Le Magazine n°9 oct/nov 2010
Le Magazine n°9 oct/nov 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°9 de oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : la vie secrète des riches.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
DOSSIER SAUVER LES ARCHIVES DU SOL cetionnelles sépultures éolithique récent Dans le cadre des opérations archéologiques préalables à la seconde phase de la ligne à grande vitesse Est européenne, une fouille menée à Gougenheim, à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, a révélé plusieurs traces d'occupation datées de l'âge du Bronze et du Fer, ainsi qu'un ensemble important de sépultures en fosses circulaires de la période du Néolithique récent. Cette dernière découverte est d'un intérêt majeur pour la connaissance des pratiques d'inhumations durant la période néolithique. Sur près de 4 hectares, le site a révélé des ves- ciens, au Néolithique ancien, sont très ténus tiges d'habitat appartenant à des périodes d'oc- mais ils identifient la présence de bâtiments cupations distinctes : le Néolithique ancien, le d'habitation des plus anciennes communautés début de l'âge du Bronze et le premier âge du d'agriculteurs, aux alentours de 5000 ans avant Fer. Les indices de fréquentation les plus an- notre ère. Des vestiges plus récents attestent une zone d'habitat datable du Bronze ancien, au début du 2ème millénaire, une période rarement représentée dans la région. Enfin, une occupation au premier âge du Fer, à situer dans le courant du VIIIe siècle avant notre ère, est attestée par un ensemble de structures de stockage et de fosses d'extraction du limon (nécessaire à la préparation de torchis). Elle se distingue par un mobilier archéologique abondant, dans un bon état de conservation et qui regroupe de nombreux éléments de vaisselle finement décorée ainsi que des objets métalliques peu courants. Pourquoi ces positions de corps si curieuses ? Deux individus assis l'un à côté de l'autre, un autre dont la main est posée sur son crâne et d'autres encore dont le point commun est d'avoir été ensevelis dans des fosses désaffectées ou détournées de leur usage initial de stockage (fosse-silos)ont été découverts : une pratique courante - sinon exclusive - pour cette période du Néolithique, mais généralement attestée par des ensembles restreints sur les sites d'habitat. L'opération archéologique menée à Gougenheim a révélé un nombre très important d'individus : 44 au total, adultes et enfants, nombre encore jamais atteint et qui place ce site au tout premier rang des ensembles funéraires de la vallée du Rhin supérieur pour le Néolithique récent. ombes à char d'Attichy Une nécropole gauloise a été mise au jour à Attichy, dans l'Oise. Cette fouille a notamment révélé les tombes de deux éminents personnages celtes. Sur une terrasse dominant l'Aisne, la nécropole se compose de onze sépultures sur environ 1 300m 2• Douze individus sont présents : six adultes, cinq enfants auxquels s'ajoute une personne incinérée. Les fosses sépulcrales sont orientées est-ouest. Les corps sont déposés allongés sur le dos, les bras le long du corps, le regard tourné vers le levant. Seul un individu en position fci:tale, ille au sud, a le regard tourné vers le septentrion. 70 - Le Magazine Pour comprendre l'importance de cette découverte, il faut savoir que la période offre très peu de sépultures aussi bien conservées aux archéologues. Le corpus est ici très important et va permettre de faire évoluer significativement notre connaissance des gestes mortuaires de cette période. On peut d'ores et déjà noter l'existence de manipulations post mortem se traduisant par des déplacements d'ossements, ainsi qu'une grande variabilité de positions des défunts, éléments qui soulèvent de nombreuses interrogations. 1 l 0
Quand les celtes incinéraient leurs morts La pratique de l'inhumation est ici majoritaire. La nécropole d'Attichy a été en usage vers 250 avant notre ère, une période charnière qui se caractérise habituellement par l'abandon de l'inhumation au profit de l'incinération. Ce changement de pratiques funéraires s'est opéré à un rythme différent selon les régions. La nécropole d'Attichy, avec un abandon plus tardif de l'inhumation, se rattache donc probablement au groupe culturel Aisne-Marne. Parures et accessoires vestimentaires accompagnent les défunts : bracelets, fibules, anneaux de ceintures, en bronze, fer ou lignite. Les hommes partent dans l'au-delà en guerriers avec leurs armes, épée ou lance. Des ustensiles de toilette, des outils (rasoir, paire de force, couteau) sont aussi présents. Des récipients céramiques, des dépôts de pièces de viande sont destinés à la consommation de mets ou de liquides. Différents statuts sociaux peuvent être perçus au travers du mobilier funéraire. Les rangs hiérarchiques les plus élevés de cette communauté s'expriment au travers de deux tombes à char et d'une tombe à enclos circulaire. Cette dernière est celle d'un jeune enfant. Gevrey-Chambertin, à 12 km de Dijon, est célèbre dans le monde pour ses vins de Bourgogne. La viticulture y remonterait à l'époque gallo-romaine. C'est la conclusion des fouilles de l'Inrap, au lieu dit « Au dessus de Bergis ».Menée en collaboration avec les chercheurs du laboratoire ARTe­ HIS (CNRS/Ministère de la culture et de la communication/Université de Bourgogne), cette fouille a semblablement révélé les vestiges d'une vigne du Ier siècle de notre ère. Près de 12000 m² ont été fouillés à l'été 2008. Le chantier a livré une série de vestiges en creux (fosses, trous de poteaux et fossés) de différentes périodes. Pour l'époque gallo-romaine, une zone de plus de 6 000 m2 était couverte de plus de 300 fosses alignées en rangs régulièrement espacés et entourées d'un fossé périphérique continu. Ce sont des fosses rectangulaires de 90 à 130 cm de longueur sur un SAUVER LES ARCHIVES DU SOL DOSSIER Partir en char pour l'au-delà allo-romaine ambertin peu moins de 60 cm de largeur. Elles sont espacées de 1 m à 1,3 m à l'intérieur d'un même rang et les rangs sont distants de 2,90 à 3m. A l'intérieur des fosses, dans la terre qui les remplit, on voit en coupe le vide laissé par le tronc et des racines d'un petit arbuste. Beaucoup de fosses sont séparées en deux compartiments, par un petit bourrelet de terre, fait d'un matériau grossier. À certaines périodes, les Celtes ont eu pour coutume d'inhumer leur aristocratie sur un char. Jusqu'à présent inviolées, les tombes à char d'Attichy appartiennent à deux hommes en armes. Entourés de céramiques, de morceaux de porc et de mouton, ces personnages reposent, entre les deux roues cerclées de fer, sur le châssis de leur char. Ceux-ci ne sont pas des véhicules d'apparat et leurs essieux portent parfois des traces de réfection. Dans une des tombes, les mors des chevaux ont été déposés à plat dans une fosse. Un tertre de terre recouvrait probablement les sépultures, mais il n'en reste pas de trace aujourd'hui. Une autre tombe à char, aujourd'hui disparue, avait été trouvée au cours du XIXe siècle à Attichy. Datées du Ille siècle avant notre ère, les deux tombes aujourd'hui mises au jour sont plus récentes que celles de Vasseny et de Bussy-le-Long dans l'Aisne (Ve-IVe siècles avant notre ère), mais se rapprochent de celles découvertes à Roissy-en-France, lors de l'aménagement d'une partie de l'aéroport. Le Magazine - 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 1Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 84-85Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 86-87Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 88-89Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 90-91Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 92-93Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 94-95Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 96-97Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 98-99Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 100