Le Parisien Economie n°1009S 9 oct 2017
Le Parisien Economie n°1009S 9 oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1009S de 9 oct 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : dessine-moi un Club Med.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
twipe_ftp LE PARISIEN LUNDI 9 OCTOBRE 2017 ÉCO 12 DOSSIER SPÉCIAL @LeParisien_Econs la limitedes places disponibles PARC.C. SI LA MARQUE EST CONNUE, certaines possibilités de carrière le sont peut-être moins. Basée à Saint-Macaire-en- Mauges, près de Cholet, en Maine-et-Loire (49), l’enseigne de prêt-à-porter Ikks recrute  : près de 150 emplois dans toute la France et pour tous types de proils. « Nous proposons une vingtaine de postes de responsables de magasin, une centaine de vendeurs et une vingtaine au siège sur d’autres fonctions encore », précise Segolène Charles, chargée de recrutement et formation de cette société de prêt-à-porter. « L’enseigne est devenue une entité autonome depuis trois ans après avoir quitté le groupe Zannier. Nous avons amorcé une phase charnière de transformation pour constituer un groupe à part entière, développer de belles marques et nourrir de beaux projets. » DES PERSPECTIVES VARIÉES Dans un autre domaine, Arnaud de Laguierce, responsable recrutement chez Verlingue, courtier spécialisé dans la protection des entreprises, ne manque pas de projets ambitieux. « Notre objectif est de devenir le premier assureur Ils embauchent en province ! opportunités Pour ceux qui cherchent encore ou sont prêts à se laisser convaincre, ces recruteurs proposent des dizaines de postes à pourvoir partout en France… en régions », avance-t-il. Pour accompagner ce développement, il recherche une centaine de collaborateurs dans toute la France, dans ses 17 bureaux ou au siège à Quimper (Finistère), sur des fonctions commerciales, digitales, techniques ou encore support. Autre employeur en quête de candidats, le groupe Roullier, qui aiche plus d’une centaine de postes à pourvoir partout en France, en grande majorité en Bretagne mais aussi en Alsace, dans le Limousin ou la région Midi-Pyrénées. Basé à Saint-Malo, ce spécialiste de la nutrition végétale et du bienêtre animal recherche notamment des contrôleurs inanciers, des ingénieurs d’étude de Recherche et Développement, des administrateurs système réseau, des comptables ou encore des juristes. PRENDRE CONSCIENCE DU CHANGEMENT Si l’intérêt des carrières proposées ne fait aucun doute, à charge pour les candidats potentiels d’envisager un changement en toute connaissance de cause. « Pour avoir quitté Paris moi aussi, je préfère que les intéressés comprennent l’intérêt du poste mais aussi où ils vont vivre, insiste Segolène Charles. Même si nous ne sommes qu’à MichelCymes&HarmonieMutuelle vousinvitent GRATUIT POURTOUS L’intérêt des carrières en province ne fait aucun doute. #clubpreventionsante SalleGaveau àParis 45, rue La Boétie Mercredi18octobre à20h00 Inscription*sur club-prevention-sante.fr CONFÉRENCE Bien-être ettravail UN ÉVÈNEMENT EN PARTENARIATAVEC 50 km de Nantes, pour travailler au siège, il faut se projeter dans un environnement rural et s’imaginer certains allers-retours en voiture par exemple. » DES PROGRAMMES D'INTÉGRATION Ikks comme Verlingue proposent aussi des programmes de formation et d’intégration en conséquence. « Les entretiens plongent d’abord les candidats dans leur futur univers de travail, ajoute Arnaud de Laguierce. Ensuite, quand ils nous rejoignent, débute un PASCAL BATAILLE PRODUCTEUR ET PRÉSIDENT DE L'HÔTEL CÔTÉ SABLE AU CAP-FERRET (GIRONDE) PROPOS RECUEILLIS PAR MATHIAS LEBŒUF ALEXANDRE ISARD. « 4 millions de chômeurs et pas un CV reçu en deux mois en réponse à nos ofres de CDI », s’étonnait Pascal Bataille en août dernier sur Facebook. Le présentateurproducteur a ouvert voilà dix ans Côté Sable, un hôtel 4 étoiles au Cap-Ferret. En plein cœur de la presqu’île, l’établissement emploie à l’année 14 personnes en CDI et une quinzaine de saisonniers l’été. « Nous avons dû faire face au départ de deux femmes de chambre, raconte Pascal Bataille. Ce sont des postes pas faciles mais très correctement rémunérés, dans un cadre assez agréable. Et nous avons toutes les peines du monde à recruter, alors qu’il s’agit de CDI SHUTTERSTOCK/ALEX BRYLOV. programme de formation et d’accompagnement sur plusieurs mois. » Pour aller de l’avant et ne plus regarder en arrière… « Nous avons toutes les peines du monde à recruter » et que nous mettons en place une politique de idélisation, notamment avec un intéressement sur le chifre d’afaires. » Un bassin d’emploi faible en basse saison, la concurrence du travail au noir et une pénurie de logements à proximité  : une équation qui complique l’embauche. « Nous logeons même nos recrues pendant leur période d’essai, explique l’hôtelier, mais rien n’y fait. » Ce dernier a pourtant pu bénéicier de l’assistance de Pôle emploi, qui a mis en place des formations avec des stages dans les établissements. « Pole emploi s’active pour résoudre le problème mais ne peut pas inventer des candidats quand il n’y en a pas. Nous avons quand même embauché une personne à la in d’un stage. » Un poste reste toujours à pourvoir. « C’est vrai qu’au Cap-Ferret, en hiver, la fête ne bat pas son plein tous les soirs et qu’il vaut mieux avoir une vie intérieure », sourit, philosophe, Pascal Bataille.
LUNDI 9 OCTOBRE 2017 LE PARISIEN 13 www.leparisien.fr/ecoDOSSIER SPÉCIAL ÉCO twipe_ftp En partenariat avec  : UN ÉVÉNEMENT ORGANISÉ PAR O 9 Sil are du Nord FIDUCIAL RT1 ounce l'express e cc, Entr.w.nd. OE AIJec 1 OC/01111. mom. ce— le I d'Entreetrldrt Groupe -j1/4. Crédit Des aides pour s'implanter PAR M.L. Les soutiens à la mobilité, à destination des salariés comme des entrepreneurs, sont nombreux mais épars. Quelques exemples d’accompagnement et d’incitations à la mobilité  : Pour les demandeurs d’emploi, Pôle emploi propose des aides à la mobilité sous la forme d’une prise en charge de tout ou partie des frais de déplacement, de repas et d’hébergement, dans la limite de 5 000  € par an. Cette aide est accordée lorsque la distance à parcourir est de plus de 60 km ou de deux heures de trajet aller-retour, dans le cadre d’un CDI, d’un CDD, ou d’un CTT (contrat de travail temporaire) d’au moins trois mois consécutifs. Les salariés des entreprises du secteur privé non agricole embauchant au moins 10 salariés peuvent quant à eux bénéficier du Mobili-Pass. Octroyé par Action logement (anciennement 1% Logement), cette aide se matérialise par un prêt d’un montant maximal de 3 500  € remboursable en 36 mois, destiné à couvrir certaines dépenses liées au déménagement du salarié suite à une embauche ou une mutation. www.actionlogement.fr. Certaines initiatives sont locales. Dans le cadre de son New Deal, l’Auvergne propose d’offrir le logement au salarié pendant sa période d’essai, avec un montant maximum alloué de 1 500  € répartis en 3 x 500  € . Le département du Cantal a lui inauguré des sessions d’accueil d’actifs  : trois jours de séminaire gratuit, organisé à l’intention de porteurs de projet extérieurs au département qui souhaitent créer ou reprendre une activité en milieu rural. L’idée est de mettre à disposition des participants l’accompagnement nécessaire pour passer de l’idée au projet. Pour les entrepreneurs qui souhaitent se délocaliser en bénéficiant d’aides à l’installation, certains territoires disposent de fonds de revitalisation. Ils sont destinés à faciliter la création d'activités, le développement des emplois et à atténuer les effets des licenciements sur le territoire concerné. Ces aides peuvent prendre la forme de soutien à la création ou à la reprise d'entreprise, de financement des investissements des TPE et PME, de soutien à la création d'emplois mais aussi d’actions d'appui et de conseil aux TPE et PME. Pour consulter la liste des conventions de revitalisation  : www.les-aides.fr/zoom/bJJr/les-fonds-derevitalisation.html. r‘U 9 AU 22 Or'OBRE 2017, DES ENTREPRENEURS PASSIONNÉS VOUS DONNENT LES CLÉS DE LEUR SUCCÈS ! CONFÉRENCES ET PORTES OUVERTES AVEC DES FRANCHISÉS DANS LES VILLES DE  : Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dunkerque, Évreux, Lorient, Lyon, Marseille, Meaux, Melun, Metz, Montpellier, Nantes, Orléans, Paris, Rennes, Toulouse, Tours Toutes les informations sur  : L’AVIS DE… PROPOS RECUEILLIS PARC.C. POURQUOI AVEZ­VOUS CRÉÉ CE SITE ? Originaire du Sud, je suis arrivée à Paris dans le cadre de mes études, j’ai trouvé du travail et je suis devenue une vraie Parisienne. Mais, dans une ville aussi grande, où tout est près et loin en même temps, les temps de transport sont multipliés et tout peut vite devenir compliqué. Je me suis aperçue que ce point de vue était loin d’être isolé et que beaucoup avaient le rêve d’une vie plus paisible en province. Mais ce projet est loin d’être évident, il ne suffit pas d’en avoir envie, il s'agit aussi de se mettre en mouvement, ce qui demande beaucoup d’énergie et de conseils ! QUEL EST LE PREMIER ENJEU ? Une fois la région choisie, l’emploi doit suivre. www.entreprendre-franchise.com DR. Aurélie De Cooman CRÉATRICE DU SITE PARIS-JETEQUITTE.COM L’idéal, évidemment, est de trouver une mobilité en interne « Avoir envie ne suffit pas, il faut aussi savoir où l’on met les pieds » pour éviter une période d’essai. Si ce n’est pas possible, l’option du télétravail peut être tentée à condition de privilégier une ville avec une liaison assez rapide en TGV pour revenir quand nécessaire. Mais on peut aussi chercher un autre poste ou entreprendre. Les agences de développement économique sont des sources d'information très riches pour reprendre une société par exemple. Il est judicieux de les contacter pour expliquer son projet. QUELS CONSEILS DONNEZ­VOUS ENSUITE ? Il faut savoir où l’on met les pieds. L'idéal est de discuter avec d’anciens Parisiens pour avoir leur ressenti. Le coût de la vie est quelque chose de très difficile à estimer  : les salaires sont généralement inférieurs mais l’immobilier coûte aussi souvent moins cher, et en même temps il sera peut-être nécessaire d'investir dans une ou deux voitures par exemple. Ensuite, il s’agit de partir en repérage, mais pas n’importe quand. Il faut essayer de voir sa future région de la façon la plus réaliste possible. Idéalement, y aller plusieurs fois, en semaine, et si possible en hiver. Parce qu’on n’y va pas en vacances justement. Et, bien sûr, partager son ressenti avec son conjoint et évoquer son projet le plus tôt possible quand on a des enfants. À QUOI FAUT­IL SE PRÉPARER ? Déménager, c’est aussi se préparer à être un peu déçu. La première année, quand on arrive, est traditionnellement la plus difficile. Il faudra du temps, après une mobilité, pour se recréer un réseau. Pour cela, il vaut mieux prévoir au plus vite d'adhérer à des associations locales ou de faire des activités pour nouer des liens et s'intégrer dans la vie locale. http://paris-jetequitte.com ENTREPRENDRE EN FRANCHISE, POURQUOI PAS VOUS ? fédération française de la franchise À Marseille À Lyon  : Sous le parrainage de  : F2LE ronurvi MIM FRANCHISE erunnve -7— Crédit photo  : iStock Photo - Création :..Jen Personne 360 - RCS B 408 684 389



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :