Le Magazine n°9 oct/nov 2010
Le Magazine n°9 oct/nov 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°9 de oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : la vie secrète des riches.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
LA V IE QUOTIDIENNE Interdiction du port Le 13 juillet, l’Assemblée nationale adoptait à une écrasante majorité (335 voix contre une) un projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans tout espace public. Cette mesure concerne quelque 2 000 femmes musulmanes qui, en France, couvrent leur corps de ce type de vêtement, burqa et niqab. 6 - Le Magazine du voile intégral D.R. D.R. Tout a été relancé le 2 avril 2010 avec la verbalisation d’une jeune femme française de 31 ans qui écopait d’une amende de 22 euros pour « circulation dans des conditions non aisées » après un contrôle routier à Nantes (Loire- Atlantique). Elle portait un niqab, vêtement ne laissant voir que les yeux. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur de l’été 2009, le nombre de femmes musulmanes portant ce type d’habit, burqa et niqab, est estimé à quelque 2 000 en France. Si certains ne voyaient pas la nécessité de légiférer pour un « problèmemarginal »,iln’enétaitpasde même pour une grande majorité de Français. 70% d’entre eux étaient favorables à l’interdiction du port du voile intégral sur l’ensemble de l’espace public, d’après un sondage de l’Observatoire de l’opinion LH2-Nouvelobs.com des 23 et 24 avril 2010 : 57% pour les 25-34 ans, 76% pour les 35-49 ans, 73% pour les 50-64 ans, 82% pour les 65 ans et plus, les jeunes, 18-24, avec 43%, étant les plus réticents. La loi prohibe « la dissimulation du visage » Le 13 juillet, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture, à une écrasante majorité (335 voix contre une), le projet de loi de la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, largement inspiré d’une proposition de loi du patron des députés UMP, Jean-François Copé. Toute la droite et vingt députés de gauche ont voté pour, quand la quasi-totalité de l’opposition n’a pas pris part au vote, bien que condamnant fermement le port de ces vêtements. Que prévoit la loi ? Si elle ne vise pas spécifiquement le voile intégral mais prohibe « la dissimulation du visage », de fait, elle interdit le port du niqab ou de la burqa dans tout l’espace public sous peine d’une amende de 150 euros et/ou d’un stage de citoyenneté. Application au printemps 2011 Elle précise en outre que toute personne obligeant une femme à se voiler, par la violence, la menace, l’abus de pouvoir ou d’autorité, sera passible d’un an de prison et de 30 000 euros d’amende, selon un nouveau délit qui entrera en vigueur sitôt la loi promulguée. Sur une initiative des socialistes, l’Assemblée nationale a doublé les peines lorsque la victime est mineure. En septembre le texte sera examiné par le Sénat. Si les sénateurs le votent sans modification, ce que souhaite vivement le gouvernement, il sera définitivement adopté et mis en application au printemps 2011, après six mois de « pédagogie ». ■
Les voiles islamiques dans le détail Les différents voiles intégraux vus par Gulf News, quotidien de Dubaï >Deux femmes afghanes portant la burqa. Le saviez-vous ? En application du principe de laïcité, la loi 2004-228 du 15 mars 2004, entrée en vigueur le 1er septembre 2004, prévoit : « Danslesécoles,lescollègesetleslycéespublics,leport de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ». ■ Lehidjab.Formé sur la racine arabe hajaba (signifiant cacher, dérober aux regards, mettre une distance), il cache les cheveux, les oreilles et le cou, ne laissant voir que l’ovale du visage. Le hidjab, ou stir, complété souvent par une tunique, remplace les tenues traditionnelles comme le haïk, grande pièce de laine ou de coton qui dissimule les formes du corps et voile le visage. Ce voile islamique, le plus répandu en France, est assimilé au « foulard ». Il est aussi appelé lithâm (cache-nez) ou khimâr, terme qui désigne tout ce qui couvre la tête, mantille, châle ou écharpe. La burqa. Vêtement traditionnel bleu ou marron des tribus pachtounes en Afghanistan, le long voile couvre entièrement la tête et lecorps,unegrilledissimulantlesyeux.Symbole du régime des talibans qui l’avaient rendu obligatoire, il est toujours porté par nombre de femmes de ce pays, et ce malgré sa chute en 2001. Le niqab. Composé d’un voile qui couvre les cheveux et d’un autre qui dissimule le visage, D.R. ilnelaisseapparaîtrequ’unefentepourles yeux. Ce voile intégral s’est répandu sous l’influence de l’islam wahhabite dans le monde musulman, notamment dans les pays du golfe persique, et surtout en milieu urbain. Certaines femmes le complète par le port de lunettes de soleil, de gants, voire d’un masque. Le tchador. En Iran, ce vêtement traditionnel est porté par les pratiquantes. Il s’agit d’une grande pièce de tissu posée sur la tête qui laisse apparaître l’ovale du visage. Il est maintenu fermé de l’intérieur à l’aide des mains, > Qu’en est-il ailleurs ? < oudesdentslorsquelafemmeabesoind’utiliser ses bras. Il n’est pas obligatoire, à la différence du port d’un voile sur la tête. Le sitar. Ce terme signifie « rideau » en arabe. C’est un voile qui ressemble au niqab, si ce n’est qu’il couvre entièrement le visage, les yeux y compris. Il est très fin afin de permettre aux femmes de respirer et de voir. Le tchadri. Porté en Afghanistan, il est très similaire à la burqa, sauf qu’il laisse apparaître les mains et le bas des jambes de celles qui le portent. ■ Le29avril2010,laBelgique,parlevotedesesdéputés, est devenue le premier pays occidental à interdire le voile intégral dans tous les espaces publics (rues, jardins, magasins, édifices publics…). Le texte, qui vise la burqa et le niqab, prévoit pour toute personne se présentant dans un de ces lieux « levisagemasquéou dissimulé, en tout ou en partie, par un vêtement de manière telle qu’il ne soit pas identifiable »,uneamendede 15 à 25 euros et/ou une peine de prison de sept jours. En Syrie, les étudiantes et enseignantes d’universités n’auront plus le droit de porter de voile couvrant leur visage, qui va à l’encontre des valeurs et traditions de ces établissements. Le non-respect de la décision entraînera l’exclusion de toute contrevenante. C’est ce qu’a annoncé le 18 juillet le ministre de l’Enseignement supérieur, Ghiyath Barakat, qui a reçu de nombreuses plaintes de parents ne souhaitant pas que leurs enfants étudient dans un environnement où règne l’extrémisme religieux. En Égypte, le voile intégral est interdit par décret des hôpitaux publics pour « raisons d’hygiène », des universités pour « raisons de sécurité ». Au début de cette année, le 3 janvier, la justice égyptienne annonçait que les étudiantes portant le niqab seraient interdites d’examen pour « éviter les tricheries ». Un contre-exemple avec l’Espagne. Le Parlement a rejeté le 20 juillet 2010 une proposition de loi visant à étudier l’interdiction du voile intégral, par une faible marge de 21 voix, aux motifs qu’elle heurterait la démocratie et violerait la liberté religieuse. Pourtant, dans ce pays, plusieurs communes, dont Barcelone (capitale de la Catalogne), ont pris des mesures pour interdire ce type de vêtement dans tous les édifices municipaux (écoles, crèches, bibliothèques, centres sportifs, commerces, notamment). ■ D.R. Le Magazine - 7 D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 1Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 84-85Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 86-87Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 88-89Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 90-91Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 92-93Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 94-95Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 96-97Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 98-99Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 100