Le Magazine n°8 jan/fév/mar 2013
Le Magazine n°8 jan/fév/mar 2013
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°8 de jan/fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 91,9 Mo

  • Dans ce numéro : femmes et politique... l'enquête interdite.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Les Français ne veulent pas d’un pays normal mais au contraire rester fiers de leur nation... En prenant le contre-pied de l’hyperprésident Sarkozy, François Hollande entend revenir à la façon de faire qu’avait imposée François Mitterrand, en son temps, à l’Élysée : il délègue et laisse son Premier ministre gouverner pour se mettre lui-même en retrait et n’intervenir que quand cela est nécessaire dans les affaires internes. Un changement de cap radical par rapport à la présidence de Nicolas Sarkozy, présent sur tous les fronts tant au niveau national qu’au niveau international. Bien des fois il avait été reproché à Nicolas Sarkozy d’empiéter sur les actions de son Premier ministre et des autres : mais il était comme ça, il voulait tout gérer, et tout de suite. Au contraire, François Hollande entend respecter les corps intermédiaires quitte à passer pour un président peu présent. Il promettait pourtant d’être « un président le plus proche possible des Français, le plus à l’écoute », et c’est ce qu’il a laissé paraître lors de son dernier déplacement à Échirolles où il est allé à la rencontre des habitants des quartiers qui ont vu la mort de deux de leurs enfants lors d’une rixe. Il semblerait cependant que le changement de cadence entre l’ancien et le nouveau président déroute un peu les Français. Un proche du gouvernement reconnaît qu’« il y a une comme une forme d’impatience. Les gens n’attendent pas des choses extraordinaires, mais une très grande rapidité et une efficacité. Ils sont en attente de réassurance de l’État, d’action de l’exécutif. » Et le gouvernement entend bien mettre le pied à l’étrier pour redresser la barre. Mais « l’affolement n’est pas l’action, mais il y a nécessité de réaliser le plus rapidement possible des choses sur lesquelles il s’était engagé », explique Kader Arif, ministre délégué aux Anciens Combattants, proche du président. On se serre la ceinture Le président l’a annoncé, 2013 sera l’année des économies au niveau de l’État. Des coupes vont être réalisées sur le budget de l’État afin de réduire de 5% les dépenses générales, passant ainsi de 108,9 millions d’euros à 103,5 millions d’euros. Si chaque ministère doit traquer les économies et faire baisser leurs frais de manière significative, les frais de fonctionnement de l’Élysée seront, pour leurs parts, réduits de 7,3%, l’une des plus grosses économies réalisées. Et comment cela va-t-il se passer ? Les marchés de blanchisserie et d’alimentation seront ouverts à la concurrence, les cadeaux offerts aux hôtes du chef de l’État moins coûteux. Ainsi, deux personnes ont été spécialement recrutées aux services généraux du Palais pour dénicher le meilleur rapport qualitéprix pour tous les marchés passés par l’Élysée. Le parc automobile est également visé. Adieu Velsatis, C6 et 607 Peugeot. Place aux voitures DS5 et Peugeot 508, moins chères et plus économes. Spécialiste des comptes de l’Élysée, le député René 12 - Le Magazine 26 Dosière assure dans Le Parisien que cette cure d’amaigrissement « est sans commune mesure avec le passé récent ». Les dépenses consacrées aux équipements et aux travaux passeront de 4,1 à 3,6 millions d’euros (-12,4%). Les charges de personnel qui représentent le plus gros poste de dépenses (50% de son budget) ne subiront cependant qu’une légère baisse (2,2%). La diète a en effet déjà commencé cette année avec une baisse du nombre de conseillers, de chargés de mission et d’agents de sécurité. Les déplacements du président devront eux diminuer de 6% soit 18,2 millions d’euros. Haro sur l’Airbus présidentiel qui sera uniquement réservé aux longues distances. Le choix des hôtels, des loueurs de voitures sera passé au peigne fin. Enfin, les « charges exceptionnelles » à « la discrétion du chef de l’État » devraient être Scène de liesse au moment des présidentielles. La Première dame a enfin trouvé sa place.
Après le rapport Gallois, place à l’action ! Réformes : Mario Monti a ouvert la voie. réduites de 8,6%. Mais les efforts devront se poursuivre pour atteindre l’objectif fixé par le président normal d’ici la fin de son quinquennat : passer sous la barre des 100 millions d’euros de dépenses. François et Ségolène se croisent et se loupent Alors que François Hollande était venu au siège de l’ONU pour un discours très attendu sur la position de la France dans la crise iranienne, le climat, le développement des pays pauvres, les causes que le président français entend défendre, c’est sa brève rencontre avec son ancienne compagne Ségolène Royal qui a retenu l’attention de tous. Ainsi, de la rubrique politique, le déplacement du chef de l’État est passé à la rubrique people, contre son gré. Ségolène Royal est venue, à New York, assister à une réunion de l’Internationale socialiste, dont elle est viceprésidente. Et alors qu’elle donne une interview devant le siège de l’ONU, on voit François Hollande accompagné de ses conseillers, gardes du corps, interprètes et son officier d’état-major sortir par les portes vitrées. Voyant la mère de ses quatre enfants parler aux journalistes, qui vient de déclarer qu’elle saluerait volontiers le président si le protocole le lui autorisait, François Hollande s’arrête dans son élan et fait demi-tour. Un camouflet pour Ségolène qui est vexée et dit ne pas comprendre cette attitude. « À présidence normale, relation normale. Si cela avait été Martine Aubry ou Harlem Désir, il serait venu les saluer. » Le vaudeville élyséen ne semble donc pas être terminé. Depuis, Ségolène Royal a repris de la voix via les médias et ne semble pas vouloir passer à côté des décisions de son parti et d’une place de choix au plus près des hautes sphères élyséennes. Elle a tourné la page de sa défaite aux législatives et compte bien revenir sur le devant de la scène politique. Elle déclare ainsi à qui veut l’entendre qu’elle peut « toujours être utile à (son) pays. » Elle n’hésite donc pas à distiller ses conseils à l’exécutif et à donner son avis sur les sujets d’actualité, quitte à déranger : « Maintenant, il faut passer à une nouvelle phase, celle des réformes de structures promises dans le programme présidentiel : réforme du système financier, réforme fiscale, révolution écologique, avenir de la jeunesse… » Qu’on se le dise, Ségolène n’a pas dit son dernier mot. Et le président devra lui trouver rapidement une place. Ségolène en appelle au « rêve français » 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 1Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 2-3Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 4-5Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 6-7Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 8-9Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 10-11Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 12-13Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 14-15Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 16-17Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 18-19Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 20-21Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 22-23Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 24-25Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 26-27Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 28-29Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 30-31Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 32-33Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 34-35Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 36-37Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 38-39Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 40-41Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 42-43Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 44-45Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 46-47Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 48-49Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 50-51Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 52-53Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 54-55Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 56-57Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 58-59Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 60-61Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 62-63Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 64-65Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 66-67Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 68-69Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 70-71Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 72-73Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 74-75Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 76-77Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 78-79Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 80-81Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 82-83Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 84-85Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 86-87Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 88-89Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 90-91Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 92-93Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 94-95Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 96-97Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 98-99Le Magazine numéro 8 jan/fév/mar 2013 Page 100