Le Magazine n°9 oct/nov 2010
Le Magazine n°9 oct/nov 2010
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°9 de oct/nov 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 66,7 Mo

  • Dans ce numéro : la vie secrète des riches.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
DOSSIER À LA UNE Mme de Gaulle en représentation lors de la visite de Nehru en France. Si les Premières dames n’ont pas toujours intéressé les foules, c’est aussi parce que leur rôle n’est pas clairement défini. Celles qui ont voulu rester en retrait on pu se contenter du service minimum, les autres ont eu la possibilité de prendre des initiatives. YVONNE DE GAULLE, LA FEMME EFFACÉE La première « Première dame » de France de la cinquième République est arrivée dans des circonstances assez exceptionnelles. Elle est tout d’abord l’épouse de celui qui a lancé l’appel du 18 juin, un militaire à la personnalité et à la stature écrasantes. Nous sommes en 1958, la vie politique d’après-guerre avait été assez calamiteuse, mais les années 60 s’annoncaient sous de meilleurs auspices. Tout restait donc à inventer pour ce couple devenu présidentiel. Mais Yvonne de Gaulle, née Vendroux, en avait vu d’autres. Elle a rencontré son mari fin 1920 pour l’épouser au printemps 1921. Elle est donc mariée depuis quelques 37 années à ce diable d’homme lorsqu’il est élu président. Elle l’a rejoint en Angleterre pendant la guerre et a vécu les moments difficiles à ses côtés, alors que la France était envahie et que le Général de Gaulle n’avait que très peu de légitimité auprès de Winston Churchill. Mère de famille dévouée et traditionnelle, elle se rend bien compte que sa vie ne 50 - Le Magazine sera plus jamais la même à compter du retour en France. Elle qui voulait une vie bien tranquille entourée de sa famille, à s’occuper en particulier de leur fille handicapée Anne, sait bien qu’il n’en sera rien. Son mari a le virus de la politique et une certaine idée de la France. Impossible de le dissuader, le voici président à Le style Pompidou : de l’élégance en toutes circonstances. 67 ans. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Yvonne de Gaulle partagera le sort de son mari en étant l’épouse dans le sens classique de l’époque. Celle qui ne parle pas en public, ou peu, derrière et aux côtés de son grand mari, dans tous les sens du terme. Mais les Français ne s’y trompent pas, ils savent que cette femme est indispensable et affectueuse. Ils finiront par l’appeler « Tante Yvonne », car elle leur semble bien plus proche que l’impressionnant Président. CLAUDE POMPIDOU, LA FLAMBOYANTE Un tout autre type de femme va lui succéder. Le seul point commun avec Yvonne de Gaulle est que les deux femmes n’ont pas du tout apprécié la période de l’Elysée. Et probablement Claude Pompidou est-elle celle qui a le plus souffert dans ce palais de la République… Car Claude Pompidou, née Cahour, est une femme libre. Elle a rencontré son mari au Quartier latin lorsqu’ils étaient étudiants. Tous deux sont très cultivés, Georges Pompidou publie son « Anthologie de la poésie française », et il est amoureux d’Art moderne, tout comme elle. Marié en 1935, le couple mène une vie qui convient tout à fait à Claude. Mais son mari enseignant souhaite s’engager dans la vie politique et finit par le faire dès la fin de la seconde guerre mondiale, déjà fidèle au Général de Gaulle. Suite à la démission de ce dernier en 1946, Pompidou part également du gouvernement provisoire, et pour Claude Pompidou, la belle vie reprend. Le couple voyage, s’amuse, profite de la vie. Sans enfant, ils ont adopté un garçon. Cela dure jusqu’en 1961, où Georges Pompidou est nommé Premier ministre. Claude refuse alors de déménager à Matignon. La campagne présidentielle de 1969 ne va pas arranger les choses. L’affaire Markovic éclate et l’on cite le nom de Claude Pompidou. Même s’il sera prouvé ensuite qu’il ne s’agissait que d’une manœuvre politicienne, elle sera suffisamment dégoûtée, et le mot n’est pas trop fort, par les mœurs de la vie politique. Quitte à y être, autant se rendre utile. Elle sera une vraie révolutionnaire, faisant preuve d’un goût sûr. Elle change le vieil Elysée en y apportant des meubles et des œuvres
Anne Aymone Giscard d’Estaing, avec « Bella », photo sage d’une femme de président respectueuse de la tradition. Anne Aymone, une épouse discrète toujours derrière son mari. d’Art moderne. Grande et mince, elle sera une vraie ambassadrice de l’élégance à la française qu’elle met en valeur avec panache. Elle sera d’ailleurs critiquée pour se vêtir des modèles des grands couturiers qui font pourtant partie de l’image de la France. ANNE AYMONE GISCARD D’ESTAING, LA FEMME DE DEVOIR La jeune Anne Aymone de Brantes vient d’une famille aristocrate et riche. Beau parti, elle attire l’attention de la mère de Valéry Giscard d’Estaing. Inscrite à l’Institut Notre Dame des Oiseaux, elle n’a que 18 ans, lorsqu’elle rencontre son futur mari. Un an plus tard elle l’épouse. Valéry est énarque et a pour ambition de faire carrière en politique. La jeune Anne Aymone qui a connu une éducation très stricte, ne connaît rien à ce nouveau milieu. De plus, elle est extrêmement timide. Elle suit donc son mari avec fidélité. DOSSIER À LA UNE Elle devient mère et accepte qu’elle et les enfants apparaissent sur les affiches de la campagne présidentielle de 1974. Valéry Giscard d’Estaing sait que sa femme et ses enfants peuvent constituer un vrai « plus » pour lui. Il met au point une véritable stratégie communication, incluant aussi sa famille, à l’image des Etats-Unis. Elle a son bureau à l’Elysée, mais le foyer ne s’y installe pas. Son mal-être apparaît aux yeux de tous, surtout lorsqu’elle est obligée de parler aux Français à la télévision. Elle déteste cela et meurt de peur. Ses apparitions ne sont pas des succès, on la sent vraiment mal à l’aise, elle qui apprécie les petites comités ou les réunions de famille, mais elle obéit à son mari. Discrète, elle a fini par trouver un rôle qui lui convienne avec la création de la Fondation pour l’Enfance et continue à s’en occuper avec plaisir. Pour le reste, c’est la famille qui continue à être le grand intérêt de sa vie. DANIELLE MITTERRAND, L’ENGAGÉE Danielle Mitterrand est totalement différente, même si elle fait partie de la même génération. Née Gouze, Danielle est une militante et une femme engagée. Lorsqu’elle rencontre son mari en 1944, il est dans la résistance. Elle a juste vingt ans. Quelle rencontre dangereuse et romantique que celle-ci ! Et comment Danielle, l’intellectuelle au profit de grandes et nobles causes. Le Magazine - 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 1Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 2-3Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 4-5Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 6-7Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 8-9Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 10-11Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 12-13Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 14-15Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 16-17Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 18-19Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 20-21Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 22-23Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 24-25Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 26-27Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 28-29Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 30-31Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 32-33Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 34-35Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 36-37Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 38-39Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 40-41Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 42-43Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 44-45Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 46-47Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 48-49Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 50-51Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 52-53Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 54-55Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 56-57Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 58-59Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 60-61Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 62-63Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 64-65Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 66-67Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 68-69Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 70-71Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 72-73Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 74-75Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 76-77Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 78-79Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 80-81Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 82-83Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 84-85Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 86-87Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 88-89Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 90-91Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 92-93Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 94-95Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 96-97Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 98-99Le Magazine numéro 9 oct/nov 2010 Page 100