Le Parisien Economie n°1030S 30 oct 2017
Le Parisien Economie n°1030S 30 oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1030S de 30 oct 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Mounir Mahjoubi face aux entrepreneurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 30 OCTOBRE 2017 ÉCO 6 DÉCRYPTAGE @LeParisien_Eco LE CHIFFRE + 1,9% En 2016, 288 700 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés, soit une hausse de 1,9% par rapport à 2015, selon la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (DARES). Cette augmentation touche surtout l’industrie (+2,5%) et le tertiaire (+1,2%). Le nombre de nouveaux contrats est stable dans la construction. Tableau de bord +1,5% 5482 € 5564 € 21,5% +0,5% 3018 € 3033 € Consommation desménages (08/2017) Inflation (09/2017) Energie Alimentation Produitsmanufacturés Services Indicedesloyers (T3) Envariationannuelle Salaires (depuisle 01/01/17) N -0,3% N -0,2% 71 +1,1% N -0,1% 71 N -1,3% 126,46 +0,90% Minimumhoraire brut net 9,76 € 35h 1480 € 1149 € Hommes-femmes : l'écartdesalairerestefort Bienqu'ilsesoitréduitde3pointsdepuis2002,l'écartdesalairedans leprivéentrehommesetfemmesresteimportanten2015*. En2015,lesfemmesgagnent18,4%demoinsqueleshommes Écartsentrelesalairenetmoyendeshommesetceluidesfemmesenéquivalenttempsplein Cesécartss'expliquentnotammentparlagrande partdesfemmesdansletravailàtempspartiel (65,8%).Ils'agitsouventd'unstatutsubi:en2017, untiersdessalariésdanscettesituationdéclarent vouloirtravaillerdavantage. LES CHIFFRES DE LA CONSOMMATION (parrapportaumoisprécédent) 20,7% 20,9% 2154 € 2171 € +1,5% Pourles1% lesmieuxpayés, l'écartdesalaire montejusqu'à 33,5%. 20,1% 19,7% 19,2% 19% 18,5% 18,4% 2002 2005 2008 2009 2010 2012 2013 2014 2015 Dansuncontextegénéraldestabilitédessalaires Salairesbrutsmoyenshommesetfemmesconfondus Lessalairesontaugmentédansun contextedecroissanceéconomique modéréeetd’inflationquasinulle. Enjuillet,l'indicedesprixàla consommationreculede0,3% aprèsunestabilitéenjuin. Corrigédesvariations saisonnières,ilresteinchangé pourladeuxièmefois consécutive.Surlemois, labaissedesprixprovient d'unreplimarquédestarifsdes LE MARCHÉ DU TRAVAIL +0,8% +1,4% 2234 € 2266 € 9,3% L'écartdesalaireseresserre à9,3%silesconditions d'emplois,lesecteurd’activité, latailledel'entreprise,l'âgeet lacatégoriesocioprofessionnelle sontsimilaires. 2014 2015 Cadres 2014 2015 Professions 2014 2015 Employés 2014 2015 Ouvriers 2014 2015 intermédiaires 7,58 € hie produitsmanufacturésdûaux soldesd'étéetd'unnouveau reculdescoûtsdel'énergie. Enrevanche,ceuxdes servicesaccélèrentdufaitde lahaussedesmontantsdes transportsaérienset desservicesd'hébergement pendantlesvacancesd'été. Source:INSEE Source:BaromètreEmpruntis.com,tauxmoyenshorsassurance. En2015,les salairesmoyens étaientde 2998 € brutet 2250 € net. +1,4% 2956 € 2998 € *dernierschifrespubliésparl'Insee,dansuneétudedatéedu12octobre2017 LivretsA/Bleu(net) SOURCE:INSEE,OBSERVATOIREDESINÉGALITÉS-INFOGRAPHIE : ÉPARGNER PEL(brut) Euro/Dollar 0,75% 1% 1,1597$ CAC40+2,27% 5372,38 5386,81 5394,80 5374,89 5455,4 (coursle27/10) 5494,13 20/10 23/10 24/10 25/10 26/10 27/10 EMPRUNTER Chômage (10/2017, sanslesDOM-TOM) Tauxfixepourempruntimmobilier Tauxminimum Demandeursd’emploi (cat.A,B,C) 5615900 Durée 15ans 20ans descréditsà laconsommation Variationsurlemoisprécédent -0,53% Tauxmoyen 1,55% 1,80% surunan% delapopulationactive (T2) 9,5% Tauxminimum 1,15% 1,35% 0,80% dico de l’éco LE PEL EN PARTENARIAT AVEC, lrafinançepourtous u ? Out Lift. ION F.Nclate vv KONIC ¨LA DÉFINITION Le Plan d’épargne logement (PEL) est un produit d’épargne réglementé par l’Etat, qui fonctionne en deux phases  : l’épargne puis l’emprunt. Il a pour objectif de financer les projets d’achat ou de travaux immobiliers. Le PEL peut être ouvert par une personne majeure ou mineure, dans la limite d’un plan par personne. Une famille avec deux enfants peut donc en ouvrir 4. Au départ, il faut verser au moins 225  € . Ensuite, des versements réguliers d’un minimum de 540  € par an pendant 4 ans sont imposés. On peut aussi réaliser des versements exceptionnels (le total des sommes versées ne peut pas dépasser 61 200  € ). Le taux d’intérêt du PEL est fixe, et dépend de la date d’ouverture. Ce taux s’élève à 1% pour les plans ouverts depuis le 1er août 2016. Au terme de quatre années, le PEL permet de bénéficier d’un droit à prêt (dans la limite de 92 000  € ), lequel déclenche, pour l’épargnant, une prime d’Etat de 1%. Le montant du crédit est fonction des intérêts acquis lors de la phase d’épargne et de la durée de remboursement (plus elle est courte, plus vous pourrez emprunter). Pour les PEL récents, le taux du prêt (hors assurance) s’élève à 2,20%. Pour les PEL ouverts à compter du 1er mars 2011, les prélèvements sociaux (15,5% depuis le 1er juillet 2012) sont dus chaque année sur les intérêts versés en date du 31 décembre et à compter de 12 ans, ces intérêts sont également imposables au titre de l’impôt sur le revenu. ULA PHRASE « Pour les nouveaux plans ouverts à compter du 1er janvier 2018, les intérêts produits seront imposés au prélèvement forfaitaire unique dès la première année ». BRUNO LE MAIRE, ministre de l’Economie et des Finances. » L’ACTU Le projet de loi de Finances prévoit que les nouveaux PEL ne bénéficieront plus de la prime d’État au moment de l’emprunt. LEN SAVOIR PLUS www.lafinancepourtous.com.
LUNDI 30 OCTOBRE 2017 LE PARISIEN www.leparisien.fr/ecoDÉVELOPPEMENT DR. twipe_ftp facebook SERVIR L'AVENIR, AVEC bp iihii (,_-,1 172 Dans le cadre des chantiers du Grand Paris, Anne et Nicolas Prunières bousculent les codes du transport routier lié aux TP.Ils lancent la première levée de fonds en inancement participatif du secteur dans le but de répondre aux besoins des grands groupes nationaux du BTP de façon innovante en créant une lotte de véhicules axée sur la performance, la connectivité et l’environnement. « En tant que transporteur il est de notre responsabilité de faire évoluer notre métier. C’est la raison d’être de PANAME » explique la dirigeante. Cette ambition est possible grâce au soutien actif de Michelin et Renault Trucks. Le savoir-fairetechnologique de ces deux leurons français est au cœur de l’ADN de PANAME  : laconnectivité, le digital doivent apporter des solutions pour que le transport ne congestionne plus, qu’il réduise ses nuisances sur son environnement direct et qu’il entre enin dans la catégorie des secteurs d’avenir. PANAME a été pensé pour être exemplaire. Exemplaire pour s‘intégrer au mieux dans le quotidien des franciliens qui vivront au cœur des chantiers du Grand Paris pendant plusieurs années. « Notre but est d’optimiser le lux des poids lourds grâce à des véhicules connectés. De plus, la lotte récente avec des moteurs Euro 6garantie des performances écologiques maximales. Nous avons àsouhait de transformer et de dépoussiérer l’image des transports routiers » précise le dirigeant. Une dizaine de camions seront présents sur les routes à partir du 1er janvier 2018 et une cinquantaine suivront. 1 7 ÉCO Le digital, soutien du commerce local DIVERSIFICATION Nombreux sont les commerçants de proximité dont le site Internet, la page Facebook ou Instagram sont de véritables outils pour se faire connaître localement. Et au-delà... La bourse du crowdfunding Y le coup de cœur Un coup de main pour les tissus bios d’Amandine À Lognes (Seine-et-Marne), Amandine Cha-Dessolier, la fondatrice de son entreprise familiale Les Trouvailles d’Amandine, a besoin de 150 000  € d’ici le 22 janvier prochain. Cette campagne sur Tudigo lui permettrait en partie d’acquérir sa propre machine d’impression numérique aux normes Global organic textile standard (GOTS). Engagée dans une démarche de développement durable, elle ne produit depuis 8 ans que des tissus biologiques made in France pour l’habillement, la décoration, l’ameublement, les merceries et les loisirs créatifs.% le buzz Luttez contre l’accident vasculaire cérébral La société Op2Lysis, basée à Boulogne-Billancourt (Hauts-de- Seine), cherche à lever d’ici début décembre, sur Wiseed, la somme de 250 000  € . Elle désire poursuivre le développement d’un traitement médical capable en une seule injection de venir à bout d’un hématome causant un accident vasculaire cérébral (AVC). Christelle Rouméjon, 41 ans, Sérénissime Kidstore POUR ACHETER LES FRUITS et légumes d’antan qu’Eric Chanson et ses parents dégotent auprès d’une centaine de producteurs, il faut se rendre à « La cabane à fruits », sur le parking d’une discothèque, à Corbas dans la banlieue lyonnaise (Rhône), ou bien 11 km plus loin, à Villette-de-Vienne (Isère). Pour rendre son commerce visible, Julien s’est tourné vers la Julien Chanson, 32 ans, « La cabane à fruits » DR. EN PARTENARIAT AVEC Chaque semaine, des conseils aux TPE-PME pour accompagner leur stratégie digitale et booster leur activité grâce aux réseaux sociaux. Éclairages de spécialistes et histoires vécues à l’appui. « J’AI LANCÉ MA PAGE Facebook six mois avant d’ouvrir ma boutique, de façon à me tisser un réseau de créateurs, de journalistes et susciter une attente », raconte Christelle Rouméjon, fondatrice d’un magasin de décoration. Si bien qu’à l’ouverture de Sérénissime Kidstore en 2012, rue Confort dans le cœur de Lyon (Rhône), il y a déjà du monde. En cinq ans, Christelle a rassemblé près de 3 000 personnes sur Instagram et 21 000 sur Facebook. « J’utilise ce dernier comme un blog, mise sur le visuel, prend du temps pour penser aux photos et raconter des histoires », détaille Christelle, utilisatrice également d’autres plates-formes sociales de photos. C’est par le biais de tous ces canaux digitaux que la maman de deux enfants a « réussi à faire venir du monde dans sa rue et en changer le visage ». Tout cela pour un budget avoisinant les 1 500  € de publicités locales sur cinq ans via Facebook. Les outils numériques et sa communauté ont tellement convaincu sa fondatrice que Sérénissime va devenir une boutique 100% digitale. Le nouveau site Internet, effectif d’ici le mois de mai, permettra à Christelle de vendre ses articles en ligne. Mais elle ne perd pas de vue sa clientèle locale, à qui elle réservera des ventes éphémères. Toile. Il y a le site Internet pour vendre en ligne. Comme un « drive », la commande est à retirer sur place mais faute de temps, il n’est pas mis à jour. « Cela va changer bientôt », prévient Julien. Il y a aussi la page Facebook. Julien l’anime de façon assidue, y raconte son métier, ses périples chez les producteurs, crée des événements… « Ma communauté m’a même donné l’idée de venir poser notre camion à Villettede-Vienne », précise le primeur, pour qui l’impact du digital est tangible. « Un producteur pensait avoir perdu ses potimarrons abîmés par la grêle. J’ai expliqué sur Facebook que cela n’affectait pas leur qualité, fait de la publicité pour atteindre les 3 200 personnes de ma communauté et les deux tonnes de potimarrons sont parties. » DR. Jérémie Chosson, 37 ans, Fromagerie Jérémie Chosson « MERCI À TOUS MES CLIENTS, chaque jour plus nombreux, pour leur fidélité et ces beaux moments de partage autour du fromage. » Par ce message publié le 20 octobre sur sa page professionnelle Facebook, à l’occasion du 2 e anniversaire de sa fromagerie située dans le centre-ville de Poitiers, Jérémie Chosson traduit bien le lien qui l’unit à sa communauté. Celle-ci rassemble 1 659 personnes à qui il envoie deux fois par semaine une photo, des stories autour de ses produits ou sa participation à un salon. De sa formation en commerce et gestion, il en garde un grand intérêt pour le Web et le marketing. « Avoir un site Internet pour la vitrine, c’est le B. A-BA. La deuxième étape, dont les TPE comme moi prennent peu à peu conscience, c’est l’importance d’une présence sur les réseaux sociaux », analyse Jérémie. À condition de les choisir et de ne pas les multiplier car à chacun correspond une cible. Lui a choisi Facebook et Instagram, dont la nourriture est l’un des thèmes les plus partagés. Mais l’intérêt, pour Jérémie, de cette présence en ligne est de créer « une synergie avec d’autres commerçants du quartier par le biais d’événements relayés par les réseaux ». Son but est d‘attirer les Poitevins dans sa fromagerie. Et ça marche. « Je n’arrive pas à le quantifier, mais beaucoup de clients me disent venir après être tombés sur l’une de mes publications », assure le fromager. PANAME  : Première levée de fonds en inancement participatif dans le secteur des Transports Routiers. « Nous bénéicions de l’appui inancier de Bpifrance sur ce projet qui interviendra notamment sur le inancement de matériels » ajoute Nicolas Prunières. Avec ce projet PANAME, les jeunes dirigeants veulent mettre leur dynamisme au service de la ilière et contribuer activement àson évolution. NicolasetAnnePrunières, dirigeantsdel’entreprisePrunières Entrepreneurs, Bpifrance vous inance,vous accompagne et assure votre activité àl’export. Contactez-nous  : bpifrance.fr ou dites « Bpifrance » au 32 20. DR. Crédit photo  : Prunières



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :