Le Parisien Economie n°122S 22 jan 2018
Le Parisien Economie n°122S 22 jan 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°122S de 22 jan 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : qui recrute en 2018 ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
twipe_ftp NOTRE TOP 5 NOM DE L’ENTREPRISE RECRUTEMENTS PROFILS DATE Disneyland Paris (loisirs) PAR MARINE LEGRAND, ALEXANDRE ARLOT ET SOPHIE BORDIER ELLE A LE VENT EN POUPE en Seineet-Marne. Le secteur compte près de 15 800 salariés répartis entre quelque 150 entreprises. Et plusieurs d’entre elles recrutent régulièrement. C’est le cas de Safran Aircraft Engines (ex-Snecma) sur le site de Paris Villaroche, à Réau et Montereau-surle-Jard, près de Melun. L’entreprise conçoit, produit et assure la maintenance des moteurs d’avion pour Airbus, Boeing, Rafale, Comac… Elle compte déjà 5 500 salariés en CDI et CDD. Le groupe prévoit « plus d’une 8 200 (CDI et saisonniers) Still reprend de la hauteur Restauration, hôtellerie, vente, animation… centaine de recrutements de cadres et non-cadres en 2018 » pour de la mécanique, logistique, du service client, montage et qualité, aussi bien sur des profils d’ingénieur et d’ouvrier. Les candidats peuvent consulter les offres et postuler sur la plate-forme de recrutement en ligne*. Entre 2012 et 2017, Safran Aircraft Engines a mené « plus de 2 000 embauches, dont 1 500 créations d’emploi ». Toujours au pôle d’activités Paris Villaroche, l’équipementier Zodiac Fluid Equipment ouvrira en octobre une usine de 5 000 m² et 1 600 m² de bureaux. Cent collaborateurs y emménageront et cinquante postes supplémentaires y seront créés d’ici à 2020, notamment des opérateurs de DEPUIS qu’elle a emménagé fin 2005 dans le parc d’activités Arlington, à Serris, au cœur du Vald’Europe, Still France a renoué avec la prospérité. Auparavant, à Meaux, le spécialiste des chariots élévateurs était dans le rouge. Aujourd’hui, l’entreprise se classe 22 e société en Seineet-Marne en termes de chiffre d’affaires (260,3 M € en 2016). Et elle emploie près de 800 personnes au siège et dans quinze agences en France. Still France prévoit de c ré e r p lus de 150 postes d’ici à 2020, auxquels s’ajouteront autant d’embauches consécutives aux départs en retraite et autres remplacements courants. Février et mai Action (Moissy-Cramayel) 500 à 600 Caissier, employé 2018 Métin (Montévrain) 170 à 180 Métiers de l’auto 2018 Zone commerciale (Saint-Mard) 119 Caissier, employé 2018 Burger King (Montévrain) 80 Restauration rapide 2018 Le secteur d’avenir L’entreprise historique LE PARISIEN LUNDI 22 JANVIER 2018 16 Chelles Melun Fontainebleau Meaux Provins 78 91 SEINE-ET-MARNE 77 LP/M.L. Le bon filon de L’AÉRONAUTIQUE STILL FRANCE Il..,et-,.-it'e'e-..s. machines numériques, tourneursfraiseurs et ingénieurs. JPB Système, qui accueille une cinquantaine de personnels à Paris Villaroche, cherche de nouveaux collaborateurs pour faire face à ses carnets de commandes pleins à craquer..oe2., 1, UNE FORMATION EN BAC PROFESSIONNEL Le nord de la Seine-et-Marne, fort de sa proximité avec l’aéroport Roissy- Charles-de-Gaulle, compte également sur l’aéronautique pour développer l’emploi. Plus d’une dizaine d’entreprises liées à cette filière, en particulier dans la sous-traitance (Alpha Num, IRM Usinage, Sodimatel i ! ite:7-a—rr I. I Aéro…) se sont installées sur le territoire du Pays de Meaux. En parallèle, un CAP aéronautique option avionique a été lancé en mars au lycée Pierre-de-Coubertin à Meaux. La première promotion a permis de placer une dizaine de stagiaires chez Thales, Dassault… Une réussite qui conduira à l’ouverture en septembre d’une classe de seconde avionique en bac professionnel. Enfin, l’entreprise Servair, société de préparation de plateaux-repas située au Mesnil-Amelot, aux portes de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, recrute régulièrement des cuisiniers. - t- : f r' ¥* Les offres sont disponibles sur www.safran-group.com/fr/emplois L’entreprise, qui commercialise des chariots élévateurs et autres machines de manutention, affiche une bonne santé économique, avec un chiffre d’affaires de 230,3 M € en 2016. COMMERCIAUX, TECHNICIENS, PERSONNELS ADMINISTRATIFS Propriété du groupe allemand Kion, Still France est une filiale de distribution de chariots élévateurs et autres machines dans toute la France. Les engins ne sont pas fabriqués à Serris mais dans les usines européennes du groupe. « Nous recherchons des postes de commerciaux, de techniciens et du personnel administratif », explique-t-on à Still France. Les profils ciblés sont, par exemple, les personnes titulaires d’un BTS de manutention pour les postes de techniciens. Les offres d’emploi sont disponibles sur le site Internet de l’entreprise. On en trouve plusieurs dizaines à Paris ou en province, dont des postes de responsable commercial dans le secteur de Troyes (Aube), de Besançon (Doubs) ou de technicien (ne) après-vente en Seineet-Marne ou dans le Loiret. A.A. ¥Rendez-vous sur le site www.still-fr.com, rubrique « Professions et carrières ». Dans l’usine de Safran Aircraft Engines sont assemblés des moteurs d’avion pour Airbus, Boeing… L’œil de l’expert Caroline Bacchini DIRECTRICE TERRITORIALE DE POLE EMPLOI SEINE-ET-MARNE « La dynamique engagée est bonne » « LA BAISSE du taux chômage (7,5% fin juin) engagée depuis 2016 se confirme, annonce Caroline Bacchini, directrice territoriale de Pole Emploi 77. Nous comptions 66 070 demandeurs d’emploi en catégorie A (aucune activité) fin novembre (- 1 550 sur trois mois). Le nombre d’offres a augmenté de 11%, le foncier est attractif et le taux de défaillance des entreprises recule de 21,4%. La dynamique engagée est bonne. » Signe intéressant  : « la baisse de 7,6% du nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans sur les trois derniers mois en catégorie A résulte de l’effort mené en matière de formation depuis 2016. Cela concerne 10 000 personnes. L’enjeu, ici, c’est la montée en qualification pour que ça matche avec les offres d’emploi. Nous devons accompagner les demandeurs d’emploi vers les métiers en tension, comme le magasinage et la préparation de commandes, le transport de marchandises longues et courtes distances. » HUGUES TAILLIEZ
twipe_ftp li LUNDI 22 JANVIER 2018 LE PARISIEN Etampes NOTRE TOP 5 NOM DE L’ENTREPRISE RECRUTEMENTS PROFILS DATE Amazon 1000 Promenades de Brétigny 350 Biocoop 250 UPS 100 Burger King 90 Une mine d’emplois dans le sillage de L’EX-BASE AÉRIENNE Le secteur d’avenir PAR NOLWENN COSSON Philippe Prémat compte embaucher une cinquantaine de personnes cette année. PAR MARIE-CHARLOTTE DUTHEIL UNE CENTAINE de recrutements en 2017, une cinquantaine d’autres attendus en 2018, des prévisions d’activités favorables pour les dix ans à venir grâce aux travaux du Grand Paris… Tout semble aller pour le mieux pour les Transports Prémat, du Plessis-Pâté, comptant quelque 600 salariés. Pourtant, son président, Philippe Prémat, est agacé par les difficultés qu’il rencontre à recruter des chauffeurs. 2018 SERA résolument tournée vers l’emploi à Brétigny-sur-Orge. Plus de 1000 postes seront à pourvoir sur cette commune de 26 000 habitants. L’arrivée du leader mondial du commerce en ligne, Amazon, y joue pour beaucoup. Le géant américain construit son sixième centre de distribution en France, sur 31 ha de l’ex-base aérienne 217. Cette première plate-forme logistique en Île-de-France ouvrira en octobre. Si le groupe assure ne pas pouvoir annoncer le nombre d’embauches à l’ouverture, il est question de 1000 CDI d’ici à 2021. « Notre objectif est de dynamiser l’emploi local, promet Laeticia de Mongolfier, DRH pour Amazon France logistique. Nous travaillerons avec la mission locale et Pôle emploi. Nous recruterons des personnes qui peuvent être sans expérience et même sans diplôme. Nous les formerons sur place. Il suffira de surveiller nos offres mises en ligne d’ici quelques mois sur notre site Internet. » Des CDI qui s’accompagneront de recrutements d’intérimaires afin répondre à la forte demande lors des fêtes de fin d’année. DIX RESTAURANTS ET UN MULTIPLEXE EN JUIN La reconversion de la base aérienne, propriété de Coeur d’Essonne agglomération, c’est aussi un pôle de compétences autour du drone. Le projet de construction de nouveaux bâtiments est en cours. « L’idée est d’accueillir de nouvelles entreprises qui nous ont déjà fait savoir leur souhait de nous rejoindre, précise Nicolas Méary, le maire (UDI) et président de Drones Paris Région. De nouvelles embauches sont à prévoir à partir de 2019. » Autre grand projet dans la ville, l’ouverture des Promenades de Brétigny. Ce nouveau pôle de loisirs et de restauration, inauguré d’ici juin, renforcera l’attractivité de la zone commerciale Maison Neuve. Dix nouvelles enseignes de restauration (Au Bureau, la crêperie le Triskell, Poivre Rouge, Steak’n Shake…) s’installeront autour d’un multiplexe, géré par Kinépolis, de 10 salles. Près de 400 postes — plongeur, serveur, commis de cuisine, cuisinier… — seront créés. Prémat cherche des chauffeurs Incuballiance, boosteur de projets… et de postes La start-up Massy Savigny-sur-Orge Brétigny-sur-Orge AIDER une bonne idée à s’épanouir pour créer des centaines d’emploi. Un exercice dans lequel DR Evry 78 91 77 Emploi de logistique Employé de restauration Emploi de logistique Emploi de logistique Employé de restauration Sur 3 ans 2018 Juin à septembre 2018 2018 Le métier excelle l’incubateur d’entreprises Incuballiance, basé à Orsay. Depuis sa création en l’an 2000, il a aidé plus de 280 start-up à se lancer ! Les entreprises qui en sont sorties ont déjà créé plus de 1 700 postes. ESSONNE Le géant Amazon ouvrira en octobre sa première plateforme logistique francilienne, qui occupera 31 ha de l’ex-base aérienne de Brétigny-sur- Orge. LP/ARNAUD DUMONTIER « NOUS RECRUTONS POUR TROIS MOIS, RENOUVELABLES, EN VUE D’UN CDI » PHILIPPE PRÉMAT, PRÉSIDENT DES TRANSPORTS PRÉMAT « 80% de ces sociétés restent en Ile-de-France, la plupart sur le territoire de Paris-Saclay », souligne Amandine Debloudts, responsable de la communication et du marketing d’Incuballiance. « Alors que l’on n’en finit pas de déplorer le nombre de chômeurs en France, nous avons beaucoup de mal à pourvoir nos offres d’emploi, affirme-t-il. Pourtant, nous recrutons pour trois mois, renouvelables, en vue de l’obtention d’un CDI, et sur la seule base du permis poids lourds, de la formation initiale minimale obligatoire (Fimo), et d’une éventuelle spécialisation, pour transporter des matières dangereuses, par exemple. » Une situation qui, selon lui, s’explique par l’inadéquation de l’offre de formation avec le marché du travail. « Il y a beaucoup de gens qui possèdent des diplômes qui ne servent à rien, estime Philippe Prémat. C’est pour cela que nous nous efforçons de mettre en place des animations pour faire découvrir nos métiers aux jeunes, et leur faire entrevoir la carrière qu’ils peuvent espérer y effectuer. En plus des chauffeurs, nous recherchons des mécaniciens, des laveurs, des magasiniers, des chefs d’atelier… » Un exemple  : la société Leosphère, « incubée » en 2003 et toujours basée à Orsay, emploie aujourd’hui une centaine de personnes pour développer des solutions d’analyse à distance de la composition atmosphérique. Ces emplois sont en revanche très qualifiés, puisque la pépinière n’aide que les « start-up 17 L’œil de l’expert Anne-Marie Barbeau DIRECTRICE TERRITORIALE DE PÔLE EMPLOI ESSONNE « Des besoins récurrents » TRANSPORT, restauration, sécurité  : les secteurs qui embauchent dans le 91 sont nombreux. Si certains postes, comme ceux basés sur le plateau de Saclay ou au Genopole d’Evry, réclament de hautes qualifications, d’autres permettent aux moins diplômés de retrouver le chemin de l’emploi. « Nous notons une augmentation des offres, indique Anne-Marie Barbeau, directrice territoriale Essonne pour Pôle emploi. Il y a d’importantes zones d’emploi en développement comme autour de la zone d’activités de la Croix- Blanche à Sainte- Geneviève-de-Bois ou sur l’ex-base aérienne de Brétigny-sur-Orge. D’autres besoins sont récurrents comme dans le bâtiment, la santé et de l’aide à la personne. » N.C. technologiques innovantes », dans des domaines aussi variés que la cybersécurité, l’énergie, l’agriculture ou encore la santé. Le taux de survie des jeunes pousses pouponnées par Incuballiance atteint les 88% à cinq ans d’existence. N.C.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :