Le Parisien Economie n°1218S 18 déc 2017
Le Parisien Economie n°1218S 18 déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1218S de 18 déc 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hélène Darroze, une chef étoilée face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 18 DÉCEMBRE 2017 ÉCO 10 BUSINESS PROSPECTIVE @LeParisien_Eco Cinq façons de favoriser le bien-être au travail MOTIVATION Parce qu’il se répercute sur les résultats ou la fidélisation des salariés, le bien-être est un enjeu de la culture d’entreprise. Voici différents moyens de le promouvoir. PAR CÉLINE CHAUDEAU IPROPOSER UN CADRE DE TRAVAIL AGRÉABLE « Le bien-être couvre beaucoup de choses et les start-up, pour être attrayantes, doivent être en pointe sur ces sujets », résume d’emblée Amandine Reitz, la directrice des ressources humaines d’Easyrecrue. Cette société de 82 salariés, spécialisée dans la présélection et recrutement par la vidéo, propose par exemple des bureaux particulièrement séduisants. « Nous avons mis en place une salle de sieste, une bibliothèque ou encore un atrium avec des jeux et des grandes table pour pouvoir permettre aux salariés de se retrouver. » Ça fait rêver, et en plus ça marche  : en un an, l’entreprise a vu le turnover de ses employés baisser de 66%. IDONNER LA PAROLE À SES COLLABORATEURS Le fournisseur d’énergie Engie a déployé avec succès l’application Zest qui permet de prendre le pouls des collaborateurs. « L’idée était de leur donner un moyen de s’exprimer en continu plutôt que de ne les interroger qu’une fois par an à l’occasion d’un baromètre par exemple », témoigne Faroudja PAR JEAN-MARC ENGELHARD Kicher, la directrice des ressources humaines du groupe. Les salariés peuvent quotidiennement, sur leur Smartphone ou leur ordinateur, noter leur humeur du jour sur une échelle de 0 à 5. « C’est anonyme ou pas, mais l’idée est qu’un manageur se rapproche du collaborateur dès que son humeur descend en dessous de 2. » L’application permet également de lancer des sondages très concrets. « Nous posons des questions ouvertes sur la qualité de vie au travail en sollicitant des idées. C’est une façon de coconstruire le bien-être. » INOMMER UN « HAPPINESS MANAGER » Chez l’agence de voyages en li- L’aménagement de bureaux confortables et d’espaces de détente aide à fidéliser ses salariés. Comment gérer le compte épargne-temps CAPITALISER LEURS HEURES supplémentaires et les congés qu’ils n’ont pas pris, un réflexe adopté par les salariés disposant d’un compte épargne-temps. Une possibilité offerte par 70% des grandes sociétés, selon le rapport « Avantages sociaux  : pratiques des entreprises » réalisé en 2016 par le cabinet de conseil en ressources humaines Aon. Une cagnotte qui, pour certains, atteint 8, 5 jours par an, et est constituée au fil des mois par des heures supplémentaires, des journées de RTT, voire des jours de congés payés non utilisés (à partir de la cinquième semaine). « Le CET peut aussi être alimenté en argent, par le biais des primes d’intéressement et la participation », complète Xavier Berjot, avocat associé du cabinet Océan Avocats. Un dispositif particulièrement prisé des cadres accumulant les heures supplémentaires et ne parvenant pas à prendre l’ensemble de leurs congés. Ces droits accumulés peuvent ensuite être mis à profit pour prendre en charge une partie d’un congé parental, pour création d’entreprise, sabbatique ou encore pour une formation effectuée en dehors du temps de travail. FINANCER SA RETRAITE Mais nombre de détenteurs d’un CET l’utilisent à l’approche de la retraite, pour financer une cessation progressive d’activité, un départ anticipé ou encore un rachat d’annuités de retraite. « Ils peuvent aussi l’utiliser en vue d’obtenir une rémunération différée, en alimentant leur compte épargne retraite », ajoute Xavier Berjot. D’une entreprise à l’autre, les modalités d’alimentation et d’utilisation du CET diffèrent, puisqu’elles sont encadrées soit par la convention collective, soit par un accord d’entreprise. « Le texte doit notamment définir de manière précise les conditions de liquidation et de transfert des droits d’un employeur à un autre », souligne Xavier Berjot. Dans le cas où le CET est régi par une convention collective, il est généralement prévu que le compte soit transféré chez le nouvel employeur, pour autant que celui-ci évolue dans le même secteur. A défaut, ce sont les dispositions prévues par la loi qui doivent être appliquées. « Dans ce cas, les salariés peuvent percevoir une indemnité correspondant à la conversion monétaire de l’ensemble des droits acquis », indique Xavier Berjot. Ces derniers ont aussi la possibilité de confier le contenu de leur compte à la Caisse des Dépôts, en attendant le transfert vers un nouvel employeur. Et si l’entreprise connaît des difficultés financières ? Dans ce cas, LP/OLIVIER LEJEUNE gne Marco Vasco, Geoffroy de Becdelièvre a créé un poste dédié au bien-être de ses 280 collaborateurs. « Nous avons nommé une happiness manager dont le rôle est d’être à l’écoute des salariés et de mettre en place des initiatives originales comme une salle de massage, des cours de salsa ou un bar à ongles, explique le fondateur. Cela ne signifie pas que l’on ne travaille pas dur. C’est justement parce qu’on en demande beaucoup qu’il faut ménager ces plages de détente. » IAIDER LES SALARIÉS À SE PROJETER Pour qu’un salarié se sente bien, il doit pouvoir nourrir quelques perspectives d’évolution. « Nous proposons l’accompagnement de manageurs avec des plans de coaching très appréciés pour la mobilité interne », ajoute Amandine Reitz. La DRH d’Easyrecrue insiste sur l’écoute des besoins. « Les solutions sont toujours mieux accueillies lorsqu’elles sont mises en place avec le collaborateur. » IPERMETTRE DE SE RETROUVER Le bien-être passe aussi par une ambiance générale. « Il est important d’organiser des événements pour se retrouver dans un cadre plus familial », observe Geoffroy de Becdelièvre. Lors de la dernière fête de Noël le fondateur de Marco Vasco a ainsi entendu le meilleur compliment qu’on puisse lui faire  : « Un ancien salarié, qui venait d’être réembauché après avoir tenté sa chance ailleurs, m’a dit que cela faisait du bien de rentrer à la maison. » DROIT Le dispositif permet aux salariés d’accumuler des droits à congés rémunérés ou de se constituer une épargne. Sa mise en place implique un accord collectif. É Le compte épargne-temps permet de cumuler des heures et des jours qui peuvent être convertis en argent, en congés ou en vue d’une retraite anticipée. l’assurance garantie des salaires (AGS) et l’assurance, souscrite dans le cadre de la convention collective ou de l’accord collectif, prennent le relais. MAXPPP/PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/SYLVIE CAMBON
LUNDI 18 DÉCEMBRE 2017 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecoBUSINESS PROSPECTIVE twipe_ftp Chefs d’entreprise, n’attendez pas 2018 pour remplir vos obligations ! RÉGLEMENTATION La fin de l’année approche. Mais il n’est pas trop tard pour se mettre en conformité avec les nouveaux impératifs. PAR MURIEL JAOUEN Déclarations administratives, rend e z - v ou s s o - ciaux… De janvier à décembre, la vie d’un chef d’entreprise est un enchaînement d’obligations. Mais la fin de l’année est souvent l’occasion de se mettre en conformité avec les nouvelles dispositions réglementaires, sur le plan social comme sur le plan fiscal. Petit pense-bête, quinze jours avant l’amorce de 2018. IBULLETIN DE PAYE SIMPLIFIÉ Mis en place en 2017 dans les structures de plus de 300 salariés, le bulletin de paye simplifié sera obligatoire pour toutes les entreprises dès janvier 2018. TPE et PME n’ont donc plus que quelques semaines pour agir. Une nouvelle fiche, substantiellement allégée, qui a nécessité la refonte des logiciels de paie. « Pour faciliter la transition, il est conseillé d’envoyer fin décembre aux salariés les deux versions, ou à tout le moins de joindre une notice explicative au Direction des Ressources Humaines... PAR MARC HERVEZ premier bulletin de 2018 », note Patrick Bordas, vice président en charge du fiscal et du social au Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables. IPRÉVENTION DE LA PÉNIBILITÉ En 2017, le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) est devenu compte professionnel de prévention (C2P). Conséquence pour les employeurs  : moins de risques d’exposition à évaluer. Mais attention aux échéances  : ils n’ont plus que jusqu’au 15 janvier 2018 pour rectifier la déclaration des facteurs de risque au titre de l’année 2016. IRÈGLEMENT DES COTISATIONS SOCIALES Les entreprises employant moins de 10 salariés qui, jusqu’à présent, versaient leurs cotisations sociales tous les trois mois, seront dès 2018 assujetties à un règlement mensuel. En tout cas par défaut. « Celles qui le souhaitent peuvent en effet rester sur l’option trimestrielle, à la condition expresse d’en faire la demande auprès de leur 268 MDS € DE CRÉANCES achetées en France, dont près de 80 milliards à l’international, pour un taux de croissance affichant les 8%. Selon l’association des sociétés financières (ASF), l’affacturage a connu en 2016 une année record. Ce système permet en effet à une entreprise qui commercialise des biens ou une prestation d’éviter d’avoir à attendre le règlement de la part d’une entreprise cliente (l’affacturage ne s’appliquant pas aux particuliers). « Il arrive fréquemment que certains mauvais payeurs ne respectent pas les délais et mettent bien plus de 120 jours avant de s’acquitter du montant d’une facture. Si vous êtes une petite entreprise qui a besoin de fonds de roulement, cette attente peut vous mettre en position très délicate », avance Michel Mondet, fondateur d’Alkeance Consulting, cabin et de c on s e i l en s t r a t é g i e opérationnelle. Grâce à ce dispositif, c’est l’affactureur, également appelé le « factor », qui se charge d’avancer l’argent dès l’émission de la facture et d’assurer le recouvrement de la créance, moyennant une commission, négociée au préalable entre les deux parties. MOINS CHER QU’UN DÉCOUVERT En général, il en coûte à l’entreprise qui souscrit un contrat d’affacturage entre 0,5% et 3% du montant des factures. « Tout dépend du chiffre d’affaires annuel de la société, de sa santé globale, du volume des factures qu’elle compte affacturer et de leurs montants. Dans le cas d’une entreprise qui compte une dizaine de clients réguliers avec de grosses créances, le pourcentage sera moins élevé que dans celui d’une entreprise avec 200 clients et des factures plus Urssaf avant le 31 décembre 2017 », souligne Jean-Marc Morel, associé au sein de RSM, cabinet d’audit et de conseil. ILOGICIEL DE COMPTABILITÉ CERTIFIÉ Vous êtes commerçant ou professionnel assujetti à la TVA ? A partir du 1er janvier 2018, la loi vous oblige à vous équiper d’un système de caisse ou d’un logiciel de comptabilité sécurisé et certifié. Objectif  : empêcher toute dissimulation de recettes. Il est temps de préparer les entretiens d’évaluation et professionnel. « En cas de contrôle, l’amende s’élèvera à 7 500  € par système non certifié, et le contrevenant devra régulariser sa situation dans les 60 jours », souligne Denis Barbarossa, président de l’Institut Français des Experts- Comptables et des Commissaires aux Comptes (IFEC). IENTRETIEN ANNUEL D’ÉVALUATION Si l’entretien annuel d’évaluation n’est pas une obligation du code du travail, les entreprises Un affactureur avance l’argent dès l’émission de la facture et assure le recouvrement de la créance auprès du client, moyennant une commission. I 11 ÉCO Des factures payées sans attendre COMPTABILITÉ Grâce à l’affacturage, plus besoin d’attendre qu’un client daigne passer à la caisse. Zoom sur un système répondant aux besoins de financement à court terme des PME. MAXPPP/ALTOPRESS/LAURENT HAMELS peuvent y être contraintes en application d’une convention ou d’un accord collectif. S’il doit avoir lieu, cet entretien se prévoit logiquement en fin d’année. « Alors pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups et programmer l’entretien professionnel, obligatoire lui tous les deux ans, dans la foulée de l’entretien d’évaluation, lors d’un même rendez-vous ? », remarque Christelle Verdier, avocate chez TGS France Avocats. modestes », affirme Olivier Burdeyron fondateur du courtier en ligne e- affacturage.fr. Cependant, dans le cas de créances comportant un risque, le factor pourra décider de n’acquérir qu’une partie de celles-ci. Recourir à un factor revient à rogner une partie de ses ressources, mais cela reste moins cher que les coûts engendrés par un découvert. Cette méthode de financement immédiat est très pratiquée chez les PME du BTP, ou par les organismes de formation professionnelle. Enfin, pour les entrepreneurs qui craignent de voir leur relation avec leurs clients parasitée par l’intervention d’un tiers, il est possible d’opter pour un affacturage confidentiel, ou non notifié. C’est toujours le factor qui règle, mais l’entreprise, qui conserve la gestion du poste client, est tenue de le rembourser à l’échéance. De leur côté, les clients ne sont pas informés de la souscription au contrat. LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :