 2012. « Nous nous sommes cassé la figure au boutdetroismois,confesse AlexandreLazarew.Certes, j’ai perdu pas mal d’argent dans l’histoire, mais c’est comme ça. J’aicette faculté àrebondiretàmefocaliser surlelendemain. » UNAUTREDÉFI, LEMENTORAT Avec le temps, le galeriste s’est aussi mué en mentor. Lapreuvequesescoupsde cœur peuvent aussi porter surl’humain.Ainsi,ilapris soussonaileunejeunepassionnée sortie de l’Essec  : LauradePontcharra,quil’a rejoint en 2011 puis est devenueparlasuitesonassociée. Al’instardesgrandscapitaines d’industrie visionnaires,AlexandreLazarew adéjàanticipélepassagede témoin. « Etant donné que je ne pouvais pas très bien la payer, je lui ai donné la moitié des parts. Et, à ma mort, Laura aura la totalité delagalerie », rembobinele collectionneur-galeriste, qui avoueavoirapprissurletas, motivé par l’envie « d’être reconnu dansun univers que j’aicôtoyétoutemavieavec des yeuxde collectionneur ». # C’EST PLUS SIMPLE LeParisien Éco LEPARISIENLIBÉRÉ, 25AVENUEMICHELET, 93408SAINT­OUENCEDEX. TÉL.:0140103030. SOCIÉTÉPARACTIONSSIMPLIFIÉE FRANCISMOREL,PRÉSIDENT SOPHIEGOURMELEN,DIRECTRICE GÉNÉRALEETDIRECTRICE DELAPUBLICATION PRINCIPALASSOCIÉ:UFIPARLVMH. STÉPHANEALBOUY,DIRECTEURDES RÉDACTIONSDUPARISIEN ETD’AUJOURD’HUIENFRANCE COMMISSIONPARITAIREN°0120C85979 RÉDACTIONENCHEF DESSUPPLÉMENTS:JEAN­LOUISPICOT RÉDACTION:VIRGINIEDEKERAUTEM CYRILPETER EDITING:YOANNPARISET ENCOLLABORATIONAVEC ACCROCHECOM’FABRICATION:AMANDINECHARBONNEL PUBLICITÉRHEMPLOI DIRECTEURDELAPUBLICITÉ  : MURIELPETIT, 01.41.04.97.31, MPETITTEAMEDIA.FR ABONNEMENT LEPARISIEN:0.811.875.656 COÛTD’UNAPPELLOCAL L’@nnuaire web RH aide et conseil de la Direccte Ile-de-France idf.direccte.gouv.fr Ill A ibn. Égalai Rem. RÊPUBUQIIE FRANÇAIS PRÉFET DE LA RÉGION D’ILE-DE-FRANCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :