Le Parisien Economie n°1015S 15 oct 2018
Le Parisien Economie n°1015S 15 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1015S de 15 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'Oréal, l'entreprise de ma vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 15 OCTOBRE 2018 ÉCO 10 BUSINESS PROSPECTIVE @LeParisien_Eco DR Pour entreprendre en solo, il faut… GUIDE Les « solo-preneurs », ces « entrepreneurs d’eux-mêmes », parfois perdus dans un maquis de nouveaux statuts, doivent apprendre à se gérer, à se présenter et à faire bien plus que leur métier de base. Patrick Maurice. PAR JULIEN BISSON Monter sa boîte ? De plus en plus de Français sautent le pas. En douze mois, de mars 2017 à mars 2018, la création d’entreprises a progressé de près de 10% dans notre pays. Les micro-entrepreneurs représentent un peu plus de 4 créateurs sur 10. Quant aux autres, ils démarrent tous, ou presque, sans salarié ! Consultants, indépendants, free-lance… Voici quelques clés pour réussir et ne pas souffrir de la solitude « pro ». APPRENDRE À GÉRER SON TEMPS Deux dangers guettent les « solos » mal organisés  : la procrastination — remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même — qui ne mène à rien, et le surmenage pour ceux qui ne savent pas souffler. Il est essentiel de « construire sa propre régularité », explique Heloïse Tillinac, docteur en sciences politique s et c on s u l t a n t e en communication*. Vous aimez aller courir le matin ? Organisez-vous pour démarrer la journée à 10 heures. Vous adorez le ciné de 18 heures ? Pas de problème, mais dans ce cas, il faut se mettre à la tâche dès 9 heures… A chacun son rythme et ses activités, l’essentiel est de mettre en place une routine de base. SAVOIR DE QUOI DEMAIN SERA FAIT Tous les soirs, consacrez un quart d’heure à anticiper la journée du lendemain  : planifier les principales tâches, vérifier les horaires et lieux des rendezvous. Cela permet de démarrer du bon pied, sans perdre de temps à la mise en route. S’OCCUPER DE SES « MÉTIERS CACHÉS » Quand on travaille en solo, on exerce bien sûr son « cœur de métier », mais on fait aussi de la communication, de la comptabilité, un peu de finance… On est un peu informaticien et de temps à autre directeur stratégique ! Autant de « métiers cachés » sur lesquels il convient de se pencher. Par exemple, une fois par mois, il faut faire le point sur votre métier de « comptable » ou « d’informaticien ». Avez-vous besoin de vous former ? D’être accompagné ? D’y passer moins de temps ? Un peu de réflexion permet d’y voir plus clair. S’ENTOURER D’ALLIÉS Quand on travaille à la maison, l’entourage a vite fait de penser que l’on ne travaille pas vraiment. Le solo entrepreneur doit se trouver des alliés qui vont pouvoir le soutenir, le conseiller, donner parfois leur avis. Cela peut être des amis (à condition qu’ils comprennent ce que vous faites), des membres d’un réseau professionnel, des ex-collègues… À chacun d’identifier avec qui il se sent en confiance. CONSEIL D’EXPERT Créer ou reprendre une société ? Animé par un désir entrepreneurial, faut-il opter pour la reprise d’une entreprise ou créer la sienne ? Patrick Maurice, expert-comptable en ligne chez Dougs, répond. PROPOS RECUEILLIS PAR RÉGIS DELANOË Dans votre activité, comment se répartissent créateurs d’entreprise et repreneurs ? PATRICK MAURICE. Les créateurs constituent 60 à 70% de nos clients entrepreneurs, contre 30 à 40% de repreneurs. Dans le détail, l’âge et l’expérience sont des critères différenciants  : les 40 ans et plus ont tendance à mettre à profit capital et réseau pour se lancer dans la reprise, là où les plus jeunes sont plus intéressés par la création. Quels sont les principaux avantages d’une création ? À moins de lourds investisse- SORTIR DE L’ISOLEMENT Si certains apprécient la solitude, d’autres deviennent vite neurasthéniques. La multiplication des lieux de coworking avec des formules souples (une à deux journées par semaine, par exemple) est une solution. On peut aussi aller travailler dans un café sympa, chez un ami, dans une bibliothèque… Et les inconvénients ? Un créateur a moins de repères qu’un repreneur  : son champ de développement est inexploré et cela peut faire peur. Il faut se constituer une clientèle et imposer son concept, une activité chronophage nécessitant une grande polyvalence. Quid de la reprise d’entreprise ? Elle offre un indéniable gain de temps et apparaît comme plus sécurisante  : vous pouvez vous appuyer sur une clientèle et un business plan déjà en place ainsi que des résultats financiers passés qui peuvent permettre de se projeter plus facilement vers l’avenir. Mais la principale limite d’une repriments de départ, il y a peu de risques financiers à tenter l’aventure, quitte à devoir la stopper prématurément. L’échec n’a pas de grosses conséquences. De plus, la création convient aux projets s’inscrivant dans des secteurs novateurs. C’est le cas notamment dans le domaine du numérique ou des nouvelles technologies car le marché est encore naissant. Enfin, la création permet de donner une orientation très personnelle à son projet. Par exemple dans le cadre d’une ouverture de commerce, vous choisissez vous-même la décoration et l’offre de produits ou de services, sans avoir à vous inscrire dans les pas d’un modèle déjà existant. Au-delà de son cœur de métier, l’entrepreneur doit aussi prendre le temps de se pencher sur ses activités connexes  : comptable, juriste, informaticien… CONSTRUIRE SON IDENTITÉ PROFESSIONNELLE Et tu fais quoi dans la vie ? A cette banale question, au lieu de répondre « euhhhh… » sans trop savoir quoi dire, il faut se construire une véritable identité professionnelle. Savoir se présenter en trois phrases et dérouler son activité donne une vraie crédibilité et confiance en soi. se est son coût  : elle induit un achat et donc un remboursement quasi inévitable de dettes à prendre en compte. De ce fait, un repreneur fait face à davantage d’enjeux économiques. Existe-t-il des aides spécifiques ? Le dispositif d’Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE) est, comme son nom l’indique, adapté aux deux cas. Il permet de réduire les charges sociales pendant les douze premiers mois d’activité. Plus généralement, le repreneur a l’avantage d’être soutenu par les banques. Le créateur, lui, peut plus facilement bénéficier d’aides particulières en fonction de sa région de résidence. PENSER À LA SUITE On ne sera peut-être pas soloentrepreneur toute sa vie… Donc attention à ce que l’on raconte autour de soi. Veillez à entretenir votre e-réputation en prenant garde à vos publications sur les réseaux sociaux. * Auteur du Guide du solo-preneur, Gualino Editeur, juin 2018, 16 € . « LA REPRISE OFFRE UN INDÉNIABLE GAIN DE TEMPS ET APPARAÎT COMME PLUS SÉCURISANTE » ALTOPRESS/ERIC AUDRAS
twipe_ftp (COMMUNIQUÉ) ANNÉE 2017/2018 Nov 2017 € J’ai fait un don de 100 euros àune association d’intérêt général. ANNÉE 2018/2019 Nov 2018 € J’ai fait un don de 100 euros àune association d’intérêt général. ZOOM SUR LE PRÉLÈVEMENT ÀLASOURCE Le prélvement àlasource inscrit dans la loi de nances pour doit entrer en vigueur au er janvier. ous vous présentons ici les cangements que cela apportera àlascalité dudon. Avr-Juin 2018 J’ai fait ma déclaration de revenus 2017.J’ai mentionné le don de euros fait en novembre. 1er Janv 2019 Le prélèvementà la source entreen vigueur. Juil 2019 Juil -Sept 2018 Réception de l’avis d’imposition pour les revenus de 2017. 15 Janv 2019 J’obtiens le versement anticipé de 60% du montant delaréduction d’impôt dont j’ai bénécié en au titre dudon fait en novembre soit euros euros. éception de l’avis d’imposition pour les revenus de. Le solde de l’acompte est calculé par l’administration scale. La réduction d’impôt pour le don de euros fait en novembre est de 100 x66%=66euros. Cette réduction vient diminuer le montant demon impôt. Avr-Juin 2019 2018 Je fais ma déclaration de revenus 2018.Je mentionne le don de euros fait en novembre. Le calcul du solde de l’acompte est eectué de la faon suivante réduction d’impôt pour le don de euros fait en novembre acompte versé le janvier. (100 x66%=66euros) -(66 x60%=39, 60 euros) =26, 40 euros. Si la totalité de mon impôt sur les revenus est annulé * l’administration scale me verse le solde de l’acompte de euros. Si j’ai un reliquat d’impôt dûsur les revenus de j’ai peru des revenus eceptionnels en le solde de l’acompteviendra diminuer mon montant d’imposition (*)Pourrappel:Iln’yaurapasdedoubleprélèvementen2019surlessalaires,lesretraites,lesrevenusderemplacement,lesrevenusdesindépendantsetlesrevenusfonciersrécurrents.L’impôtnormalementdautitredesrevenusnonexceptionnelsperusen2018seraannuléparl’applicationd’uncréditd’impôtspéciuecalculéautomatiuementparl’administrationscalesurlabasedeladéclaration desrevenus2018déposéeauprintemps2019.L’excédentestrestituable,ycomprissicetexcédentestuneréductiond’impôtpourdonàtitreexceptionnelpourl’imposition2018.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :