Le Magazine n°8 jan/fév/mar 2013
Le Magazine n°8 jan/fév/mar 2013
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jan/fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 91,9 Mo

  • Dans ce numéro : femmes et politique... l'enquête interdite.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Femmes politiques PaSSablEMEnt haRaSSéE D’ÊtRE viliPEnDéE Et inSultéE, MaRinE lE PEn DéCiDE D’attaquER En JuStiCE touS CEuX qui l’inSultEnt. E janvier dernier, On n’est pas couché diffusait une caricature de Marine Le Pen qui n’a pas du tout plu à la présidente du Front National. Elle a ainsi déposé une plainte contre le dessinateur Charb et le patron de France Télévisions, Rémy Pflimlin, qui ont été mis en examen pour « complicité d’injure publique envers un particulier ». Il leur est reproché d’avoir avoir respectivement dessiné et montré, dans l’émission de France 2 On n’est pas couché du 7 janvier, une affiche de Charlie Hebdo parodiant la candidate du FN, Marine Le Pen. Le présentateur de l’émission Laurent Ruquier pourrait lui aussi être mis en examen. L’affiche, signée du dessinateur et directeur de Charlie Hebdo, Charb, et mise en cause par le Front national, représente un « étron fumant », comme l’explique le site du journal satirique, sur fond de drapeau français avec le commentaire « Le Pen, la candidate qui vous ressemble. » À cette attaque judiciaire, le dessinateur Charb répond que « d’autres politiques n’aiment pas qu’on les caricature mais ils ont l’intelligence de ne pas nous attaquer parce qu’ils savent que Charlie Hebdo est un journal satirique », avant de s’étonner : « Je suis considéré comme complice pour avoir fait ce dessin, mais ce dessin a été publié quelques jours avant dans Charlie Hebdo, qui n’a pas été poursuivi. Logiquement, c’est le magazine qui aurait dû être poursuivi ». Pour sa part, Laurent Ruquier a jugé qu’avec les dessins, « on est dans la tradition de Michel Polac que tout le monde regrette tant », indiquant ne jamais réagir sur les attaques du FN : « Ça leur fait trop plaisir. C’est faire leur jeu. » Ruquier en ligne de mire Laurent Ruquier est l’un des animateurs qui affiche le plus son dédain pour le FN et ses dirigeants et il est souvent attaqué par le parti de Marine Le Pen. Une autre chaîne est dans la ligne de mire du parti, Canal+, dont l’un des animateurs, Mouloud Achour, a dernièrement eu maille à partir ave le père, Jean-Marie Lepen qui a déclaré au sujet d’un texte paru dans Libération : « Il pourrait conseiller à ses copains ou cousins de ne pas venir. Mais non, il conseille aux Français de partir pour que les cousins d’Algérie puissent venir à leur place », ce à quoi l’animateur a répliqué via son compte Twitter : « Merci Jean-Marie, mais je reste et mes cousins aussi ». Quelques mois plus, tôt, Marine Le Pen avait, pendant la campagne présidentielle, attaqué une journaliste de la chaîne, Caroline Roux, qu’elle accusait de « conflits d’intérêts » en mettant en cause ses rapports privilégiés avec des proches du président Nicolas Sarkozy. La politique mérite mieux que ces bas-fonds… 8 - Le Magazine Quelle mouche l’a piquée ? laurent Ruquier a pourtant de l’humour, ici à la sortie des studios d’Europe 1, rue François 1er à Paris. Maintenant, Marine Le Pen assigne à tout va…
la MiniStRE DE la CultuRE, auRéliE FiliPPEtti, ESt ConFRontéE à DES ChoiX CoRnéliEnS. En EFFEt, DEPuiS Son aRRivéE au MiniStèRE, EllE a DÛ MEttRE En PlaCE unE PolitiquE DE RiGuEuR Et annulER unE SéRiE DE PRoJEtS CultuRElS DE l’èRE SaRKozY tout En EnChaÎnant lES PEtitS CouaCS. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé début septembre toute une série d’annulation de projets culturels lancés sous l’ancienne présidence mais pas encore réalisés. Si ces décisions ont été motivées par un souci d’économie, personne n’a manqué d’y voir un symbole politique, notamment avec l’arrêt du projet le plus emblématique de l’ère Sarkozy, la Maison de l’Histoire de France. Elle explique à ce sujet que « le principe était contestable, la localisation problématique et le coût excessif. » Autre projet controversé définitivement arrêté : l’idée d’une « Villa Médicis » en banlieue, la Tour Utrillo à Clichy- Montfermeil, lancé par Frédéric Mitterrand, son prédécesseur. La tour avait été achetée en décembre dernier dans le but d’en faire un centre d’accueil d’artistes et de créateurs originaires des quartiers défavorisés, « projet phare du Grand Paris culturel » selon l’équipe précédente. « Il faut retravailler ce projet », dit aujourd’hui la ministre qui insiste pour dire qu’« il faut arrêter de penser que la Culture peut se permettre soit de jeter l’argent par la fenêtre, ce qui est parfois, hélas, une vision que les gens ont de la Culture, soit de ne pas chercher à voir quel est l’impact sur nos concitoyens des événements que nous finançons. Il faut toujours allier la plus haute exigence de qualité et la recherche de nouveaux publics, plus larges. » Quitte à se faire des ennemis, ce qui n’a pas manqué d’arriver. Un ministère qui revoit les projets à la baisse Aurélie Filippetti a un rôle difficile : celui d’annoncer l’abandon de plusieurs projets. Mais la jeune femme sait user d’arguments et de fermeté pour faire respecter les objectifs imposés par le gouvernement, quitte à se faire des ennemis dans le petit monde de la Culture. Ce qui n’a pas manqué d’arriver. Ainsi, la création d’un musée de la photo à l’hôtel de Nevers, à Paris, « annoncée sans préparation, est interrompue » ; Lascaux 4, le Centre d’art pariétal : « 50 millions d’euros pour un Ensemble à l’écran comme à la ville projet non prioritaire, nous l’arrêtons » ; la salle supplémentaire de la Comédie- Française, à La Bastille : « J’entends le besoin d’un lieu pour représenter des pièces plus contemporaines, mais d’autres questions se posent, comme la circulation de cette troupe, qui est celle de tous les Français » ; les archives aurélie sait rester proche du président. photographiques d’Arles : « La priorité, c’est le déménagement de l’École de photographie. Il sera fait, mais la seconde phase du projet doit être réexaminée » ; le centre des réserves de Cergy ; l’hôtel de la Marine : « Tout est suspendu au calendrier du ministère de la Défense, qui doit d’abord quitter les lieux » ; les schémas directeurs de grands établissements comme le Grand Palais ou Versailles. « Nous n’en abandonnons pas le principe, mais nous envisagerons des rééchelonnements. » Des décisions sans appel mais qui semblent nécessaires au vu des 3% d’économie demandés au budget de la Culture. Aurélie soigne sa com’la MiniStRE DE la CultuRE MultiPliE lES initiativES (iCi avEC lE CRéatEuR DE MoDE alEXiS MabillE), MÊME Si on lui REPRoChE Son abSEnCE à l’inauGuRation DE la Cité Du CinéMa DE luC bESSon. luc besson a cherché en vain la ministre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 1Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 2-3Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 4-5Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 6-7Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 8-9Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 10-11Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 12-13Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 14-15Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 16-17Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 18-19Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 20-21Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 22-23Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 24-25Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 26-27Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 28-29Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 30-31Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 32-33Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 34-35Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 36-37Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 38-39Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 40-41Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 42-43Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 44-45Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 46-47Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 48-49Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 50-51Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 52-53Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 54-55Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 56-57Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 58-59Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 60-61Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 62-63Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 64-65Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 66-67Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 68-69Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 70-71Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 72-73Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 74-75Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 76-77Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 78-79Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 80-81Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 82-83Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 84-85Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 86-87Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 88-89Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 90-91Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 92-93Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 94-95Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 96-97Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 98-99Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 100