Le Parisien Economie n°1015S 15 oct 2018
Le Parisien Economie n°1015S 15 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1015S de 15 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'Oréal, l'entreprise de ma vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 15 OCTOBRE 2018 ÉCO 4 FACE AUX ENTREPRENEURS @LeParisien_Eco LE DÉVELOPPEMENT DU GROUPE « Le secteur de la beauté croît de 4 à 5% par an » ISANDRINE DAHAN Quel rôle joue le « made in France » chez L’Oréal ? On ne produit pas tout localement. Notre catalogue est regroupé en quatre divisions avec les marques professionnelles, les produits grand public, les marques de luxe (Saint-Laurent, Lancôme, Armani…) et les marques de cosmétique active (Vichy, La Roche-Posay, CeraVe…). Nous fabriquons et vendons dans chaque pays la plupart de nos produits de grande distribution. Ils représentent 90% de nos volumes mais n’ont évidemment pas le même poids en valeur. Nos marques de luxe et de cosmétique active, à base d’eau thermale, sont fabriquées ici. Donc le « made in France » joue un rôle important chez nous tout comme la « French quality ». L’Oréal Paris est la première marque de beauté des Américaines, des Chinoises et des Russes. En Chine, vous produisez donc local ? La quasi-totalité de nos produits sont formulés en Chine par nos laboratoires et commercialisés sur place pour garantir une parfaite adéquation avec les besoins de nos clients et la culture chinoise. Ce concept, que j’appelle l’universalisation, nous permet de globaliser nos marques mais aussi d’adapter nos produits selon les consommateurs. IMEHDY HAMILA Lesquels de vos produits ont la cote et quels sont ceux qui l’ont moins ? Il y a des cycles. En 2008, le soin du cheveu était en croissance, suivi du maquillage. Aujourd’hui, c’est le soin de la peau qui explose. On connaît le même phénomène en termes de circuits  : après le segment grand « L’Oréal Paris est la première marque de beauté des Américaines, des Chinoises et des Russes », souligne Jean-Paul Agon. « C’EST AU TOUR DU LUXE DE CONNAÎTRE UN BOOM GRÂCE AUX CLIENTS CHINOIS » public, c’est au tour du luxe de connaître un boom grâce aux clients chinois, très friands de nos produits. Ce qui compte pour nous, c’est que le secteur de la beauté croit régulièrement de 4% à 5% par an et que cette hausse s’équilibre entre marchés et circuits. La grande force de L’Oréal, c’est d’être présent A la fin de l’échange, Jean-Paul Agon a enfilé les gants de la marque Nokefa, lancée par Enoch Effah (au centre), triple champion du monde de boxe reconverti entrepreneur. partout. Cela permet une progression régulière et forte. ISANDRINE DAHAN Quelle est la part des produits bio chez vous et quel objectif visez-vous ? Notre offre bio va représenter 2% à 3% de notre chiffre d’affaires. Cela reste peu mais nous y croyons sans nous fixer pour autant d’objectif de croissance. L’important est d’être flexible, de s’adapter à la demande. Il est très difficile de prévoir une tendance car notre métier repose sur les envies des gens. Il consiste à saisir ce qui commence et à accompagner les désirs des consommateurs. Contrairement à ce qu’on croit, nous ne créons pas les tendances. IMEHDY HAMILA Qu’en est-il des produits de beauté pour hommes ? Le marché du cheveu et du poil, en particulier de la barbe, est en pleine croissance. C’est une tendance spontanée que personne n’a vu venir. Elle se développe mais impossible de dire quelle sera sa taille. Les Asiatiques — Coréens, Chinois, Japonais, Indiens — utilisent beaucoup de soins de la peau et de plus en plus… Comme ils sont très nombreux, on a de quoi faire pour les dix, voire les vingt prochaines années. En Chine, on est déjà numéro un avec la marque Men Expert, en Inde avec Garnier Men. Et dans ces deux pays, on dépasse les 20% de croissance par an ! Et en France ? Comme en Europe, il reste plat. En 1990, notre marque Biotherma été la première à s’y lancer en France. Plus tard, nous avons lancé Men Expert et l’an dernier House 99, en partenariat avec le footballeur David Beckham. On essaye de développer ce segment mais ce n’est pas facile. CE QU’ILS EN ONT RETENU (SANDRINE DAHAN « Qui veut rejoindre L’Oréal doit avoir un esprit entrepreneurial pour être créatif. » (AYUMI MOORE AOKI « Jean-Paul Agon n’est pas du tout blasé car il se nourrit de ses voyages, de la diversité. Il est curieux comme un enfant qui a les yeux grands ouverts. » (MEDHY HAMILA « Selon lui, chez les hommes, en France, le marché du poil est en expansion, plus que celui de la peau. Moi je trouve qu’il se développe. J’y crois plus que lui. » (ENOCH EFFAH « Partout où il est passé, de la Grèce aux Etats-Unis, il a fait de chaque crise une opportunité pour grandir. Je trouve ça top ! » Mana Man Man nanan Man Man nanan agenda Jeudi La fête des entreprises Lancée en 2003, la fête des entreprises « J’aime ma boîte » fédère salariés et dirigeants de tous secteurs « autour de ce qu’ils partagent ensemble, pas moins de 253 jours de l’année, en vivant une journée pas comme les autres », annonce l’organisatrice Sophie de Menton. Au programme  : un RDV bien-être au travail avec stretching et yoga place Saint- Sulpice à Paris (VI e), concours de photo interentreprises, mise à disposition d’une boîte à idée pour rendre sa société plus écolo… Jeudi 18 octobre dans toute la France. Renseignements  : jaimemaboite.com. De jeudi à samedi Le salon des transports innovants C’est la vitrine des dernières innovations dans les transports. Dédié aux nouvelles mobilités, de la trottinette électrique à la voiture autonome, le salon international Autonomy réunit entreprises du secteur, investisseurs et décideurs politiques. Au menu  : conférences sur l’autopartage et l’analyse des données, sessions de pitch… La journée de samedi permettra au grand public de tester des produits. Jeudi 18 et vendredi 19 octobre pour les professionnels (payant). Samedi 20 octobre pour le grand public (gratuit). Adresse  : Grande halle de la Villette, 211, avenue Jean- Jaurès à Paris (XIX e). Inscription obligatoire sur www.autonomy.paris. Le livre Comment transformer sa PME en ETI La France a un trésor caché  : ses 5 800 entreprises de taille intermédiaire (ETI). Entre 2009 et 2015, elles ont créé 337 500 emplois alors que dans le même temps, les grands groupes en détruisaient 80 000, selon Fanny Letier, haut fonctionnaire devenue entrepreneuse et auteur de ce « carnet de croissance » à destination des PME. Grâce à une multitude d’exemples et d’astuces, le dirigeant est coaché étape par étape tout au long de sa lecture. Comment doubler la taille de votre entreprise, Fanny Letier, Editions Eyrolles, 304 p., 22 € . Fannyl.mcr COMMENT DOUBLEA LA TAILLE DE VOTRE E TREPRISE MOL.
LUNDI 15 OCTOBRE 2018 LE PARISIEN 5 www.leparisien.fr/ecoMÉDIAS ET COMMUNICATION ÉCO twipe_ftp LeParisien.fr ÉCO ÉCO Start-up  : le palmarès de LinkedIn EXCLUSIF Le classement des jeunes pousses françaises les plus attractives, établi par le réseau social professionnel, fait la part belle aux entreprises de la finance. PAR CYRIL PETER La fintech en force ! Le service de gestion de fiches de paye Payfit (1 e r) et la néobanque Qonto (3 e) dominent le classement des 25 startup françaises les plus attractives, réalisé par LinkedIn et que nous dévoilons. Le premier, qui prévoit de tripler ses effectifs en deux ans, reçoit chaque mois en moyenne 400 candidatures et recrute une quinzaine de personnes via son compte recruteur LinkedIn. Chez Qonto, qui a consulté en dix mois 2 379 profils pour 20 embauches, cet outil est perçu comme « très utile » pour dénicher data scientists, commerciaux et experts du marketing digital. D’autres sociétés qui révolutionnent la finance et notre quotidien sont bien positionnées, à l’image de l’application de paiement mobile Lydia (16 e) et du site de prêt entre particuliers et entreprises Lendix (17 e). « Ce sont les leaders de demain avec les entreprises de l’intelligence artificielle et de la voiture autonome », analyse Sandrine Chauvin, la rédactrice en chef de LinkedIn qui a piloté le projet. « LE PARISIEN LIBÉRÉ », 10 BOULEVARD DE GRENELLE, CS 10817, 75738 PARIS CEDEX 15 TÉL.  : 01.87.39.70.00. SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PIERRE LOUETTE, PRÉSIDENT ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION SOPHIE GOURMELEN, DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE PRINCIPAL ASSOCIÉ  : UFIPAR (LVMH) STÉPHANE ALBOUY, DIRECTEUR DES RÉDACTIONS DU « PARISIEN » ET D’« AUJOURD’HUI EN FRANCE » COMMISSION PARITAIRE N°0120 C 85979 DIMENSION INTERNATIONALE D’où vient ce pouvoir d’attraction ? « Après les vagues foodtech et autopartage, c’est au tour de la fintech de décoller en France depuis 18 mois. Le domaine est très complexe en termes de réglementation et de technicité, donc on recrute beaucoup », note Alexandre Prot, le cofondateur de Qonto. La dimension internationale de ces entreprises nées en France explique ce succès. Lancé en 2016, Qonto cherche actuellement des « country managers » pour s’occuper du développement en Allemagne, en Espagne et en Italie. Créée en 2016, Payfit est passée de 10 salariés en 2017 à 140 aujourd’hui, avec une présence en Allemagne et en Espagne, et prévoit de débarquer dans trois autres pays d’ici 2020. « On répond à un besoin des TPE-PME à qui on simplifie la vie. Notre solution automatisée permet de diviser par trois le temps sur les fiches de paye », explique son cofondateur Firmin Zocchetto. RECRUTEUR DÉBORDÉ ! Si ces deux start-up parisiennes ont des facilités à embaucher des développeurs Web ou des spécialistes de la lutte contre la fraude, c’est qu’elles s’en donnent les moyens. En témoigne la récente levée de fonds de 20 M € de Qonto qui lui permet de « s’aligner sur les salaires des entreprises du CAC 40 », affirme son directeur général. Résultat, ces jeunes entreprises « réussissent à attirer des talents des grands groupes », observe Sandrine Chauvin. « Avant, on était dans notre garage à bidouiller avec des profils tech. Aujourd’hui on embauche des banquiers, des profils expérimentés dans la finance », confirme Alexandre Prot, en quête d’un nouveau chasseur de têtes. Son rôle ? Epauler le « talent acquisition specialist » de Qonto, un poil débordé. « Pour recruter plus vite, il faut recruter un recruteur », conclut-il en souriant. RÉDACTION EN CHEF DES SUPPLÉMENTS  : JEAN-LOUIS PICOT RÉDACTION  : DELPHINE DENUIT ET CYRIL PETER EN COLLABORATION AVEC FORUM NEWS EDITING  : OLIVIER BOSSUT FABRICATION  : AMANDINE CHARBONNEL PUBLICITE RH & EMPLOI DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ  : MURIEL PETIT, 01.87.39.82.82, MPETIT@TEAMEDIA.FR ABONNEMENT LE PARISIEN  : 0.811.875.656 (COÛT D’UN APPEL LOCAL) LA MATINALE TÉLÉ DE PUBLIC SÉNAT PRÉSENTÉE PAR CYRIL VIGUIER Du lundi au vendredi de 7H30 à 9H00 Rediff 12h30/14h00 La matinale télé du canal 13 de la TNT Linked[121 1. Pa Fit 0 PayFit 13. Netatmo NETATMO 2. Sni ss snips 14. Bird Office [BIRD OFFICE 3. I onto) (q o no 15. Shi'seo 151111)1,201 4. Everoad EvErionr) 16. L dia 0 Lydia 5. Blade Shadow 0111sHADow 17. Lendix l endi) À si Grou Nie wemanity 18. Octol Oétolg 7. Nav a Grou nouyo 19. EASYRECRUE EASYRRUE 8. Aircall aimait 20. Thi a THIGA 9. Tiller S stems e T I L L E R 21. UX-Re s ublic CREPUBLIC 10. Back Market backOmarket 22. Dreemr.7_DREEM 11. Malt *malt 23. Abbeal a 1.. g9, 12. Lu mA s rj lumapps 24. A tiSkills\ptiSkillS MIN-1, 25. Eas Milers..iltETSITROUVER LESCANDIDATS QUEVOUSRECHERCHEZ ÉTAITPOSSIBLE, LÀ,TOUTDESUITE ? DÉCOUVREZ LE SERVICE SOURCING+ TPE/PME, Coniez la recherche et la présélection de cadres ànos experts. Votreconseiller Apec analyse avec vous le poste àpourvoir,optimise votreoffred’emploi, recherche et trie les proils les plus pertinents. Vous vous concentrez ainsi sur la sélection inale et vous gagnezentemps et en eficacité. Servicegratuit, inclus dans votrecotisation Apec. PLUS D’INFORMATIONS SUR APEC.FR OU AU 0809 361 414**Servicegratuit +prix d’un appel local La fintech en tête Les critères LES SOCIÉTÉS PRÉSENTES DANS CE CLASSEMENT ont leur siège social en France, existent depuis moins de sept ans et comptent au moins 50 salariés. Elles sont clientes de LinkedIn à l’année pour un abonnement évoluant selon le service (3 000 € pour Payfit, 10 000 € pour Qonto…). Les critères du palmarès sont la croissance de leurs effectifs, les interactions sur le réseau social avec d’autres profils (les utilisateurs commentent une vidéo partagée, envoient un message…), l’intérêt manifesté par les internautes pour leurs offres d’emploi et l’attraction sur des talents venant de grands groupes, entre juillet 2017 et juin 2018. NOUS RENCONTRER, C'EST AVANCER.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :