Le Parisien Economie n°1009S 9 oct 2017
Le Parisien Economie n°1009S 9 oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1009S de 9 oct 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : dessine-moi un Club Med.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 9 OCTOBRE 2017 I ÉCO 8 DOSSIER SPÉCIAL @LeParisien_Eco Et si vous alliez travailler ailleurs ? mobilité Si les Français bougent de plus en plus, près de la moitié hésitent encore à déménager pour le travail. Or, pour les plus motivés, les perspectives professionnelles sont immenses… PAR CÉLINE CHAUDEAU C’est un argumentaire qu’elle connaît bien. « Je vois encore beaucoup de candidats sur Paris à qui je dois vendre l’intérêt d’un poste en région », sourit Gaëlle Marre, consultante et directrice Office Team au cabinet Robert Half. Sédentaires, les Parisiens ? Pas tous. Le nombre de départs reste constant, voire s’accélère, selon l’Insee. En 2013, lors du dernier recensement, 233 000 personnes avaient encore quitté la région Ile-de-France pour la province. Mais en même temps et plus L’AVIS DE… ha Anne-Marie Nédélec PREMIÈRE VICE-PRÉSIDENTE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA HAUTE-MARNE, EN CHARGE DE L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE PROPOS RECUEILLIS PAR MURIEL JAOUËN largement, un sondage CSA commandé par le Conseil d’orientation pour l’emploi en 2015, montre que 55% des Français exprimaient encore des réserves à l’idée de changer de région pour un poste… DES FRANÇAIS PEU MOBILES « Pour avoir travaillé en Grande-Bretagne, je vois bien que nos collaborateurs ont sans DR. Au même titre que d’autres régions, la Haute-Marne se mobilise pour défendre son dynamisme économique. Etat des lieux. LA HAUTE­MARNE NE SOUFFRE­T­ELLE PAS D’UN DÉFICIT DE NOTORIÉTÉ ? Le département est peu connu, c’est vrai. Et pourtant, nous ne manquons pas d’arguments pour décider les ménages à venir s’installer chez nous  : une nature très présente et préservée, pas ou très peu de pollution, un immobilier huit fois moins cher qu’à Paris. Côté infrastructures, le département bénéficie d’une excellente r 55% DES FRANÇAIS SONT RÉSERVÉS À L’IDÉE DE CHANGER DE RÉGION « Un accompagnement sur mesure pour les entreprises » desserte autoroutière qui le met à 2 heures 15 de Paris, à 1 heure de Dijon et de Troyes, à 2 heures 30 de Lyon et à 3 heures de l’Allemagne et du Luxembourg. Dans le domaine du numérique, le conseil départemental a investi 70 millions d’euros pour que chaque village soit connecté à la fibre. QUID DE L’EMPLOI ? Nous avons un taux de chômage très inférieur à la moyenne nationale. Relativement aux chiffres de la population, 185 000 habitants, le tissu des entreprises est particulièrement riche. La Haute-Marne est historiquement une terre d’industries de la forge et de la fonderie, qui ont su innover et investir de nouveaux marchés. Le département abrite les trois premières forges de France, dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile et du médical. Nous avons misé sur les secteurs de pointe, avec le cluster Nogentech, qui a récemment intégré le réseau national French Tech Health doute une mobilité moins importante que dans d’autres pays européens », confirme Frédéric Zeitoun, associé people et culture chez Grant Thornton. Ce spécialiste de l’audit et du conseil affiche quelque 23 bureaux à travers la France. Or, sur 500 recrutements annuels, seuls 10% sont pourvus grâce à une mobilité géographique. « Il y a toujours des volontaires Tech, dédié à la santé, ou encore le pôle technologique Sud-Champagne, spécialisé dans les matériaux. Nous avons également investi dans la formation, en créant une antenne de l’université de technologie de Troyes (UTT) qui dispense deux diplômes en alternance, dans le domaine des matériaux et de la mécanique. QUELLE EST LA POLITIQUE DU DÉPARTEMENT EN MATIÈRE D’AIDE AUX ENTREPRISES ? La chambre de commerce et d’industrie, le conseil départemental et le groupement d’intérêt public de Haute-Marne ont rassemblé leurs moyens autour d’une offre d’accompagnement sur mesure pour les entrepreneurs souhaitant s’implanter dans le département  : aide à la sélection de site (foncier, immobilier), à l’obtention d’aides financières, au recrutement, etc. Nous sommes un petit département, avec des relations de grande proximité entre acteurs politiques, économiques et citoyens. mais aussi d’autres qu’il faut convaincre », poursuit cet employeur. Pourtant, les arguments ne manquent pas. « Ceux qui ont bougé le regrettent rarement car c’est un accélérateur de carrière. Cela permet de travailler différemment, sur d’autres marchés, avec d’autres méthodes et collègues. Mais ce sont aussi des challenges à saisir, avec des opportunités de management ou la possibilité de lancer une nouvelle offre en région par exemple. » DES RÉGIONS PLUS RÉACTIVES Mobilité interne ou pas, les meilleures occasions ne sont pas toujours là où on les imagine. En termes d’emploi, la réactivité et l’attractivité des territoires varient. L’étude « Trouver un emploi » LinkedIn BVA de juillet 2017 révèle qu’en moyenne une recherche d’emploi dure sept mois toutes régions confondues. Pour certaines d’entre elles, ce délai se raccourcit. La région Bourgogne-Franche-Comté est celle où la durée de recherche est la plus courte  : en moyenne 5,1 mois. Arrivent ensuite l’Ile-de-France (6,3 mois) et la Normandie (6,5 mois). Côté contrats, l’Ile-de-France (68%) , le Grand-Est (65%) et les Pays de la Loire (59%) sont les régions où les sondés ont le plus trouvé de CDI. « Quand des candidats sont prêts à bouger, les régions tt SHUTTERSTOCK/LUCKYIMAGES. prisées restent souvent le Sud ou des villes comme Bordeaux ou Nantes », poursuit Gaëlle Marre. Or cette consultante rappelle l’intérêt d’autres métropoles au climat moins clément comme Lille ou Strasbourg. Côté salaires, « alors que l’on observe généralement une baisse de 15 à 20% entre Paris et la province, certains employeurs n’hésitent pas à proposer des offres avantageuses à des candidats mobiles. C’est intéressant financièrement mais aussi pour la suite de sa carrière car c’est un signe de flexibilité, d’ouverture d’esprit et la preuve que l’on peut relever des défi s », explique Gaëlle Marre. L’OCCASION D’ENTREPRENDRE Sans compter que, quitte à changer de vie, beaucoup profitent d’une mobilité pour entreprendre. « Partir en région est une formidable occasion pour créer ou reprendre une entreprise », observe Mireille Garolla, auteur du guide « Changer de vie professionnelle, c'est possible en milieu de carrière » (éd. Eyrolles). Cette coach voit beaucoup de cadres se réorienter à la faveur d’un déménagement. « Partir en région, c’est avoir accès plus facilement à des opportunités, à des réseaux et à des acteurs de la vie économique beaucoup plus disponibles qu’à Paris. »
LUNDI 9 OCTOBRE 2017 LE PARISIEN 9 www.leparisien.fr/ecoDOSSIER SPÉCIAL ÉCO twipe_ftp Parcours France  : un salon pour se lancer Pour sa dixième édition, le rendez-vous des projets en régions attend plus de 3 000 visiteurs à la recherche de contacts ou d’opportunités… PARC.C. « IL FUT UN TEMPS où l’on pouvait établir un portraitrobot du visiteur type, sourit Antoine Colson. Il ressemblait plutôt à un cadre parisien, entre 35 et 40 ans, père de famille et désireux de changer de région pour poursuivre sa carrière et gagner en qualité de vie… » Mais, depuis dix ans qu’il organise ce salon dédié aux projets en régions, le directeur de Parcours France a vu les choses évoluer. « On croise aujourd’hui tous types de proils. Plus jeunes ou plus vieux, à la recherche d’un poste ou désireux de monter une startup. Entre autres. » Pour suivre le mouvement, l’organisateur a même élargi les prestations proposées. S’engager c’estêtreacteur desavie professionnelle etpersonnelle CélineAnderhalt CONSEILLÈREACCUEILDÉVELOPPEMENTETSERVICES ÀPAU(64) Pourquoi choisir entrelavie professionnelleetlaviepersonnelle quandons’engagedanslavie ? J’aichoisiMGENpourconcilier éthique,performanceetsolidarité. Pourêtremoi-même.Voilàlesens demonengagement. Retrouvezletémoignagevidéo deCélineAnderhaltsur https://www.mgen.fr/jaichoisimgen Un tiers des visiteurs ont concrétisé leur projet dans l’année. DR. « Il y aura toujours des ofres d’emplois, mais il y aura aussi des présentations d’opportunités en régions ainsi que des espaces dédiés à des rencontres plus BtoB pour des professionnels qui souhaiteraient ouvrir une filiale quelque part, par exemple… » PLUS DYNAMIQUE QUE PARIS Malgré tout, une chose ne change guère, les départs de Paris sont constants (lire cicontre). Et le dynamisme de certaines régions dépasse même celui de la capitale. « Si l’on examine l’évolution de la masse salariale, la croissance a été plus forte en 2016 dans les grandes métropoles régionales qu’à Paris, poursuit Antoine Colson. Alors que l’augmentation observée est de 2,5% dans la capitale, elle est de 4,4% à Nantes, 4% à Toulouse, 3,6% à Bordeaux, 3,5% à Lyon ou 3,4% à Rennes, soit des rythmes presque californiens ! » Sans compter que, pendant la même période, plus de 3 400 entreprises franciliennes sont allées se développer en régions. AMORCER LE PROJET Pour sa dixième édition, ce 10 octobre, le rendez-vous des projets en régions attend plus de 3 000 visiteurs à la recherche de contacts ou d’opportunités. Ils pourront rencontrer plus de 100 exposants ainsi que des représentants de nombreuses villes, régions et entreprises venues témoigner de leur dynamisme. Mais nul besoin d’avoir une idée précise pour se rendre au salon. « On voit des visiteurs venir faire leur marché, analyse Antoine Colson. La première fois, ils viennent défricher le terrain et déjà comprendre quelles sont les opportunités réelles. Ils pourront ensuite revenir l’année suivante quand ils auront ainé leur projet. » Pour ces proils, le salon est une aubaine. « Il suit d’aller sur le site de l’événement et d’élaborer un parcours avec tous les interlocuteurs que l’on souhaite rencontrer. » Normalement, ils ne seront pas J’aichoisi déçus. « Nous gardons le contact avec les visiteurs et entre 30 et 40% ont concrétisé leur projet l’année suivante… » L Plus d'infos Rendez-vous le 10 octobre Parcours France aura lieu cette année le 10 octobre à l’espace Champerret, Porte de Champerret à Paris (XVII e). Le programme débutera à 10 h 15 avec une conférence ouverte au public intitulée « OpenTerritoires, à la recherche de nouveaux possibles en régions ! ». Une trentaine de rencontres, ateliers et autres tables rondes thématiques se succéderont ensuite jusqu’à 19 heures. L’agenda de la journée ainsi que la liste des intervenants est disponible sur le site de l’événement  : www.parcoursfrance.com. L’entrée est gratuite. 00813-Juin2017-HervéThouroude-Réf:COMRHCEL1/2PQ_0617



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :