Le Parisien Economie n°131S 31 jan 2017
Le Parisien Economie n°131S 31 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131S de 31 jan 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : les idées des entrepreneurs pour la présidentielle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
twipe_ftp LE PARISIEN MARDI 31 JANVIER 2017 I ÉCO 16 TRANSMISSION e @LeParisien_Eco 2 HABITER ou INVESTIR en RÉSIDENCE SENIORS La référence des résidences seniors  : Une résidence sécurisée et conviviale Un logement neuf, confortable et facile à vivre Un personnel présent sur place pour vous faciliter la vie Un choix d'activités ou de services à la carte Une offre nationale en Pinel et Loueur Meublé(*) Commentréussir unebonnereprise ? On ne naît pas repreneur, on le devient. Conseils de deux experts du management pour assurer une bonne transition avec le cédant. 1 FAIRECONNAISSANCE « Le premier acte, avant de se présenter, est de rencontrer ses futurs salariés, un par un. Surtout de les laisser parler etdelesécouter », répèteàl’envi Philippe Détrie, fondateur de la Maison du management. Non seulement cette attention sera appréciée, mais elle sera utile au repreneur. « En management, on appelle cela des « quick wins ». C’est aussi l’occasion d’identifier des « irritants », c’est-à-dire de premières petites choses faciles à changer, et de commencer à marquer son territoire de façon constructive. » 2 PRÉPARER SONENTRÉE « Une erreur fréquemment commiseestdedirequesonarrivée ne change rien », observe Pierre Bultel. Pour ce consultant, directeur du cabinet PBHR, cette phrase faussement rassurante peut avoir un efet dévastateur. « Elle accréditerait l’idée que lechangementnesertàrienalors que les enjeux sont importants. Et ce d’autant plus si le repreneur était déjà dans l’entreprise. Il faut avant tout commencer par se présenter sans minimiser l’événement. » LES 5RÈGLES D’OR 3 PARLERCLAIREMENT Pour « marquer le coup », rien de tel qu’un peu d’authenticité et de clarté. « Inévitablement, on va vous comparer au dirigeant précédent », poursuit Pierre Bultel. Pour autant, inutile d’annoncer larévolution. « Lemieuxestdegarder sa propre personnalité et de présenter son mode de management et sa façon de fonctionner. » M. ee'-} plud. cle 70.../4ildesise.,e,:m4, ï en {rance °0*,°.,t, em CATALOGUE GRATUIT t SeniorialeS 05 62 47 94 95 Résidences Seniors www.senioriales.com 4 DÉFINIRLESENJEUX « Pour bien embarquer tout le monde, il est important de dérouler une vision, abonde Philippe Détrie. Surtout dans le cadre d’une reprise d’entreprise où il peut y avoir une inquiétude face à des diicultés économiques. » Cet expert suggère dedéroulerles « SWOT ». « Cet acronyme anglais consiste à identifier les forces(strengths), faiblesses(weaknesses), opportunités(opportunities) et menaces(threats). C’est un discours de vérité qui porte. ». °'00°0. La Réunion Plus de 70 résidences senis en France NOUVEAU I Investissez à mi La Rochelle *Selon dispositifs gouvernementaux. Pinel  : le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales. Détails des conditions auprès de nos conseillers 5 S’APPUYERSUR LECÉDANT Collaborer, autant que possible, avec son prédécesseur est essentiel. « Souvent, dans le cadre d’unereprise,lecédantaenvieque celasepassebienpourses anciennes équipes, observe Philippe Détrie.Ilpeutdoncêtreunallié précieux pour préparer la transition. Le repreneur imprimera sa marque, mais, auparavant, il peut apprendre beaucoup du cédant, qui peut aussi lui recommander quelques personnes clés sur qui s’appuyer. » PAR CÉLINE CHAUDEAU OLIVIER GRIVILLERS, ASSOCIÉ CHEZ HAF AUDIT& CONSEIL PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE CHAUDEAU Comment un cédant fixe-t-il leprixdesonentreprise ? Ilyaplusieurscasdefigure, comme quand on vend un appartement. Quand le cédant veutvendre,ilpeutdéjàlefaire savoir par son entourage ou passer par un intermédiaire afin de laisser des acheteurs potentiels se manifester et proposer un prix. Le repreneur intéressé pourra alors faire une ofre sous réserve d’unauditqui,encasdemauvaise surprise, sera une clause d’ajustement du prix à la conclusion de la vente. De manière générale, poursefaireuneidéeduprix, le premier interlocuteur sera souvent l’expert-comptable, quiestunpeule « médecin généraliste » de l’entreprise. Ensuite, le cédant peut se référer à d’autres interlocuteurs et par exemple signer un mandat de vente avec des banques d’afaires ou des cabinets qui évalueront la société. DR. Entrepreneurs À SUIVRE lLa conférence « Les clés d’une démarche de reprise réussie ». Delatransmissionàlareprise, commentbénéficier d’unaccompagnement eficace ? Pourquoi etcommentanticiper latransmission ? Obtenez lesréponsesàtoutes vosquestionsenpartageant l’expérienced’entrepreneurs confirmés. Mercredi 1er février de 11heures à 12h30 À VISITER lLe programme « Reprise & Transmission » Choixdudossierdereprise, financement,relationcédantacquéreur...Quelssont lesconceptsàmaîtriser etleserreursàéviter pourreprendreoucéder une entreprise ? 20 conférences etateliers,desbourses d’opportunitésetunespace detémoignagesdédiés aux repreneurs et aux cédants. Stands 241 et 245 - Village 2/Niveau 2 « Aucun prix n’est ixé par hasard » Quels sont les critères d’évaluation ? Aucun prix n’est fixé par hasard. On dénombre deux principales approches. D’abord, la méthode dite « analogique », qui repose sur des comparables, c’est-à-dire des prix de sociétés similaires en termes d’activité et de taille. Ensuite la méthode intrinsèque, qui repose sur les « cash flow » futurs. Selon la méthode analogique, unesociétésevalorisexfois son résultat d’exploitation avec un multiple variable selon les secteurs plus ou moins porteurs. La moyenne, toutes catégories confondues pour des sociétés importantes, est un multiple de neuf fois le résultat d’exploitation. Unedécoteexiste,enfonctiondela taille de l’entreprise. Pour des PME, cette moyenne est plus proche de six fois le résultat d’exploitation. Comment un acquéreur peut-il se protéger d’un mauvais calcul ? De son côté, l’acheteur peut déjàfaireappelàuncabinet quivamenersonpropreauditet demanderàlasociétédeluiouvrir ses comptes. Ensuite, le contrat de cession peut aussi prévoir des garanties d’actif et de passif. Il est plus rare d’avoir des garanties de chifre d’afaires, mais cela peut exister.
twipe_ftp Marc SIMONCINI e AFE leboncoin Frederic MAZZELLA GroupeLeSEChOS Entrepreneurs Sensee. 9tic Aurélie PERRUCHEt, MoSpot ule Antoine JOUTEAU 131a B1a Car Vincent Alain RICORDEAU ROUMILHAC O LENSOPO LIS Ct Mohed ALTRAD ALTRAD David LAYANT MAIRIE DE PARIS Cj CCI PARIS ILE-DE-FRANCE *iledeFranCe Le Parisien 150 Success Rodes onepoint. Un événement Michel ASSADOURIAN Retrouvez les témoignages de d'entrepreneurs Manpower- Geoffroy DE BECDELIEVRE MARCO VASCO Marjolaine GRONDIN fl Marie-Vorgan LE BARZIC Philippe GLOAGUEN GROUPE Caisse desDépôts 1er -2février2017 PalaisdesCongrès Paris Ilan BENHAIM vente privee LesEchos Benjamin CARDOSO l'eMarie FENARD LAM ÉCO  : à% LeCab Àleid4d Laurent SOLLY Guillaume GIBAULT #SDE2017 Infosetinscription>salondesentrepreneurs.com facebook GoogI Jean-Philippe COURTOIS Management LIVE G OOD Olivier DERRIEN salesforce BF1111 BUSINESS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :