Le Parisien Economie n°1204S 4 déc 2017
Le Parisien Economie n°1204S 4 déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1204S de 4 déc 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : chez les géants de la logistique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 4 DÉCEMBRE 2017 ÉCO 2 À LA UNE @LeParisien_Eco Les logisticiens en ordre de bataille COMMERCE Grande distribution, sites marchands et acteurs historiques s’activent avant les fêtes. PAR VIRGINIE DE KERAUTEM ET CYRIL PETER En 2017, les dépenses des Français sur Internet devraient franchir le cap des 80 Mds € , selon la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad), en hausse de 14%. L’an dernier, les achats en ligne représentaient 33 transactions par seconde. Un niveau qui explose avant les fêtes de fin d’année. Pas simple pour les logisticiens de suivre le rythme… Le seul moyen de rester compétitif est, notamment, d’améliorer la qualité du service. Avec ce leitmotiv  : livrer plus vite, moins cher. Un enjeu majeur pour les pure-players — ces entreprises qui ne vendent que sur Internet —, les distributeurs convertis au e-commerce et les acteurs historiques comme l’Américain VAL­DE­ MARNE Limo PARIS snrN-.) PAR CYRIL PETER Créteil ESSONNE B O R D É PA R L’AU T O RO U T E A86, déjà encombrée à 7 heures du matin, l’imposant hangar de DHL à Créteil (Val-de-Marne) est organisé « comme un miniaéroport », sourit Alain Yoro, son responsable. L’une des neuf implantations en Ile-de-France du logisticien allemand (présent dans 220 pays) a deux missions. C’est à la fois un site chargé de faire le dernier kilomètre pour livrer un destinataire val-demarnais et un lieu où transitent des colis envoyés ensuite à d’autres agences, qui les remettront à des clients franciliens ou des régions voisines. Les 6 200 m² sont ultrasurveillés. La nuit, des agents cynophiles pénètrent, sous l’œil des caméras, dans un espace « sanctuarisé par une grille », montre-t-il. Il s’agit de la zone export qui traite jusqu’à 8 000 colis par jour, à expédier sur les cinq continents. De l’autre côté, la zone import s’attend à en gérer 17 000, lors du UPS et l’Allemand DHL. Chez ce dernier, qui pèse un tiers du marché français, un colis sur trois est livré à un particulier, contre un sur cinq il y a dix ans. DES ROBOTS À 5M € Amazon aussi carbure  : le leader du commerce en ligne a enregistré 2 millions de commandes en France, lors du dernier Black Friday, contre 1,4 million en 2016. « On n’a pas vocation à faire pareil qu’Amazon, prévient pour sa part Jérôme Saillour, directeur logistique Europe de Décathlon. Notre force, ce sont nos 330 magasins sur le territoire, utiles pour les retours ou la livraison en magasin d’articles achetés en ligne. » A l’image de l’enseigne sportive, nombreux sont ceux qui s’appuient sur l’innovation pour optimiser le traitement des commandes et son coût logistique. La start-up Wing propose aux entreprises des solutions pic de Noël, entre le 18 et le 22 décembre. Les fêtes approchant, DHL fait travailler une quarantaine d’intérimaires, en plus de deux douaniers qui « valident » les colis partant à l’étranger, des 60 salariés du site et des 50 chauffeurs, pour la plupart sous-traitants. Ces derniers livrent des conteneurs remplis de cartons et enveloppes, que des agents de quai, à l’image de Francis, réceptionnent. Ces derniers tirent alors sur des sangles pour les amener près de deux tapis roulants. TOUR DE CONTRÔLE « Attention aux erreurs, avertit Stéphane Moyal, le responsable import. Celui du haut, c’est pour l’Yonne, celui du bas, pour les Hauts-de-Seine. » Pour se repérer, Sergio lit le code-barres qu’il doit scanner par souci de traçabilité. Pour fluidifier les allées et venues, un superviseur, comme Aït Daoud, encadre une dizaine de « gars », dont un cariste qui déplace des palettes grâce à un chariot élévateur. Philippe, lui, est derrière un ordinateur. « C’est la tour de contrôle », s’amuse Stéphane Moyal. Son rôle ? « Consulter une base de données pour anticiper les retards, enregistrer les arrivées et les départs », assure d’emballage et d’expédition des produits. De son côté, Fretlink promet de simplifier les expéditions en limitant les intermédiaires. Depuis 2013, Scallog dév e l o p p e une s o l u t i on d’automatisation pour accélérer la préparation des commandes. Les périmètres d’intervention de ses robots varient selon les entreprises pour un coût entre 150 000  € et 5 M € . Le but est aussi d’éviter aux opérateurs de longs trajets dans l’entrepôt. Côté emploi, « c’est sur l’axe Lille, Paris, Lyon, Marseille qu’on recrute le plus », assure Alain Peroni, directeur associé de www.jobtransport.com. Le site compte 10 000 offres d’emploi, contre 700 en 2009, au plus fort de la crise. « Avant Noël, ajoutet-il, cela croît de 10 à 15% avec l’intérim. » Reste que les logisticiens peinent à embaucher des chauffeurs. En cause, selon lui  : « La barrière du permis poids lourd. » Chez DHL « c’est comme un mini-aéroport » 5km l’ancien chauffeur-livreur, chez DHL depuis 26 ans. Si le groupe a longtemps travaillé avec le secteur bancaire, il compte aujourd’hui parmi ses clients des entreprises dans LP/VIRGINIE DE KERAUTEM Tous les acteurs du commerce en ligne et leurs fournisseurs sont dans les starting-blocks pour livrer des millions d’articles le plus vite et le moins cher possible. l’automobile, la santé, le luxe… « On peut avoir des pièces détachées, des échantillons sanguins… On a aussi la gendarmerie qui envoie un bras ou un pied en cas de crime », illustre Stéphane Moyal. Quid des particuliers, qui pèsent un tiers de l’activité ? « Sur un an, on a une croissance de 11% grâce au e- commerce », se félicite Alain Yoro. Alain Yoro dirige la plate-forme DHL de Créteil (Val-de- Marne) qui s’attend à gérer 25 000 colis par jour avant Noël. LP/OLIVIER LEJEUNE
twipe_ftp LUNDI 4 DÉCEMBRE 2017 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecoÀ LA UNE NORD BELGIQUE Lille Lauwin-Planque PAR DANIEL ROSENWEG Parlez-vous « l’Amazonien » ? Lauwin-Planque (Nord). Une « packeuse » prépare en moyenne 110 colis à l’heure. - g'711111,11111 1 14 1121111111,11111/1 ilmorm, cem 1 ett  : /.(ef,g I- el,"ff.gagei « DANS LES PICK TOWERS, le picker doit déposer les produits collectés dans des totes qui seront transportées vers la cellule X où une packeuse pourra les rebiner avant la mise en carton et le spoo... » Travailler dans un centre de logistique d’Amazon, c’est d’abord maîtriser « l’amazonien », un langage qui mixe des anglicismes avec on ne sait quoi. Dans l’usine de Lauwin- Planque, près de Douai (Nord), le personnel a renoncé à traduire. « On sait à quoi ça correspond, c’est suffisant », en rit Sophie, une intérimaire chargée du tri. Ici travaillent en permanence 2000 « associates » en CDI, épaulés par 2 900 intérimaires pour les commandes de fin d’année. Travailler chez Amazon, c’est aussi s’habituer à une ambiance. On entre et on sort de ce site immense, grand comme « quinze stades de foot », glisse Ronan Bole, le directeur d’Amazon-logistique, après avoir franchi des portillons étroits grâce à son badge puis des portiques électroniques, pour prévenir les vols ; 15 millions d’articles sont stockés ici ! On ne circule pas sans gilet fluorescent, les règles sont affichées bien en vue, mais aussi le décompte des périodes sans incident (6 jours lors de notre visite) et sans accident (245 jours). Travailler chez Amazon, c’est enfin accepter les tâches répétitives et l’assistance par ordinateur en permanence. Devant chaque ouvrier, un large écran détaille chaque étape  : « Prendre deux produits dans le casier C3 vert et un produit dans le casier B7 jaune », « fermer l’emballage », « coller le ruban », « coller le spoo » (code-barres), « scanner », « terminé ». Le rythme est soutenu. Mégane, jeune « packeuse », explique sans s’arrêter qu’elle doit préparer « environ 110 colis par heure ». À la fin du process, on contrôle que chaque colis est en phase avec le timing prévu. « En cas de retard, l’ordinateur affecte un nouveau véhicule de livraison, plus rapide », précise Ronan Bole, qui a piloté durant deux ans cette usine gigantesque. Et le directeur de se remémorer avec fierté ce soir du 24 décembre dernier, où « une commande passée sur le site à 21 h 39 avait été livrée dans Paris à 22 h 24 ». 25% AU DESSUS DU SMIC « On espère battre le record de 1,6 million de commandes passées en France le 11 décembre 2016 », sourit Ronan Bolé. Avant même ce pic de Noël, Amazon France a déjà battu un autre record, à l’occasion du dernier « Black Friday », le 24 novembre. « Avec plus de 2 millions d’unités commandées, le Black Friday 2017 a été le jour le plus intense de toute l’histoire d’Amazon.fr. L’année dernière, 1,4 million d’unités avaient été commandées », se réjouit-on au siège de la firme. Et tous ces efforts pour quel salaire ? « Après une formation maison et deux ans d’ancienneté, le salaire de base est 25% supérieur au smic, explique Lætitia de Montgolfier, la directrice des ressources humaines d’Amazon-logistique. Les employés touchent tous un treizième mois, une prime de participation, une ou plusieurs actions (ce qui leur vaut le qualificatif « d’associé ») et une prime de transport ». VIDÉO www.leparisien.fr Amazon recrute pour faire face aux pics d’activité de fin d’année La vente en ligne pousse Décathlon à s’automatiser Lompret NORD SOMME SOMME PAR VIRGINIE DE KERAUTEM 25km BELGIQUE Lille 25km « ON EST DES SPORTIFS, des compétiteurs, on connaît nos métiers. On s’est préparé au deuxième pic d’activité de l’année, après l’été », affirme Jérôme Saillour, directeur logistique Europe Décathlon sur le centre d’approvisionnement régional de Lompret (Nord). Pour affronter le rush de Noël, son organisation se résume ainsi  : « On se mécanise, on travaille de nuit, on embauche », répond du tac au tac l’ingénieur de 34 ans. En service depuis avril 2016, ce site, de 30 000 m², compte 180 personnes, en CDI, et quasiment autant en plus pendant les périodes fortes. « Des CDD, des intériméraires et parfois des salariés d’autres services qui viennent en renfort », précise le directeur. L’entrepôt contient la totalité des 35 000 références de la marque  : du kayak à la paire de baskets. Chaque jour, 8 000 à 10 000 commandes sont traitées, « avec un pic à 30 000 le dernier lundi avant Noël », précise le directeur. Le site gère à la fois les stocks des magasins mais aussi l’ensemble des commandes réalisées en ligne. LIVRAISON GRATUITE EN 48 HEURES Sur les 14 Mds € de chiffre d’affaires du groupe attendu en 2017, l’e-commerce représente 4%, soit 560 M € . D’ici 5 ans, il devrait peser 20% des ventes. « L’ecommerce oblige à s’organiser différemment, optimiser les déplacements », explique Jérôme Saillour. Premier impératif  : livrer le client rapidement, en 48 heures et gratuitement, pour être compétitif. Contrairement à Amazon qui livre en autant de fois que de produits achetés, l’enseigne sportive préfère tout envoyer en un seul colis. Pour optimiser le traitement des commandes, le site s’est équipé cette année de deux machines  : l’une, le Pocket Sorter r 2 millions d’articles ont été commandés lors du Black Friday 2017 sur Amazon.fr (NDLR  : trieur de pochettes) est allemande. Elle prépare les commandes Internet pour les petits articles. L’opérateur reste indispensable à quelques points de la chaîne. La deuxième innovation, française celle-ci, s’appelle Scallog. Sa mission  : gérer les retours d’articles peu volumineux grâce à des robots qui déplacent et rangent eux-mêmes des étagères. A la clé, gain de temps, d’espace et travail manuel moins pénible pour le personnel. LP/ARNAUD DUMONTIER Pour les vélos, skis, trottinettes, frites de piscines… pas d’automatisation. « Concernant les objets volumineux, les systèmes existants sont trop chers avec trop de contraintes », explique le directeur. Tout est donc manuel, sauf pour l’emballage. Sur un tapis roulant, défile une luge. Une jeune femme la mesure avec un laser. Aussitôt, la grande machine derrière elle découpe un carton sur-mesure. Empaqueter la luge durera quelques secondes... Lompret (Nord). Les ventes sur le Web représentent pour l’instant 4% du chiffre d’affaires de la célèbre enseigne d’articles de sport. LP/VIRGINIE DE KERAUTEM 3 ÉCO Man Man Mana Mana agenda Jusqu’à vendredi Des PME recrutent en ligne des travailleurs handicapés Hello Handicap PME est un événement national dédié au recrutement de travailleurs handicapés dans une centaine d’entreprises de moins de 250 salariés, de tous secteurs. A la clé, 1000 postes, de l’alternant au cadre expérimenté. Inscriptions et entretiens en ligne jusqu’au vendredi 8 décembre sur pme.hellohandicap.fr. Jusqu’au 19.01 Face-àface entre patrons de PME ou d’ETI et grands groupes L’Afep, association qui rassemble les 120 plus grandes entreprises privées présentes en France, organise le 10 février, au Conseil Economique Social et Environnemental, LE TOP. Dirigeants de PME et d’ETI pourront y présenter, lors de speed datings, leurs projets de développement à de grands patrons - Jean-Paul Agon (L’Oréal), Laurent Burelle (Plastic Omnium), Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain), Jean-Louis Chaussade (SUEZ)... - et plus largement partager leur expérience avec eux. Inscriptions jusqu’au 19 janvier sur www.letop.io. Le livre Zéro pauvreté, zéro chômage, zéro émission carbone Voici le défi que lance Muhammad Yunus, inventeur du microcrédit et prix Nobel de la paix. Attaché à l’économie sociale et solidaire, il dresse le portrait de cette nouvelle civilisation qui émerge à partir des multiples expériences inspirées de son travail. L’Ouganda en est un exemple. Ce serait la nation la plus entrepreneuriale du monde avec 28% de la population ayant démarré une entreprise au cours des dernières années, contre 4,3% aux Etats-Unis. « Il se peut que l’image que vous avez d’un entrepreneur soit trop limitée. […] Beaucoup sautent le pas en ouvrant un petit magasin, en achetant une chèvre ou une vache […] » « Vers une économie à trois zéros », Éditions JCLattès, 328 p., 21,50  € .



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :