Le Parisien Economie n°1127S 27 nov 2017
Le Parisien Economie n°1127S 27 nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1127S de 27 nov 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : les PME mettent le cap sur l'export.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16  |  Aller à la page   OK
16
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 27 NOVEMBRE 2017 ÉCO 16 REBONDIR @LeParisien_Eco Reconnu travailleur handicapé, l’ex-cariste devient prothésiste dentaire Un accident de la route, en 2007, a poussé Sofiane Féki à choisir un métier à l’abri du froid, dont il souffre. L’ancien intérimaire dans la logistique tient aujourd’hui un laboratoire mis à disposition par un confrère. PAR CYRIL PETER parce que s on d i p l ô me d’ingénieur informatique de C’est gestion, obtenu dans les années 1990 en Tunisie, n’est pas reconnu en France que Sofiane Féki, 47 ans aujourd’hui, a multiplié les expériences en intérim en tant que magasinier, cariste et chauffeur-livreur. « Il fallait bosser », explique celui qui s’est installé dans la région lyonnaise avec sa compagne française de l’époque. Jusqu’à ce qu’il trouve un emploi stable à deux pas de chez lui, à Saint- Fons (Rhône). Sa mission ? Gérer la patinoire communale et son personnel. « MON VÉHICULE A FINI DANS UN ARBRE » Au bout de neuf mois, tout s’arrête à cause d’un accident de la route sur un trajet entre son lieu de travail et son domicile. « Ce jour-là, il pleuvait et faisait très froid, se souvient-il. Une voiture qui roulait à 70 km/h au lieu de 30 km/h est venue dans le sens contraire. Mon véhicule a fini dans un arbre. La ceinture de sécurité m’a tellement serré que je me suis évanoui. » Reconnu travailleur handicapé à 37 ans « après des tests et des radiographies », Sofiane LE MOT DE LA FIN Salle (de réunion) Désigne une salle équipée d’une table et d’un nombre variable de chaises (de 2 à 158). Ingrédient indispensable pour organiser une réunion. Bien extrêmement rare et recherché. Il est conseillé de commencer par réserver une salle de réunion, puis de réfléchir au sujet de la réunion. EXTRAIT DU « PETIT DICTIONNAIRE ILLUSTRÉ DE L’ENTREPRISE ». ÉDITIONS DIATEINO. 160 PAGES. 14,90  € . TEXTES ET DESSINS DE FIX  : WWW. FIX-DESSINATEUR. COM apprend qu’il souffre d’un choc post-traumatique. « Le froid, ça me tue. En dessous de 10 degrés, j’ai le dos, le cou et le thorax qui se compriment. Parfois je n’arrive plus à parler », décrie-t-il. Habitué à décharger des camions en extérieur, l’ancien cariste est conseillé par le réseau national Cap Emploi, Petit Dictionnaire illustré de l'Entreprise ynes dédié à l’insertion des travailleurs handicapés. À l’issue d’une série de questions — s’il préfère travailler seul ou en groupe par exemple — on lui propose opticien et prothésiste dentaire. Le Franco-Tunisien « saute » sur la deuxième option. « C’est un rêve d’enfant », avoue-t-il. L’Association de Marseille (Bouchesdu-Rhône), le 21 novembre. Sofiane Féki fabrique des appareils en céramique pour les patients des dentistes. pal A -DÛ A4NOCER. W% MET : oe.1 kilAJAir PAS "DE sAur Poea.iuklic ».1 utt,\Œrier LP/MARIE-LAURE THOMAS gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph) prend alors en charge sa formation  : un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) à Auxerre (Yonne), dans le seul établissement du pays qui forme des travailleurs handicapés à ce métier. Pendant deux ans et demi, il vit en internat, loin de sa femme, qui le voit un week-end sur deux. « Ça coûte cher les allers-retours », note Sofiane, qui touchait une aide calculée sur les cinq dernières années de sa carrière dans la logistique, quand il trimait de nuit pour 2 600  € bruts par mois. Le diplôme en poche, il signe un CDD de six mois dans un laboratoire à Lyon (Rhône). À la fin du contrat, sa femme secrétaire médicale démissionne. Le couple déménage à Marseille (Bouches-du-Rhône). L’idée de Sofiane ? Créer son labo dans une ville au climat méditerranéen pour ne plus souffrir. Problème  : pour entreprendre dans ce domaine, il faut au moins le bac pro que l’étudiant en alternance décroche deux ans plus tard. Sofiane travaille désormais à son compte dans le local de son ancien maître de stage. « Il m’a offert un accès gratuit pendant deux ans. Quand je n’ai pas de travail, je démarche les dentistes par téléphone ou en porteà-porte avec la liste des tarifs et des modèles », raconte-t-il. Le Marseillais d’adoption, qui fabrique des appareils en céramique pour des patients n’ayant plus aucune dent, apprécie sa nouvelle vie  : « Je n’ai pas de patron derrière moi et je ne suis plus obligé de sortir à 7 heures dans le froid pour être à 8 heures au travail. Je suis fier car je me suis battu. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :