Le Parisien Economie n°1130S 30 nov 2015
Le Parisien Economie n°1130S 30 nov 2015
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°1130S de 30 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (278 x 375) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : les PME en pointe sur le climat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 BUSINESS CAP SUR LA CROISSANCE Bons PLANS Grandprixde LaFinancepourtous La première édition du Grand PrixdeLafinancepourtous, dont Le Parisien Economie- Aujourd’hui en France Economie est partenaire, a récompensé Quentin Bernard, étudiant de Master 2 Stratégie territoriale et urbaine à Sciences-Po Paris, pour son infographie très claire et originale sur « L’économie dupartage ».Autraversdu quotidien d’un citoyen engagé, cet étudiant a choisi de mettre en avant toutes les solutions permettant de mener une vie plus solidaire. Le lauréat s’est vu remettre un chèque de 1500eurosdelaSociété Générale, également partenaire. Crééen2015,leGrandprix de La finance pour tous, destiné aux étudiants a pour objectif de récompenser la meilleure production pédagogique(article, vidéo, application, infographie dynamique, bande-dessinée...) sur un thème économique ou financier. AGENDA Salon des grandes écoles de commerce et d’ingénieur Ce salon organisé par l’Etudiant mobilise les professionnels du domaine des « grandes écoles » pour mieux guider les étudiants dans leurs choix de filière et les orienter vers le concours le plus adapté à leurs objectifs. Samedi 12 décembre de 10 heures à 18 heures et dimanche 13 de 10 heures à 17 heures, espace Champerret, Paris XVIIe. Invitations gratuites sur www.letudiant.fr OPPORTUNITÉS LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 30 NOVEMBRE 2015 milibris_before_rename PME  : un nouveau prêt pour la transition énergétique Géré par la Caisse des dépôts, ce programme peut financer les investissements des entreprises dans 212 territoires engagés dans des projets écologiques. Lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA), le nouveau prêt dédié aux « projets territoriaux intégrés pour la transition énergétique » soutient les PME quiinnoventdanscedomaine. « Ilvise à financer les entreprises qui portent des projets développant des services, des technologies ou des produits en lien avec les stratégies des territoires à énergie positive pour la croissance verte », explique Quentin Goga, chef de projet à la Caisse des Dépôts en charge de ce programme. En début d’année, 212 territoires engagés dans la transition écologique ont été identifiés comme tels par le ministère de l’Ecologie, ainsi que 162 territoires en devenir. En tout, deux tiers des Français vivent dans ces espaces où les collectivités ont choisi de mener des actions pour réduire la consommation d’énergie, diminuer la pollution, développer les transports propres et les énergies renouvelables, préserver la biodiversité ou encore réduire les déchets. Bénéficiant pour ce faired’unesubventionde500000 € , ellessontdoncàlarecherchedesolutions concrètes que pourront leur apporter les PME, soutenues par le programme « projets territoriaux intégrés ». Une enveloppetotale de40millionsd’euros « Pour ces entreprises, le champ des dépenses éligibles est large », soulignelechefdeprojet.Ainsi,lesPME concernées peuvent faire financer des investissements matériels comme immatériels  : par exemple l’achat d’une nouvelle machine ou la prise en charged’unepartdubesoinenfonds de roulement dû à un développement soutenu dans le cadre du projet mené. Ce dernier doit toutefois avoir un niveau d’innovation important, mêmeentendueausenslarge. « Lesentreprises seront sélectionnées en fonction de leur cohérence avec l’objectif de la transition énergétique, précise ainsi Christel Sanguinède, secrétaire généraledelamissionPIAauseinde la Caisse des dépôts. Cela peut concerner une consommation plus faible d’énergie, une baisse des gaz à effet de serre ou l’application de certaines pratiques dans des domaines où (LP/Laurent Degradi.) elles n’étaient pas encore utilisées. » Toutefois, le programme ne s’adresse pas aux jeunes pousses en phase d’amorçage car, pour être retenues, les entreprises doivent être en mesure de démontrer leur capacité à rembourser le prêt qui leur sera accordé. Si la Caisse des dépôts ne demande pas nécessairement de garantie, elle ne financera en outre les projets qu’à hauteurde50%deleurbudgetglobal. « Les entreprises doivent donc trouver une banque qui accepte de financer l’autre partie de l’investissement », souligne Christel Sanguinède. Les prêts accordés seront par ailleurs d’unmontantminimumde300000 € ce qui représente au global un investissementde600000 € aumoins. Doté d’une enveloppe totale de 40 millions d’euros, ce programme est ouvert aux candidatures jusqu’à décembre 2016, à moins que ce budget ne soit entièrement consommé auparavant. Les PME peuvent postuler en se rendant sur la plateforme dédiée de la Caisse des dépôts et en remplissant un dossier de candidature comportant notamment un descriptif du projet et de l’entreprise, ses bilans, et des documents administratifs. Après un premier retour de l’organisme sous quelques semaines, la demande entrera dans une phase d’instruction, afin de vérifier l’éligibilité du dossier, à l’issue de laquelle la réponse sera transmise à l’entreprise. MARIONPERRIER EN SAVOIR PLUS À CONSULTER Le site dédié  : https://cdcinvestissementdavenir.ac hatpublic.com Des informations sur les TEPCV sur www.developpement-durable.gouv.fr (Rubrique Énergie, Air et Climat > La transition énergétique pour la croissance verte > Appels à projets > Territoires à énergie positive pour la croissance verte) TÉMOIN « Des solutions concrètes aux projets de territoire » (DR.) Guillaume GAY Chef de projet développement durable des entreprises à la DRIEE d’Ile-de-France. Quel est l’objectif de ce dispositif ? L’objectif est de créer des synergies avec l’appel à projet « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV), dans lequel 212 territoires ont été sélectionnés pour des projets en lien avec la transition énergétique, à l’instar de la communauté d’agglomération du Mont- Valérien, qui travaille sur l’optimisation de l’éclairage public, ou du parc naturel régional du Gâtinais qui engage une réhabilitation énergétique de petits bâtiments de ferme, pour les transformer en logements.Cenouveauprêtviseàsoutenir les PME qui interviendront danslecadredecesprojetsdeterritoire, qu’elles y soient d’ailleurs implantées ou non, l’important étant qu’elles puissent leur apporter des solutions concrètes, en lien avec leurs ambitions. En quoi est-ce une opportunité pour ces entreprises ? Il existe déjà de nombreuses entreprises qui travaillent sur des thématiques en lien avec la transition énergétique et écologique. Rien qu’en Ile-de-France par exemple, onaidentifiéprèsde3000éco-activités. L’idée est qu’en intégrant les avantages liés à ce prêt, ces PME puissent être plus compétitives dans les réponses qu’elles formuleront aux appels d’offre des différents territoires labellisés TEPCV. D’autre part, celles qui auront été sélectionnées pour les projets des territoires les plus avancés bénéficieront de références significatives, notamment pour répondre ensuite aux autres appels d’offre. Quels conseils leur donner pour se saisir de cette opportunité ? Ceprêts’adresseauxPME.Pouren bénéficier, elles devront se mettre en relation avec la Caisse des Dépôts. Pour cette catégorie d’entreprises, il est important de s’assurer une bonne visibilité auprès des territoires en recherche de solutions concrètes. Il faudrait donc qu’elles se fassent connaître, par exemple au travers des pôles de compétitivité, ou des chambres de commerce et d’industrie et des différents relais locaux susceptibles d’accompagner les entreprises. En Ile-de- France par exemple, le comité stratégique de filière régionale sur les éco-activités, co-animé par la DI- RECCTE* et la DRIEE*, proposera ainsi début 2016 un atelier de rencontres avec les collectivités engagées dans l’appel à projets TEPCV. * Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi. **Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie.
milibris_before_rename (4r SYNDICAT L’accès à l’eau potable est un enjeu planétaire. Le SEDIF est fier de mettre à la disposition des milliers de participants à la Conférence Mondiale sur le Climat, une eau irréprochable, consommée chaque jour par plus de 4 millions de Franciliens à leurs robinets. tePIRE À... !  : R152015 CO P21 DES EAUX D'ILE DE FRANCE SEDIF SERVICE PUBLIC DE L'EAU AlaCOP21lemondeentier boitleauduSEDIF www.sedif.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :