Le Parisien Economie n°1030S 30 oct 2017
Le Parisien Economie n°1030S 30 oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1030S de 30 oct 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Mounir Mahjoubi face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 30 OCTOBRE 2017 I ÉCO 8 DÉVELOPPEMENT e @LeParisien_Eco Des brosses à dents françaises vendues sur Internet et en Chine MADE IN FRANCE Cinq ans après avoir relocalisé la production, la PME picarde Bioseptyl, qui a fait le pari du bio et de la vente en ligne, mise maintenant sur l’international. PAR CYRIL PETER PAR CYRIL PETER DU HAUT DE SES 29 ANS, Michaël Piron veut « révolutionner le secteur de l’assainissement et de la gestion des eaux ». Avant de fonder Groupe O’, jeune pousse de 20 salariés basée à Paris (XVI e) , le Francilien s’est fait les dents, sur le terrain, en tant qu’aide-opérateur chez un autre spécialiste des eaux usés. C’est pendant sa formation en interne qu’il fait le constat suivant  : à chaque intervention, pour nettoyer ou déboucher les canalisations, « on utilise au minimum 150 litres d’eau potable, en raccordant la pompe à haute pression chez le client ». Et d’enfoncer le clou  : « C’est le même procédé qu’il y a 40 ans. Le secteur Installée à deux pas du centre-ville de Beauvais (Oise), dans une zone industrielle à bout de souffle qui abritait autrefois des dizaines de brosseries, l’usine Bioseptyl est « le dernier rescapé de la mondialisation », constate son patron Olivier Remoissonet. « La Chine a commencé à fabriquer des brosses pour le ménage dans les années 1970, des brosses à cheveux dans les années 1980 puis des brosses à dents à la fin des années 1990. Aujourd’hui, nous sommes les seuls en France à avoir ce savoir-faire. » L’entrepreneur picard, associé à deux industriels normands, a repris en 2012 la PME pour lui faire opérer « un virage à 180 degrés »  : rapatriement de la production depuis la Chine, création d’un site marchand et abandon de « la politique du prix le plus bas » pour se réorienter vers le marché de niche des produits bio et recyclés. « On a galéré », reconnaît l’ex-directeur industriel de l’entreprise. Avant d’innover, le fabricant de brosses à dents s’est réorganisé. Pendant trois ans, il a investi 1 M € dans la formation de ses salariés, qui ont pour la plupart plus de 20 ans d’ancienneté, dans l’achat et la rénovation d’outils industriels. DES MANCHES DE L’ORNE GARNIS DE POILS À BEAUVAIS Les premiers recrutements après la reprise ont lieu en 2016. Les ventes en ligne commencent à décoller. L’offre d’abonnement sur Internet, pour se faire livrer régulièrement attire des clients expatriés. De nouvelles brosses, dont le manche est en plastique recyclé ou à base d’algues, sont lancées. « La transformation des manches se fait chez un de mes associés dans l’Orne. Les phases d’empoilage et de conditionnement se passent à Beauvais », explique Olivier Remoissonet. Quant aux poils, noirs car d’origine végétale à 70%, ils sont fournis par la multinationale américaine DuPont. « C’est le seul composant qu’on est est figé. » D’où cette volonté de développer une solution sans eau  : un gros boîtier armé d’un système de forage tournant à toute allure. « Avant, on lançait un jet d’eau, puis on aspirait les saletés, explique-t-il. Aujourd’hui, notre procédé mécanique permet de réduire les déchets à l’état de poudre. » MOINS DE BRUIT ET DE DÉCHETS L’opération terminée, « il suffit, dans le cas d’une intervention dans des sanitaires de tirer deux fois la chasse pour envoyer les poussières dans le réseau commun ». Autres avantages ? Outre l’atténuation des nuisances sonores, la solution évite de remplacer systématiquement la Les manches des brosses à dents sont confectionnés en plastique recyclé ou en matériau à base d’algues et les poils sont d’origine végétale à 70%. canalisation entière et limite le volume de déchets à recycler, car dilués dans l’eau des égouts. D’ici 2019, les opérateurs de Groupe O’disposeront chacun d’un scooter roulant au bioéthanol ou au GPL et d’une remorque assemblée à Paris et dont le chassis est fabriqué par un artisan à Chambéry (Savoie). « On maîtrise toute la chaîne, assure l’entrepreneur écolo. Du coup, la solution coûte 20 000  € . C’est trois à Avec cette remorque tractée par un scooter, la société dispose d’une solution qui revient trois à quatre fois moins cher qu’un véhicule muni d’une pompe. LP/C.P. obligés d’aller chercher à l’étranger, justifie-t-il. La filière du filament n’existe pas en France. » Cinq ans après avoir cru couler, l’entreprise centenaire est passée de 26 à 30 salariés, dont un jeune technicien formé par un futur retraité. Bioseptyl, qui propose aussi des dentifrices bio fabriqués par une PME tarnaise, produit 8 millions de brosses à dents par an, dont 750 000 sous sa marque. Outre la vente en ligne - 34 000 clients -, Bioseptyl mise sur les magasins bio comme Biocoop et La Vie Claire pour « éviter » les hypermarchés, où « les PME sont maltraitées dans la négociation des prix », assène le patron. Son chiffre d’affaires devrait atteindre les 5,3 M € cette année (contre 4 M € en 2013), en partie porté par l’export, qui pèse 7% de son activité. « Comme le luxe, la santé a une belle cote de popularité à l’étranger. » Ses produits buccodentaires sont commercialisés en Côte d’Ivoire, au Liban… Et même en Chine, « dans des magasins dédiés au made in France ou Europe ». Un assainissement écolo sans gâcher l’eau ENVIRONNEMENT Une start-up parisienne a trouvé une façon économe de curer les tuyaux. LA MATINALE TÉLÉ DE PUBLIC SÉNAT PRÉSENTÉE PAR CYRIL VIGUIER du lundi au vendredi de 7h30 à 8h30 Canal 13 TNT Rediffusion 10h30-11h30 DR. quatre fois moins cher qu’un véhicule classique avec une pompe. » En vue du projet, la start-up a dépensé 100 M € , entre déplacements en Italie, en Finlande ou aux Etats-Unis pour s’inspirer de techniques écologiques et achat du matériel pour les tests. Groupe O’, qui dispose d’une franchise à Cannes (Alpes-Martimes), réalise jusqu’à 400 interventions par mois auprès d’une centaine de clients, essentiellement des collectivités et des entreprises franciliennes. Avec ce nouveau système, la jeune pousse à 1,5 M € de chiffre d’affaires espère séduire d’autres villes confrontées aux problèmes de gestion des eaux. Elle est en contact avec la Métropole de Lyon (Rhône), la Ville de Grenoble (Isère) et même Moscou (Russie). L’idée ? S’attaquer en 2020 au marché européen. Une appli pour les particuliers Groupe O’compte lancer début janvier Cycl’O, une application disponible sur les appareils iOS et Android. Elle permettra aux clients de « commander une intervention 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec une estimation du coût », précise Michaël Piron, le fondateur. Le but est de toucher les particuliers, qui représentent aujourd’hui 2% du chiffre d’affaires. À terme, la jeune pousse espère « rendre sexy le métier », afin de « réduire le turnover ». Car dans le secteur, « 30% des effectifs techniques se renouvellent chaque année » à cause, entre autres, « des idées reçues ».
LUNDI 30 OCTOBRE 2017 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoDÉVELOPPEMENT ÉCO twipe_ftp Orléans Cosmetics en met plein la vue SUCCESS STORY La société qui fabrique des poudres de maquillage souhaite se lancer à l’international. Fondée il y a plus de 30 ans, la société Orléans Cosmetics, basée à Saint-Cyr-en- Val (Loiret), a bien failli disparaître, minée par ses soucis financiers. Conscient de son potentiel, Christophe Dulong l’a reprise en 2013 et a entamé un redressement spectaculaire. « Ces difficultés étaient surtout la conséquence de problèmes de gestion, mais le savoirfaire était là. Nous avions toutes les cartes en main pour redresser la barre », assure cet ancien consultant en stratégie. Il s’emploie alors à redynamiser l’entreprise de soustraitance cosmétique et de ma- DANS UN SOUCI DE SIMPLIFI- CATION et d’harmonisation de gestion, la cotisation foncière des entreprises (CFE) a été instaurée par la loi des finances de 2010. Elle a enterré l’ancienne taxe professionnelle (TP). Élodie Azoulay-Cadoch, avocate au barreau de Paris, en rappelle les contours. Qui est concerné par la CFE ? Elle est due chaque année par les entreprises et les personnes physiques exerçant une activité professionnelle non salariée  : entreprises individuelles, autoentrepreneurs, professions libérales, artisans, indépendants ou encore exploitants agricoles. Comment se calcule-t-elle ? Le montant de la CFE correspond à la base d’imposition multipliée par le taux d’imposition fixé par chaque commune. Ce dernier est déterminé par délibération du conseil municipal de la ville dans laquelle se trouve l’entreprise.Autrement dit, vous ne LeParigen.fr ÉCO « LE PARISIEN LIBÉRÉ », 10 BOULEVARD DE GRENELLE, CS 10817, 75738 PARIS CEDEX 15 TÉL.  : 01.87.39.70.00. SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE FRANCIS MOREL, PRÉSIDENT SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE ET DIRECTRICE DE LA PUBLICATION PRINCIPAL ASSOCIÉ  : UFIPAR (LVMH) STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE » COMMISSION PARITAIRE N°0120 C 85979 quillage qui, depuis sa création en 1985, travaille pour toutes les grandes marques de luxe françaises. « Nous fabriquons des poudres cosmétiques colorées, précise Christophe Dulong. C’est un patrimoine économique rare car il n’existe aucune formation académique pour apprendre nos métiers. » UN GRAND GROUPE JAPONAIS AU CAPITAL Trente-cinq salariés évoluent aujourd’hui au sein d’Orléans Cosmetics, essentiellement dans l’atelier de fabrication loirétain, pour un chiffre d’affaires annuel de 2 M € .Le redressement effectué, il a ensuite fallu paierez pas le même montant de CFE selon la commune de votre siège social. À titre d’exemple, à Paris, une entreprise ne paiera que 76 € de CFE par an jusqu’à 100 000  € de chiffres d’affaires. À Saint- Ouen (Seine-Saint-Denis), ce sera 190,32  € de CFE pour un chiffre d’affaires compris entre 0 et 10 000  € . Et la note grimpe à 799,40  € si la société réalise de 32 600  € à 100 000  € de CA. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entreprises dont les locaux sont basés hors de la capitale décident de situer leur siège social à Paris via le service d’une entreprise de domiciliation. Existe-t-il des exonérations possibles ? Oui, certaines entreprises peuvent bénéficier d’exonérations partielles ou totales. C’est par exemple le cas des exploitations agricoles, des artisans travaillant seuls ou avec une main-d’œuvre familiale et des apprentis. RÉDACTION EN CHEF DES SUPPLÉMENTS  : JEAN-LOUIS PICOT RÉDACTION  : VIRGINIE DE KERAUTEM ET CYRIL PETER EN COLLABORATION AVEC ACCROCHE-COM’EDITING  : OLIVIER BOSSUT FABRICATION  : AMANDINE CHARBONNEL PUBLICITE RH & EMPLOI DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ  : MURIEL PETIT, 01.87.39.82.82, MPETIT@TEAMEDIA.FR ABONNEMENT LE PARISIEN  : 0.811.875.656 (COÛT D’UN APPEL LOCAL) se tourner vers un autre objectif  : pérenniser et s’ouvrir à l’international. « Seuls, nous étions devenus trop petits et fragiles pour assurer durablement l’avenir, constate Christophe Dulong. Nos fortes ambitions de croissance nécessitaient une ouverture de capital. » C’est ainsi que le dirigeant s’est entendu avec le groupe japonais Nippon Shikizai — « une référence internationale dans le maquillage haut de gamme » — pour un partenariat officialisé en janvier dernier. « Nous gardons néanmoins notre indépendance et restons attachés au Made in France, qui est un vrai atout », assure CONSEIL D’EXPERT Sont également exonérés certains acteurs industriels comme les loueurs de meublés, les entreprises de presse, les vendeurs à domicile avec un statut d’indépendant, les auteurs, les peintres, les sculpteurs, les guides de haute montagne… Prendre soin de la santé et du bien-être de ses salariés. Christophe Dulong. Heureux de cette nouvelle étape, il l’espère décisive  : « Elle doit à la fois nous ouvrir à de nouveaux Cotisation foncière des entreprises  : trois choses à savoir FISCALITE Cet impôt a remplacé la taxe professionnelle. Petit rappel pratique. Cette liste n’est pas exhaustive. Elle est disponible sur le site service-public.fr. À noter également  : une exonération totale est prévue pour les entreprises nouvelles au titre de la première année civile d’activité, puis un abattement de 50% lors de la deuxième. ÉLODIE AZOULAY-CADOCH. marchés hors de France et nous offrir de nouvelles perspectives industrielles en matière de recherche et développement ». NOTRE ENGAGEMENT MUTUALISTE est de construire avec les entreprises des solutions sur mesure pour leurs dirigeants et leurs salariés. Notre réseau d'experts en prévention, en santé et en prévoyance accompagne les entreprises au quotidien  : Diagnostics et accompagnement dans la mise en place de plans d'action. Bottes à outils pour mener une campagne d'information auprès des salariés. Ateliers-formations sur des questions de santé (risques psychosociaux, risques routiers, sécurité...). Découvrez nos solutions sur harmonie-mutuelle.fr/entreprise. PRÉVENTION SANTÉ PRÉVOYANCE Près de 2000 délégués s'engagent pour vous. L’entreprise travaille pour toutes les grandes marques de luxe françaises. Élodie Azoulay- Cadoch, avocate au barreau de Paris, ORLÉANS COSMETICS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :