Le Parisien Economie n°1123S 23 nov 2015
Le Parisien Economie n°1123S 23 nov 2015
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°1123S de 23 nov 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (278 x 375) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : inconnus en France, stars à l'étranger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 BUSINESS CAP SUR LA CROISSANCE Bons PLANS GrandPrix Louise-Tallerie Crééilyaquatreansparle groupe Crédit agricole, le Grand Prix Louise Tallerie s’adresse aux étudiantes de niveau licence 3 oumasterquiontenviedese préparer à la vie d’entreprise. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 janvier sur la plateforme www.calouisetallerie.fr.Les jeunes filles sélectionnées se retrouveront le 17marssurlecampus Evergreen du groupe, pour imaginer un projet innovant. ConcoursGalilé360° Il propose aux porteurs de projets et aux jeunes chefs d’entreprise de bénéficier d’un financement et d’un accompagnement personnalisés. A la clé, deux grandsprixinédits:le financement du salaire du jeune entrepreneur pendant 6 mois et celui,pendantunan,dutout premier salarié d’une entreprise déjà créée. www.galile360.fr AGENDA WP Semaine des Business angels Du 23 au 27 novembre, partout en France, les réseaux membres de France angels se mobilisent pour faire connaître leur activité. Présentation de projets en recherche de financements, conférences, portes ouvertes… Une trentaine d’événements permettront de mieux comprendre le rôle de ces investisseurs. Toutes les informations sur  : semaineba.com OPPORTUNITÉS LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 23 NOVEMBRE 2015 milibris_before_rename La 50 Partners Academy lance sa troisième promotion L’incubateur de startup 50 Partners invite les entrepreneurs en herbe à candidater. La formation, d’une durée de trois mois, débutera le 11 janvier. Salarié ou étudiant à peine diplômé, il n’est pas toujours évident de se lancer dans l’entrepreneuriat sur le web. La formation proposée par l’incubateur parisien 50 Partners(prononcer « fifty partners », c’est à dire « cinquante partenaires ») a pour particularité d’être courte — trois mois en cours du soir deux fois par semaine —, axée sur le concret et d’insister sur l’aspect digital de la création de startup. « A l’origine quand nous avons créé 50 Partners, c’était pour accompagner des startup déjà matures, explique Jean de Limé, cofondateur chargé de la 50 Partners Academy. Mais via notre structure, nous recevions environ plusieurs centaines de projets par an trop « jeunes » pour nous. » C’est pourquoi, avec LearnAssembly, une structure spécialisée dans la formation, présentée comme « l’université des professionnels du web », lesmembresde50Partnersont décidé de monter ce programme. Celui-ci, ouvert à une vingtaine de personnes, repose sur trois piliers, explique Jean de Limé. D’abord chaque élève se voit attribuer un mentor, membrede50Partnersoucréateurde startup. Celui-ci suit son « filleul », il (Maurine Tric.) répond à ses questions en fonction des besoins. « Nous sommes à disposition » souligneJeandeLimé. Les cours sont orientés sur la pratique  : qu’est-ce que le webmarketing, comment construire un business model, etc. Vingt-cinq experts se relaientpourtraiterdelalevéedefonds, delafaçondebiens’associeroud’envisager l’avenir à moyen terme de la société par exemple. Vied’unentrepreneur Un dernier volet consiste en témoignagestrèsconcretssurlavied’unentrepreneur. « Généralement, raconte Jean de Limé, les gens pensent à un ancien salarié qui est parti avec les allocations chômage pour monter sa boîte…etneserendentpascomptede TÉMOIN « Apprendre à utiliser les bons outils » (DR.) Emilien GÉLIS 30 ans, cofondateur de Dyskit, start-up de streaming musical Emilien Gélis a lancé sa plate-forme demusiqueenligneDyskit,ilyasix mois, avec son père et son frère. Tous trois avaient dressé le même constat  : « Les plateformes musicales sont très commerciales, affirme Emilien Gélis. Elles proposent peu de découvertes. Nous, nous avons créé une plateforme dédiée aux artistes qui se lancent. » Cependant, malgré des études technicocommerciales et un master de marketing interactif et management de projet à Sup Career(groupe Inseec), Emilien Gélis ne se sent pas tout à fait au point sur certains aspects pratiques de la création d’entreprise. D’où son intérêt lorsqu’il entend parler de la 50 Partners Academy sur Internet. Emilien Gélis échange parmailavecJeandeLimé,responsable du programme, puis passe un entretien de motivation. Suivi par Olivier Martret, chargé d’affaires chez 50 Partners, le trentenaire fait désormais partie de la deuxième promotion ouverte en septembre. « Les enseignements proposés correspondaient à mes attentes. Lorsqu’on se lance on ne sait pas tout », souligne Emilien Gélis. Ce qui lui servira particulièrement dans cette formation ? « Les outils de marketing et de gestion clients. Par exemple chez Dyskit, nous ne savions pas analyser la façon dont les clients utilisent notre site, les pages qu’ils regardent. Là, j’apprends comment mesurer leur parcours avant de foncer. » Aux côtés d’autres élèves avec qui il partage « les expériences et les galères », Emilien Gélis salue la pertinence des intervenants venus témoigner, et leur diversité. « Certains se sont lancés dans des levées de fonds au bout de trois mois, d’autres ont attendu un an par exemple, certains ont bien réussi mais reconnaissent leurs difficultés. Dans tous les cas c’est intéressant d’avoir ces expériences car nous allons tous faire des erreurs. » De ce cursus, Emilien Gélis retient un conseil qui revient souvent sous différentes formes  : « Inutile de s’entêter à aller dans une direction. Il faut savoir pivoter. » Pour cette formation, sa toute jeune société a déboursé 1 900 euros TTC. cequecelasignifieaujourlejourdese retrouver seul. » Dans les couloirs, rapporte ainsi Lise Coco, responsable de l’Academy au quotidien, l’un des témoignages qui a le plus marqué les esprits concerne une certaine serviette Hermès achetée autrefois par l’un des intervenants, Raphaël Labbé (Ulike.net, Wiztopic…). Ce dernier cherchait ainsi à décrypter l’esprit maison pour arriver à vendre un projet àl’entreprisedeluxe,maisilaéchoué. La serviette hors de prix, jamais utilisée, est restée dans l’amour propre de l’entrepreneur comme un aiguillon quil’apousséàsedépasser. Des profils variés ont postulé aux deux premières sessions  : des salariés enphasederéflexion,commecebanquier de chez Rothschild, des entrepreneurs ayant déjà lancé un projet et cherchant à l’accélérer, des personnes ayant une expérience dans l’entrepreneuriat mais pas dans le digital, des étudiants sortis d’école de commerce cherchant à se former sur du concret… Tous portent des projets aussi différents que leurs personnalités  : un site musical, un autre dédié aux voitures d’occasion, un troisième pour la location de matériel de voyage. Un point commun entre tous les élèves, cependant  : « Nous voulons des gens sérieux. La formation occupe deux soirées par semaine, c’est très impliquant », prévient Jean de Limé. De même que le prix, 2 400 euros TTC pour la future promotionàvenirenjanvier(1900euros pour les inscrits avant le 25 novembre). Il y a aussi l’idée sous-jacente de recruter des personnes avec lesquels les « partners » désirent travailler. « Nous encourageons le réseau. Tous les élèves qui sont passés par chez nous font désormais partie de notre écosystème », affirme le responsable. Un jour, certains d’entre eux, plus aguerris, rejoindront sans doute 50 Partners. Trois sessions de formations sont prévues pour l’année 2016. ANNE-CLAIREORDAS EN SAVOIR PLUS À CONSULTER Le site de 50 Partners  : www.50partners.fr le site de la 50 Partners Academy  : www.50partnersacadem y.com Le site de LearnAssembly  : www.learnassembly.com l’incubateur The Family, qui propose une autre formation pour créateurs de startup  : www.koudetat.co Le magazine en ligne Maddyness, sur l’actualité des startup françaises  : www.m addyness.com
Expertise comptable illégale, un danger pour les entreprises Le nombre d’officines illégales augmente et met en péril de plus en plus d’entreprises franciliennes. Le meilleur moyen de s’en prémunir, c’est encore de s’adresser à l’Ordre des experts comptables. Huit mois d’emprisonnement assortie de 10 000 euros d’amende  : c’est l’une des dernières peines prononcées par le tribunal de Nanterre (Hauts-de- Seine), le 8 octobre, pour exercice illégal d’expertise comptable. Une décision sévère, à la hauteur d’un préjudicequifaitdeplusenplusde victimes. Au premier trimestre 2014, 78 cas d’exercice illégal présumé ont été signalés auprès de l’Ordre des experts comptables région Paris Ile-de-France, contre 43 cas au cours du 1er trimestre 2013. « C’est un véritable fléau, soupire Stéphane Cohen, président de l’Ordre des experts-comptables II (Guy Brehinier.) milibris_before_rename L’AVIS DE...ite  : liejite  : Vila Ose.  : 2 4 11.111411. 11 Il si  : in :  : f..,nt. LA BAN Jacques MIDALI délégué à la lutte contre l’exercice illégal et la fraude de l’Ordre des experts-comptables de la région Paris-Ile-de-France Le nombre de faux experts-comptables est-il en augmentation ? Depuisenvirontroisans,ilyaunemontéedunombrede signalements et d’identifications d’officines illégales. L’activité est en effet très règlementée et nécessite d’être inscrit à l’Ordre des experts comptables, d’avoir souscrit des assurances, etc. Depuis une quinzaine d’années, on a identifié 5 800 officines illégales sur la région francilienne, soit quasiment autant que d’experts comptables inscrits à l’Ordre. Parmi eux, on retrouve un certain nombre de récidivistes, dont l’activité nous est signalée par différents partenaires (experts comptables, police, services fiscaux, mandataires, etc). a.és.. elle » 1841..0110 I meee.s. LIEUE CRÉATEUR D'OPPORTUNITÉS ÎLE-DE-FRANCE BUSINESS 11 (Photononstop/Es/Sanna Lindberg.) d’Ile-de-France. On reçoit 250 à 300 déclarations d’illégaux par an qui ont chacun une vingtaine d’entreprises clients. » Un Observatoire de la comptabilité illégale a donc été créé. Sa première réunion est programmée ce mardi 24 novembre. « Le but est notamment de chiffrer l’impact économique des exactions commises par de faux professionnels, explique Stéphane Cohen. Ces délitsonteneffetuncoûttrèsimportant pour l’économie, car ils entraînent les liquidations judiciaires des entreprises trompées, mais mettent également en difficulté les créanciers, les fournisseurs et même les clients de ces entreprises. » Ce dispositif vient s’ajouter au travail de la Commission exercice illégal, et à l’engagement du Parquet de Paris de traiter avec sévérité cette délinquance financière. Acôtédesfraudeursrelevantdela « Eviter de céder aux sirènes de tarifs trop attractifs » Qui sont les entreprises victimes de ces escroqueries ? Ce sont souvent de jeunes entreprises, voire même des startup. Les conséquences pour elles peuvent être dramatiques  : elles vont être mises en difficulté à cause de comptes inexacts, qui peuvent entraîner des redressements de la part des services fiscaux et de l’Urssaf, avec des pénalités très importantes susceptibles de détruire l’entreprise. Et ce d’autant plus que les officines illégales ne disposent pas d’assurance et qu’il n’y a donc aucun dédommagement possible. L’autre facette de cette délinquance, c’est la fraude  : fausses comptabilités à destination des services fiscaux ou comptes de résultat truqués. Il s’agit ici d’escroquerie en bande organisée. Comment éviter concrètement les arnaques ? Ilfautallersurlesitedel’Ordredesexpertscomptables (http://www.oec-paris.fr/) pour vérifier que la personne à laquelle on s’adresse est bien inscrite et qu’elle est donc légale et assurée. Le site www.com pta-illegal.frpermet d’avoir une vue complète sur cette question. Il faut éviter de céder aux sirènes de prix anormalement bas. FORUM ECONOMIQUE CENTRE NATIONAL DE LA DANSE DE PANTIN 23.11. 2015 0 informations sur le site  : www.osonsiabonlieue.com bande organisée, les entreprises de bonne foi, victimes d’officines illégales d’expertise comptable, peuvent être durablement touchées dans leur activité. « Il s’agit plutôt de TPE et de PME peu informées, contraintes d’aller au dépôt de bilan et à la liquidation judiciaire », observe Stéphane Cohen. Les officines illégales peuvent produire des comptes hasardeux entraînant des redressements fiscaux, d’autres peuvent aller jusqu’à détourner TVA ou cotisations sociales. Partenariat avec Le Bon Coin Le terrain de recrutement favori des officines illégales ? « Les sites Internet, comme par exemple Le BonCoin–avecquiunpartenariat a été mis en place permettant de considérablement limiter les escroqueries– ou encore Vivastreet, détaille Stéphane Cohen. Les illégaux sont aussi plus actifs en matière de démarchage commercial, ils n’hésitent pas s’adresser à des entreprises tout juste créées et tentent d’accrocher le client en évoquant des souplesses en matièredefiscalité. » Pourêtresûrde son expert-comptable, une seule solution  : vérifier que celui-ci est bien inscrit à l’Ordre. FLORE MABILLEAU En BREF Appel à candidatures ExcELLEnce La Chambre de commerce et d’industrie Val –de-Marne lance l’appel à candidatures ExcELLEnce, un nouveau programme d’accompagnement exclusivement dédié aux femmes créatrices d’entreprises ou dirigeantes de jeunes entreprise de moins de cinq ans qui ont un projet de développement dans le département. Les candidates intéressées ont jusqu’au 31 décembre pour postuler en ligne. Vingt dossiers seront retenus, et les vingt bénéficiaires seront suivies par un expert pendant 18 mois, à partir de mars. Dossier de candidature à télécharger sur www.cci-paris-idf.fr AGENDA Forum export Les TPE-PME qui veulent se développer à l’international, solliciter des conseils d’experts et faire le point sur les appuis financiers et techniques dont elles peuvent bénéficier, sont invitées au Forum export de la CCI Val-deMarne, mercredi 25 novembre. Elles pourront y rencontrer en rendez-vous individuels préprogrammés, les experts de 20 pays. De 13h30 à 20 heures, CCI Val-de-Marne, 8 place Salvador-Allende, Créteil (Valde-Marne). Renseignements au 01 49 56 56 53. Salon de l’immobilier d’entreprise C’est le rendez-vous d’affaires incontournable pour les acteurs de l’immobilier d’entreprise en France. Le Simi rassemble pendant trois jours près de 25 000 professionnels et 440 exposants intervenant dans le secteur. Du 2 au 4 décembre, porte Maillot, Paris XVIIe. www.salonsimi.com i lt LE PARISIEN ÉCONOMIE I LUNDI 23 NOVEMBRE 2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :